KissWood

The Novel’s Extra-Chapitre 72

Chapitre 72. Cristal Blanc (1)

Le stud à 7 cartes a des règles simples.

Au début du jeu, chaque joueur reçoit 3 cartes du dealer. Chaque joueur révèle ensuite une carte en gardant les deux autres cachées.

Les joueurs commencent alors à miser, le dealer donnant à chaque joueur une nouvelle carte ouverte. Les mises s’arrêtent une fois que chaque joueur a 7 cartes.

Les joueurs qui sont toujours dans la manche montrent alors leurs mains et la personne avec la meilleure main gagne.

« Ce bâtard ne vas vraiment pas regarder sa main jusqu’à la fin… Regarde tes cartes bon dieu ! Comment peux-tu être aussi sûr de toi ? »

« Vous allez lire mon visage si je la regarde. Je ne me sens pas capable de maintenir une poker face. »

Le chauve assis à côté de Bert continue de m’agacer. Cependant, je n’ai d’yeux que pour Bert. Pour être exact, j’observe le bracelet à son poignet gauche.

Un bracelet d’obsidienne avec un lustre noir.

C’est un artéfact qu’il a obtenu lors d’une de ses escroqueries. Cependant, il ignore qu’il s’agit d’un artéfact.

Plus que son argent, je veux son bracelet.

Nous sommes en ce moment dans notre 12ème manche de poker.

Chae Nayun est toujours en négatif alors que mes jetons se sont multipliés jusqu’à 60 millions de wons.

« …Tsk. »

Bert est en colère, ce qui est compréhensible. Je le serais aussi si un gamin surgissait de nulle part dans mes plans en prenant 50 millions de wons.

Cependant, Bert a la meilleure main cette fois-ci. Cinq cartes ont déjà été distribuées et il ne reste donc que deux cartes avant qu’on doive révéler nos mains. Si Bert reçoit un as, il complètera un full aux as.

« Main suivante. »

Le croupier nous distribue les 6èmes cartes.

Bert reçoit un as de cœur.

Il a complété son full aux as.

Il n’y avait que 0.144% de chance d’obtenir cette main. C’est une main qui ne perd habituellement pas, les seules mains plus fortes étant les carrés, les quintes flush ou les flushs royaux. Les chances d’obtenir un carré quand quelqu’un d’autre à un full sont encore plus basse que de gagner à la loterie.

Il n’y a cependant pas un seul mouvement des muscles faciaux de Bert. Puisque je ne peux rien voir même avec ma perception augmentée, il est évident qu’il a une parfaite poker face.

« …Hm. »

Mais je vais bien.

Ma chance tourne la situation à mon avantage. Si j’avais un carré alors que mon adversaire n’avait rien, je serais malchanceux puisqu’il se contenterait de se coucher.

Qu’il ait un full est le piège parfait.

Cela dit, mon carré est encore incomplet.

J’ai le 2 de carreau, de cœur et de trèfles. Il me manque encore le 2 de pique.

Cependant, je fais confiance à ma chance.

« Je suis. »

Bert fait sa mise, maintenant son calme.

« Je monte ! »

L’homme chauve augmente la taille du pot en ayant une main terrible. Je ne suis pas sûr de ce qui se passe, mais il a dû recevoir un signal de Bert.

« Je suis. »

Chae Nayun suit aussi prudemment.

… Elle est vraiment terrible à ce jeu.

Quoi qu’il en soit, je suis aussi, comme le désire Bert. À cette table de stud à 7 cartes, la mise maximum est de 500 millions de wons. Bien que je me sois fait pas mal d’argent, je n’ai toujours pas grand-chose comparé aux joueurs plus riches à table. Je mise tout dans ce dernier suivi.

« Voici la dernière carte cachée. »

2 de Pique.

Mon carré est complet.

« Ah gamin, tu as déjà tout misé alors tu ne peux plus parier, huh. »

Comme le dit Bert, je suis à cours d’argent. Il reste encore une tournée de mise.

Bert demande nonchalamment :

« Pourquoi ne pas parier cet anneau à ton doigt à la place ? »

Il a remarqué que mon anneau n’est pas ordinaire. Comme on peut s’y attendre d’un escroc, il a une bonne vue.

« Quoi !? »

Cependant, celle qui réagit férocement n’est pas moi mais Chae Nayun.

« Est-ce que ce type est fou !? Hey, partons ! »

« …Quoi, le jeu n’est pas encore fini, Reste juste tranquille. »

« Ça va, je te donnerais l’argent que tu as perdue- »

« Assieds-toi. »

 C’est quoi son problème ? J’attrape son poignet et la fait s’asseoir.

« Très bien. Je vais miser cet anneau inestimable mais alors vous misez également ça. »

Je retire mon anneau et le place sur la table. Je montre ensuite le bracelet d’obsidienne à son poignet gauche.

Après y avoir réfléchi pendant un moment, il retire son bracelet.

« Marché conclu. »

Chae Nayun se met à me chuchoter à l’oreille, le visage inquiet :

« Hey, est-ce que tu es vraiment ok avec ça ? C’est un souvenir de ta famille- »

« Je ne vais pas perdre, alors reste juste tranquille. Je me serais couché si je n’avais aucune chance. »

Je n’ai même pas écouté ce qu’elle a dit.

« Alors. »

La taille du pot est de 300 millions de won mais sa valeur réelle est bien plus grande, avec deux artéfacts en jeu.

« Que vont parier les autres ? »

À ma question, ses équipiers se couchent tous immédiatement.

« …Je me couche aussi. »

Sur ce, Chae Nayun aussi devient silencieuse.

Il ne reste que Bert et moi dans ce pot.

« Alors, nous montrons nos mains ? »

« Bien sûr. »

« Je commence. »

Bert révèle sa main, un full aux as.

« Un full ? »

Le visage de Chae Nayun se raidit. Pour une quelconque raison, elle semble plus se soucier du résultat que moi.

« Haha, désolé gamin. »

Bert sourit et commence à ramener les jetons vers lui. C’est la scène stéréotypique d’une personne sur le point de perdre.

« Attendez, je n’ai pas encore révélé ma main. »

« …Quoi ? »

Tout comme le font les vainqueurs dans les films de casinos, j’attrape le poignet du perdant et l’empêche de ramasser les jetons. Je révèle ensuite lentement ma main.

Quatre cartes, toutes avec le chiffre 2, apparaissent.

« Carré. C’est ma victoire. »

Le visage de Bert s’assombrit immédiatement.

Chae Nayun joint ses mains et s’écrie :

« Wow ! Un carré ! C-Comment !? »

Ses cheveux se dressent, comme les miens. Même en sachant déjà que j’allais gagner, gagner apporte une grande sensation d’extase.

**

Comme je m’y attendais, Bert a fait un scandale, m’accusant d’être un tricheur. Chae Nayun l’a cependant maitrisé avant même l’arrivée des gardes et j’ai pris tous les jetons ainsi que son bracelet d’obsidienne.

===

[Bracelet d’Obsidienne d’un Citoyen Athénien] [Artéfact Magique]

Un bracelet magiquement scellé.

<Sceau Magique (1/4)>

-Absorption de choc et recharge automatique.

*Lorsque le porteur reçoit des dommages, une partie est convertie en magie et stockée dans ce bracelet.

*Se charge lentement en magie quand exposé à l’air.

===

Bien que ce bracelet soit capable de stocker de la magie, le porteur ne peut pas l’utiliser directement car la magie ne fait qu’y persister. C’est la raison pour laquelle Bert n’aurait pas réalisé la vraie valeur de ce bracelet avant un an. Bien sûr, ce n’est le cas que dans l’histoire d’origine. Maintenant que le bracelet est entre mes mains il ne la découvrira jamais.

Alors comment utiliser ce bracelet ?

C’est simple. Il faut juste graver un autre sceau de magie.

Le bracelet peut contenir jusqu’à quatre sceaux. Pour l’instant, je prévois d’y graver des sceaux qui améliorent mon aptitude physique.

« …Qu’est-ce que tu aurais fait si tu avais perdu ? »

Me demande subitement Chae Nayun, qui marche à côté de moi.

« J’aurais sauté d’un pont. »

Je voulais faire une blague mais son visage est sérieux :

« …Ne dis pas ça. Tu dois pleinement vivre ta vie. »

C’est surprenant de la voir aussi sérieusement dire quelque chose comme ça.

« Qu’est-ce qui t’arrive tout à coup ? Quoi, tu veux récupérer ton argent ? »

Des 300 millions de wons que j’ai gagné, 100 lui appartiennent.

« Non, c’est à toi. Tu l’as gagné à la loyal. Je vais considérer ça comme le prix d’une leçon. Je ne jouerais plus jamais. »

Dit-elle en marchant et en grommelant. Elle semble vouloir quitter le casino.

« Oh, au fait. »

Elle s’arrête soudainement et se retourne pour me faire face. Après avoir hésité pendant un moment, elle dit abruptement :

« Tu étais très cool aujourd’hui. »

Sur ce, elle se retourne et sort du casino.

« …Je suppose que oui. »

Bien sûr, je n’ai pas encore l’intention de partir.

Je respire l’atmosphère fiévreuse du casino.

Trrrrr-

Le son d’une roulette atteint mes oreilles.

Je peux entendre des gens crier à une table de baccara.

Les bandits manchots tentent les gens avec leur musique entrainante.

Le rire des croupiers résonne et les tables sont remplies de jetons et de cartes.

Le casino, un endroit où le destin d’une fortune est décidé par la chance.

Ici, je suis un roi.

« … »

Je serre les poings et choisis ma cible.

Tout d’abord la roulette.

Je m’avance avec des pas lourds et dépose 100 millions de wons.

« 1 à 12. »

Les spectateurs me lancent des regards curieux.

Chweek- la roulette tourne.

Sa destination – le numéro 12.

« Oooh ! »

Les spectateurs et les joueurs se réjouissent tandis que mon argent passe à 130 millions de wons. Un sourire confiant émerge sur mon visage.

Après ça, j’essaie toutes sortes de jeux.

Blackjack.

Poker Indien.

Baccara.

Texas Hold’em.

Et même Go-Stop.

À chaque fois que je me dirige vers une nouvelle table, mon argent se multiplie comme une colonie de bactéries.

**

6 :10 P.M., 50 minutes avant le début de l’évènement. Il est temps pour les membres du club de se retrouver.

À part Kim Hajin, tout le monde attend déjà au lieu de rendez-vous.

« Ah, Hajin est là. »

Dit Kim Suho en le pointant du doigt.

« Finalement, pourquoi est-il toujours en ret… »

Chae Nayun ne parvient pas terminer sa phrase.

Kim Hajin a significativement changé comparé à il y a quelques heures.

Ses cheveux hirsutes sont maintenant bien coiffés et il est passé de son uniforme de cadet à un tout nouveau costume de marque. Ses chaussures de luxe le rendant plus grand de 6 centimètres, il s’avance d’un air confiant.

« … »

« … »

« Oh, Kim Hajin, qu’est-ce qui s’est passé ? »

Chae Nayun et Yoo Yeonha sont stupéfaites, se tenant bouche bée, et Kim Suho lui pose une question, visiblement surpris. Kim Hajin sourit. Ses dents blanches brillent sous la lumière du soleil.

Stupéfaite, Chae Nayun demande :

« Quoi, est-ce que tu t’es fait blanchir les dents en plus ? »

« Hm ? Ah, quelque chose comme ça. »

C’est arrivé chez un antiquaire. En utilisant son ordinateur, Kim Hajin a vérifié s’il n’y avait pas d’objets utiles et a fini par trouver une ‘brosse à dent de 300 ans’ qui augmente supposément la stat de charme de 0.01 points. L’augmentation du charme vient d’avoir les dents propres, ce qui inclut un blanchissement des dents.

« Tes vêtements… Tu les as achetés… ? »

« Ouais. »

Yoo Yeonha et Chae Nayun le scanne de la tête aux pieds. Se sentant confiant, il croise les bras et enfile même des lunettes de soleil.

‘Je ressemble peut-être à Ryu Junyeol’.*

*Un fameux acteur coréen connu pour être laid, la plupart des acteurs coréens étant généralement très beaux. C’est une blague que la plupart des lecteurs coréens comprendraient.

À ce moment, une voix douce et mélodieuse se fait entendre :

« Oh, qui est-ce ? »

Le groupe se tourne vers l’origine de la voix.

Là, nous apercevons Kim Junwoo, un chasseur de la ‘Vaste Etendue’.

« Chae Nayun ? »

Dit-il en lui faisant signe de la main. Les yeux de Chae Nayun s’écarquillent :

« Ah ! Pourquoi es-tu ici, Oppa !? »

« Rien de particulier, je traine juste. »

Il se gratte la tête et sourit modestement. Yoo Yeonha s’approche de lui, les yeux pétillants :

« Se pourrait-il que vous soyez… Kim Junwoo de la Vaste Etendue ? »

« Yup, c’est moi. On dirait que mon nom vaut encore quelque chose, haha. »

« Ravie de vous rencontrer. »

Elle lui sert la main. Kim Junwoo se tourne alors vers Kim Hajin, semblant le reconnaitre :

« Ah ! Tu es le gamin qui a vidé le casino ! Tu es un ami de Chae Nayun ? Ravi de te rencontrer mon gars. Je suis jaloux, j’ai juste perdu de l’argent. »

« Vidé le casino… ? »

Chae Nayun, Yoo Yeonha et Kim Suho inclinent simultanément la tête.

« Ouais, je pense qu’il a gagné environ… 2 milliards ? »

« « « 2 MILLIARDS ?!? » » »

S’écrient-ils tous les trois en même temps. 2 milliards est une somme importante, même pour Yoo Yeonha et Chae Nayun.

Kim Junwoo se frotte le menton et dit :

« Je pense. Un tas de gars en costumes l’ont expulsé après un moment. »

« Ils ne m’ont pas expulsé. Ils m’ont donné une clé pour la meilleure suite de l’hôtel et m’y ont même guidé. Pour prendre une pause. »

« Oh, c’est-ce qui est arrivé ? »

Kim Junwoo acquiesce en souriant en entendant Kim Hajin. Il jette ensuite un œil à Kim Suho.

Ricanant comme un vieil homme, il chuchote à l’oreille de Chae Nayun :

« Qui est-ce ? Ton petit ami ? »

« D-De quoi tu parles ? »

Chae Nayun regarde Kim Suho et puis Kim Hajin.

« Il ne l’est pas. »

En voyant ses yeux, Kim Junwoo affiche un sourire taquin :

« Ne me dis pas, tu chasses deux lapins en même temps ? »

« D-De quoi tu parles !? »

« La polyandrie doit être ok pour quelqu’un comme toi, Na- Uk ! »

« Arrête ! »

Chae Nayun le frappe au plexus solaire avec son coude. Kim Junwoo se tient l’estomac avec exagération et en criant qu’il se rend.

…Pendant ce temps un homme observe furtivement la scène chaotique.

‘Bermund’ de la Société Malveillante.

Sa force est aux environs de la moyenne de celle de tous ceux qui participeront à l’événement du jour.

« Visiblement, Kim Junwoo ne connait pas encore les détails. Oui, je vous rejoins bientôt. »

Il se retourne en finissant son rapport.

« … ! »

Mais au moment de se retourner, il voit une femme enveloppée d’ombres. Il perd immédiatement son souffle.

De longs cheveux noirs, des yeux sombres profonds. Ses yeux troubles semblent le dévorer.

La femme appelle quelqu’un en le regardant :

« Jain. »

« Ouais, je suis là. »

Une autre femme apparaît à ses côtés.

Bermund sent sa mort à ce moment.

**

Au même moment.

Une limousine s’arrête devant l’ouverture de la Tamise menant à Clancy Islet.

D’innombrable reporters et caméras se rassemblent autour du véhicule, et la porte de la limousine s’ouvre.

Une longue et belle jambe blanche en sort.

La femme qui sort de la limousine est Rachel, portant une robe argentée.

La princesse et la fierté de l’Angleterre.

Lorsqu’elle apparait, les flashs des reporters s’allument activement.

« Avez une opinion sur l’évènement de cette nuit ? »

« D’après les rumeurs, vous avez perdu votre première place en théorie à Cube. Avez-vous des commentaires à ce sujet ? »

Rachel continue de marcher en répondant en souriant. Bien qu’elle ne soit pas encore habituée à porter des talons hauts, ses pas sont plus parfaits et beaux que ceux d’un modèle.

Elle rencontre un homme d’affaires en arrivant devant le portail :

« Je tiens à vous remercier pour votre visite aujourd’hui, princesse. »

C’est Zelen, le CEO de la multinationale ‘Roton Corporation’.

Aujourd’hui, il révèlera personnellement au Hall de Clancy Islet comment utiliser efficacement le [Cristal Blanc], dans lequel se concentre des dizaines de milliers de magies.

De plus, sa corporation a invité la Cour Royale Anglaise pour augmenter la formalité de la présentation. La Roton Corporation étant le plus grand sponsor de cette guilde, Rachel ne peut pas refuser leur requête.

« Avez-vous augmenté la sécurité de l’évènement ? »

Lui demande-t-elle.

« Haha, bien sûr. »

Il y a toujours une possibilité que des djinns ou des bandits interfèrent. À cause de ça, les évènements de cette ampleur sont rares. Cependant, Roton n’a pas voulu abandonner l’augmentation des prix de leurs actions et les autres profits astronomiques qu’ils obtiendrait de cette annonce.

Bien sûr, ils se sont minutieusement préparés aux menaces potentielles. Ils ont choisi Clancy Islet comme location car c’est discutablement l’endroit le plus sûr d’Europe et ils ont engagé de nombreux mercenaires et ont même fait pression sur l’Association des Héros pour qu’ils envoient des héros de haut-rang.

« Vous pouvez avoir de grandes attentes, princesse. »

Les yeux de Zelen la scannent.

Rachel n’aime pas ses yeux de serpent remplis de désire.

« En tant que plus grand sponsor de la guilde de la cour royale, Roton promet d’élever le statut de la guilde. »

**

Clancy Hall, le hall de luxe de Clancy Islet.

Il reste encore trente minutes avant le début de l’évènement mais l’endroit est déjà rempli de monde.

Ce sont tous des membres de la classe supérieures, habillés de vêtements luxueux.

Cependant… Je ne perds face à personne en termes de somptuosité.

Un costume à 300 millions – il est aussi cher parce que c’est une armure de tissu – et un veston-artéfact partiel.

Ça suffit pour me donner l’allure d’un millionnaire asiatique.

« Mm. »

Je suis assis seul en gardant une posture cool en observant les alentours du hall.

Yoo Yeonha est occupée à se faire de nouvelles connexions et Chae Nayun est allée aux toilettes disant qu’elle devait y aller pour se décharger.

« Tu es aussi là. »

À ce moment, une voix se fait entendre derrière moi. Je me retourne et aperçoit la boss de la Troupe Caméléon, actuellement déguisée en ‘Li Xiaopeng’.

« Oh, vous êtes venue aussi, Xiaopeng-ssi. »

« Oui. En tant qu’héros chargée de la garde… quelle connerie. »

Cependant, Boss s’arrête soudainement de parler pour jurer.

Je comprends pourquoi.

J’ai aussi entendu ce que Jain lui a murmurée à l’oreille grâce à mon Don ‘Observation et Lecture’ :

-Tu as finalement retrouvé ton crush, Boss. Félicitations

« Kuhum, kuhum. »

Je fais semblant de tousser.

« Ah, d-désolée. Ma collègue était en train de dire quelque chose d’étrange dans mon oreillette… »

Elle se trouve une excuse en tapotant l’oreille.

Chapitre précédent | Sommaire | Chapitre suivant

5 thoughts on “The Novel’s Extra-Chapitre 72

  1. Attend je fais le compte. 1, 2, 3 … Aaah ! J’ai perdue le compte mais du coup je sais plus combien de filles seront où sont possiblement en crush sur le MC

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :