KissWood

Kumo Desu Ga, Nani Ka ? – Chapitre 272.5.4

Merci aux donateurs du mois pour la Tour des Mondes ! !

Guillaume V.

Pascal W.

Dranwine

Lart_

Aizelle/strong>

Paul G.

Marino

Cynddlyn

_________________


Chapitre 272.5.4

Avant la grande guerre Humain-Démon : La situation de Ronant

« Cela faisait longtemps. »
« Cela fait effectivement un moment, professeur. »

Pour la première fois depuis un moment, je rencontre apprenti numéro 1, le héros Julius. Cela fait de nombreuses années que je ne l’ai pas rencontré en personne.

À cause de l’interférence de la Religion de la Parole Divine, je ne peux même plus le voir sans problème. C’est vraiment, vraiment frustrant.

« Je suis heureux de voir que tu vas bien. »
« De même professeur. Vous êtes déjà un ancien et pourtant vous êtes toujours en service actif et plein de détermination. »
« Qui penses-tu que je sois ? Je vais continuer à être en service jusqu’à ma mort. »
« Pas étonnant venant de vous, professeur. »

Apprenti numéro 1 m’offre ensuite un sourire raffiné. Quand je m’occupais de lui, il lui restait encore une part de candeur, mais il est déjà un adulte accompli à présent.

« Julius… oh, Ronant-sama, quand est-ce que vous êtes arrivé ici ? »

Celui qui vient d’entrer sans même frapper est nommé Hyrinth ou quelque chose du genre, je crois. C’est un des amis-camarades-con d’apprenti numéro 1.

« À l’instant. »
« Il s’est soudainement téléporté ici. Je lui ai pourtant dit plusieurs fois de ne pas me surprendre en le faisant. »
« Tu as encore un long chemin à faire si tu ne peux même pas percevoir les signes d’une téléportation. »

J’ignore la doléance d’apprenti numéro 1. Si je ne le rencontre pas comme ça en secret alors la religion de la parole divine va m’ennuyer.

« Vous n’avez pas changé. »

Le gamin nommé Hyrinth soupire, mais j’adhère au minimum aux standards de décence.

« Et donc ? Professeur et Hyrinth, quelle est votre raison pour votre visite ? »
« Hrm. Le gamin a une affaire importante donc il peut commencer. »

Ma raison n’est pas importante. Il s’agit juste d’une petite indiscrétion. Je peux attendre encore un peu.

« Gamin, huh. Bon, c’est vrai que du point de vue de Ronant-sama j’en suis un. »
« Qu’est-ce qu’il y a de mal à appeler un gamin, un gamin ? Si tu n’es pas d’accord, tu peux commencer par essayer de me battre. »
« … Pardonnez-moi. »

Après un rire jaune, le gamin reprend soudainement une expression sérieuse.

« Ronant-sama. Je vais parler d’un secret militaire. »
« Bien sûr, je comprends. Je promets de ne rien dire sur ce qu’il se passe ici. »

Le gamin aurait sans doute préféré que je sorte, j’en suis certain, mais il a déjà abandonné l’idée que cela arrive. Nous ne nous connaissons pas si bien, mais il sait au moins que je suis comme ça. Bien assez vite, il commence à donner son rapport en étant résigné.

« Les unités de scouts ne sont pas rentrées à temps. Il est probablement mieux de considérer qu’elles ne reviendront pas. »

En entendant le rapport du gamin, apprenti numéro 1 semble triste. Les unités déployées ici sur ce qui est la ligne de front des humains sont différentes des unités que l’on trouve ailleurs. Ce sont les meilleures des meilleures. Même en étant à ce niveau, elles n’ont pas réussi à rentrer et faire un rapport. Cela montre à quel point ceux qui ont causé leur perte sont dangereux.

« Hmm. Combien d’unités n’ont pas réussi à revenir ? »
« Toutes. »

Grands dieux. C’est bien pire que ce que j’imaginais.

Avant une bataille majeure comme celle-ci, une unité de scout se divise en plusieurs escouades qui cherchent à rassembler des informations. Si une seule escouade est découverte avant d’être détruite, les autres escouades sont normalement quand même capables de revenir avec des informations.
Cette fois-ci, toutes les équipes ne sont pas revenues.
Ce que cela veut dire c’est que la capacité de perception des ennemis dépasse la capacité de camouflage des scouts et qu’en plus de cela ils étaient capables de rapidement tuer les scouts. De plus, cela veut aussi dire qu’il y avait suffisamment d’ennemis pour lancer une attaque en simultané sur toutes les escouades.

Il est naturel que les scouts restent en contact avec leurs compagnons. Si une unité rencontre quelque chose d’anormal, ils sont entrainés à prendre la fuite aussitôt. Qu’ils n’aient pas réussi à le faire indique que c’était une attaque en simultané.

La capacité de détecter et trouver les escouades de scouts. La capacité d’annihiler les escouades en combat. Pour que les forces ennemies soient capables de faire ça, ils ont un effectif au moins égal à celui des scouts.

« Il semble que ce sera une bataille difficile. »

Apprenti numéro 1 dit cela en semblant abattu. Il pense probablement aux scouts qui sont devenus des sacrifices ou quelque chose du genre.

« Apprenti numéro 1. »

Je ferai mieux de gronder cet idiot d’apprenti, donc je décide de l’interpeller discrètement.

« Puisqu’il s’agit de toi, je parie que tu penses aux victimes des escouades ou quelque chose du genre, mais si tu as le temps de penser à de telles choses, tu ferais mieux de penser à toi à la place. »
« Professeur ! Que voulez-vous dire par “de telles choses” ?! »

Apprenti numéro 1 lève le ton, mais il a toujours été sensible aux questions de vie et de mort.

« Je dis simplement que ce n’est pas le moment de penser aux victimes des unités de scouts. »
« Professeur. Il y a des choses que même vous, vous pouvez et ne pouvez pas dire. Si vous dites quoi que ce soit de plus, je ne vous pardonnerais pas. »
« Oh-ho ? Tu ne me pardonneras pas ? »

En ressentant ma pression, le gamin flanche. Apprenti numéro 1 ne montre aucun signe d’agitation, mais ce n’est qu’un faux-semblant.

« Et. Comment. Comptes. Tu. Ne. Pas. Me. Pardonner ? Tu penses réellement pouvoir me battre ? »

En m’arrêtant à chaque mot un par un, je lui pose cette question d’une voix grave. Apprenti numéro 1 ou le gamin, l’un des deux déglutit.

« Ne sois pas prétentieux. Il y a toujours quelqu’un de plus fort que toi. Cela n’a pas d’importance que tu sois le héros ou non. »

Je relâche la pression et je frappe gentiment apprenti numéro 1 sur le front avec mon sceptre.

« Cela va de même pour les scouts. Ils étaient en mission et à cause de leur impuissance ils sont morts au combat. Ce n’est pas un problème d’être endeuillé par leur mort. Cependant, tu te trompes de cible si tu te sens responsable de leur mort. Juste parce que tu es le héros, si tu penses que cela veut dire que tu peux sauver tout et tout le monde alors tu te trompes à un point que tu n’imagines pas, d’accord ? Ou peut-être, tu penses que tu aurais dû être avec eux, tu ne penses pas quelque chose d’aussi idiot, pas vrai ? Ce serait clairement voler la mission de ceux qui sont morts en plus d’impliquer qu’ils étaient trop incompétents pour faire leur travail, ce qui est une grave insulte. Il est impossible que le héros parmi tous puisse avoir une façon de penser aussi dégradante et révulsante. »

Il semble qu’apprenti numéro 1 ne trouve rien à dire face à mes propos. Il baisse la tête sans parler. Il a toujours été comme ça à se sentir responsable de tout. Chaque personne qui meurt à la guerre est sa responsabilité. Pas de quelqu’un d’autre, mais la sienne. C’est comme cela qu’il a fini par croire qu’il ne serait pas satisfait tant qu’il n’aura pas sauvé tout le monde. Pourtant, une telle chose serait impossible même pour un dieu.

« Julius. »

Au lieu de l’appeler apprenti numéro 1, je l’appelle par son prénom. Julius redresse doucement la tête.

« Rappelle-toi de penser à toi sur le champ de bataille. »

Quand les gens sont préoccupés par d’autres choses, ils peuvent ne pas survivre alors qu’ils auraient pu.

« Il y a toujours quelqu’un de meilleur que toi. Tu devrais suffisamment le savoir toi-même, n’est-ce pas ? Seuls les forts peuvent protéger les autres. Tu es faible. Si faible que tu ne peux pas me battre. »
« Professeur, vous dites seulement ça parce que vous êtes fort. »

À l’objection timide de Julius, je me mets à rire.

« Il y a aussi des personnes plus fortes que moi. Tu le sais assez bien toi-même, pas vrai ? »

Puisque Julius connaît cette « personne », il devrait comprendre. Une existence avec une telle force que nous, humains, ne pouvons-nous y opposer.

« Tu as compris ? Si cela devient dangereux, fuis sans hésitation. Tu es plus ou moins le héros après tout. Comparé à la fuite du héros, il serait bien pire que le héros meure. Rentre-le toi dans le crâne. »
« Tout ira bien. Je vais protéger Julius après tout. »

Le gamin dit maintenant des âneries.

« Venant de quelqu’un plus faible qu’apprenti numéro 1 ce n’est pas très persuasif. »
« Outch, c’est méchant ! »

Je suis certain qu’il a décidé de se mettre à blaguer pour améliorer l’ambiance. Faire en sorte d’améliorer son moral pour éviter qu’apprenti numéro 1 n’aille au combat en étant déprimé. Sa force de combat est insuffisante, mais c’est un bon ami.

« Heheh. Eh bien, j’imagine que je vais te demander de le protéger dans ce cas. »
« Bien sûr. Soyez rassuré. »

Comme le gamin l’espérait, le moral d’apprenti numéro 1 semble remonter.

« Cela dit, Ronant-sama, votre inquiétude pour votre apprenti et que vous le grondiez… il semble que vous ayez un peu de tendresse en vous. »
« Je… je ne pensais pas particulièrement à une telle chose ! »

Qu’est-ce que ce type raconte ?! Je pensais qu’il était un bon ami d’apprenti numéro 1, mais il semble que j’étais dans l’erreur !

« Regarde ! Il rougit ! Il rougit ! »
« Je ne rougis pas ! Bon sang ! Je m’en vais maintenant ! »
« Professeur, merci pour tout aujourd’hui. »
« Humph. »

J’active la téléportation et je quitte cet endroit.

Ce fut la dernière conversation entre Julius et moi.

(À titre de référence :
Ronant quand il a supplié Kumo d’attendre pour qu’il continue à utiliser Analyse sur elle lors de leur première rencontre avait des valeurs numériques de 1500 dans les types de magie et 300 dans les valeurs physiques.

Ronant au moment de la guerre du village elfe avait des valeurs de 4 000 en magie et 400 en physique.

Même s’il a dépassé sa période optimale de croissance et qu’il a déjà commencé sa descente dans la vieillesse, il a quand même réussi à doubler ses valeurs magiques de plus du double.

Julius a des valeurs d’environ 2600, soit un peu plus fort que Kunihiko et Asaka.)


Pour donner vos impressions n’hésitez pas à mettre des commentaires !
Vos appréciations sont importantes pour montrer votre soutien.

Correction : Hastin


Chapitre Précédent | Sommaire | Chapitre Suivant

Pour soutenir mon travail sur TM, clique en dessous :

Tipeee

2 thoughts on “Kumo Desu Ga, Nani Ka ? – Chapitre 272.5.4

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :