KissWood

Yondome Wa Iyana Shi Zokusei Majutsushi – Chapitre 47

Merci aux sponsors du mois !

Guillaume V. (25€)

Arthur L. (10€)

_________________


Lançons des projets avec une grande quantité de soif de sang.

Les bains sont le seul endroit fonctionnel du château de Talosheim. Puisqu’il n’y a pas de gouvernement en place, c’est le seul endroit vraiment utile.

« Ce bain était très agréable. » (Femme Goule)
« Les Golems de massage que le Roi a fabriqué pour nous le sont aussi, pas vrai ? » (Femme Goule)
« Vraiment ? Je trouve que ce qu’on appelle un jacuzzi et qui fait des bulles est encore mieux. » (Femme Goule)

Les Goules qui se sont toujours lavées dans de l’eau froide avant d’arriver à Talosheim sont complètement envoûtées par la possibilité de se submerger dans l’eau chaude. Il y a aussi des Golems dans les bains, mais c’est l’eau chaude qui semble apporter le plus de plaisir.

« Oh d’ailleurs, tu as entendu ? Les rumeurs disent que Tarea est convoquée dans la chambre du Roi tous les jours dernièrement. » (Femme Goule)
« J’en ai entendu parler oui, mais n’est-ce pas juste pour avoir de la compagnie ? Le Roi n’a que quatre ans après tout. J’ai entendu dire qu’il pouvait se sentir seul. Et puis elle n’est plus une chef à présent. Juste une contremaître, non ? » (Femme Goule)
« Oui, c’est vrai, mais j’ai plus l’habitude de l’appeler Chef — »

Alors que les deux femmes Goules marchent en parlant, Tarea, le sujet de leur conversation passe devant elle.

« Huh? Contremaître – » (Femme Goule)

Immédiatement après, Vandalieu passe devant elles. Étrangement, il marche à quatre pattes sur le plafond.

« … » (Femme Goule)

Alors qu’elles sont toutes les deux muettes devant le passage du Roi Goule, Tarea repasse devant elles, capturée par Vandalieu.

« Noooooooon ! S’il te plaît, laisse-moi tranquille ce soiiiiiiir ! » (Tarea)
« Non non, nous devons tester les catapultes demain, donc faisons-en dix de plus ce soir. » (Vandalieu)

Vandalieu s’éloigne en tenant Tarea qui pleure au-dessus de lui avec « Télékinésie ». En le regardant partir, les deux femmes Goules déglutissent avant de se remettre à parler.

« Ce n’est pas parce qu’il se sent seul ? » (Femme Goule)

*

Vandalieu est à côté de Tarea qui est installée dans une posture loin d’être celle d’une dame en écartant les bras et les jambes et en respirant bruyamment.

« La Transformation rajeunissante sera complète dans quelques jours. Fais de ton mieux. » (Vandalieu)
« Hauuu… » (Tarea)

En étant épuisée et incapable de se lever, Tarea laisse échapper un son étrange.

Tarea a vécu beaucoup de choses dans le passé, mais cette transformation rajeunissante lui apporte des sensations qu’elle n’a jamais connues à travers tout son corps. La sensation déplaisante de sentir quelque chose d’étranger à son corps qui s’y répand et le plaisir d’avoir son corps entièrement massé, ce qui cause la disparition de toute tension musculaire.

Elle est dans un état incompréhensible où son corps est plein d’énergie et en même temps lui donne l’impression d’avoir couru un marathon.

Le fait qu’elle ait appris un secret qui n’était qu’entre Zadiris et Vandalieu jusqu’à présent la rajeunit tout autant. Ce ne sont que des choses que Tarea apprécie, mais…

« Uu, c’est vrai que je ne suis plus fatiguée aussi rapidement, que je ne m’essouffle plus, que ma vision ne se trouble plus ou que je n’ai plus mal au dos, mais… » (Tarea)

Tarea avait plus de problèmes avec sa vieillesse qu’il ne l’avait anticipé. Ce qui reste normal pour quelqu’un qui a plus de 260 ans.

« Devrions-nous retirer dix ans de plus ? » (Vandalieu)
« Hyih ?! Laisse-moi partir pour ce soir ! » (Tarea)

*

Les Vampires Pur-Sang qui ne se rassemblent qu’une fois tous les quelques millénaires se sont réunis dans un des nombreux endroits où les Vampires vénèrent Hihiryushukaka. Quelque chose qui n’est pas arrivé depuis des milliers d’années se déroule à présent.

Une étoile à sept pointes est dessinée sur le sol avec du sang frais. Les trois Vampires Pur-Sang lèvent leurs bras vers le centre de l’étoile en fermant leur main pour en faire des poings.

« Moi, Ternecia, je verse mon sang sacré. » (Ternecia)

Une goute de sang tombe d’entre les doigts de Ternecia. Ses yeux brillent comme ceux d’un enfant sur le point d’ouvrir un cadeau.

« Moi, Gubamon, je verse mon sang sacré. » (Gubamon)

Gubamon, un vieil homme qui ressemble à un arbre malade, roule ses grands yeux. Une goutte de son sang tombe aussi d’entre ses doigts.

Des désirs inconnus semblent présents dans son regard.

« Moi, Birkyne, je verse mon sang sacré. » (Birkyne)

Et ensuite du sang rouge tombe aussi de la main blanche de Birkyne. Ses yeux sont effroyablement vides. Ses lèvres qui généralement forment un sourire de gentleman sont fermement pressées l’une contre l’autre comme s’il endurait quelque chose de déplaisant.

Les trois Pur-Sang sont rassemblés ici et coopèrent dans le but d’accomplir un rituel qui n’a pas eu lieu depuis des dizaines de milliers d’années.

Un seul Pur-Sang dispose de suffisamment de puissance pour battre une équipe d’aventuriers de classe A seul.

Agissant en tant que souverains de cette communauté de Vampire, ils ont la protection divine du dieu démoniaque de la vie joyeuse et sont comme des dieux mineurs.

Quel genre de rituel sont-ils en train de mener ?

« … Hmm, il semble que le rituel soit un échec. Fichu Sercrent, est-ce qu’il nous a trahi ? » (Gubamon)

Gubamon regarde l’étoile à sept pointes qui ne montre aucune réponse et soulève ses lèvres dans un sourire en montrant ses crocs.

« Ensuite vient Eleanora. Dépêchons. » (Ternecia)
« … Oui » (Birkyne)

Alors que Ternecia presse Birkyne a passer à la prochaine étape, il attrape l’enfant inconscient d’un Noble Vampire qui attendait à proximité et lui coupe la tête en se servant du tranchant de sa main.

Du sang se répand sur le sol et, comme s’il prenait vie, se met à briller avant de former une autre étoile à sept pointes.

Tous trois donnent une goutte de leur sang comme avant.

Cependant, le résultat est le même. Rien ne se produit.

« Il semble qu’Eleanora nous a elle aussi trahi. » (Ternecia)
« Kukuku, s’ils étaient morts, ils se seraient réanimés ici en tant que Morts-Vivants après tout.

Cela demande la décapitation d’un enfant né d’une femme qui n’a connu qu’un seul homme et trois gouttes de sang venant de trois Vampires Pur-Sang pour accomplir ce rituel. Même s’il permet de faire revivre un Vampire Noble-né en tant que Mort-Vivant et que le résultat est bien inférieur à un Vampire vivant, cela n’en vaut pas la peine.

La raison pour ce rituel est qu’un accident majeur a eu lieu il y a un mois.

« Tuez le Dhampir né du Subordonné Vampire Valen et de l’Elfe Noir Darcia »

C’est le message divin qu’ils ont reçu récemment de leur dieu.

Ils ont donné cette tâche à Eleanora et Sercrent il y a environ un an. Puisque le temps n’est pas vécu de la même façon que chez les humains, ils ont pensé que peut-être Sercrent et Eleanora ont eu du mal avec cette mission, donc cela ne leur est pas venu à l’esprit d’enquêter sur la situation.

Puisque les problématiques Pur-Sang qui vénèrent Vida n’ont pas agi, ils n’avaient pas non plus besoin de s’impatienter.

Cependant, les choses ont changé quand le dieu démoniaque a envoyé le message divin directement. Même si le dieu démoniaque a donné sa protection divine, il est inhabituel qu’il envoie un message divin.

Le dieu démoniaque leur a donné l’ordre direct de tuer le Dhampir. C’est un événement suffisamment important pour que même Gubamon, qui évite ce genre de réunions, arrête d’admirer sa collection pour venir ici.

Ils ont essayé de contacter Eleanora et les autres qu’ils ont envoyés pour tuer le Dhampir, mais il était déjà trop tard.

C’est pour cela qu’ils ont réalisé ce rituel. S’ils avaient tué le Dhampir et perdu la vie pour cela, ils seraient à présent ici en Mort-Vivant et capables de rapporter les faits.
S’ils ne peuvent pas l’être, c’est qu’ils ont clairement trahi les Vampires.

« Il semble que nous ayons sous-estimé le Dhampir. Peut-être qu’il les a capturés vivants et qu’il les torture, mais de toute façon, ils ont échoués. » (Ternecia)
« Sercrent n’était pas particulièrement talentueux, mais il avait son utilité. Si le Dhampir l’a forcé à nous trahir, il doit posséder une puissance considérable. » (Gubamon)

Gubamon acquiesce en réponse aux paroles de Ternecia, excité par le fait que son subordonné puisse l’avoir trahi. Soit le Dhampir a préparé quelque chose qui a forcé Sercrent a lui obéir en transformant son parent et tous les autres Vampires en ennemi, soit il est suffisamment puissant pour convaincre Sercrent de le faire.

« Fuhaha ! Le corps d’un tel Dhampir est quelque chose qu’il me faut ! Je ne peux pas m’empêcher d’être excité à l’idée de savoir en quel genre de Mort-Vivant je vais le transformer ! Kyiihihihih ! » (Gubamon)

Pour Gubamon, qui a fait de son passe-temps la collecte des corps de héros pour en faire des Morts-Vivants, il lui semble que le dieu démoniaque lui ait donné une indication du prochain corps qu’il ajoutera à sa collection.

Un Dhampir tellement dangereux que le dieu démoniaque demande personnellement sa mort. Ne serait-il pas une addition plus grande encore qu’un aventurier de classe A ? Il est encore difficile de savoir ce qui le rend aussi dangereux, ou peut-être qu’il a juste attiré la colère du dieu démoniaque, mais il a de toute façon attiré l’attention de Hihiryushukaka.

« Fais de ton mieux dans ce cas. Je ne suis pas très intéressée. Non, je le suis un peu. Ce Dhampir dirige des centaines de Goules, pas vrai ? Faire des Morts-Vivants avec des Goules m’a l’air intéressant. » (Ternecia)

Ternecia est aussi intéressée par l’idée de faire des Morts-Vivants, mais elle ne crée que des œuvres d’art. Contrairement à Gubamon, elle n’est pas particulièrement intéressée par la force ou la gloire des matériaux qui lui servent à créer des Morts-Vivants.

Le thème de ses créations au cours des derniers siècles était le mot « Famille », donc elle n’a aucun intérêt pour le Dhampir dont le père est déjà mort et dont la mère a brûlé au bûcher. Mais il est possible que les Goules à la peau grise et brune aient l’air intéressant une fois transformées en Mort-Vivant.

C’est ce que son inspiration cruelle lui chuchote.

Et pour ce qui est de Birkyne…

« Merde… » (Birkyne)

Il chuchote silencieusement un seul mot.

En entendant un mot que Birkyne ne prononce pas habituellement, les Noble-nés Vampires qui sont debout et tiennent des cages vides dans leurs mains ouvrent grands leurs yeux de surprise.

« Birkyne-sama… ? Higyih !? » (Vampire)

Inconsciemment, Birkyne a attrapé la tête d’un Noble-né Vampire qui a prononcé son nom et le soulève dans les airs.

« Birkyne-sama, que faites-vous ?!! Gugeh ?! » (Vampire)

Birkyne agite « la chose » dans tous les sens sauvagement.

« MEEEEEERDE ! MON ELEANORA ! MON JOUET QUE J’AI CHOISI PARMI DES DOUZAINES D’HUMAINES ! IL ME L’A VOLEEEEEE ! CE FOUTU DHAMPIIIIIR ! » (Birkyne)

En étant secouée dans tous les sens, « la chose » dans sa main frappe le sol et les murs à plusieurs reprises en se brisant et en se répandant partout.

« J’ALLAIS JOUER AVEC ELLE PENDANT DES SIÈCLES ! J’ALLAIS LA CONVAINCRE QU’ELLE ÉTAIT SPÉCIALE, LA RENDRE IMBUE D’ELLE-MÊME POUR ENSUITE LA BRISER EN LUI ARRACHANT SA CHAIR MORCEAU PAR MORCEAU ! QUELLE INJUSTICE QU’IL ME L’A PRENNE AVANT QUE JE N’ARRIVE AUX MEILLEURS MOMENTS ! CE FOUTU, MAUDIT, INEXCUSABLE DHAMPIIIIIIR ! » (Byrkine)
« Q-quoi ?! Hyih ! Birkyne-sama ?! » (Vampire)
« S’il vous plaît, Birkyne-sama, arrêtez-vous ! Qu’est ce qui — Gehoh ! » (Vampire)
« HYIIIIH ! Birkyne-sama est devenu fou ! Fuyez, fuyeeeeeez ! » (Vampire)
« NOOOOOON ! » (Vampire)

Birkyne devient enragé alors que ses yeux sont remplis de sang, que de la bave coule de sa bouche et que ses cheveux sont décoiffés.

Son apparence n’est plus celle d’un jeune noble, ou même celle d’une bête enragée, mais d’un fou complètement brisé.

Il frappe de son poing sauvagement en détruisant un pilier qui avait à peine évité d’être détruit jusque-là, puis il s’arrêta en respirant bruyamment alors que ses épaules roulent.

« Haah… haah… fuuh. » (Birkyne)

Il lève les yeux au ciel pour regarder la magnifique lumière bleutée de la lune et la lumière des étoiles qui l’accompagne.

Alors que Birkyne jette la « chose »… la tête du Vampire Noble-né qui était déjà dans un état suffisamment pitoyable pour qu’il soit impossible de savoir s’il s’agissait d’un homme ou d’une femme, il parla calmement à Ternecia et Gubamon comme s’il ne s’était rien passé.

« Donc cela nous amène à la question de ce que nous faisons ensuite, Ternecia. As-tu des idées ? » (Birkyne)

Il prend un mouchoir en soie de la poche de sa veste et se nettoie le visage et les mains rapidement avant d’ajuster ses cheveux en se servant de ses doigts.

« Ah, tu es de retour. Cela n’a pas pris longtemps cette fois-ci, pas vrai ? » (Ternecia)
« La dernière fois, tu es resté dans cet état pendant des jours. Nous avions même considéré de devoir t’arrêter Ternecia et moi. » (Gubamon)
« Fufu, mes excuses. » (Birkyne)

Birkyne est complètement retourné à son état habituel, mais les alentours sont dans un état pitoyable.

L’antichambre qui jusque-là ressemblait à l’intérieur d’un grand manoir appartenant à un noble n’est à présent qu’une montagne de décombres, à part pour des zones d’un mètre de diamètre autour de Gubamon et Ternecia.

Du sang et des membres dépassent des décombres. Des têtes et des morceaux de têtes ici et là.

La moitié des Vampires Noble-nés et la majorité des Vampires Subordonnés sont à présent des corps complètement silencieux.

« Bon, ce n’est rien. Je savais que cela pourrait arriver, donc je n’ai pas amené mes serviteurs pour la réunion d’aujourd’hui si ce n’est les subordonnés Vampires nécessaires pour remplir le quota. » (Ternecia)
« Kakaka, bien joué ! Mais tous mes Vampires Noble-nés étaient présents aujourd’hui ! » (Gubamon)
« J’ai fait quelque chose de terrible. Combien est-ce que j’en ai détruit ? » (Birkyne)
« Ce n’est rien, ce n’est rien ! Je pensais à tuer ceux qui était moins bons que la moyenne pour ne pas finir avec d’autres Sercrent sur les bras. Tu as juste fait la sélection en tuant ceux qui ne pouvaient pas survivre à ton tempérament ! » (Gubamon)
« Je vois. Tu n’as pas de cœur pour te servir de moi d’une telle façon. » (Birkyne)
« D’ailleurs, pourquoi tu me poses la question ? J’ai dit que ça m’intéressait, mais seulement si je peux arracher la peau des Goules une fois le Dhampir mort. » (Ternecia)
« C’est simple. D’abord le serviteur de Gubamon, Sercrent, ensuite mon Eleanora, donc c’est à toi ensuite, non ? » (Birkyne)
« Tu as raison. Je suppose que cela ne donnerait pas une bonne image de moi si je n’agissais pas. » (Ternecia)

Ternecia prend ensuite un moment pour penser.

« Bien, je suppose que je peux mobiliser une armée. Il y a un homme dans l’armée de l’empire Amid qui veut la vie éternelle. C’est le genre à obéir à tout si nous lui disons qu’il peut devenir un Vampire. » (Ternecia)

[Je vais me servir de mon influence sur lui et sur quelques autres familles de nobles et de hauts fonctionnaires… Si je fais ça, nous devrions pouvoir envoyer une armée après le Dhampir dans environ deux ans.

Un Vampire Noble-né moyen, une autre Noble-née qui était plutôt exceptionnelle pour son âge ainsi qu’une douzaine de Subordonnés Vampires, c’est cela ? Le Dhampir a réussi à se débarrasser d’une telle quantité de nos forces.

Je ne sais pas comment il les a affrontés, mais c’était suffisant pour que le dieu démoniaque envoie un message divin. Je suis sûre qu’il a utilisé une méthode anormale.

Donc, essayons de l’attaquer en ayant les nombres. Cela devrait bien se passer si nous utilisons des milliers de soldats, de chevaliers, d’aventuriers et le Haut Prêtre qui a brûlé sa mère au bûcher.

Si nous cachons nos subordonnés dans une telle armée, il n’aura aucune chance. Une centaine de Vampires Noble-nés serait sans doute trop, mais quelques douzaines devraient suffire.] (Ternecia)

« Peux-tu me donner « cette » information ? Je suis sûre que ceux qui vénèrent Vida ne peuvent pas s’en servir si je le brise moi-même une fois que j’en aurai fini. » (Ternecia)
« Cela ne me dérange pas », répondit Birkyne en réponse à la demande de Ternecia. « C’est une information que les adorateurs de Vida doivent connaître de toute façon. » (Birkyne)
« Oui, si Ternecia le détruit, nous en serons sûrs. Mais c’est une grande décision de mobiliser l’armée ; tu n’as jamais été très forte pour utiliser les humains, pas vrai ? » (Gubamon)
« Quoi ? Ne me dis pas que tu te considères comme étant bon à cela de ton côté ? » (Ternecia)
« Hihihi ! C’est bien vrai, je ne suis pas très bon à cela non plus ! » (Gubamon)
« Dans tous les cas, il semble que vous ayez une idée. Je veux que vous me disiez quand vous commencez tout cela. Maintenant que notre dieu nous a donné un message divin, nous devons coopérer. » (Birkyne)
« C’est bien vrai, la punition de Hihiryushukaka-sama affectera nos corps après tout. » (Gubamon)

Ils se mettent tous les trois à rire en se mettant d’accord pendant que les Vampires qui ont réussi à survivre rampent jusqu’à leurs pieds. Ensuite, ils commencèrent le voyage jusqu’au prochain lieu de rendez-vous.

Ils pensent tous les trois la même chose du message divin du dieu.

Pourquoi est-ce que le dieu démoniaque, la seule existence dont ils sont certains qu’il possède plus de puissance qu’eux, a fait l’effort d’envoyer un message divin pour leur dire de tuer le Dhampir ?

Pour qu’il le fasse, cela veut dire que son attention a été tournée vers le Dhampir. Un Dhampir qui n’est pas un de leur serviteur.

En d’autres mots, est-ce que cela veut dire que le Dhampir possède quelque chose qui pourrait menacer le dieu démoniaque… ? Une sorte de pouvoir ou d’information ?

[Si c’est le cas, si nous pouvons mettre la main dessus, ne serait-il pas possible de conquérir le dieu démoniaque lui-même ?]

Hihiryushukaka sait que les Vampires Pur-Sang y réfléchiront. C’est naturel ; ils ne font qu’appliquer les enseignements qu’il leur a donnés.

C’est pour cela que Hihiryushukaka ne leur a pas donné d’information concernant Vandalieu dans son message divin.

*

Un rocher tombe avec précision sur la cible en bois placée dans la zone de tir et la détruit.

Basdia, qui est assise dans une chaise avec un parasol en cuir de monstre pour la protéger du soleil comme le ferait une humaine, laisse un soupir ébahi s’échapper alors qu’elle caresse son ventre qui grandit.

« Ces catapultes sont incroyables. Elles ont l’air très prometteuses. » (Basdia)
« Ce n’est encore que la phase de test. » (Vandalieu)

C’est la réponse que donne Vandalieu alors qu’il est jeté dans les airs par Pauvina à côté d’elle, mais il ne semble pas entièrement satisfait.

Il est généralement inexpressif, avec les yeux d’un poisson-mort et avec une voix monotone, mais une fois que quelqu’un s’y habitue, il est possible de connaître ses émotions à sa façon de parler. Sa façon légèrement plus détendue de parler qu’il utilise maintenant indique qu’il est de bonne humeur.

« Le résultat du tir avec des projectiles standards est excellent. Ensuite, nous passons au test avec les projectiles Golem. » (Vandalieu)
« Oui, prêt ! » (Pauvina)

Alors que Pauvina donne un ordre vague, la catapulte bouge d’elle-même et se prépare à tirer. La catapulte est essentiellement un Golem que Vandalieu a créé.

Ce n’est d’ailleurs pas une catapulte ordinaire ; elle possède des armes et des roues faites en pierre.
Il est possible pour elle de se recharger, de viser et de tirer automatiquement. Avec le bois d’Ent qui a servi pour sa construction, elle a la résistance du métal et une excellente résistance au feu.

« Feu ! » (Pauvina)

La dévouée catapulte Golem lance le rocher suivant.

Le projectile traverse le ciel avec une trajectoire similaire à la précédente, mais en direction d’une autre cible qui a plusieurs mannequins en ligne autour d’elle… et finit par atterrir dessus.

« UOOOOHHN ! »

Et ensuite, le projectile se mit à gémir avant de se lever !

« Est-ce que la catapulte vient de lancer un Golem ? » (Basdia)

En voyant le projectile Golem détruire les mannequins en bois autour de lui, Basdia a été surprise.

Le Golem semble avoir subi des dégâts à l’impact, mais cela ne pose pas de problème en combat puisque les Golems ne ressentent pas la douleur.

Cette technique sera définitivement efficace dans une vraie bataille. La principale faiblesse des Golems est leur vitesse de déplacement. Cette méthode permet aux Golems d’attaquer tout en retirant cette faiblesse.

Un Golem tiré sur un ennemi de cette façon pourra facilement briser les lignes ennemies et ensuite semer le chaos dans les rangs ; ce n’est pas le genre d’attaque qu’il est facile de gérer.

« Oui. Et puisque nous allons peut-être affronter des Subordonnés Vampires, j’ai mis de l’argent dans les poings et les pieds. » (Vandalieu)
« Tu as le sens du détail, c’est excitant à voir. » (Basdia)
« Merci, mais il semble que les Golems ont encore besoin d’être améliorés. » (Vandalieu)
« Vraiment ? » (Basdia)

[De ce que je peux voir, le golem est parfait. Il a détruit tous les mannequins.] (Basdia)

Alors qu’elle pense cela, Vandalieu, qui est en train de partager la vision d’insectes Morts-Vivants, secoue la tête.

« Il y a un mannequin qui n’a que les jambes brisées. Son torse n’a rien du tout alors que j’ai ordonné au Golem de tuer… faire en sorte de faire des dégâts qui soient fatals pour des humains. » (Vandalieu)

Ce ne serait pas possible pour un humain de se battre avec deux jambes brisées sans être soigné. Cependant, ce serait possible pour des Vampires de continuer à se battre même dans cet état.

Vandalieu veut que le Golem brise des crânes au cas où.

« Tes envies meurtrières crèvent le plafond, pas vrai Van ? » (Basdia)
« Plafooonnnd ~ » (Pauvina)

Pauvina jette Vandalieu directement au-dessus d’elle. Il semble qu’elle ait réagi au mot plafond dans la phrase de Basdia.

Elle a fait cela une fois dans une salle, ce qui a fait qu’une tache du sang de Vandalieu reste effectivement sur un plafond, donc elle a eu l’interdiction de jeter Vandalieu en intérieur. Elle semble vouloir s’amuser autant qu’elle le peut aujourd’hui.

Pauvina attrape Vandalieu alors qu’il tombe sur elle avec un bruit sourd.

« … Le son ne me plaît pas quand tu m’attrapes, fais ça plus doucement. » (Vandalieu)
« Okay ! » (Pauvina)
« Je t’en supplie, vraiment. En mettant cela de côté, je vais commencer à tirer les projectiles spéciaux maintenant. » (Vandalieu)

Vandalieu parle sans vitalité, et ensuite la catapulte est chargée avec un tonneau.
Ensuite, la catapulte fait feu. Le tonneau fait un arc de cercle… avant de se séparer en deux.

« Quoi ?! Est-ce un échec ? » (Basdia)

Un liquide transparent en sort avant de finir sur le sol devant les cibles.

« Non, c’est plutôt une réussite. C’est un Golem tonneau que j’ai fait pour répandre du poison et des maladies sur les ennemis. Après avoir été lancé, il s’ouvre et jette le contenu sur les ennemis. » (Vandalieu)
« D-du poison ? » (Basdia)
« Oui, du poison. Il n’y a que de l’eau dans celui-ci cela dit. » (Vandalieu)
Du poison et des maladies peuvent être créés librement par Vandalieu tant qu’il a du mana. Il peut donc créer des bombes biologiques n’importe où et n’importe quand.

Il doit bien sûr faire attention à ne pas être affecté par son propre poison cela dit. Après tout, il est assez puissant pour dépasser sa compétence « Résistance aux effets de Statut », donc il s’effondrerait immédiatement sans être capable de lancer un sort.

« Du poison et des maladies… C’est bien cela ? » (Basdia)
« C’est plus un problème de savoir ce que je répands de comment je le répands. Les Morts-Vivants et les Golems n’auront aucun problème, mais le poison et les maladies affecteront les Goules après tout. » (Vandalieu)

C’est vraiment un problème difficile à résoudre.

S’il prévoit de répandre des maladies, ce serait mieux de le faire avec des virus qui ont une capacité infectieuse élevée, mais ce serait inutile et stupide si Basdia et les autres, et tout particulièrement les enfants avec un mauvais système immunitaire, finissent par être infectés. Cela ne serait pas un problème s’il utilise « Stérilisation » et « Désinfection » tout de suite, mais c’est impossible de savoir ce qu’il peut se produire pendant une bataille.

[Dans ce cas, le poison serait mieux ? Mais si Vigaro et les autres guerriers sont dans la bataille, on ne pourra pas s’en servir.] (Vandalieu)

« Peut-être que cela ira si j’utilise les mêmes composants que le venin paralysant des Goules ? Hmm, je me demande s’il y a des maladies aéroportées qui sont difficiles à traiter, très infectieuses et qui n’affectent que des humains. » (Vandalieu)
« Une seconde, ce n’est pas ce que j’essaye de demander. Je demande si c’est une bonne chose à faire. Nos ennemis sont des humains, pas vrai ? » (Basdia)
« Oui, et… ? » répond Vandalieu alors que Pauvina le jette en l’air plus gentiment que tout à l’heure. Il semble qu’il ne comprenne pas ce que Basdia essaye de demander.

« Non, je ne vais pas dire que j’ai un problème pour tuer des humains, mais ça ne serait pas un problème de trop en tuer ? » (Basdia)
« Ah, ce serait un problème d’en tuer plus que nécessaire, c’est cela ? » (Vandalieu)

Vandalieu acquiesce plusieurs fois en étant d’accord… probablement. C’est difficile à dire alors qu’il est jeté en l’air.

« Ça ira. Je ferai attention à ne pas en tuer plus que nécessaire et ce n’est pas comme si ces armes “doivent” être utilisées. Maman ne serait pas très contente non plus si je le fais. » (Vandalieu)

Darcia n’est pas particulièrement pour la paix. Cependant, elle n’approuverait pas un massacre non plus. Elle détesterait certainement les meurtres inutiles et essayerait d’empêcher Vandalieu d’en commettre. S’il le faisait, elle aurait probablement le cœur brisé après.

Basdia est une Goule qui a été élevée dans un village où elle a appris à ne pas affronter les aventuriers. C’est possible qu’elle se sente réticente à l’idée de tuer des humains à cause de cela.

Et Vandalieu n’a pas de souvenir d’être devenu un meurtrier sadique ; il se considère comme une personne normale.

Les gens sont des créatures qui vivent en sociétés, et tant que c’est le cas, le bonheur des humains dépend de ces sociétés.

L’objectif de Vandalieu est d’être heureux et de le rester. Les meurtres de ce genre seraient simplement une action qui l’éloignerait de cet objectif.

« C’est pour cela que je ne compte pas en tuer plus que nécessaire. » (Vandalieu)
« Oui, nous ne tuerons pas, tu sais ? » (Pauvina)

Vandalieu et Pauvina font cette déclaration ensemble. Mais Vandalieu continue de parler.

« Mais si j’ai besoin de massacrer tous les ennemis pour protéger tout le monde, je le ferais. Donc, ne sois pas en colère si nous en venons à cela, d’accord ? » (Vandalieu)
« D’accord ? » (Pauvina)

Il ne tuera pas les personnes qu’il n’a pas de tuer. Cependant, il y a un dieu et une religion basés sur le meurtre des autres races pour la justice et cette religion est la religion officielle de tout l’empire. Dans le but de survivre dans ce monde, il y aura des moments où il sera forcé à tuer tous ses ennemis dans le but de survivre.

Alors que Vandalieu dit cela à Basdia, elle semble mal le prendre.

« Bien sûr. S’il est nécessaire de tous les tuer pour protéger les enfants ainsi que toi et les autres, je n’hésiterai pas Van. Je brandirai ma hache sans aucun problème. » (Basdia)
« Quelle bonne mère tu es. » (Vandalieu)
« J’en suis une, n’est-ce pas ? Si tu veux me faire un enfant, dis-le-moi quand tu veux. » (Basdia)
« Cela prendra encore une dizaine d’années. » (Vandalieu)

Alors que Vandalieu donne cette réponse à Basdia, Pauvina jette particulièrement fort Vandalieu dans les airs.

Tomber d’une telle hauteur causerait un sacré impact, donc il utilise « Vol » pour gentiment flotter dans les airs.

Et ensuite, il se mit à réfléchir aux événements des derniers mois.


Pour donner vos impressions, n’hésitez pas à mettre des commentaires !
Vos appréciations sont importantes pour montrer votre soutien.

Correction : Hastin


Chapitre Précédent | Sommaire | Chapitre Suivant

Pour soutenir mon travail, clique en dessous :

Tipeee

2 thoughts on “Yondome Wa Iyana Shi Zokusei Majutsushi – Chapitre 47

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :