Notice: Undefined offset: 0 in /home/kisswoodwa/www/wp-content/themes/modern/includes/frontend/class-assets.php on line 132
Tate no Yuusha no Nariagari – Chapitre 94.3 - KissWood

Tate no Yuusha no Nariagari – Chapitre 94.3

Chapitre 94.3 : Rupture (3)

Que disait-il ? Je n’arrivais pas à comprendre ce qu’il disait. Ils ont fait tout ça exprès ? Ils ont tout inventé pour qu’elle quitte le groupe ?

« Rishia n’a pas sa place sur le champ de bataille. Tout le monde en a parlé, et nous avons décidé qu’il serait mieux pour elle de vivre sa vie, heureuse, de retour dans son village. »

« Oui, exactement. Nous avons fait tout ça pour Rishia. »

Les autres membres du groupe sont intervenus pour confirmer l’histoire d’Itsuki. Ils essayaient de faire croire que tout cela était fait par souci pour elle. Je suppose qu’ils ont pensé que c’était normal de l’accuser faussement d’un crime ? Ont-ils pensé à ce que serait la vie dans son village après ça ? Ont-ils pensé à la façon dont les gens la traiteraient ? C’était vraiment leur meilleure idée ?

Rishia comprenait parfaitement qu’elle n’était pas la combattante la plus puissante du coin. S’ils voulaient la protéger du danger de la bataille, pourquoi ne l’ont-ils pas fait s’asseoir, et en parler sincèrement ? D’accord, Rishia voulait vraiment les aider, alors elle n’aurait probablement pas accepté de partir immédiatement. Mais si Itsuki l’avait fait asseoir et lui avait expliqué sincèrement ses sentiments, n’aurait-elle pas étouffé ses larmes et hoché la tête ?

Peu importe. Je savais une chose avec certitude. Itsuki voulait faire sortir Rishia de son groupe. Mais Rishia a insisté pour aider, et il ne savait pas quoi faire. Les membres de son équipe ont donc décidé de commettre un crime et de la faire accuser ? Est-ce que ça a un sens ? Non. La vérité était qu’il était contrarié qu’elle ait prouvé son utilité lors de la dernière bataille.

Alors ils l’ont tous piégée par jalousie. Ils l’ont fait par souci pour elle ? Ha ! Donnez-moi une pause ! Il me semble plus probable qu’il savait qu’il ne courait aucun risque avec ce plan, qu’il l’a donc conçu, et qu’il a demandé aux membres de son groupe de l’exécuter. Il aurait pu lui faire une demande sincère, mais au lieu de cela, il l’a trompée et a fini par la blesser. Et tout ça parce qu’il était jaloux de son succès dans la dernière bataille !

Quand allait-il comprendre que nous ne jouions pas à un jeu ?! De plus, si c’était un jeu, un membre du groupe aurait probablement quitté le groupe s’il le lui avait demandé. Mais c’est vrai. Itsuki avait l’habitude de jouer à des jeux sur console. S’il s’agissait de jeux solos, il était habitué à ce que les membres de son groupe soient des PNJ. J’étais vraiment au bout du rouleau avec ce type. Épuisé, je me suis tourné vers Rishia.

On aurait dit qu’elle était au bord des larmes. Elle tremblait en regardant Itsuki, utilisant clairement l’énergie qu’elle avait pour rester calme. Quant à moi, eh bien, c’était vraiment la goutte d’eau qui a fait déborder le vase. Il n’y a aucune chance que je respecte Itsuki après ça.

Motoyasu était un idiot qui croyait tout ce que Salope disait, bien sûr. Mais il n’était pas le genre de personne qui rejetterait un de ses coéquipiers, et le laisserait pourrir. Quant à Itsuki, s’il était confronté à un ennemi qu’il ne pouvait pas vaincre, s’enfuirait-il en laissant son groupe mourir ?

« La vérité est que Rishia ne s’est jamais vraiment intégrée au reste du groupe. Je ne veux pas la forcer à se mettre dans des situations inutilement dangereuses, alors je pense qu’il serait mieux pour elle de vivre dans un endroit paisible. Je pense qu’elle serait plus heureuse de cette façon. »

« As-tu pensé à ce que Rishia pourrait ressentir à ce sujet ? ! » 

« C’est facile à dire, mais une bataille pour le destin du monde n’est pas le genre de choses qu’on peut risquer sur les émotions de quelqu’un. »

« Alors pourquoi tu ne lui as pas dit ça dès le début ? »

« Je vais le dire maintenant. Elle n’est tout simplement pas assez puissante pour être utile au combat. Je pensais que si nous lui donnions le temps de se mettre à niveau et de s’améliorer, les choses pourraient changer. Mais rien n’a changé. Par conséquent, je pense qu’il est préférable qu’elle retourne dans son village. »

C’est ce que je m’attendais à ce qu’il dise. En gros, il essayait juste de se faire bien voir.

« Alors pourquoi tu ne lui as pas dit honnêtement ? Avais-tu peur d’être le méchant ? »

« Pas du tout ! Pourquoi es-tu si simple d’esprit ? »

« Si tu penses qu’être réfléchi signifie piéger quelqu’un pour un crime afin d’obtenir ce que tu veux, alors oui, je suis d’accord pour être simple d’esprit. »

« Elle ne pourra pas tenir le coup tant que les batailles seront difficiles. Nous avons dû être durs pour la protéger ! »

« Mais c’est toi qui as ignoré son vrai potentiel et l’as forcée à devenir une combattante ! Pourquoi ne laisses-tu pas les autres contrôler leur propre vie ? » 

N’a-t-elle pas dit qu’elle était meilleure avec la magie qu’avec une épée ? Il devait le savoir, mais il lui a dit de se concentrer sur la mêlée quand elle a passé la cérémonie de classe. Il aurait dû savoir qu’elle finirait par être inutile ! Et quand il a réalisé qu’elle ne pouvait pas suivre, il a décidé de s’en débarrasser. C’est l’Itsuki que je connais. Quel crétin !

S’il avait été honnête avec elle, elle aurait compris ! En fin de compte, il a mis au point ce plan élaboré juste pour ne pas avoir à passer pour une personne méchante. Ces déchets moraux avaient un but précis à l’esprit, et ils avaient comploté pour obtenir ce qu’ils voulaient. Et Itsuki était dans le coup depuis le début.

« Alors c’est une bonne occasion d’être clair à ce sujet. Mon groupe ne va pas pouvoir continuer à travailler avec toi, Rishia. Pour être franche, tu es trop faible pour suivre le rythme. »

Ce qui veut dire qu’il ne disait ce qu’il pensait vraiment que s’il avait le dos au mur. Ce qui était le cas parce que j’étais entré en trombe. En plus de tout cela, il a dû avoir l’impression d’être blâmé pour son comportement, et il s’est dit que c’était à cause de Rishia, et donc que Rishia devait être en tort.

Comment peut-il être aussi hypocrite et moralisateur ? Comparé à lui, je préférais la compagnie des esclavagistes. Au moins ils savaient qu’ils étaient mauvais. Ils ne prétendaient pas être quelque chose qu’ils n’étaient pas, et leurs intentions étaient claires. Rien que cela les rendait bien meilleurs que quelqu’un comme Itsuki.

« … »

Rishia essaya de répondre à Itsuki, mais ne trouva pas les mots. Elle s’est retournée et a quitté la pièce en courant.

« Rishia ? ! »

« Elle essaie juste d’obtenir ta sympathie. Maintenant, s’il te plaît, sors de ma chambre ! »

« Tu, tu veux faire souffrir des innocents, encore une fois ! » 

« Quand est-ce que j’ai fait ça ? ! »

« Oh, je suppose que tu as oublié ? A propos de Salope ? De tes petites pitreries de héros déguisé ? »

« Je ne crois pas avoir quelque chose à voir avec l’incident de Salope. »

Rien à voir avec ça, hein ? Il était debout avec elle, me reprochant tout. Mais je n’avais pas encore entendu d’excuses pour ça. Il pensait vraiment qu’il était le centre de l’univers. Il ne se souciait pas du tout des pensées et des sentiments des autres. Je n’avais plus assez d’énergie pour être en colère. J’étais juste fatigué.

La rage bouillante que j’avais ressentie commençait à se calmer. Je pensais que ça me faisait ressentir ce que Salope m’avait fait ressentir quand elle m’a trahi. Mais j’avais tort. C’était différent.

« Oh bien. Je pensais que tu avais le sens de la justice. Je pensais que tu avais des problèmes, mais que tu pouvais au moins être un héros décent. Et maintenant ça. Je suppose que je suis surpris. Surpris et déçu par toi. »

Je lui ai lancé un regard méprisant. J’avais entendu dire que le contraire de l’affection n’était pas la haine, mais l’indifférence. Cela signifie donc que le contraire de la haine est aussi l’indifférence. Je ne pouvais plus me résoudre à me soucier d’Itsuki. Je ne pouvais pas être en colère contre quelqu’un qui ne m’intéressait pas.

« Nous n’avons pas le genre de relation qui te permet de dire des choses comme ça ! S’il te plaît, garde tes distances avec moi à l’avenir ! »

Itsuki était furieux. Il me criait dessus. Je commençais à comprendre. Itsuki avait une très haute opinion de lui-même. Il n’y avait donc rien de pire pour lui que de savoir que son estime avait baissé aux yeux de quelqu’un. Il a dû trouver cela traumatisant.

« Je m’en fiche. Pourquoi devrais-je passer du temps avec un morveux bien-pensant comme toi ? Continue juste à faire de ton mieux pour cacher ta vraie nature à tout le monde. »

« Je t’ai dit de sortir d’ici ! »

Itsuki semblait sur le point d’attraper son arc, mais je me suis contenté de le regarder avec une froide indifférence.

« Vas-y… fais-le. Prends ton cher arc et tire-moi dessus. Espèce de lâche ! »

« Tu l’as cherché ! »

Itsuki m’a mis en joue avec son arc et a tiré une flèche. Son arc était magique. Les flèches apparaissaient quand il tirait sur la corde. J’ai juste fait un pas après l’autre vers lui. Ses flèches m’ont touché, mais se sont écrasées sur le sol avec un bruit inefficace.

 « Quoi ? ! »

« Espèce de monstre ! »

Les membres du groupe d’Itsuki ne pouvaient pas croire à quel point les flèches étaient inefficaces contre ma défense. Ils me traitaient déjà de monstre ! 

« Tu sais que les attaques classiques ne fonctionnent pas contre moi, n’est-ce pas ? »

J’ai continué à marcher vers Itsuki, et il continuait à reculer pour garder ses distances. Bientôt, il était dans un coin, tirant flèche après flèche sur moi.

« Tir perçant d’aigle ! »

Je n’arrivais pas à croire qu’il allait utiliser une compétence dans une petite pièce comme celle-là. J’ai louché sur la flèche qui imitait un aigle en terme d’aspect, et me suis stabilisé, puis j’ai tendu le bras et… ai paré le tir sans problème. 

« Tu… . . Tu as arrêté mon tir d’aigle ? »

« Je suis sûr que c’est une attaque ignorant la défense, mais ça n’a pas d’importance. Ce n’est même pas la peine de me défendre contre quelque chose d’aussi faible. »

Je me suis crispé, j’ai regardé l’aigle magique, puis je lui ai serré la gorge et l’ai tué.

Ce n’était pas un vrai monstre, donc j’ai pu le tuer avec ma propre force. Je l’ai laissé tomber et me suis approché d’Itsuki jusqu’à ce que nous soyons face à face. 

« Tu dis que Rishia est faible ? Ha ! Et tu penses que tu es fort ? » 

« . . . ! ? »

Son visage rougit de colère. Je m’en fichais. Je sais que Fitoria m’avait prévenu, mais je ne voulais plus rien avoir à faire avec Itsuki. Je me suis retourné et j’ai quitté la pièce.

« J’espère que ça t’a plu, tu ne pourras plus jouer les chefs pendant longtemps ! »

Je m’en fichais. Peut-être qu’il comprendrait enfin la différence entre nos forces. Peut-être que ça l’inspirerait à devenir plus fort. J’ai couru après Rishia.

Traducteur : Reset

Correcteur : Gobles

Chapitre Précédent | Sommaire |Chapitre Suivant  

Laisser un commentaire