KissWood

La Tour Des Mondes – Chapitre 4

La tour

Je signe le bas du contrat avec mon nouveau nom après quelques instants de réflexion. Ce sera Nomad. Mon prénom est « Yaël » mais je n’aime pas vraiment ce nom beaucoup trop exotique. Je préfère mon pseudo sur internet. Les deux me servaient avant bien sûr, mais mon pseudo est quelque chose que j’ai choisi contrairement à mon prénom. Sachant qu’il vient d’insister sur le fait que je laisse ma vie terrestre derrière moi, autant laissé mon véritable nom avec.

Je n’ai plus à hésiter par rapport à tout ce qu’il m’a dit et la chose qui m’importe le plus est de retrouver ma copine. Le risque de tuer ou de mourir ne m’inquiète pas spécialement, je ne suis pas un violent dans l’âme, mais si quelqu’un s’approche avec un couteau il faut fuir et si c’est impossible il faut se battre. Enfin, c’est comme ça que je le vois. « Quand faut y aller faut y aller », non ? Hmm ce n’est peut-être pas la meilleure façon de le dire. Bon, ce qu’il faut comprendre c’est que je suis quelqu’un de normal, je crois, je n’aime pas la violence, mais il ne faut pas me pousser dans mes retranchements.

Je lui tends la feuille après avoir reposé le stylo sur la table et il s’en saisit sans plus de cérémonie.

« A présent, vous êtes un habitant de la tour, un grimpeur. Vous ne pouvez plus faire demi-tour. En espérant que vous en atteignez le sommet, je vous dis au revoir. »

D’un seul coup, la lumière s’éteint et je me retrouve à nouveau devant la tour à l’endroit où je me trouvais en m’endormant. Seulement cette foi-ci je me trouve de l’autre côté de l’arche en pierre. Et donc de la « pellicule liquide » qui me séparer encore de la tour. En face de moi se trouve une porte en bois grossièrement taillé qui semble être la seule entrée pour la tour. Je suis plutôt inquiet de ne pas voir ma copine, mais j’imagine que je ne suis pas encore réellement entré dans la tour, elle m’attend peut-être de l’autre côté.

J’avance en direction de la porte en face de moi qui n’a pas de poignet et qui a juste une serrure. C’est là que je me rappelle que j’ai toujours la clé dans la poche de mon jean. Je la sors instinctivement de là et je m’apprête à l’enfoncer dans la serrure, mais j’hésite un instant.
Même si ça ne parait pas vraiment, les deux épreuves ont étaient éprouvantes chacune à leur façon. Pour ce qui est de la signature du contrat, ce n’était qu’une formalité, j’imagine, et je ne sais pas si je peux réellement dire que c’était une « épreuve ».

En cet instant arrive la dernière hésitation. J’ai finalement atteint mon objectif : l’entrée de la tour. Derrière cette porte devrait se trouver Micha, ma copine. J’espère juste qu’elle va bien. Je m’inquiète un peu à vrai dire.
Une grande inspiration et j’insère puis tourne la clé dans la porte avant de la pousser vers l’avant. Le mécanisme se déverrouille et un courant d’air s’engouffre à l’intérieur de la porte. Je l’ouvre entièrement et la passe alors que devant moi un paysage différent se présente.

La lumière du soleil m’aveugle légèrement et un brouhaha retentit autour de moi. Des gens bougent en groupe en parlant, des mouettes se font entendre au-dessus de ma tête, une foule passe devant moi. L’odeur de l’océan attaque mes narines. Toutes les sensations m’agressent une à une comme si je venais juste de me réveiller. Les alentours ressemblent à une ville portuaire faite en pierre, la seule chose qui s’en différencie est que je suis au pied de la tour des mondes qui est bien plus grande et plus massive encore que ce que j’imaginais. Même quand je me suis endormi, la tour que j’avais devant moi, même si je n’en voyais pas la fin, me semblait moins incroyable que celle que j’ai devant moi.

Il y a aussi d’autres tours, mais bien qu’elles soient grandes, elles ne peuvent pas être comparées à la tour au centre de mon champ de vision. Regardant du ciel et descendant graduellement vers le sol je remarque quelqu’un immobile à quelques mètres de moi.

En face de moi se tient un homme, les mains dans le dos qu’il maintient bien droit et qui me regarde droit dans les yeux. Un demi-sourire aux lèvres et des cernes sous les yeux. Il a des yeux bleus et des cheveux longs légèrement bouclés qui s’agitent dans tous les sens à cause du vent. Il a aussi l’air d’avoir un peu plus de la trentaine. Vu le regard, je dirais qu’il m’attend et je fais quelque pas dans sa direction auquel il s’empresse de répondre en s’avançant à son tour vers moi jusqu’à se retrouver suffisamment prêt pour prendre la parole.

– Je m’appelle Cyrus, enchanté de te rencontrer, je serais ton guide ici dans la tour.
– Enchanté aussi, je suis…
– « Nomad » si j’en crois le nom qu’on ma donné, je sais. J’imagine que tu veux des nouvelles de Micha si je ne me trompe pas ?
– Oui !
– Je vais te conduire jusqu’à tes quartiers, pendant ce temps nous pourrons parler des premières choses que tu dois savoir. Vu que tu viens d’arriver, je resterais avec toi jusqu’à ce que tu comprennes comment fonctionne la tour. Suis-moi. Tout d’abord, il faut savoir que tu as beau avoir l’impression d’être à l’extérieur tu es bien dedans. Le ciel, l’océan, les différentes tours, tout cela est l’intérieur de la tour. Tu n’as pas à t’en faire ici pour ta sécurité, malgré la population, les crimes sont rares et des gardes maintiennent l’ordre.

Cyrus marche vite et j’ai du mal à le suivre. Des allées gigantesques larges de plus d’un kilomètre à vu d’œil et pavé de pierre semble liées différents endroits et les différentes tours. Il y a aussi des chemins plus petits qui passent entre les bâtiments et qui semblent créer un dédale de routes. J’ai beau dire que ce sont des tours secondaires c’est juste que la tour centrale en elle-même ne semble pas avoir de fin en hauteur et je ne parle même pas de la largeur… À vu d’œil c’est difficile de dire à quel point elle est large en tout cas. J’ai déjà de la chance de ne pas me retrouver dans son ombre, je n’y verrais sans doute pas le soleil pendant un long moment.
Bref, les tours secondaires n’ont de secondaires que le nom, chacune d’entre elles à l’air de faire plus de 100 étages de haut. Grâce à la distance celle-ci paraisse moins imposante, mais à proximité la taille doit vraiment être écrasante… En tout cas, les zones pavées sont entourées de bâtiments plus ou moins grands où juste de rambardes servant de frontière avec l’océan. Je me reconcentre sur Cyrus.

– Quand vous dites que vous êtes là pour maintenir l’ordre, êtes-vous vraiment humain ? Vous venez de la Terre ?
– Je sais que tu as déjà posé la question lors d’une de tes épreuves et effectivement je ne suis pas humain dans le sens que tu entends. La tour m’a appelé et je suis venu. Hmm, c’est plus compliqué que ça bien sûr, mais disons qu’il y avait un besoin et je suis là pour le combler. C’est pareil pour le reste du peuple de la tour : Gardes, professeurs, vendeurs, marchands et j’en passe, tu découvriras cela au fur et à mesure. Rien ne nous différencie vraiment d’un humain venant de la terre, la seule différence et que nous n’avons pas le droit de gravir la tour. Nous sommes là pour vous aider à le faire du mieux que nous pouvons en gérant la base de la tour qui représente toute la zone qui t’entoure et que nous appelons communément le pied de la tour. Tu peux d’ailleurs nous faire confiance en toute circonstances puisqu’ils nous est impossible de trahir les grimpeurs. En tant que guide, je suis là pour t’aider quand je le peux, garde ça à l’esprit.

Lentement, les bâtiments défilent et nous nous éloignons progressivement de la tour des mondes en direction d’une tour secondaire qui pointe à l’horizon. De ce que je peux voir les tours secondaires ont l’air répartit autour de la tour centrale et jointe par les routes pavées qui font des ponts au-dessus de l’eau.

« Nous arrivons bientôt ? On marche depuis un moment déjà et je commence à m’inquiéter. »

Cyrus se mit alors à faire une légère grimace tout en regardant le sol. Quelque chose à l’air de le troubler et j’attends une réponse qui ne semble pas venir. Le chemin défile petit à petit et autour de nous je peux voir des gens différents. La plupart sont habillés avec des armures et des épées, mais certains avec des bâtons et même d’autres encore avec des armes à feu moderne ou ancienne. Le mélange est très difficile à décrire tellement il est riche entre chaque personne. Globalement, la norme est soit d’avoir des armes à feu, soit d’être habillée en aventurier de mmorpg, ou les deux. 

– Pour ce qui est de la tour, ici au rez-de-chaussée, tu es censé apprendre avant de commencer à grimper. C’est pour ça qu’existent les différentes tours qui sont reliées à la tour principale. Chacune d’entre elles représente une « classe ». C’est bien sûr plus compliqué que ça, mais pour que tu comprennes je dirais que cela ressemble aux classes d’un jeu en ligne de la Terre : Druide, guerrier, archer, prêtre, etc… La capacité de customisation n’a pas vraiment de limite concernant les classes, mais tu verras cela plus tard.
– Je sais que vous avez sans doute d’autres choses à me dire, mais c’est encore loin ? J’aimerais bien voir Micha.
– Non, nous y sommes presque. J’ai fait exprès de te faire arriver dans une zone à proximité. C’est toujours plus agréable pour les nouveaux arrivants, même si avec toi les circonstances sont un peu particulières.
– Pourquoi ?
– Parce que tu dois vraiment comprendre que si tu es rentré dans la tour ce n’est pas pour elle, c’est pour toi.

Chapitre précédent | Index Chapitre Suivant
 





5 thoughts on “La Tour Des Mondes – Chapitre 4

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :