KissWood

The Novel’s Extra – Chapitre 103

Chapitre 103

Durant la semaine qui a suivi cet évènement, nous nous sommes tous concentrés sur nos entraînements respectifs. Alors que je m’entraînais au tir, les cadets ont passé leur temps à bouger leur corps au maximum afin d’épuiser leur mana. Le but de cette manœuvre est d’habituer leur corps au nouveau mana.

« … Huup ! »

Lors de mon entraînement au tir, un bruit me déstabilise et me fait rater ma cible. Perturbé, je me tourne vers l’origine du bruit. Deux épées sont entrées en collision, tout en reflétant la lumière du soleil. Une vue magnifique, si ce n’est le visage de Chae Nayun. Son visage donne l’impression qu’elle se tord de douleur et que ses mains sont sur le point d’exploser. Cependant, Kim Suho ne lui laisse pas le temps de respirer. Il poursuit immédiatement avec une estoc, capable de transpercer son cœur.

« Uk ! »

En pleine panique, Chae Nayun n’arrive plus à bouger et de la sueur froide coule sur sa nuque. Sûre de mourir, l’image de ses parents apparaît dans son esprit. Elle ferme les yeux en attendant sa sentence.
Les secondes passent, mais rien ne se produit. En rouvrant les yeux, elle voit l’épée qui la menaçait à quelques centimètres de sa poitrine et Kim Suho souriant. Soulagée, elle dit.

« Auu… J’ai perdu. »

Se remettant de son choc, elle s’assoit sur le sol. De son côté, Yoo Yeonha, qui assistait au match, note quelque chose sur son carnet.

« Kim Suho 12, Chae Nayun 0. »

« … As-tu vraiment besoin de noter les résultats de nos combats d’entraînement ? »

« Crois-tu que je m’embêterais à le faire s’il n’y avait pas une utilité ? »

Chae Nayun se lève en grognant, insatisfaite. Regardant l’état de ses vêtements, elle remarque qu’elle s’est battue plus violemment que prévu. Elle tapote rapidement ses genoux et ses fesses -que Shin Jonghak prend un malin plaisir à regarder- afin d’en enlever la saleté. Se sentant délaissée, Yoo Yeonha a crié d’un ton jaloux.

« Shin Jonghak 4, Kim Suho 8! »

« Quoi ?! Non, c’est 4 victoires, 4 défaites et 4 nuls ! »

« Je suis l’arbitre, c’est moi qui décide ! Kim Suho a gagné et c’est ma décision finale. »

Woong- Shin Jonghak était sur le point de répliquer, quand le bruit d’une moto l’a interrompu. Kim Suho, souriant, marmonne.

 « On dirait que Hajin est de retour. »

 « Ouais, slp, on dirait que le chef est de retour. »

Depuis qu’ils sont arrivés dans le passé, Kim Hajin a toujours été responsable de l’approvisionnement alimentaire. En sachant cela, Yoo Yeonha a pris l’habitude de baver à chaque fois qu’elle entend le bruit d’une moto. En se demandant quelle bonne chose il a apporté aujourd’hui, elle court vers lui et demande.

« Hé, Kim Hajin ! Qu’as-tu ramené aujourd’hui !? »

La moto, accompagnée de sa glacière, s’arrête devant le bâtiment abandonné. Kim Hajin descend de sa moto, plein d’assurance et enlève son casque. A présent, tout le monde s’était habitué à ses cheveux longs et à sa barbe. Yoo Yeonha se précipite vers lui, comme un chiot qui attendait que son maître rentre à la maison, puis regarde la glacière posée sur la moto.

« … Kuhum. »

Chae Nayun et Shin Jonghak se lèvent et suivent Yoo Yeonha. A l’intérieur de la glacière se trouve du porc, du poulet, des boissons et même des gâteaux.

« C’est du Coca ? »

« C-Coca ? slp, Du Coca ?! »

Lorsque Yoo Yeonha pose son regard sur la bouteille transparente et le liquide brunâtre présent à l’intérieur, elle se remet directement à baver.

« La Corée avait du Coca dans les années 70… ? »

Murmure Shin Jonghak en se frottant sa barbe naissante. Lorsqu’il voit le regard de Chae Nayun se poser sur lui, il lève la tête afin de souligner sa barbe. Voyant son regard insistant, il se sent fier. Cependant, la seule phrase de celle-ci lui brise le cœur.

« Pourquoi ta barbe pousse-t-elle comme celle d’une chèvre ? »

**

Aujourd’hui, Kim Suho et Yi Yeonghan se portent volontaires pour s’occuper de la cuisine. Je leur fournis donc toutes les épices et assaisonnement que j’avais préparé. Après une bouchée, tout le monde affiche un visage troublé. La viande est absolument délicieuse.

Cependant, cela est tout à faire normal. Dans les années 1970, même la simple eau du ruisseau comporte une quantité de mana impressionnante. En fait, tout ce qui se trouve ici a une concentration de mana bien supérieure à ce qui se trouve au présent. En conséquence, la nourriture que nous cuisinons est bien plus délicieuse et nutritive que ce dont nous sommes habitués. Juste en mangeant et en dormant dans cet endroit pendant six mois, la capacité de puissance magique d’une personne augmente d’au moins 10%.

« Ah, après avoir mangé ces délicieux plats, comment vais-je pouvoir recommencer à manger la nourriture du présent ? »

Chae Nayun marmonne en fixant son assiette vide devant elle.

« Au lieu de dire des bêtises, tu devrais te laver et aller t’entraîner. »

« … J’aimerais bien, mais à chaque fois que j’utilise du mana, mon corps me fait souffrir. C’est insupportable. A chaque mouvement, j’ai l’impression que quelqu’un me serre le cœur. »

« C’est parce que le mana circule dans ton corps via ton sang. Ton corps n’y est pas habitué. C’est normal qu’il en souffre. Pour diminuer la douleur, il faut que tu ailles t’entraîner pour éliminer le mana de ton corps et t’y habituer. »

Chae Nayun, déçue, me répond en faisant une grimace.

« … Alors, pourquoi, si tu sais ça, tu ne t’entraînes pas? »

« Parce que je n’en ai pas besoin. »

« Oh oui ? »

« Je suis ici depuis longtemps, mon corps est déjà habitué à ce mana. »

Bien sûr, je ne peux pas lui dire la réelle raison. Je n’ai pas besoin de m’entraîner pour une toute autre raison et les alertes que je reçois sur ma smartwatch en sont la preuve.

[Votre corps absorbe en permanence le pouvoir magique ! Votre force augmente de 0,0002 points.] [Votre corps absorbe en permanence…]

En raison de la forte concentration de mana de cet endroit, durant les 50 derniers jours, j’ai gagné 0,25 points de statistique. Je n’ai même pas eu à faire le moindre effort comparé aux autres. De plus, comme le temps ici s’écoule différemment du présent, si je pouvais, je resterais ici pendant des années. En effet, même si je restais 10 ans ici, seul 10 heures se seraient écoulées dans le monde réel. Mais, malheureusement cela est impossible. Dans l’histoire originale, les cadets ne sont restés ici que pendant 4 semaines.

« Très bien, s’il vous plait, écoutez-moi bien. »

Dis-je en claquant des mains pour attirer leur attention.

« Nous allons commencer à aller voler les cristaux dans 4 jours. Après tout, nous ne pouvons pas rester ici pour toujours. D’ici-là, entraînez-vous bien. »

Mon plan n’est que très légèrement différent de ce qui s’est passé dans l’histoire originale. Nous allons commencer par les affaiblir en volant les cristaux.

« Kim Mingyo, est un ennemi à vaincre au château d’eau du nord-est. Quant à Joo Parang, il est dans la tour au sud. Nous allons nous diviser en deux groupes et leur tendre une embuscade durant la nuit… »

**

Quatre jours plus tard, tard dans la nuit, l’opération commence.

Nous nous sommes séparés en deux équipes : Shin Jonghak et moi dans une équipe. Les quatre autres cadets dans l’autre. Bien sûr, il s’y est opposé, mais j’ai insisté. Je me sens plus à l’aise en faisant équipe avec lui.

« Bon, c’est parti. Si vous ne pouvez pas terminer la mission en deux heures, échappez-vous et retournez au camp. »

Dis-je en montant sur ma moto. Shin Jonghak fait de même, d’un air assuré. Cependant, en cherchant un endroit où s’accrocher, il pâlit. Serrant les dents, ses mains touchent mes fesses en tremblant.

« Merde, à quoi suis-je censé m’accrocher ? Je compte pas m’accrocher à tes fesses pendant tout le trajet. »

« A côté de toi. »

« … »

Ce n’est qu’à ce moment qu’il remarque les poignets à chaque côtés de son siège.

« Je veux monter aussi… »

Dit Chae Nayun avec des yeux brillants en admirant la belle moto. Cependant, n’y faisant pas attention, je tire sur l’accélérateur et démarre en trombe. Même en montagne, ma moto atteint facilement le 0 à 100 en moins d’une seconde. En conséquence, nous avons atteint notre destination à une vitesse fulgurante.

« Descends, à partir de maintenant, nous allons de voir marcher. »

Nous sommes dans une forêt près de notre cible. Pour ne pas se faire remarquer, j’ai transformé ma moto en valise. Alors que nous commençons à marcher vers notre cible, mon coéquipier demande soudainement.

« Eh, il y a-t-il une raison pour laquelle tu as voulu faire équipe avec moi ? »

« Eh bien… »

La raison était simple : Kim Suho n’essaierait pas de tuer des gens, même si les gens de ce monde ne sont pas réels.

« Oui ? »

« Eh, regarde. »

Dis-je, dans le but de changer de sujet. Devant nous, se trouve un château d’eau. Devant notre cible, une vingtaine de personnes montent la garde. Heureusement pour nous, la plupart des personnes ne maîtrisent pas le mana. Dans ce château, une seule personne arrive à le maîtriser, Kim Mingyo. Cependant, en équivalent au présent, sa force n’est que celle d’un héros de rang intermédiaire inférieur. Shin Jonghak peut le vaincre seul.

« Kim Mingyo devrait être à l’intérieur du château d’eau. Je vais m’occuper des petites frappes à l’extérieur. Va à l’intérieur et occupe-toi de Kim Mingyo. Je te soutiendrai par l’arrière. »

« Je n’ai pas besoin de ton soutien. »

Dit-il avant de sortir sa lance. Whish — Il fait tourner inutilement sa lance dans les air d’un air imposant.

« Kuhum. Hé, tu t’es mis de la poussière sur le visage. »

« Chut. »

« J’en ai même vu entrer dans ta bouche. »

« … Ferme-la. »

Bien qu’il ait dit cela d’un air indifférent, il s’est rapidement essuyé les dents avant de cracher sur le sol. A ce moment, une voix retentit d’en bas de la montagne.

« Qui êtes-vous ?! Identifiez-vous ! »

Nous nous sommes tournés vers la direction de la voix. Nous voyons un jeune homme au corps bien bâti. En voyant son apparence, il est évident qu’il n’est qu’un simple larbin en patrouille.

« Cet endroit appartient à Asura-nim. Les étrangers ne sont pas autorisés à entrer, alors faites demi-tour. »

En réponse, Shin Jonghak rigole et répond.

« Et si je refuse ? »

« … Eh bien, vous pourrez être contents si vous quittez cet endroit vivant. »

Le jeune homme attrape les nunchakus accrochés à sa taille. Il commence à jouer en les faisant tourner. Whoosh- whoosh- whoosh-.

« Trop rapide pour que vous puissiez suivre, n’est-ce pas ? Hahaha. »

Haut, bas, gauche, droite. Les nunchakus volent dans un ordre monotone. Je recule, pour pouvoir viser avec mon Desert Eagle. Le jeune homme pense que je recule en raison de la peur. Il éclate de rire et demande.

« Hahahaha ! Il est effrayé, le gamin ? »

Ne faisant pas attention à sa remarque, je transforme mon pistolet en mode fusil à pompe et j’appuie sur la détente.

« C’est… huaak… ! »

Il s’écroule sur le sol pour ne plus jamais se relever.

« … Il est drôle dans son genre. »

« Attends ici, Shin Jonghak. »

En préparation pour ce moment, j’ai préparé 100 balles de pistolet et de fusil de précision. J’ai également apporté 900 balles de fusil d’assaut pour la suite.

« Qui es-tu pour me donner des ordres ? »

« Vu que ton combat risque d’être féroce, ce sera plus facile de te battre sans les larbins autour, non ? »

« Mhhhh, je suppose que tu as raison. »

Après avoir entendu sa réponse, je grimpe sur un arbre voisin et transforme de nouveau mon pistolet, mais en sniper cette fois-ci. Tout d’abord, je dois localiser ceux qui patrouillent ou qui dorment. Je n’ai pas de raison de culpabiliser. Ce ne sont que des illusions qui n’existent pas. En serrant les dents, je vise et appuie sur la détente. Ma balle siffle et se dirige vers son repas. L’instant suivent, un homme s’effondre, un trou dans la tête. Je n’ai même pas pris le temps de le regarder attentivement, j’ai directement visé une autre cible.

« … Huaa. »

A la cinquième cible, je prends un bref repos. Tuer ces personnes a un impact sur mon esprit, même si ce ne sont que des illusions.

**

De l’autre côté de la zone, l’équipe de Kim Suho s’infiltre dans la tour sud.

« Hmm…. »

Regardant au-dessus de la tour, Yoo Yeonha se met à réfléchir. En haut de celle-ci se trouve le cristal, mais il est impossible de l’atteindre avec son fouet.

« … Alors, quel est le plan ? »

Demanda Yi Yeonghan en regardant les forces ennemies. Il y a au moins une quarantaine de personnes. S’ils étaient tous au niveau des cadets de Cube, il serait difficile de les affronter avec seulement quatre personnes. Dans le monde des héros, une règle tacite existe. A un certain rang, vous pouvez affronter 10 ennemies à un rang complet inférieur au vôtre. Par exemple, un héros de grade 1 de rang intermédiaire devrait être capable de s’occuper simultanément de dix héros de grade 1 de rang intermédiaire inférieur. Heureusement, ils sont tous de rang intermédiaire inférieur. Cependant, malgré cela, Yoo Yeonha pense que seul Kim Suho peut s’occuper de 10 d’entre eux simultanément. Elle le regarde et dit.

« Kim Suho, tu vas attirer leur attention. Une grande partie d’entre eux partiront à ta poursuite. Ils laisseront une quinzaine de personnes pour surveiller les lieux. Nous nous en occuperons puis nous viendrons t’aider avec les autres. »

« Quoi ? N’est-ce pas trop dangereux ? »

Chae Nayun est un peu hésitante, mais Kim Suho semble être tout à fait d’accord.

« Non, je pense que c’est le meilleur choix. »

Kim Suho sourit légèrement.

« Bon, c’est parti. Je vais y aller. »

Il condense le mana autour de ses jambes et se met à courir à une vitesse incroyable vers un des gardes. BOOM- Sa vitesse est tellement haute qu’il dépasse la vitesse du son, produisant un grand boom, ce qui attire l’attention des gardes.

« Uuk ! »

N’ayant pas le temps de réagir, l’homme s’effondre sans même savoir ce qui l’a attaqué.

« E-Embuscade ennemie ! »

En entendant le signal, Yoo Yeonha,  Chae Nayun et Yi Yeonghan se précipitent sur la dizaine de gardes laissés derrière. Concentrés sur Kim Suho, ils n’ont pas remarqué les autres cadets arriver.

« Q-Quoi !? Qu’est-ce qui se passe ?! »

« Aak ! »

Yi Yeonghan les étrangle avec une force monstrueuse. De son côté, Chae Nayun les découpe avec son épée magique. Enfin, Yoo Yeonha les fouette.

Après un coup de fouet, un homme s’effondre. Pour vérifier qu’il est bien mort, Yoo Yeonha lui donne un coup de pied. Voyant qu’il ne réagit pas, elle se retourne et s’en va. Mais à ce moment, une épée surgit dans son dos. Bien qu’elle ait facilement esquivé le coup, la lame a coupé une partie de ses cheveux.

« T-Toi ! »

Enragée, Yoo Yeonha balance son fouet sur l’homme qui l’a attaqué et l’étrangle.

« … As-tu la moindre idée du temps qu’il m’a fallu pour les faire pousser ?! »

Sous l’étranglement, l’homme devient rapidement violet puis raide. Pendant ce temps, elle regarde ses cheveux sur le sol et ses cheveux. Voyant que la coupure a complètement ruiné sa coiffure, son visage vire au rouge.

« Uk, uuk… »

« Hé, Yi Yeonghan ! Occupe-toi de l’intérieur de la tour ! Yeonha et moi allons aider Kim Suho !»

« D’accord ! »

Le cri de Chae Nayun la fait revenir à la réalité. Elle cherche rapidement Kim Suho du regard. Bien qu’il soit poursuivi, il ne semblait pas désavantagé. En fait, les trente personnes qui le poursuivaient ne sont plus que cinq maintenant… C’est alors que…

« Uwuk, hey ! Aidez-moi, pas Kim Suho ! Joo Parang est ici ! »

Le cri désespéré de Yi Yeonghan retentit.

**

2 heures plus tard, tout comme dans l’histoire originale, les deux équipes ont récupéré les cristaux violets sans trop de problèmes. Pour fêter ça, nous avons rôti un cochon entier. Je n’avais pas beaucoup d’appétit, mais Chae Nayun et Kim Suho ont mangé comme s’ils n’avaient pas d’estomac. Après un certain temps, leurs assiettes se sont enfin vidées. J’en profite pour prendre la parole.

« Nous avons bien travaillé aujourd’hui. Désormais, les zones nord et sud-est deviendront inactives… »

« … Kek. »

Coupant court à mon discours, Yoo Yeonha s’attrape le cou et se frappe la poitrine pour faire passer la nourriture. Elle avale vite de l’eau. Son visage est blanc pâle.

« Qu’est-ce qui ne va pas, Yeonha ? »

« Rien, j’ai seulement mal avalé. »

En voyant cela, je fronce les sourcils.

« C’est impossible que tu ne saches pas avaler de la nourriture. »

« Qu’est-ce que tu veux dire ? Je ne pense pas que je suis malade. »

Non, ce pas le problème. Il n’y a aucun moyen qu’elle ne puisse pas avaler une viande aussi molle.  Je plisse les yeux et scanne Yoo Yeonha pour voir si elle est blessée. Elle ne l’est pas. Mais, je remarque quelque chose de pire encore. Ses cheveux sont asymétriques. En d’autres termes, quelqu’un les a coupés.

« Qu’est-ce que s’est passé ? »

« De quoi ? »

Répond-t-elle, en inclinant sa tête sur le côté.

« Il s’est passé quoi à tes cheveux ? »

« Oh, ça ? Ils ont été coupés durant la bataille d’aujourd’hui. »

« … Bon sang, c’est pas possible… »

Comme je le pensais, Kim Suho n’a fait qu’assommer les gardes. Quand ils se sont réveillés, ils ont cherché des traces des assaillants. Par exemple… des cheveux.

« Argh, pourquoi ma poitrine me fait-elle si mal… ? »

Yoo Yeonha n’arrête pas de se frapper la poitrine. Comme je le pensais, il s’agit bien d’une malédiction. Pour un bon magicien vaudou, une simple mèche de cheveux suffit pour maudire une personne. Celui de la mairie de Gwangmyeong en fait partie. Il peut utiliser des malédictions d’affaiblissement.

« Pourquoi me regardes-tu comme ça ? Je ne suis pas si malade. »

Yoo Yeonha fronce les sourcils et demande brusquement. Chae Nayun intervint également en souriant.

« Regarde comment il est inquiet. Peut-être qu’il est amoureux, haha. »

« Écoutez, vous deux… »

Le pouvoir des malédictions est amplifié dans les zones à forte concentration de mana. Ne sachant pas cela, les deux filles ricanent joyeusement.

Au fond, ce n’est pas de leur faute. Je ne les ai pas vraiment prévenues de ce qui pourrait arriver. Je soupire profondément avant de lentement ouvrir la bouche.

1 thought on “The Novel’s Extra – Chapitre 103

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :