KissWood

NORDEN – Chapitre 141

Chapitre 141 – L’Appel

Il était un sanctuaire dans le coin le plus reculé de l’île, situé en plein cœur d’une forêt dense où nul n’avait le droit d’entrer. Ce lieu sacré, fondé à l’aube des temps, conservait sa superbe de jadis, malgré la végétation foisonnante qui, de nature conquérante, investissait chaque élément d’architecture demeurante. Des fleurs aux couleurs éclatantes et variées grimpaient le long des colonnes en pierre polie marbrée, formant de jolis motifs en arabesques, s’entremêlant entre elles afin de former de somptueux bouquets. Les lianes et les ronces s’étiraient jusqu’au toit, masquant en partie le fronton du temple, où un cerf en bas-relief était sculpté de profil, la tête haute et la patte avant dressée, dans une apparence des plus nobles.

Au-dessous du fronton, une grande frise en pierre blanche quelque peu ternie cernait le pourtour extérieur du temple. Cette dernière, lisse et sans la moindre aspérité, affichait à l’entrée, en runes finement ciselées dans la langue noréenne ; Hjarta Kóngur Alfadir – ORADEN.

Les lieux étaient paisibles ; il régnait ici une tranquillité sans égale où seuls les oiseaux gazouillaient leur hymne du soir, perchés sur les hauts feuillages qui tanguaient à la brise crépusculaire, se répondaient en écho les uns les autres et offrant des sifflements mélodieux.

Un oiseau à la gorge rougeoyante et aux yeux aussi noirs que le charbon fendit l’air d’un vif battement d’ailes pour venir se poser sur la branche d’un cerisier blanc, où un immense cerf allongé à la base du tronc se reposait. Le rouge-gorge, animé par la fougue qui le transportait, siffla trois coups avant de repartir.

Le cerf, endormi jusqu’alors, ouvrit un œil doré ; le signal était donné.

Chapitre Précédent |

Sommaire | Chapitre Suivant

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :