KissWood

The Novel’s Extra-Chapitre 68

Chapitre 68. Guilde (2)

« Oh, vous êtes déjà là. »

Alors qu’on visite le bureau, la porte s’ouvre et un homme qui, je suppose, est Park Sangho, entre.

 « Ravi de vous rencontrer. »

Il me tend la main avec un sourire chaleureux. Il donne une bonne première impression, comme celle d’un grand frère de la porte à côté, un personnage totalement différent de celui qu’il est réellement.

« Hajin-ssi, n’est-ce pas ? »

« Oui. »

Je lui serre la main.

« Et je suis sûr que je n’ai pas besoin de me présenter à Yeonha-ssi. »

Yoo Yeonha sourit en réponse à sa plaisanterie. Il accroche sa veste au dossier de sa chaise avant de tapoter la pile de documents sur son bureau.

« Je sais que c’est le programme ‘d’expérience’ de guilde, mais la plus grande partie de notre travail se fait en intérieur. C’est pour ça que la plupart des Héros chefs d’équipe qui utilisent les bureaux de rang A ont 4 ou 5 employés. »

Il continue d’une voix douce :

« Les conquêtes de donjons et la subjugation des monstres de rangs haut-intermédiaire et au-dessus nécessitent d’abord une analyse en profondeur dans ce bureau. En d’autres termes, notre travail commence ici et nous n’agissons que lorsque tout est parfait. Mais, mm… sortons d’ici pour le moment. Pour être honnête, c’est effectivement un peu ennuyeux de rester tout le temps ici. »

Park Sangho nous emmène dehors. Yoo Yeonha le suit immédiatement mais mes yeux s’arrêtent sur le coffre installé dans son bureau. À l’intérieur doivent se trouver toutes les preuves accusatrices que Park Sangho a rassemblé à propos de la famille de Yoo Yeonha.

« Hajin-ssi ? »

« Ah, oui. »

À ses mots, je me précipite hors de la pièce.

« Ah oui, il y a aussi des ordres de déploiement périodique. Tu sais que la province d’Hamgyong Nord appartient aux monstres maintenant. »

Il continue de parler en marchant :

« 3000 Héros environs font une tournante tous les mois pendant environ quatre jours pour réduire la quantité de monstres qui s’y trouvent. Ainsi, il n’y aura pas de débordements des monstres à cause d’une surpopulation. Une fois devenu un héros, tu y iras environ deux fois par an. »

Park Sangho s’arrête au bout du hall du troisième étage. Nous nous tenons devant une porte désignée comme étant la ‘Salle d’Analyse’.

« C’est l’endroit que je voulais te montrer en premier puisque Hajin-ssi a eu la première place en théorie. »

Il ouvre la porte.

La salle a une apparence étonnamment ordinaire. Une pièce spacieuse dans laquelle s’alignent des tables, des chaises et d’impressionnants ordinateurs.

« Il y a une salle de conférence séparée de l’autre côté. Grand n’est-ce pas ? »

Ajoute-t-il fièrement.

De nombreux Héros sont ici. Ils semblent tous travailler dur.

« Oh, Sangho-ssi, les enfants sont là ? »

À ce moment, une femme qui lisait des documents lève la tête et nous remarque. 

« Ouais. Hajin-ssi, Yeonha-ssi, voici Yi Jin-Ah. Elle est une Héroïne de rang haut-intermédiaire. »

« Bonjour. Vous avez dit que deux des trois sont des filles alors… tu dois être Kim Hajin. »

« Ah, oui. »

« Le monde a vraiment changé, qui aurait cru que le rang 934 serait venu dans notre guilde pour le programme d’expérience de guilde ? Je me demande qui est derrière ça. »

Elle exprime son déplaisir d’une manière indirecte. Cependant, la cible de ce déplaisir n’est pas moi mais Yoo Yeonha. Bien entendu, celle-ci n’a pas l’air contente non plus.

En réalité, Yi Jin-Ah appartient à une différente faction de la guilde Essence du Détroit. Le chef de cette faction est Jung Hosuk, le vice-chef de la guilde. Mais comme elle finira par faire partie de la faction de Yoo Yeonha et en devenir la vice-chef, elle peut être considérée comme un personnage notable.

« Mais Hajin-ssi est le rang 1 en théorie. »

Park Sangho me défend.

« Haha, rang 1 en théorie ? C’est fabuleux, je l’ai été moi aussi ! Mais les cadets n’apprennent pas vraiment grand-chose alors ne sois pas trop confiant. »

Elle retire ses lunettes et ricane. Elle tapote ensuite le document qu’elle était en train de lire.

« Alors, rang 1 en théorie Kim Hajin-ssi, veux-tu y jeter un œil ? »

« Hey, tu ne peux pas si facilement montrer des infos internes à la guilde. »

« Ce n’est pas si important. »

Yi Jin-Ah se lève. Elle est plutôt grande, comme je l’avais écrit, ce qui me fait reculer d’un pas inconsciemment. Elle semble légèrement plus grande que moi.

« Tiens, voilà une copie, tu peux en faire ce que tu veux. Pas de pression. »

Elle me donne son document. Je le prends et y jette un œil. Bien qu’il soit écrit en coréen, il est surtout rempli d’équations et d’expressions mathématiques.

« Jettes-y un œil. Même si je doute qu’un enfant puisse seulement reconnaitre ce qui y est écrit. »

Ça m’agace un peu d’être appelé un enfant. Même en sachant qu’elle ne le dit pas au sens littéral, j’ai envie d’argumenter que ma taille est moyenne.

« … »

Je prends place sur une chaise vide pas loin. Je sors mon ordinateur de mon sac en même temps que mon stylo et le place fluidement sur le bureau.

Mon Don, ‘Observation et Lecture’, s’active.

Le problème sur ce document semble être l’estimation des variables pouvant se produire lors de la conquête d’un donjon. Mais les employés de bureau ne sont-ils pas habitués à ce genre de choses ?

Quoi qu’il en soit, les étapes des calculs et les résultats apparaissent devant mes yeux. Tout ce que j’ai à faire c’est de les recopier.

Je demande à Yi Jin-Ah :

« Vous avez du papier ? »

« …Pft, pourquoi en as-tu besoin ? »

Elle ricane sans m’en donner.

« Ça va être difficile, Hajin-ssi. Ce n’est pas au niveau d’un problème d’examen. »

Park Sangho me donne une feuille à sa place.

 À cause de son attitude vache, je suis encore plus déterminé à lui donner tort.

Je serre légèrement les dents et commence à écrire les calculs et résultats. Pendant que je suis occupé, Yoo Yeonha dit soudainement :

« Um, l’autre cadette vient d’arriver au rez-de-chaussée. »

« Oh, vraiment ? Allons-y. »

Yoo Yeonha quitte la salle d’analyse avec Park Sangho mais je reste et continue de tout écrire. Pour les académiciens, c’est une procédure standard d’écrire chaque étape de calculs.

Cependant, et alors que je suis sur le point de terminer et de finir la dernière étape, quelqu’un m’arrache le papier et le retourne. C’est évidemment Yi Jin-Ah.

« Écoute gamin, arrête de perdre ton temps et va-t’en. Tu ne le vois pas ? Les deux autres sont déjà partis. »

« … »

Elle donnait déjà l’impression que j’étais indésirable mais maintenant qu’elle fronce les sourcils, elle est même un peu effrayante. Sachant que je suis impuissant ici, je me lève.

« Je vais laisser ma solution ici, sentez-vous libre d’y jeter un œil quand vous avez le temps. »

« N’essaie même pas de me faire perdre mon temps. Tsk. »

Elle me fait partir et, juste comme ça, je suis pratiquement éjecté de la salle d’analyses.

« …Quel chienne. »

Je n’ai pas terminé la dernière étape. Elle ferait mieux de ne pas me la demander plus tard ! 

Je retourne à l’ascenseur et descend au rez-de-chaussée.

Là, j’y vois la troisième cadette qui vient supposément d’arriver. C’est quelqu’un que je ne connais que trop bien. Oui, c’est encore Chae Nayun.

En me voyant, elle s’écrie avec surprise :

« Q-Quoi !? Hey, qu’est-ce qu’il fait là ? »

« Qui sait~ »

Yoo Yeonha sourit, amusée. J’ai aussi une chose à lui dire.

« Tu as dis qu’elle ne viendrait pas. »

« Ah bon ? »

La montre de Yoo Yeonha sonne à ce moment. Son expression se raidit, me faisant me demander de qui il s’agit.

« Vous pouvez prendre de l’avance, je dois aller aux toilettes. »

Et elle s’échappe furtivement.

**

‘Courtier Privé Yoo Jinhyuk’

Yoo Jinhyuk regarde, hébété, un document sous un vieux symbole en néon. Ce mince dossier contient le résumé d’un accident qui s’est déroulé il y a 16 ans.

« Haha. »

Il se met soudainement à rire.

Il a exploré le passé pendant près d’un mois. Cependant, il n’a pas pu découvrir grand-chose au sujet du passé de Kim Hajin. Il y a trop de raisons complexes mais la plus grande est qu’il y a beaucoup trop de personnes mêlées à son passé.

Mais sa curiosité n’a fait qu’augmenter avec la difficulté. Résultat, il s’est enfermé dans son travail pendant un mois sans se plaindre et a finalement découvert un indice crucial.

[Rapport de Kwang-Oh]

[Victimes :96]

[Note spéciale – la mort d’une femme dans son dernier mois de grossesse.]

‘Le massacre de l’abri d’évacuation de Kwang-Oh’.

Lorsque les monstres ont submergé la région de la forteresse de Kwang-Oh, 87 civils ordinaires et les 9 Héros qui protégeaient un abri ont été tués.

Bien que le gouvernement et l’Association soient arrivés à la conclusion que les Djinns en sont la cause, Yoo Jinhyuk connait la vérité. En premier lieu, c’est parce qu’il a essayé de la découvrir qu’il s’est fait expulser du clan Yoo.

Pour le dire simplement, cette tragédie vielle de 16 ans n’est pas l’œuvre des Djinns.

« … »

Yoo Jinhyuk sait qui se trouvent derrière cet accident.

Ce sont tous des personnes influentes que la plupart des gens n’oseraient même pas nommer.

La première est Kim Sukho, le président de la Corée du Sud.

La deuxième est Chae Joochul, le président du conglomérat Daehyun.

Le troisième est Yoo Taeho, le grand-père de Yoo Yeonha ainsi que le propre père de Yoo Jinhyuk.

Bien entendu, de leur point de vue, ils n’ont tué que quelques vermines. Pour faire en sorte que personne ne les découvre, ils ont employé une organisation qui n’opère que dans les ténèbres. Ces trois-là ne se rappellent probablement même pas de l’accident.

Mais s’il y a un survivant à cet accident… Si les parents de Kim Hajin ont été des victimes de ce massacre, et si sa mère était la femme enceinte du rapport…

« Huu. »

Bien sûr, ce n’est qu’une théorie invérifiable.

Mais Yoo Jinhyuk se demande, pourquoi sa nièce cherche-t-elle à déterrer le passé de cet homme ?

Ave un grand soupir, il appelle Yoo Yeonha.

Elle décroche presque instantanément.

« Allo ? »

-Oui, oncle.

« …Tu sonnes plus jolie maintenant, gamine. »

-Peu importe, qu’est-ce qui est arrivé à ma requête ?

Yoo Jinhyuk répond casuellement :

« Oh, ça, je n’ai pas travaillé dessus. J’étais trop occupé. »

-Q-Quoi ? Tu plaisantes, n’est-ce pas, oncle ? »

La voix en colère de Yoo Yeonha perce ses oreilles.

Il fait de son mieux pour maintenir son image d’oncle insouciant en lui demandant indirectement :

« Hahaha, je veux dire, pourquoi tu essaies de découvrir ses parents de toutes façons ? »

-…Ce ne sont pas tes affaires.

« Qu’est-ce qu’il y a à son sujet ? Est-ce qu’il veut trouver ses parents ? »

C’est une question extrêmement importante. S’il ne veut pas le savoir, s’il veut juste vivre sa vie telle qu’elle est, tout ira bien.

-Oui, probablement.

« …Et comment le sais-tu ? »

-Hm, pourquoi toutes ces questions ?

« Tu sais ce que c’est, l’information vaut de l’or ! Si je savais comment il est devenu orphelin, je pourrais terminer plus rapidement. »

Son excuse semble être suffisamment persuasive car Yoo Yeonha garde le silence pendant un moment.

Bientôt, elle chuchote d’une voix encore plus basse qu’avant :

-Vois-tu, ses parents se sont retrouvés mêlés à un crime. Il a mémorisé la liste des criminels recherchés.

Yoo Jinhyuk ne peut s’empêcher d’inspirer brusquement en entendant cela.

« Il a mémorisé la liste entière ? »

-Oui. Je pense qu’il a atteint un certain point dans sa propre enquête.

« …Vrai, tu as dit qu’il était intelligent. »

-C’est le rang 1 en théorie. D’après ce que j’ai entendu, il ne s’est pas trompé sur un seul problème dans les examens de milieu et de fin d’année.

S’il est aussi intelligent, il n’est pas impossible qu’il ait déjà recherché l’accident de Kwang-Oh.

Fort heureusement, il semble avoir pris un mauvais virage.

Le perpétrateur de cette tragédie n’est pas juste un criminel recherché.

Ce sont de ‘vrais nobles’ qui ont toujours une grande influence sur tout le pays.

« Hmm… »

Il soupire une fois de plus.

Il doit terminer cette affaire ici.

S’il creuse trop loin et se fait remarquer par le vieux, il ne pourra pas garantir sa propre sécurité.

Le vieillard déplaisant qui arbore apparemment d’innombrables serpents en lui ; un des hommes les plus puissants de Corée, tant de nom qu’en réalité et qui n’est malheureusement pas passé loin de la ligue des Neuf Etoiles il y a 50 ans ; l’héritier de deuxième génération ainsi que le réel propriétaire de Daehyun – Chae Joochul l’Immortel.

Yoo Jinhyuk ne peut pas s’occuper de ce vieil homme.

« …Ah, je viens de recevoir un appel. On parlera plus tard ! »

Le clan Yoo a grandi mais est, depuis sa fondation, le chien de chasse du clan Chae. Chae Joochul est une personne qui abandonnerait son chien de chasse sans hésiter alors il n’hésiterait pas à laisser mourir quelques-uns des enfants de ce chien.

-Attends, oncle, quand auras-tu fini de…

Il raccroche sans lui laisser le temps de finir.

**

« Pourquoi es-tu arrivée en retard, Nayun-ssi ? »

Demande Park Sangho a Chae Nayun, puisque on attend que Yoo Yeonha revienne des toilettes.

« Ah, eh bien, j’ai rendu visite à mon grand-père. »

« Le grand-père de Nayun ? Alors ça doit-être… Son honneur, Chae Joochul.

« Oui, je ne l’ai pas vu depuis longtemps alors j’ai pris un peu de temps. Désolée. »

« Non, non, c’est normal. Alors, je suppose qu’il va bien ? »

Park Sangho est agité, ce qui est compréhensible puisque son grand-père, Chae Joochul, est l’une des personnes les plus puissantes au monde.

Il n’y a aucun Héros qui ne l’admire pas.

« Ah, désolée. J’ai fini maintenant. »

Yoo Yeonha revient des toilettes à ce moment. Chae Nayun lâche avec humour :

« Comment ça prend autant de temps pour en poser une ? »

« Je ne l’ai pas fait. Quoi qu’il en soit, Sangho-ssi, quel est notre prochaine destination ? »

Sa voix semble un peu tranchante.

Chapitre précédent | Sommaire | Chapitre suivant

4 thoughts on “The Novel’s Extra-Chapitre 68

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :