KissWood

The Novel’s Extra-Chapitre 71

Chapitre 71. Pause (3)

Mes vacances d’été consistent en une série d’entraînements infernaux.

Bien que j’aie investi dans mon équipement avec le Système de Consolidation Aléatoire, ça ne veut pas dire que j’ai abandonné mes exercices. J’ai formé une routine d’exercices en utilisant des publications de la communauté des Héros et j’y met un effort à la hauteur de ma stat de persévérance.

Une semaine s’écoule tranquillement.

Ma croissance est toujours maigre. Cependant, Aether a fini son éveil :

===

[Aether – Eveillé]

[Mystique – Sans forme] [Evolutif]

Une arme corporelle mais sans masse. Adhère à son maître ou son arme, renforçant leurs forces.

Une portion de son potentiel a été éveillée grâce au pouvoir d’un élémentaire mystique.

-Sélection du Maître

*Ne s’adhèrera pas à une autre personne une fois le maître choisi.

-Renfort Physique

*Augmente toutes les stats variables du maître de 0.7 points.

-Renfort d’Arme.

*Adhère à l’arme du maître et en renforce la puissance d’attaque. Aether lui-même peut aussi former une arme. (Rang Actuel d’Aether sous Forme d’Arme – ‘haut rang’)

-Matérialisation de Détails

*Aether peu manifester des couleurs et des textures (ne peuvent pas être trop complexes).

-Arme Evolutive

Toutes les fonctions ci-dessus évoluent avec le propriétaire. D’autres fonctions peuvent se développer selon l’état d’éveil d’Aether.

===

Pour résumer, le boost de stats du Renfort Physique est passé de 0.6 à 0.7 et Aether a éveillé une nouvelle fonction appelée ‘Matérialisation de Détails’.

J’aime bien cette nouvelle fonction.

Dans l’histoire d’origine, Aether n’a que deux couleurs, blanc ou bleu.

En conséquence, les armes formées avec lui sont voyantes, étant entièrement bleues ou blanches.

Mais les choses sont différentes avec cette fonction.

Un couteau ordinaire, un marteau ordinaire, un pistolet ordinaire… Cela dit, ça ne peut pas être trop complexe alors peut-être que ça n’irait pas avec un pistolet.

« …Peut-être que oui ? »

Ça ne fait pas de mal d’essayer.

Lorsque j’essaie former un pistolet, Aether se tord, essayant d’en prendre la forme. Au final, quelque chose ne va pas et il finit par ressembler à un croissant.

« Alors ça ne marche pas. »

Ensuite un couteau.

Aether parvient à le former sans difficulté. Une lame de 35cm de long avec une poignée en plastique… J’attrape le couteau pour en sentir la texture. Comme je le pensais, elle n’est pas différente de celle d’un couteau ordinaire.

Le mot-clé est ‘ordinaire’.

« Evandel, je vais sortir un moment. »

« …Un. »

« Je ramènerais de la nourriture délicieuse alors ne joue pas trop longtemps avec ça. Si tu te sens fatiguée, va juste te coucher. »

Evandel malaxe sa magie comme si c’était de l’argile. Ses instincts de sorcière lui disent de faire des fantômes. Je suis un peu content qu’elle s’amuse toute seule…

« Un~ »

« Fais des animaux mignons, d’accord ? »

Ne fais pas d’humains s’il-te plait.

« Je sais, je sais. »

Elle se bloque les oreilles et secoue sa tête. Elle semble se concentrer et ne pas vouloir que je l’ennuie. Pour une quelconque raison, j’ai l’impression qu’elle se met déjà à ressembler à Rachel.

Je lui frotte la tête et quitte ma chambre.

Peut-être à cause des vacances, Cube est vide. Il est à peine 9h mais il n’y a que quelques chambres qui ont encore leurs lumières allumées. J’aime beaucoup ce paysage.

Je me dirige vers une forêt voisine.

Après avoir marché jusqu’à son centre, je m’arrête et brandis le couteau d’Aether avant de murmurer doucement :

« Scan. »

En un instant, le nombre ‘31’ apparaît sur la lame avant de disparaitre.

Il n’y a aucune différence visible mais sa puissance devrait être 31% plus grande.

« … »

Je regarde un rocher à 200 mètres. Il est grand et semble solide.

« Huup ! »

Je lance le couteau vers le rocher.

Il l’atteint en dessinant un trait de lumière mais ne se plante pas dedans. À la place, il le traverse. Incapable de supporter le choc, le rocher est coupé en deux. Le couteau continue sa route avant de me revenir en main après une commande mentale.

« Hoho. »

La Matérialisation de Détails a transformé Aether en arme d’apparence ordinaire mais de puissance pas si ordinaire.

« Pas mauvais. »

 Les armes artéfacts éparpillées autour du monde ont des apparences extraordinaires correspondant à leur statut luxueux. La profondeur de leur histoire et de leur âge ne peut pas être cachée.

Mais l’arme dans mes mains est différente. Peu importe comment on la regarde, ce n’un qu’un couteau moderne ordinaire. Bien entendu, bien qu’il puisse traverser un rocher, il n’est pas garanti qu’il puisse transpercer un renfort qi. Mais une apparence ordinaire provoque des imprudences, et un moment d’imprudence suffit pour porter un coup fatal.

**

Midi.

Le club de voyage s’est rassemblé de nouveau sous le soleil brulant de l’été.

Le lieu de rencontre est la station des portails de Séoul. Chae Nayun, Kim Suho et Yoo Yeonha sont déjà arrivés et attendent l’arrivée des autres cadets.

« Dieu, il fait tellement chaud. Quand est-ce qu’ils arrivent ? »

« … »

Plutôt que de porter une veste à 3 millions de won qui fournit un contrôle de la température, Chae Nayun ne porte que son uniforme de cadet, pensant que Kim Suho en ferait autant.

Mais en réalité, Kim Suho porte une chemise blanche et un pantalon noir. Ça lui va tellement bien qu’elle ne peut même pas se mettre en colère.

« Oh regarde, il y a un autre cadet en uniforme. »

Yoo Yeonha indique une direction et Chae Nayun tourne son regard. C’est Kim Hajin. Il porte aussi son uniforme mais avec une veste noire par-dessus.

« …Comment il fait pour ne pas mourir de chaud avec tout ça ? »

Cependant, contrairement à ce que pense Chae Nayun, Kim Hajin se sent à l’aise. Ce qu’il porte est l’armure de tissu que lui a donnée Rachel et qui a une fonction de contrôle de la température.

Il s’avance vers le groupe.

« Hey, Hajin. »

Kim Suho le salue de la main.

« Ouais. »

Acquiesce Kim Hajin.

Chae Nayun sourit en les regardant à tour de rôle. Ils sont trop empotés.

Oh Hanhyun crie à ce moment en clappant des mains :

« Maintenant que Hajin-ssi est là, allons-y. »

**

Après avoir fait vérifier notre passeport à la station, nous arrivons à Londres.

C’est la première fois que je viens ici et je trouve le paysage à la fois encombré et beau.

« Comme vous le savez tous, nous allons à Clancy Islet aujourd’hui. »

Clancy Islet est une zone de rassemblement pour la classe supérieure européenne connue pour ses casinos, ses commerces, ses restaurants fins et son divertissement. D’une certaine manière, c’est similaire à l’américaine Las Vegas.

« Hmm, bien, très bien. »

Chae Nayun révèle son excitation en serrant les poings. 

« On a du temps libre, n’est-ce pas ? »

« Oui, jusqu’à 7h du soir. Il y a un grand évènement cette nuit et c’est pour ça que nous venons ici. Ils ont joyeusement accepté quand je leur ai demandé si on pouvait y assister. »

Comme le dit Oh Hanhyun, il y a un grand évènement cette nuit. Tellement grand qu’il attirera toutes sortes de vermines indésirables.

…Non, ils sont trop forts pour être appelés vermines. Il est peut-être plus adéquat de les appeler des bêtes.

« Très bien, allons-y. »

Je commence à marcher avec le reste du groupe.

Après avoir longé la Tamise pendant environ 10 minutes, nous apercevons une île flottant dans les airs.

C’est Clancy Islet, l’île flottante créée en utilisant la ‘pierre de flottaison’ du gouvernement anglais. Cette terre de richesse génère près de 30% du revenu touristique anglais.

« Wow, ça fait si longtemps, je devais avoir 11 ans la dernière fois que je suis venue ici. »

Chae Nayun sourit en se rappelant de bons souvenirs. Cependant, son visage s’assombrit immédiatement. Ça doit être parce que son grand frère était avec elle la dernière fois.

« C’est ma première fois ici. Est-ce que tu vas être notre guide touristique ? »

Demande Kim Suho. Chae Nayun redevient énergique et répond :

« Bien sûr ! »

Tout le monde continue de discuter et je marche en n’écoutant qu’à moitié.

« Hajin, est-ce que tu es déjà venu ici ? »

Me demande subitement Kim Suho.

« Non. »

« Oh, alors nous sommes tous les deux des débutants. »

« Je suppose que oui. »

Pendant que je parle avec lui, nous arrivons à l’entrée de Clancy Islet. Il y a un portal construit sur la Tamise qui mène vers l’île et il est facile de voir que la sécurité y est plus stricte.

« Voici mon ID de cadet et une invitation de Jamie Kim-ssi. »

Oh Hanhyun approche l’un des gardes devant l’entrée et lui tend des documents.

« Attendez ici. »

Le garde s’éloigne pour confirmer l’authenticité de la lettre avant de revenir pour nous laisser entrer. Bien sûr, nous devons passer une vérification des bagages et un scan corporel pour être sûr qu’on ne porte pas d’armes.

« Si stricte. »

Clancy Islet à tout à offrir pour ceux qui ont de l’argent : casinos, arènes de duels, ventes aux enchères, séminaires académiques, cours, discours de compagnies etc… Ce n’est pas une exagération de dire que cette île est la raison pour laquelle l’Angleterre est le deuxième pays le plus puissant d’Europe.

« Ah oui, on peut aller au casino, n’est-ce pas ? »

Demande Chae Nayun. Elle semble impatiente d’y aller.

« Oui, les cadets de Cube sont traités comme des adultes ici. »

Être un cadet de Cube est un grand statut permettant aux mineurs de faire des choses qui ne leurs sont normalement pas permises. De plus, si un problème en découle, le pays en prendra la responsabilité.

Bien sûr, ça ne veut pas dire que nous pouvons commettre des crimes.

« Super ! »

Chae Nayun serre triomphalement les poings.

Cependant, je sais que son excitation disparaitra en à peine trois heures.

Elle a apporté 300 millions de wons aujourd’hui, ce qui correspond à la moitié de ce qu’elle a économisé de son argent de poche. Elle doit prévoir d’en dépenser 15% dans les casinos et 85% dans les commerces.

Mais elle perdra tout en seulement trois heures de jeu.

Même en étant l’auteur, je ne sais pas ce qui est plus absurde : avoir 300 millions de wons comme argent de poche ou tout perdre en seulement trois heures.

« Huu. »

J’essaie autant que possible de maintenir mon calme mais je suis également nerveux.

Ça me démange aussi. Pour moi, les casinos sont des mines d’or. Je n’ai pas l’intention d’en faire trop et attirer inutilement l’attention sur moi mais je n’ai pas non plus l’intention de rentrer les mains vides.

Avant l’accident de cette nuit, j’ai l’intention de gagner autant que possible.

« Entrons. »

Nous traversons le portail.

Le paysage change en un clin d’œil.

Une fontaine géante, un flamboyant hôtel-casino, une salle d’enchère, un restaurant de luxe et de légers nuages. C’est un paradis sur Terre.

« Les casinos ! Qui veut aller aux casinos !? »

Crie Chae Nayun, excitée. Yoo Yeonha et Kim Suho n’ont pas d’autres choix que d’aller avec elle. Je pense aussi aller au casino mais je ne la suis pas.

Kim Suho me demande :

« Hajin, où vas-tu aller ? »

« …Je suis fatigué alors je vais un peu me reposer à l’hôtel et me chercher à manger ensuite. »

**

Bien que j’aie dit ça, je me dirige directement vers le casino après avoir posé mon sac à l’hôtel.

C’est ma première fois dans un casino et c’est encore plus fabuleux que je ne l’imaginais.

« …Ooh. »

Le son de machines à sous résonne dans une grande zone sans horloge ou miroir et de nombreuses langues se font entendre.

‘Que devrais-je faire ? Le bandit manchot ? Où attraper une des tables ? Ah, je dois d’abord obtenir quelques jetons.’

Je commence par me diriger vers le comptoir d’échange J’ai apporté 10 millions de wons en cash pour cela.

« Puis-je avoir votre ID ? »

La caissière parle d’un coréen fluide en souriant brillamment. Je lui donne mon ID de cadet. Elle convertit mon argent en jetons sans battre d’un cil. Je lui demande nonchalamment en la voyant :

« Depuis combien de temps travaillez-vous ici ? »

La guichetière, ou plutôt Jain déguisée en guichetière, répond avec un sourire :

« Ça fait 6 ans. »

« Alors ça fait longtemps. »

« Oui. »

Je prends mes jetons et me retourne.

**

 ‘Est-ce que je vais aux bandits manchots pour le jackpot ? Où est-ce que je vais vider un dealer ?’

« …Ah, si proche ! »

Alors que je réfléchis à ces deux options, j’entends une voix familière.

C’est Chae Nayun.

« Vous n’êtes vraiment pas passé loin. »

Chae Nayun est assise à une table de stud à 7 cartes.

Il y a de nombreuses tables de poker différentes dans ce casino mais seules 3 d’entre elles sont pour la variante stud à 7 cartes. Mais comme il s’agit de la seule variante de poker qu’elle connait, elle s’y est assise comme si c’était le choix le plus évident.

« Bon sang, je l’avais presque. »

En entendant sa voix emplie de déception, un homme assis à côté d’elle la console :

« Vous étiez très proche, haha. »

Proche mon cul.

Il est facile de repérer une victime comme Chae Nayun. Les quatre personnes assises à cette table travaillent ensemble pour l’escroquer.

De là où je suis, je peux voir qu’elle a perdu 10 millions de wons dans son dernier pot. Ça semble être de trop pour elle car elle essaie de se lever.

« Je m’en vais maintenant. »

« Haha, au revoir. Mais bon, je me sens mal d’avoir pris de l’argent à une gamine. Tenez, je vais vous en redonner 25% »

Le chef des quatre la provoque.

Bert l’escroc.

C’est un grand caucasien qui perd rarement dans mon novel.

« Quoi ? Ce n’est que de l’argent de poche. Je peux le regagner quand je veux. »

Elle se rassoit, son esprit compétitif brûlant.

Bert lui donne une pile de jetons avec un sourire vicieux.

« Allons, ne soyez pas comme ça. Tenez, prenez juste ça et partez. C’est à vous que je le dis, jeune fille. »

« Laissez tomber, recommençons. »

…Et juste comme ça, elle tombe dans leur piège.

Elle gagne les deux pots suivants, gagnant 3 millions de wons en tout avant d’en perdre 8 dans le 3ème. Elle gagne deux millions dans le 4ème avant d’en perdre 20 dans le 5ème et le 6ème.

« Ah~ si proche. »

Au 8ème, Bert fait exprès de perdre. Chae Nayun rit, ignorant qu’il fait seulement semblant.

« S’il vous plait, j’allais évidement gagner cette fois. »

« …Peut-être ? »

Bien que Bert soit un escroc, il ne triche pas en ce moment. Les cartes du casino sont toutes des artéfacts fabriqués spécialement pour qu’aucun Héros ne puisse voir au travers (à part moi bien sûr) ou tricher.

Bert ne fait que lire les légers changements de l’expression de Chae Nayun pour deviner sa main. Comme on a plus de cartes en mains dans un stud à 7 cartes, Chae Nayun n’a simplement aucune chance.

« Ehew, je me couche. »

Les rounds continuent jusqu’à arriver à la 11ème manche.

Elle se couche avec deux paires en main.

Bert a une paire et son équipier a un queen high.

« Je me couche aussi. »

Cependant, Bert se couche pour la provoquer encore plus. Il demande ensuite à son équipier avec un sourire furtif :

« Hey, je peux voir ta main ? Je suis curieux de voir ce que tu as. »

« Haha, ce n’est vraiment pas mon pot de victoire… »

Lorsque son camarade montre sa main, le visage de Chae Nayun devient rouge.

« Aw, allez ! »

Maintenant que les choses sont allées aussi loin, personne ne peut arrêter Chae Nayun.

Dans à peine deux heures, elle perdra tout son argent avant de s’enfermer à l’hôtel pour pleurer.

Bien sûr, les futurs griefs de Chae Nayun ne m’intéressent pas. Cependant, Bert l’escroc m’intéresse.

Je m’approche lentement de leur table avant de tapoter l’épaule de Chae Nayun.

« Hey, lève-toi. Je vais jouer ici. »

« Q-Quoi ? Quand est-ce que tu es arrivé ? »

Lorsque j’essaie de l’éconduire, les visages des escrocs se raidissent instantanément.

Ils agissent rapidement.

« Ah, j’ai reçu un appel. Je vais m’arrêter ici. »

Un des membres se lève, prétendant répondre à un appel. 

Bert dit avec un sourire :

« On dirait qu’une place s’est libérée pour vous. »

« …Je peux vous rejoindre ? »

Je m’assieds, prétendant ne pas comprendre ce qu’il fait.

Bert m’accueille avec un grand sourire :

« Bien sûr. »

« Hey, tu es sûr que tu as assez d’argent ? La mise minimum est de 100.000 wons. »

« C’est ok, contentons-nous de jouer. »

La partie reprend avec le dealer nous donnant trois cartes chacun.

Tout les participants regardent leur main avant de choisir une carte à révéler.

« …Hm ? »

Mais pas moi. Je laisse mes cartes à l’endroit exact où les a placés le dealer. Je ne les ai pas retournées pour les vérifier.

« Hey, tu ne vas pas regarder ta main ? »

Me demande l’un des équipiers de Bert. C’est un homme chauve avec un visage intimidant.

Je souris et acquiesce :

« Non. »

Même sans les retourner, je peux voir ce qui s’y trouve.

Deux reines de cœur et un trois de pic.

« Tu connais les règles, gamin ? »

« Quoi, vous pensez que je serais ici sans les connaître ? »

Am Stram Gram… En chantant ces mots, je choisis une des cartes à révéler.

C’est le trois de carreau.

Des veines apparaissent sur ses tempes.

« …C’est quoi ton problème ? »

« Quel est le vôtre ? »

« Quoi ? »

« Hey. »

Bert s’interpose rapidement.

« Haha, tu ne vois pas ce qu’il porte ? C’est l’uniforme des cadets de Cube. Soyons respectueux les uns envers les autres, ok ? »

Bien qu’il ait dit ça, son visage est aussi raide. Apparemment, même le tout-puissant Bert ne s’attendait pas à voir quelqu’un qui ne regarde même pas sa main.

Mais bon, la technique dans les jeux de hasard ne va pas plus loin.

La chance est reine.

**

« Au rapport. Six djinns de la Société Malveillante, trois héros de l’Association et un escroc quelconque. Oh, et il y a un des hommes de Vaste Etendue. On dirait qu’il n’est là que pour le tourisme. »

Jain rapporte ses découvertes.

Des djinns de la Société.

Des Héros de haut-rang de l’Association.

Un chasseur de Vaste Etendue.

Et la Troupe caméléon.

L’événement étant d’une si grande ampleur, toutes sortes de personnes s’y rassemblent. Jain n’a rapporté que ce qu’elle a pu personnellement confirmer. Il y en a sans aucun doute bien plus qui rôdent dans les ombres.

« Ah oui, il y a aussi Kim Hajin, celui que tu aimes bien Boss. »

Jain conclut son rapport avec lui.

-…Reste en standby pour le moment. Aussi, je n’aime pas Kim Hajin.

« Vraiment ? Je ne savais pas. »

Jain ignore la dernière partie de sa réponse.

« Au fait, Kim Hajin a vu mon visage. Tu penses qu’il m’a remarqué ? »

-Il doit concentrer sa magie dans ses nerfs optiques pour voir aux travers de ton Don. Il n’a aucune raison d’utiliser sa magie sur une personne ordinaire.

« …Je suppose. Je n’ai senti aucun mouvement de magie non plus. »

Chapitre précédent | Sommaire | Chapitre suivant

4 thoughts on “The Novel’s Extra-Chapitre 71

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :