Notice: Undefined offset: 0 in /home/kisswoodwa/www/wp-content/themes/modern/includes/frontend/class-assets.php on line 132
Tate no Yuusha no Nariagari – Chapitre 17 - KissWood

Tate no Yuusha no Nariagari – Chapitre 17

Chapitre Dix-Sept : Préparatifs pour la vague

Traducteur : Team Yarashii

Bouclier PikyuPikyu : conditions remplies
Bouclier de Bois : conditions remplies
Bouclier Papillon : conditions remplies
Bouclier Tuyau : conditions remplies
Etc…

Bouclier PikyuPikyu : talent bloqué
Bonus d’équipement – restauration basique d’arme 1

Bouclier de Bois : talent bloqué
Bonus d’équipement – compétence de récolte 1

Bouclier Papillon : talent bloqué
Bonus d’équipement – résistance à la paralysie 1 (faible)

Bouclier Tuyau : talent bloqué
Compétence bonus d’équipement – Prison du Bouclier
Etc…

Huit jours s’étaient écoulés.
J’avais appris un grand nombre de compétences en chassant des monstres, concevant des remèdes, récoltant des minéraux, et en permettant à mon bouclier d’absorber un peu de tout cela. Les nouveaux éléments sur mon écran de statut étaient si nombreux que j’avais du mal à suivre.

– Attends !

Une bête, sorte de porc-épic recouvert d’aiguilles, nous remarqua et s’enfuit. Raphtalia et moi le poursuivîmes.
Nous avions progressé à un bon rythme. Raphtalia était niveau 25, et moi 20.
Sa montée en puissance était très rapide.
… Et je combattais toujours en haillons.
J’étais impressionné par le fait d’avoir pu en arriver là sans encaisser de dégât sérieux. Était-ce moi qui les dominais vraiment, ou eux qui se révélaient faibles ?
Mais j’avais été blessé.
J’avais pêché par excès de confiance. J’affrontais l’un de ces porcs-épics avec un bouclier faible et je ressentis tout à coup une vive douleur. À cause de ma négligence, il avait réussi à me toucher, et je pris quelques dégâts.
Même en utilisant le Bouclier d’Alerte, il avait pu m’atteindre.
Oh, et, d’ailleurs, ce bouclier déclenchait une alarme si un ennemi approchait dans les vingt mètres autour de moi.
En fait, ce n’était pas très utile.
Certes, cela permettait de savoir qu’un monstre se trouvait à proximité, mais il n’y avait aucun détail quant à la localisation exacte.

– Bon sang, ça fait mal.

J’appliquai un remède sur ma plaie sanguinolente.
Évidemment que l’on ressentait de la douleur avec une aiguille plantée dans le corps. Rien d’étonnant.
J’étais si peu habitué à être blessé dans ce monde que j’avais presque commencé à oublier ce que cela faisait.

– Je vous l’avait dit, M. Naofumi. Il serait grand temps de vous procurer un meilleur équipement.
– Non, c’est juste que je me suis servi d’un bouclier peu efficace.

Allez savoir comment, mon bouclier était capable de protéger tout mon corps, même en ayant une apparence normale. Je n’avais donc pas réellement besoin de changer de tenue. Alors oui, le centre du bouclier semblait tout de même le point le plus résistant, mais le reste de ma personne était aussi protégée, donc je n’avais rien eu de sérieux jusqu’à maintenant.
Le Bouclier d’Affûtage se révélait bien pratique. Tout comme nous le pensions, il permettait à l’arme de Raphtalia d’être aiguisée automatiquement.
L’effet durait huit heures. Si l’on retirait l’épée avant la fin de ce délai, rien n’était appliqué à l’arme. Mais le problème principal résidait dans le fait que cela consommait mes PC.
Allez, qu’importe. Il était temps de mettre en pratique d’autres nouvelles compétences.

– Bouclier d’Air !

La compétence forma un bouclier géant dans les airs, à peu près à cinq mètres.
C’était surtout pratique quand il fallait mettre de la distance entre nous et notre adversaire. Plus il restait en place, plus il s’affaiblissait.
Néanmoins, il se renforçait si l’on criait son nom.
Le porc-épic fut surpris par le Bouclier d’Air. Mais il se rétablit et reprit sa course.
Bon sang… S’il était resté dans les cinq mètres, j’aurais pu le poursuivre, mais cette petite bête était rapide.
Oh, ce n’était pas très grave.

– Prison du Bouclier !

La compétence fit apparaître une grande cage autour du champ de bataille, d’un diamètre de six mètres environ.
Cette fois-ci, en l’invoquant, je ciblai le porc-épic.
Cette compétence pouvait soit protéger quelqu’un, soit le restreindre.
Toutefois, c’était une mesure défensive dans les deux cas, elle n’infligeait aucun dégât.

– Yipe !

Le porc-épic n’avait nulle part où fuir et commença à tourner en rond dans la cage.
Celle-ci restait en place pendant quinze secondes.
Tandis que nous patientions, Raphtalia courut vers la cage, attendant sa disparition. Quand cela se produisit, elle transperça la créature.

– Yipe !
– Je l’ai eu !

Raphtalia ramassa la bête et revint vers moi.

– Bien joué !

EXP 48
Raphtalia EXP 48

Joli nombre.
Les monstres pouvaient être absorbés directement par mon bouclier, ce qui déverrouillait de nouvelles formes, mais il était préférable de diviser en plusieurs morceaux. J’ignorais cela jusqu’à récemment, et j’avais fini par le comprendre la semaine précédente. Les ballons, les Champérils et les Dégœufs étaient donc aussi utiles dans ce but. Heureusement que j’avais finalement compris cela relativement vite.
Nous séparâmes le Porc-Épic entre ses aiguilles, sa viande, sa peau, et ses os. Tout était présentable au bouclier, ce qui était vraiment pratique. Je m’exécutai aussitôt.
Les os avaient plusieurs utilités. Les peaux conféraient un gain de statut, mais seulement si l’arbre de compétence affilié était débloqué et le niveau suffisant.
La viande servait pour la cuisine. Au fil du temps, cela devint naturel.
Les aiguilles suscitaient mon enthousiasme, car j’avais déjà le Bouclier Porc-Épic.

Bouclier d’Aiguille Animale : conditions remplies

Bouclier d’Aiguille Animale… Un Bouclier d’Aiguille devrait avoir des talents sympas.

Bouclier d’Aiguille Animale : talent bloqué
Bonus d’équipement – attaque 1

Effet Spécial : Bouclier d’Aiguille (petit)

Enfin ! Je pouvais aaaattaaaaaqueeeer !
Alors, oui, je compris vite que ce n’était que niveau 1.
L’effet spécial, Bouclier d’Aiguille (petit), pouvait donner n’importe quel résultat, mais je m’en fichais. J’avais enfin atteint l’arbre de mon bouclier correspondant à l’attaque.
Il fallait maintenant que je trouve toutes sortes d’objets en lien avec cette statistique, et je pourrais vraiment commencer à faire quelque chose pour mon potentiel offensif.
Le niveau de défense était légèrement inférieur à celui du Bouclier Minéral, mais je devrais réussir à survivre avec.

– Vous en pensez quoi ?
– Ça a l’air d’augmenter mon attaque.
– Excellent ! Et pour la défense ?

Raphtalia paraissait s’inquiéter que je sois blessé.

– Ça va le faire.
– Bon, tant mieux. Euh… pour mon épée… elle commence à s’émousser, et je…
– Très bien. Arrêtons la chasse pour le moment et retournons en ville.
– Ouais !

J’équipai le Bouclier d’Affûtage et insérai la lame de Raphtalia dans une fente.
L’affûtage…
Nous avions travaillé dur, alors nos niveaux avaient bien grimpé, sans compter tout l’argent mis de côté. Croyez-le ou non… 230 pièces d’argent ! Tout ça grâce aux Métaux Légers.
Mes remèdes aussi se vendaient bien, et toute la galerie de talents de récolte et de fabrication que mes boucliers me donnaient était d’une grande aide pour faire du profit.
Le seul souci dans tout cela était que ma vie ici prenait la même direction que dans mes jeux en ligne. Il fallait s’y attendre, considérant tout le temps que je passais à me faire de l’argent.
Non pas que cela me rende plus fort… Mais j’en avais besoin pour survivre.

– Très bien, retournons en ville et trouvons un nouvel équipement pour toi.
– … M. Naofumi ?

Hein ? Elle me souriait, vaguement tendue, comme si quelque chose l’inquiétait.

– J’apprécie vraiment votre proposition, mais avant d’acheter quoi que ce soit pour moi, est-ce qu’il ne faudrait pas plutôt se préoccuper de vous, d’abord ?
– Quoi ? J’ai l’air bizarre ?
– À part votre Bouclier, vous ressemblez à un villageois normal.
– Ouais, bon… j’ai pas besoin de grand-chose d’autre. Avoir juste des vêtements de rechange ne suffit pas ?

Elle attrapa mon épaule, tout en continuant à sourire.

– Ce porc-épic ne vous a pas fait mal ?
– Je te l’ai déjà dit, c’était à cause de mon bouclier… Pas de quoi s’en faire. Investir dans ton équipement s’avérera bénéfique sur le long terme.
– Mais, M. Naofumi… Si vous ne prenez pas soin de vous, vous allez mourir.
– Mourir ?

Son autre main était posée sur la garde de son épée, et elle devenait insistante. Le sceau d’esclave devrait normalement l’empêcher de me faire du mal…

– Il est grand temps. Grand temps que vous vous regardiez d’un peu plus près. Vous avez tenu bon jusque-là avec ça, mais c’est terminé.
– Eh bien…

Elle avait raison. En y pensant, la vague de destruction arriverait dans les jours à venir. Je devais être fin prêt pour l’accueillir.
Ainsi, être habillé comme le tout-venant n’aiderait en rien à inspirer confiance.
Mon objectif et les moyens d’y parvenir s’en trouvaient bouleversés.

– Bon Dieu…

Je voulais vraiment augmenter mon attaque…

– Oubliez-moi pour l’instant. Concentrons-nous sur votre équipement, M. Naofumi.
– D’accord. On va faire quelques courses et utiliser ce qu’il reste pour toi.
– Ça me va.

Elle prenait plus ses aises avec moi récemment, mais là, elle commençait à devenir légèrement effrontée.
J’étais sur le point de lui rappeler que c’était ELLE qui travaillait pour moi, mais elle connaissait bien les limites de son sceau d’esclave, et faisait bien attention de ne pas dépasser les bornes.
Pour faire simple, elle était en train de devenir casse-pieds. Toutefois, si elle était capable de mettre en lumière mes points faibles, il me fallait aussi tenir de compte de cela. En pensant à l’avenir, j’allais avoir besoin de quelqu’un comme elle.

Chapitre Précédent | Sommaire | Chapitre Suivant

Laisser un commentaire