KissWood

I’m Sorry For Being Born in This World – Chapitre 1

Bonjour,

Je suis Sigyn, la traductrice d’ I’m Sorry For Being Born in This World. Je suis ravie de pouvoir vous proposer cette petite LN de 68 chapitres. J’espère que vous aurez autant de plaisir à la lire que j’ai eu à la traduire.^^

Bonne lecture !

⚠ Cette œuvre s’adresse à un public averti. Elle comporte des scènes de violences aussi bien physiques que psychologiques ; y compris sur de jeunes personnes. ⚠


Chapitre 1 : Prologue

Je me suis assis sur la chaise électrique.

Le bourreau se dirigea vers moi avec hésitation, et attacha mes mains et mes chevilles. Ses mains tremblaient de façon incontrôlable alors qu’il mettait la sangle de maintien sur mon cou.

« J..Je vais m..m.. hah…, mettre les électrodes sur votre tête m..maintenant. »

C’était un homme poli.

Il m’a expliqué le moindre de ses mouvements, à moi , une personne dans le couloir de la mort ; puis il a posé la couronne de la mort sur ma tête.

Maintenant, avec ça, tout était prêt.

Trois exécutions. Auparavant deux exécutions par injection létale ont échoué. À présent, l’état gouvernemental du Texas a préparé une chaise électrique, rien que pour moi, qu’ils étaient en train de mettre en route.

« … C’est pas si mal que ça. »

Les huissiers autour de moi ont reculé d’un air apeuré quand ils ont entendu ça.

« Quoi ? Je suis si effrayant que ça pour vous ? »

Il n’y a eu aucune réponse.

Quand j’ai regardé autour de moi, j’ai constaté que les yeux des cadres d’Interpol étaient eux aussi remplis de peur.

« Regardez-moi. Je suis juste un humain normal. Il n’y a plus besoin de faire des expériences sur moi. »

Le directeur du FBI secoua sa tête quand il m’a entendu dire ça.

Le président d’Interpol semblait ne plus être en mesure de le supporter, il se retourna pour faire le signe de croix.

De toute façon,

j’ai dû mal à parler avec la sangle présente sur ma gorge…

« Desserrons un petit peu ça… »

Craac! Snap, snap.

J’ai arraché les attaches en acier de mes poignets et mis mes mains sur la gorge.

Surpris , les agents autour de moi ont sorti leurs armes.

Mais aucun d’eux n’a pointé son arme sur moi.

« Ma gorge me fait mal. »

Avec mes doigts, j’ai cassé la sangle de maintien se trouvant sur mon cou. Puis, j’ai tranquillement redescendu mes mains vers là où elles se trouvaient avant.

Tous les yeux dans la pièce se sont tournés vers les verrous brisés sur ma gorge. Ils tremblaient tous de peur et de nervosité.

« Pr… »

L’huissier en face de moi déglutit une fois, et continua d’une voix tremblante.

« Prisonnier numéro 8358, Menticide. »

C’était mon surnom.

Je n’avais pas de prénom.

« Nous devrions maintenant commencer l’exécution du prisonnier Menticide pour le meurtre de 96 732 individus. Prisonnier, avez-vous une dernière déclaration à faire ? »

J’ai commencé à réfléchir.

Même après un long moment de rumination, la vie ne semblait pas vraiment valoir la peine d’être vécue.

J’ai cru une fois qu’il y avait une raison à ma naissance, mais ça s’est avéré n’être juste qu’une illusion.

C’est affreux.

« Pour être honnête avec vous tous, je suis un être humain inutile, irrationnel et insignifiant. »

Ce qui a rempli mon cœur après toutes ces années n’était pas un rêve, mais juste la réalité.

L’ombre de moi-même qui était passionnée par les rêves et les souhaits avait été engloutie par le crépuscule.

« Étant quelqu’un qui a toujours essayé de trouver une raison de vivre, je ne peux moi-même pas dire si j’ai vécu une vie épanouissante ou non. »

J’avais seulement honte de moi.

Il était impossible d’obtenir une réponse satisfaisante d’une personne qui vivait une vie remplie d’ennui.

« Il n’y a qu’une seule chose que j’aimerais dire avant de quitter ce monde. »

J’ai croisé les jambes et allumé une cigarette électronique que j’avais cachée dans ma bouche. Ma tête était inclinée vers le haut, et je regardais tout le monde autour de moi.

Puis, j’ai prononcé mes derniers mots.

« Je suis désolé d’être né dans ce monde. »

L’huissier fronça les sourcils et hocha la tête en direction du bourreau situé de l’autre côté de la vitre.

Clank !

Un son lourd et métallique s’abattit sur la pièce.

La chaise électrique s’était activée.


La République de Haze.

Sous son édifice gouvernemental, se trouvait un atelier de magie qui existait depuis plus de cent ans.

Son nom était Bessica Pisces, les entrailles du Monde.

Dans cet endroit, qui contenait généralement très peu de gens, se tenait un grand groupe de sorciers.

« Il est mort… Vous êtes sûr d’avoir invoqué la bonne personne? »

À l’intérieur du cercle d’invocation bleu, il y avait un cadavre brûlant et encore fumant.

D’après son apparence, c’était un homme adulte.

Son visage était fondu à cause de la chaleur, ses membres étaient craquelés comme de la terre brûlée , et du sang coulait hors de son corps.

« Qu’est-ce que c’est… »

La chaise sur laquelle il était assis était également anormale.

Les fils qui y étaient attachés s’étaient cassés en deux pendant le processus d’invocation, mais ils produisaient toujours des étincelles d’électricité.

« Eh? Cela n’aurait pas dû arriver… ! »

Une voix criarde se fit entendre parmi les murmures de la foule.

Les sorciers, contrariés, se sont tous tournés vers la personne qui venait de parler.

« Ah… encore cet idiot ? »

Le jeunot qui venait de devenir sorcier du gouvernement.

C’était Dennis Brain.

« Bon sang, ce crétin ! »

L’idiot qui ne serait même pas arrivé ici sans la recommandation du plus fort des sorciers noirs, Necro Kill.

C’était ce que pensaient tous les sorciers de Dennis.

« Pourquoi Necro a-t-il pris un tel abruti comme disciple ? »

Dennis s’est simplement gratté la tête alors qu’il entendait les autres personnes l’insulter.

Il n’a fait que ce qu’on lui a dit de faire.

Il ne savait pas ce qu’il avait fait comme erreur.

C’est pourquoi il regardait simplement le cadavre fumant d’un regard confus, tout en disant ceci :

« Comme c’est étrange… cela ne devrait pas arriver… »

« Cela ne devrait pas arriver ?!! »

Son professeur, Necro Kill, s’est approché de lui par derrière et lui a donné des coups de pied aux mollets.

« Oi, bâtard! Tu ne vas pas vérifier correctement ce qui s’est passé ? »

Dennis a sautillé sur place à cause de la douleur.

Cependant, à chaque fois qu’il le faisait, il pleuvait de nouveau des coups de pied.

« N’est-ce pas ! Tu vas le faire ?! Vérifier ce qui s’est passé ?! Tu ne te souviens pas que je t’ai dit que c’était ta dernière chance ? Tu veux vraiment que ce soit moi qui te tue ? Hah ?! »

Dennis, qui frottait sa blessure avec ses mains, réagit rapidement.

« Je, je vais vérifier! Oui… oui! Alors… eh… eh? C’est bizarre. »

Les sourcils de Necro ont commencé à frémir.

« Bizarre ? Est-ce que tu veux être tabassé jusqu’à ce que tu aies l’air bizarre toi aussi ? »

« N, non ! Je veux dire, qu’il n’y a aucun problème avec l’invocation elle-même… »

« Pas de problème ? Donc ? »

« Comme vous l’avez dit, j’ai invoqué la personne ayant les capacités de combat les plus élevées. Mais… »

Necro remarqua les regards autour de lui et baissa la voix.

« Comment as-tu déterminé ses capacités au combat? Donne-moi l’équation que tu as utilisée. »

Dennis, craignant d’être à nouveau frappé, apporta rapidement son travail à Necro.

« Eh… donc… c’était la personne qui avait réalisé le plus grand nombre de meurtres? »

« Est-ce que tu me poses une question ? Est-ce que tu te moques de moi ? »

« N, non! Donc… je veux dire… la personne qui a tué le plus grand nombre de gens dans un combat en tête-à-tête. »

Dennis sembla réaliser l’étrangeté de ses paroles, et en conséquence commença à se calmer.

« L’individu le plus fort parmi toutes ces personnes était… »

« Putain d’idiot … Comment diable as-tu obtenu ton diplôme avec un cerveau comme le tien? Tu as utilisé ton statut, n’est-ce pas? Allez, sois sérieux avec moi. »

Un sorcier différent a pris part à la conversation après avoir eu pitié du sort de Dennis.

« Arrêtons-nous là. Ce qui est fait est fait, alors concentrons-nous sur la présentation d’un rapport aux hauts dirigeants… »

« Ah, attendez une seconde! Nous devons nous débarrasser de cette merde avant de faire quoi que ce soit! Ne vous avisez pas d’interrompre un autre professeur à ce sujet ! »

Le sorcier claqua la langue et s’éloigna.

« Maudit soit son tempérament… Bien ! Faites ce que vous voulez ! »

Necro, qui était sur le point de lui répondre, posa sa main sur son front et tenta de se calmer.

Rien ne se passait comme il le voulait !

« Bon sang ! »

Il n’avait pas prévu que quelque chose comme ça arrive.

Il aurait dansé de joie même si un homme sans membres avait été invoqué.

Mais mort…

Invoquer un cadavre…!

Tu te fous de moi ?!

Un professeur qui était habituellement amical avec Necro s’est approché pour le consoler.

« Professeur, essayons de nous calmer une seconde ? Il y a des sorciers plus âgés par ici. »

« … Se calmer ?! »

Ça l’a énervé.

« Le héros qui a été… Putain ! … invoqué est un cadavre! Pensez-vous que je peux me calmer comme ça ?!!! »

Le sorcier se retourna sous le choc du cri qui semblait retentir dans tout le complexe.

« Pourquoi êtes-vous en colère contre moi, maintenant… et ce n’est pas comme s’il était en fait un héros non plus… Mon cher, vous avez vraiment du caractère, n’est-ce pas? Dennis, venez par ici. Ne fâchez pas davantage votre professeur. »

Dennis s’est frayé un chemin derrière le sorcier.

Necro regarda cela avec déception, puis se retourna vers le sorcier.

« Toi, je te verrai plus tard. »

La zone fut nettoyée peu après et les sorciers présents dans le complexe commencèrent à partir.

La responsabilité du désastre ne leur incomberait pas à eux, mais à celui qui avait dirigé l’ensemble du projet.

C’était, bien sûr, parce que le chef devrait toujours être celui qui assume toutes les responsabilités.

Necro a mis une paume sur son visage et a fixé le cadavre invoqué.

Un autre professeur s’est approché de Necro avec une expression pleine de sentiments mitigés.

« Que… qu’est-ce qu’on en fait ? On s’en débarrasse ? »

Necro a semblé réfléchir pendant une seconde, puis a ouvert la bouche.

« Partez. Je m’en occupe. »

Le professeur sortit du bâtiment. Il n’y avait plus que lui, Necro, et une sorcière blanche dans le complexe.

« Il n’y a pas assez de sacrifices, pas assez de temps ni d’argent… que devrais-je faire… ? »

Necro, qui se léchait l’intérieur de la bouche depuis un bon moment, jeta un coup d’œil à la sorcière blanche, puis se gratta la tête.

« Je me demande si ce serait bien de faire quelque chose comme ça… »


Je me suis évanoui.

Est-ce que ça a encore échoué ? Je pensais qu’une telle tension électrique aurait sûrement été suffisante pour me tuer…

« Serait-il vraiment correct d’utiliser la nécromancie sur cette chose ? »

« Même si ça n’est pas bien… eh bien, les dés ont déjà été jetés. C’était soit ça, soit essayer de persuader à nouveau les supérieurs. »

Je pouvais entendre une conversation de quelque part pas très loin.

Il y avait une fille qui semblait avoir entre 13 et 17 ans. Et l’autre était un homme d’une vingtaine d’années.

La fille parlait allemand et l’homme parlait coréen.

C’étaient des langues que je connaissais, mais la façon dont je comprenais les mots était complètement différente d’avant.

C’était comme si leurs significations étaient transférées directement dans mon cerveau.

« Il semble encore instable… »

« Tu dois le laisser se reposer pendant une heure afin de le stabiliser. Hé, qu’est-ce que tu regardes? Déplace-le! »

« Ah, il traite vraiment ses élèves comme des esclaves. Si ce n’était pas pour ma note de merde… »

C’était une langue que je n’avais jamais entendue auparavant. Mais je pouvais quand même la comprendre.

« Je te donnerai toutes les notes que tu voudras, alors bouge-le. »

« Où ça ? »

« Là-bas, dans la 4ème salle d’attente. »

« Quoi ? Cet endroit n’est-il pas « leur » repaire ? »

« Et alors ? Cette chose est déjà morte. Tu penses qu’ils vont jouer avec un cadavre ? »

Les bruits autour de moi ont commencé à s’estomper.

Contrairement à cela, ma conscience a commencé à s’éclaircir.

Après un certain temps, j’ai fait face à un puits de ténèbres sans fin.

C’est ça la mort ?

Je ne pouvais pas vraiment le dire, puisque je n’étais jamais mort auparavant.

Alors que je réfléchissais attentivement, quelque chose qui ressemblait à une fenêtre de notification est apparu.

Qu’est-ce que c’est ? Un nouveau monde ? Un oracle ?

Je ne pouvais pas dire qui parlait, et je ne pouvais pas non plus comprendre ce dont cette personne parlait. Ce n’était pas comme si mon esprit n’était pas clair ou quoi que ce soit d’autre non plus…

Il y a une caméra quelque part ou quoi ?

C’est vraiment étrange.

Je pourrais trouver plusieurs théories sur ma situation actuelle, mais je n’avais pas assez d’informations.

Continuons à observer alors.

Quelques instants après en être arrivé à cette conclusion, le monde autour de moi s’est éclairci.

Ce qui m’a été révélé après les ténèbres était un espace blanc infini.

On dirait une application pour smartphone.

Je n’ai pas de nom.

J’ai attendu devant l’interface vide, me demandant si mon choix était le bon.

Dix minutes se sont écoulées, mais rien n’a changé.

Donc rien ne change si je le laisse ça comme ça, hein…

Entrons juste un nom au hasard.

Un message est apparu immédiatement après ça.

C’est comme un jeu, hein.

Est-ce que je devrais essayer ?

Statut !

MENTICIDE

État

[Décédé] [Pourri] [Paralysé] [Brûlé] [Aveugle] [Lent] [Asphyxié] [Affamé] [Faible] [Maudit] [Ligoté]

Niveau

1 (EXP 0%)

HP

180/180 (+0)

Nom

Jin (Pas de prénom) (Corée)

MP

0/0 (+0)

Titre

Menticide
Pire Tueur de l’Humanité
Monstre Sans Cœur

Attaque

52 (+0)

Classe

Cadavre

Sortilèges

0 (+0)

Personnalité

Pur Égoïste

Régénération des HP

2 (+0)

Pouvoir

Cœur d’Or (Niv. 1) (0 $)

Régénération des MP

0 (+0)

Capacités

Whitehead (Niv. 9)
Menticide (Niv. 9)
Xénoglossie* (Niv. 2) NOUVEAU

Défense

19 (+0)

Yeux Démoniaques

Oracle* (Rang.S-) NOUVEAU

Résistance à la magie

75 (+0)

(*Xénoglossie =désigne la faculté de parler une langue étrangère sans l’avoir apprise.)

(*Oracle = c’est grâce à lui qu’il est possible de voir tous les écrans de statut, le sien comme celui des autres )



Note = Un ÉNORME MERCI à @FarawayPain pour la patience infinie qu’il y a eu avec moi afin de m’aider à pouvoir publier mon tout premier chapitre sur Kiss Wood ! 🙂

 Sommaire | Chapitre Suivant

2 thoughts on “I’m Sorry For Being Born in This World – Chapitre 1

  1. Eh bin merci pour le nouveau novel, je verrais bien par la suite, pas vraiment convaincu par le début, mais bon comme dis ce n’est que le début.

    En tout cas bienvenue à toi !

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :