Notice: Undefined offset: 0 in /home/kisswoodwa/www/wp-content/themes/modern/includes/frontend/class-assets.php on line 132
Tour des Mondes – Chapitre 341 - KissWood

Erreur de la base de données WordPress : [Table 'kisswoodwa805.mod492_yoast_seo_links' doesn't exist]
SELECT `target_post_id` FROM `mod492_yoast_seo_links` WHERE `url` = 'https://kisswood.eu/wp-content/uploads/2020/01/Discord-Logo-Color-e1578447084748.png' LIMIT 1

Erreur de la base de données WordPress : [Table 'kisswoodwa805.mod492_yoast_seo_links' doesn't exist]
SELECT `target_post_id` FROM `mod492_yoast_seo_links` WHERE `url` = 'https://kisswood.eu/wp-content/uploads/2020/01/Discord-Logo-Color-e1578447084748.png' LIMIT 1

Erreur de la base de données WordPress : [Table 'kisswoodwa805.mod492_yoast_seo_links' doesn't exist]
SELECT `target_post_id` FROM `mod492_yoast_seo_links` WHERE `url` = 'https://kisswood.eu/wp-content/uploads/2020/01/Discord-Logo-Color-e1578447084748.png' LIMIT 1

Erreur de la base de données WordPress : [Table 'kisswoodwa805.mod492_yoast_seo_links' doesn't exist]
SELECT `target_post_id` FROM `mod492_yoast_seo_links` WHERE `url` = 'https://kisswood.eu/wp-content/uploads/2020/01/Discord-Logo-Color-e1578447084748.png' LIMIT 1

Tour des Mondes – Chapitre 341

Merci aux donateurs du mois pour la Tour des Mondes ! !

Leslie V.// Pascal W. // Lordjarlax

Paul G. // Danwine // Dehko

Ayzelle // Martin M. // Vianney

MrCyberal // Dzani // Minial

Tristan // TropicalMurloc // Adrien

// Salem //

Tu aimes la Tour des Mondes ? N’hésite pas à faire un don sur Tipeee pour accèder à 50 chapitres supplémentaires et rejoindre nos donateurs !

Le premier volume de la Tour des mondes est disponible à la vente ! Pour acheter un exemplaire sur amazon cliquez sur le lien !

_________________

 


Chapitre 341 : Dévorer l’autre

Charade se fige et regarde Nomad devant lui. Il ne bouge plus maintenant, impossible de discerner une respiration. Cela lui fait dire qu’il a gagné. D’un autre côté, en observant le sous-sol, il semble aussi être le dernier survivant de la guilde.

Bien sûr, même si le Dresseur est mort, il reste ses animaux et les Guides. Du coin de l’œil, Charade cherche les animaux, mais il n’en voit aucun… Ce n’est pas rassurant, mais peut-être que la mort du Dresseur leur a rendu leur liberté et qu’ils ne sont plus une menace. D’après lui, mieux vaut croire qu’il est encore vivant tant que sa tête est attachée au reste de son corps, surtout avec ce tissu étrange sur le corps.

En faisant les comptes, il se rend compte qu’il vient déjà de dépenser plus d’une centaine de pièces d’or pour que le Dresseur pose un genou par terre. Une quantité raisonnable de ces pièces ont transpercé de part en part le Dresseur. Même s’il est assez précis pour que ce ne soit pas mortel puisqu’il compte quand même le capturer, c’est difficile de savoir avec ce tissu qui le recouvre.

Vu la situation, il ne devrait pas hésiter à l’achever. Il tend la main pour en jeter une de plus avec une pichenette, mais avant qu’il ne puisse la tirer, le Dresseur disparaît.

Charade sourit quelques instants en comprenant que sa cible vient juste de se rendre invisible. Sans même réfléchir, il active un autre piège prévu spécialement pour cette occasion. En continuant de tirer des dizaines de pièces dans toutes les directions autour de lui, Charade approche d’une table avec plusieurs boutons. En appuyant sur l’un d’entre eux, il déclenche les extincteurs au plafond qui commencent à répandre de l’eau rouge vif dans toute la pièce.

Alors que le liquide se répand, une silhouette apparaît à quelques centimètres de lui et le frappe au visage. Il recule en accusant le coup, mais sans même se sentir menacé il jette une pièce qui s’enfonce profondément dans le ventre du Dresseur qui vient d’apparaître. C’est regrettable qu’elle ne l’ait pas transpercé, mais le coup de poing l’a déséquilibré suffisamment pour que la pièce perde en puissance. En attendant, c’est une attaque qui fait une fois de plus vaciller Nomad.
Il passe sa main sur son visage et se rend compte qu’il saigne. Le coup de poing semble lui avoir arraché de la peau sur la joue. Une surprise de plus qui fait grimacer Charade.

« Il ne reste plus que toi et moi maintenant. J’aimerais bien dire “que le meilleur grimpeur gagne !”, mais je ne sais pas ce que tu es. Tu m’as l’air plus proche d’un zombie que d’un humain. Un foutu sac à problème. »

Sans ménagement, Charade jette une dizaine de pièces en même temps sur le Dresseur qui ne font que le frôler. Il attrape finalement ses armes préférées, des couteaux en or qu’il a forgés lui-même. Il en passe le plat sur le bord de son chapeau en souriant.

Il joue ensuite quelques instants en découpant l’air avec, tout en regardant la silhouette rouge du Dresseur qui a remis un genou à terre. Le tissu continue de s’agiter aux endroits où Charade vient de le toucher avec sa dernière attaque, mais à travers la pluie rouge, il a du mal à savoir exactement l’étendue des dégâts.

« J’aime beaucoup ces couteaux. Ce modèle en particulier a été préparé pour toi. Ils sont enchantés pour que chaque coupure cause cent fois la douleur d’origine. Pour toi, ce n’est peut-être rien, mais ce n’est pas pareil pour tes animaux. Je connais aussi cette histoire de lien, donc je vais prendre plaisir à attaquer tes animaux avec pour te voir souffrir. »

Charade s’amuse quelques instants de le voir si faible et se met à avancer lentement dans sa direction. Les couteaux en or ont également un autre pouvoir qu’il ne révélera pas à Nomad, la douleur n’est qu’un léger bonus en comparaison de l’effet principal.

Il est un Inquisiteur après tout. Que serait-il sans miracle de son dieu ? En lui adressant une prière, il entrechoque les couteaux qui semblent briller plus fort qu’avant.

« Je suis prêt à parier que tu penses avoir gagné après tout ce cinéma. Tu penses aussi sûrement pouvoir me tuer en une attaque, mais si j’étais si fragile, j’aurai choisi un autre boulot que chef de guilde. »

L’instant suivant, il peut sentir un choc au niveau de son ventre qui le force à reculer. Il a vaguement pu voir une petite boule rouge lui foncer dessus, mais puisque le liquide continue de se répandre dans la pièce, il n’a pu le remarquer que trop tard. C’était sa souris ça ?

Il passe rapidement le dos de sa main à l’endroit du choc sur son torse. Une bonne chose qu’il se soit habillé pour l’occasion et qu’il y ait une doublure en cotte de mailles dans sa veste.

Il se met à avancer en direction du Dresseur qui le fixe de son unique œil à la couleur or. Un petit effet de style amusant qu’il aimerait bien lui voler, il l’admet.
Charade évite d’un petit pas sur le côté un serpent qui fonce sur lui depuis les airs alors qu’il continue d’avancer vers Nomad en sifflotant.

« Tu peux toujours te rendre. Même si tu sais ce qu’il risque de t’arriver ensuite, ce sera sans doute libérateur pour toi de ne plus avoir à te battre. »

Comme pour lui répondre, Nomad se redresse lentement. Il semble que sa remarque l’énerve suffisamment pour qu’il ait encore envie de se battre et Charade lève son bras pour l’attaquer finalement. Nomad esquive d’un léger mouvement en préparant un coup de poing. Il le lance ensuite en direction du visage de Charade, mais celui-ci agit trop rapidement. D’un mouvement dont la vitesse dépasse largement celle de Nomad, Charade change rapidement l’angle de son couteau et transperce l’avant-bras du Dresseur pour bloquer son attaque.

Charade se met presque à rire alors qu’un miracle opère et que son dieu lui répond. Le bras de Nomad, qui était en train de trembler de douleur, explose finalement comme s’il avait été en contact avec des explosifs. Charade peut voir qu’une partie de son couteau vient de fondre, mais cela ne l’inquiète pas. Il recule théâtralement en dansant et glissant sur le liquide rouge qui recouvre maintenant le sous-sol et continue de sourire. Sur le bras de Nomad, le tissu s’agite pour finir par former une sorte de garrot qui ne l’empêche pas de trembler de douleur.

Charade est presque triste de ne pas entendre de hurlement, mais sans langue, vocaliser est plus difficile, cela crée même des barrières chez certains. L’effet du couteau reste plus que satisfaisant. Il entend le sifflement d’un serpent derrière lui et se contente de se baisser suffisamment en tenant son chapeau pour esquiver une nouvelle charge à travers les airs. La souris l’attaque également et réussit à lui faucher la jambe, mais il se force à retrouver son équilibre au lieu de tomber.

« Je ne m’attendais pas à tomber dessus aussi rapidement, mais il vaut mieux que ce soit ton bras. »

Le dieu des paris sourit à Charade pour l’instant. Peut-être que c’est une sorte de juste récompense pour ses sacrifices jusqu’à présent. De toute façon, Nomad n’a aucune chance d’être sauvé par un effet positif. Charade se demande ce que sera le prochain effet… Combustion spontanée ? Poison ? Électricité pour le forcer à tomber au sol en tremblant ? Tout effet sera ressenti cent fois plus fort.
Il jette le couteau en or qui a fondu et en attrape un autre à sa ceinture en montrant à Nomad qu’il en a encore plusieurs en réserve.

Charade sourit encore en pensant à tout ce qu’il a en réserve pour le Dresseur. S’il avait conscience de son infériorité, Nomad ne serait pas là à le dévisager avec colère de son œil restant à l’iris d’or. Un Inquisiteur se doit d’avoir des surprises en réserve… et quoi de mieux que le dieu du pari pour en ajouter plusieurs centaines.

« Bienvenu dans un vrai monde de torture et de miracles, Dresseur. Mon monde. »

Torturer quelqu’un en se battant a quelque chose de poétique pour Charade. Un peu comme de sculpter à sa guise un modèle vivant. Dans ce monde, Nomad est sa chose. Ses animaux ne sont que des nuisances qui le dérangent par moment. La seule limite est sa propre chance. Invoquer des miracles de ce dieu est tellement simple que c’est pratiquement un crime, même s’il dépense toujours plus d’or à chaque miracle.

Si Nomad avait eu un peu de chance en sa possession, il ne serait pas devant lui dans un tel état.

De l’adrénaline, de la douleur, des jeux et des paris… quoi de mieux pour se sentir vivant.

Alors que Charade s’apprête à jeter un couteau sur Nomad, le tissu sur son visage se déforme en formant une gueule étrange et monstrueuse qui commence à rugir. Une sorte de grognement animal en sort alors que le tissu se rigidifie en lui donnant un air bien plus terrible. En se figeant, il peut voir des centaines de crocs qui deviennent blancs en dessinant une mâchoire ridiculement large.
Charade est curieux quelques instants face à ce démon couvert de rouge qui lui fait face. Est-ce que finalement l’animal sur le corps de Nomad a fini par prendre les devants ? Non. L’œil jaune du Dresseur brille toujours autant en le fixant.

Il est sans doute temps de voir ce que le Dresseur a encore en réserve, bien que son corps semble être à une blessure de la fin. Il a probablement peu de choses à lui montrer maintenant.

Charade ricane en le regardant alors que le Dresseur s’imagine lui faire peur avec cette gueule béante qu’il vient de faire apparaître.

Il lance un couteau sur le Dresseur à une vitesse proche d’une balle de fusil. Qu’il mange une lame pour se calmer.


Pour donner vos impressions n’hésitez pas à mettre des commentaires !
Vos appréciations sont importantes pour montrer votre soutien.

Correction : Hastin



Chapitre Précédent | Sommaire | Chapitre Suivant

 


Tu veux des chapitres en plus de la Tour des Mondes ?
Visite directement la page tipeee de l’oeuvre !
Pour un don de 10€ , tu auras accès à 50 chapitres supplémentaires sur la série par rapport à la parution KissWood ainsi qu’à des dizaines de bonus !


Rendez vous sur ce lien : Tipeee

Laisser un commentaire