Tour des Mondes – Chapitre 302

Merci aux donateurs du mois pour la Tour des Mondes ! !

Leslie V.

Pascal W.

Lordjarlax

Paul G.

Danwine

Cynddlyn

harleme26

Sylrest

Tristan

Tu aimes la Tour des Mondes ? N’hésite pas à faire un don sur Tipeee pour accéder à 50 chapitres supplémentaires et rejoindre nos donateurs !

_________________

 


Chapitre 302 : Quand tu souris à la fosse, elle sourit en retour.

« Couche-toi. »

Le loup devant moi se contente de me regarder avec le regard vide. Il ne va pas obéir, mais il ne compte plus m’attaquer. Ce n’est bien sûr pas un loup normal. Sa tête est déformée par une sorte de champignon qui en sort. Il est aussi plus gros que ce qu’il devrait être et d’autres champignons recouvrent son corps ici et là. Il y a aussi un aigle gluant qui s’est posé à côté de moi dont j’aurai du mal à expliquer la condition.

Ne parlons pas de l’animalerie zombie constituée d’un ours, d’un gorille et d’un léopard dont je peux voir les os apparents ici et là.

[Je ne pense pas qu’ils soient morts. J’ai plutôt l’impression qu’ils sont complètement drogués au point d’oublier leurs blessures.]
Ça ne rend pas plus agréable de les regarder ou même de les avoir dressés.

Pour ce qui est des autres « ani-monstres », ce ne sont rien d’autre que des fusions étranges. Il y a aussi les espèces de catastrophes de fusion entre des humains et des animaux. J’ai l’impression qu’ils ne souhaitent pas m’approcher, mais j’ai du mal à comprendre pourquoi à travers le lien.
Malheureusement, j’ai déjà régurgité deux fois le contenu de mon estomac à cause des liens avec eux. Trop de sensations étranges et de blessures qui manquent de me faire perdre l’équilibre. Je serre les dents pour réussir à tenir le choc, mais je vais devoir abréger cette situation rapidement. Avec un lien de niveau 1, je peux accepter la douleur dans une certaine mesure sans perdre connaissance maintenant, mais là c’est tellement étrange que j’aie déjà donner le contrôle à Micha d’une bonne moitié d’entre eux, à commencer par les animaux zombies.

« … C’est une blague ? »

L’organisatrice semble dégoûtée de ne pas voir de combat, mais je l’ignore. Kiki a bien commencé à se moquer d’elle pendant que les animaux avec lesquels j’ai des liens se sont juste mis à m’encercler calmement. La sensation est tellement étrange à travers le lien. J’ai l’impression d’avoir des êtres incomplets autour de moi. Des sortes de contrefaçons qui ont du mal à comprendre ce qu’elles font ici et qui ont à peine conscience de ce qui les entoure. Les sensations sont aussi très désagréables et très différentes d’un ani-monstre à un autre.
Je trouve horrible d’avoir fait de telles expériences sur des animaux pour faire de l’argent, mais je ne peux pas faire grand-chose ici. Les fusions d’humain et d’animaux sont les plus étranges… Probablement des esclaves qui ont servi dans des expériences d’alchimie.

Le lien et l’aura semblent avoir calmé la majorité d’entre eux en brisant le contrôle que doivent avoir leurs maîtres sur eux, mais je ne compte pas les laisser ici. Je leur laisse le choix. En sortant d’ici, ils peuvent aller tuer leurs anciens maîtres, sauver leurs semblables ou encore profiter de leur liberté. C’est le mieux que je puisse faire.

Alors que je fais passer le message à chacun d’eux, ils commencent à se diriger vers les parois pour commencer l’escalade en s’entraidant.

— … C’est le Dresseur, c’est ça ?
— Bingo !

Kiki se moque encore plus de la présentatrice qui apprend à l’instant ma classe principale, mais je me contente de l’ignorer.

« Il pouvait pas juste être un Assassin qui se la pète avec son argent ?! Fallait que ce soit le type du tournoi… Ils vont où ? Hey, toi ! Ils vont où ?!! »

Je me contente de hausser les épaules. Quelle que soit leur décision parmi mes options, je leur souhaite de réussir.

« Biiiieeen. Puisque j’ai le seul Dresseur potable du pied de la tour dans ma Fosse, plus de monstres ou d’animaux. Vous entendez là-haut ?! Juste au cas où vous êtes débiles, je préfère le dire à voix haute ! Plus. de. monstres ! »

L’organisatrice continue de crier à voix haute, mais je m’en moque un peu. En regardant les alcôves, je peux voir que des gens bien mieux armés que les clones se préparent à sauter dans la Fosse. J’approche de la cloche en attendant que les dix minutes passent. Mon seul regret est de savoir que je n’en aurai libéré que trente. Il y a sans doute beaucoup d’autres monstres dans les alcôves, mais à moins d’aller les crocheter moi-même, ils ont peu de chance d’en sortir.

« De toute façon, les inscriptions pour le round suivant sont finies. Il semble que tu intéresses pas mal de monde, mais c’est peut-être ta jolie copine qui attise le désir des dégueulasses qui attendent… Ou alors c’est juste l’argent ? Probablement les deux. Accroche-toi, car ça risque de faire mal, ma petite star qui ne devrait pas être ici. Tu ferais peut-être mieux de t’arrêter là et rentrer chez toi, car les suivants sont censés être des durs plus durs que les autres quand on les écoute parler. »

L’organisatrice se met à ricaner dans son micro et j’entends vaguement le public qui me fixe depuis la rambarde entourant la Fosse s’agiter.
Évitons de prendre des risques. Je n’ai pas envie de mourir stupidement ici. Puisque cette fois-ci je vais affronter des gens qui ont l’habitude de se battre ici, je pense que me servir un peu de Sigu est ma meilleure option. J’aurais bien aimé garder ça caché pour Adam, mais ma survie passe avant tout.

Juliette n’est pas contente que je ne me sois pas encore servi d’elle pendant les deux premiers rounds, mais elle apprécie la fusion et Sigu. Elle s’imagine probablement déjà tuer des gens avec ses crocs… On est censé être deux pour fusionner, mais sa personnalité déteint plus que la mienne sur Sigu à mon avis.

Je range mes stylets dans leur étui en soupirant.

Micha, tu peux prendre une pause.
{Oui ! Fais-leur plus mal que toi tu as mal !}

Il est toujours impossible pour moi de me servir des autres liens quand je fusionne avec Juliette et c’est dommage pour le partage de vision, mais vu que mes sens sont exacerbés de toute façon…

Yuu, prépare-toi.

Il se contente d’acquiescer télépathiquement en soupirant. C’est peut-être une mauvaise idée d’utiliser cette carte maintenant, mais me rendre invisible n’est pas suffisant pour gagner un round.

[Ça va. Tu as de quoi faire. Pas la peine de regretter d’utiliser Sigu, ça fera peut-être réfléchir quelques candidats de te voir en massacrer d’autres avec elle. Tu as déjà leur attention avec tout ton or, il est temps de montrer que tu ne joues que dans la cour des grands.]

Je m’étire en faisant craquer mes articulations et les jointures de mes os alors que j’approche de la cloche. Les dix minutes sont passées maintenant. Alors que je peux sentir mon esprit et celui de Juliette commencer à ne faire qu’un, les changements dans mon physique continuent de se produire. Je frissonne alors que mon sang se refroidit et que mon cœur ralentit. Mes sensations changent et j’ai maintenant l’impression… d’avoir les crocs.

J’active la cloche en la frappant du pied et elle commence à sonner encore plus fort qu’avant.

— … Ça va ? Tu as l’air bizarre, Nomad…
— Moi c’est Sigu. Tâche de t’en souvenir, ma grande.
— … Quoi ?
— Oh, ferme-la Kiki.

Alors que la cloche continue de sonner désagréablement, j’ignore complètement la Sorcière et je tourne mon regard vers les cieux. J’ai mieux à faire que de m’expliquer. Il y en a déjà six qui viennent de sauter dans le vide pour venir m’affronter et d’autres s’apprêtent à me rejoindre.

Sur tous les visages, je peux voir un sourire apparaître à l’idée de prendre du plaisir à me tuer. Il n’y a pas qu’eux pour sourire, mais vu les regards dans ma direction, le mien semble en inquiéter plus d’un. Pourtant… ils ne me connaissent pas encore ?
Il n’y a pas qu’à la Sorcière que je dois me présenter.

Sans vraiment y prêter attention, je lance un coup de talon vers le haut que je plante dans la cage thoracique d’un épéiste pressé de m’affronter. La compétence qui faisait briller son épée comme une lampe torche disparaît alors que ses os se brisent et s’enfoncent violemment dans ses poumons. Personne ne l’a prévenu qu’une cotte de mailles ne servait à rien quand ce sont les os pointus dans le corps qui te blessent ?

Alors qu’il retombe à côté de moi, je marche sur sa tête pour en briser le crâne de la même façon. Autant ne pas prendre de risque s’ils sont plus résistants que ceux de la surface.

Un Chevalier en armure tenant une épée à deux mains se fige alors que je marche dans sa direction. Je n’aime pas son regard. Il n’est plus amusé par la situation maintenant. Pourtant, ça ne m’empêche pas de sourire de mon côté.

Tout en rugissant comme un gros chat, il frappe le sol du pied et une fissure apparaît sous moi et me « déséquilibre » l’espace d’une seconde. C’est facile d’ignorer une telle compétence en s’écartant, mais il ne veut pas m’en laisser le temps. Il se jette dans ma direction pour me couper en deux à l’horizontale, mais l’arme passe simplement au-dessus de moi alors que je me contorsionne.
L’instant suivant, je suis accroché à son cou et je l’enlève son casque d’une griffe du gantelet de félin.

Je n’aime pas les Chevaliers. C’est toujours pareil avec eux, viser les yeux. Je n’aime pas le manque d’originalité qui devient répétitif, mais tant pis. J’enfonce mes pouces en cherchant à atteindre le cerveau. La griffe sur le pouce du gantelet va bien plus loin que l’autre, mais je ne peux pas en vouloir à Persée de ne pas changer tout de suite de forme pour accommoder mes envies. Ce n’est qu’un gosse que j’utilise pour énucléer un chevalier après tout.

Le Chevalier hurle alors qu’il m’attrape par les cheveux et essaye de me frapper au sol. D’un simple mouvement de griffe, je coupe la mèche qu’il tient et je tombe au sol.

Il hurle encore et encore et semble essayer d’attraper une potion dans son inventaire. Comme si j’allais le laisser faire.

J’ai les crocs et je ne le laisserai pas se soigner devant moi. Il est probablement temps de les sortir.

Dans mon inventaire, j’attrape un premier croc puis j’en sors un deuxième tout neuf que je n’ai pas encore eu le temps d’essayer. Deux crocs, c’était pourtant évident.

Alors qu’il s’apprête à boire sa potion tout en reculant, je saute sur lui une fois de plus. Au lieu du doux liquide censé le sauver de sa douleur, ce sont mes crocs de basilique empoisonnés qui passent ses lèvres pour se planter au fond de sa gorge.
Je regarde autour de moi, il y a apparemment encore des candidats pour devenir ma proie.

« Approchez. Je ne mords pas tant que ça. »


Pour donner vos impressions n’hésitez pas à mettre des commentaires !
Vos appréciations sont importantes pour montrer votre soutien.

Correction : Hastin


 


Tu veux des chapitres en plus de la Tour des Mondes ?
Visite directement la page tipeee de l’oeuvre !
Pour un don de 10€, tu auras accès à 50 chapitres supplémentaires sur la série par rapport à la parution KissWood ainsi qu’à des dizaines de bonus !


Rendez vous sur ce lien : Tipeee

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :