KissWood

The Novel’s Extra – Chapitre 113

Chapitre 113 : Vérité (2)



Je suis rentré chez moi avant qu’il ne soit trop tard dans la nuit.

Dès que j’ai ouvert la porte, Evandel et Hayang ont accouru vers moi. J’étais maintenant habitué aux « Hajin, Hajin » d’Evandel et aux miaulements d’Hayang.

J’ai pris les deux enfants dans mes bras et me suis assis sur le canapé.

J’ai acheté un film d’animation, comme promis à Evandel, et je l’ai mis à la télé.

Evandel et Hayang sont devenues silencieuses au moment même où le logo des distributeurs du film est apparu à l’écran.

J’avais beau y réfléchir, l’intelligence d’Hayang semblait être au même niveau que celle des humains. Non seulement elle refusait de manger de la nourriture pour chat, mais elle savait aussi être absolument obéissante au chef de cette maison – moi.

« … Attends une minute. »

Soudainement, j’ai aperçu l’anneau à mon doigt et la queue de Hayang qui remuait.

J’ai eu une idée étrange.

Qui a dit que seuls les humains pouvaient porter des bagues ?

===

[Anneau d’Homer] [Artefact] [Éveillé]

Un anneau qui a été porté par Homer dans le passé.

Résonne avec la nature et confère à son porteur une énergie cristalline.

[Augmentation de l’Intelligence – augmente l’intelligence du porteur de 0,001 point toutes les 24 heures jusqu’à un maximum de 0,365 points.]

[Amplification de Puissance Magique de Haut rang]

===

Par curiosité, j’ai modifié le réglage de l’anneau.

[Augmentation de l’Intelligence – augmente l’intelligence du porteur de 0,001 point toutes les 24 heures jusqu’à un maximum de 0,365 points.]

[Pour une cible non-humaine sélectionnée, l’augmentation devient 0,01 point toutes les 12 heures.]

[40 SP seront utilisés.]

« Hein ? Ça marche ? »

J’ai essayé de faire le calcul dans ma tête.

Avec 0,02 points par jour, 18 jours seraient suffisants pour obtenir l’augmentation maximale des stats.

De plus, les SP requis était faibles.

… Et si je me débarrassais de la partie non-humaine ?

[Le taux d’augmentation de l’intelligence sera doublé pour la première personne qui le portera.]

[250 SP seront utilisés.]

Les SP requis étaient de 250. Il semblerait que l’écart entre un humain et un animal soit important.

« … Hmm. »

Je suis resté pensif un moment.

Le coût était de 40 SP pour une durée de 18 jours.

Hayang serait-elle capable de m’aider davantage si elle était plus intelligente ?

J’ai regardé Hayang qui était dans les bras d’Evandel.

Bien qu’elle ne pourra probablement pas être capable de m’aider, elle devrait être capable d’aider Evandel.

… Ça ne ferait probablement pas de mal.

J’ai mis l’anneau sur la queue d’Hayang.

Hayang s’est retournée et m’a regardé, puis a vu l’anneau sur sa queue.

1 seconde, 2 secondes, 3 secondes… Elle a regardé fixement l’anneau, puis a remué la queue, apparemment satisfaite de la façon dont brillait le bijou.

« On verra si tu seras plus intelligente dans deux semaines. »

J’ai caressé le dos de Hayang.

M’occuper d’Hayang m’a fait penser au loup qu’Evandel m’avait donné.

J’ai allumé mon ordinateur portable et vérifié les statistiques du loup.

===

[Loup Fantôme] [Serviteur] [Rang Intermédiaire]

– Le premier Serviteur créé par la sorcière Evandel.

▷ Statistiques de base

[Force 5.350]

[Force de morsure 6.150]

[Vitesse 7.550]

[Perception 7.605]

[Vitalité 2.750]

[Puissance magique 3.850]

▷ Compétences spéciales

[Intuition (Avancée)]

*Capacité à sentir le danger.

[Absorption (Faible)]

*Se renforce par absorption.

[Tatouage (Faible)]

*Se fond dans le corps de son maître sous la forme d’un tatouage, chargeant sa puissance magique et renforçant les statistiques de son maître.

▷ Premier Serviteur

*Son potentiel de croissance et son rang hiérarchique sont supérieurs aux autres Serviteurs.

▷ Unité de l’Âme

*Il devient plus fort pour atteindre le niveau de la sorcière qui l’a créé.

===

« Ouah. »

Dans un premier temps, j’ai été surpris par ses statistiques. Celles concernant la vitesse et la perception étaient particulièrement incroyables. Si les statistiques de vitalité et d’endurance du Loup augmentaient, je pourrais même le monter plutôt que d’utiliser ma moto.

Ce qui a ensuite attiré mon attention, c’est le mot « Serviteur ».

« Alors c’est pour ça. »

J’ai alors compris pourquoi il était si fort.

La capacité de créer des Serviteurs faisait partie des pouvoirs d’une sorcière. En faisant cela, une sorcière séparait une partie de son âme pour créer une sorte de « clone ».

Par conséquent, les Serviteurs étaient plus forts que les créations ordinaires d’une sorcière, et une sorcière ne pouvait créer que trois à cinq Serviteurs au cours de sa vie.

Dans l’histoire originale, le Serviteur le plus connu d’Evandel était le chien à trois têtes, Cerbère. Je me souviens avoir pris un soin particulier à le décrire. Un corps énorme recouvert de brûlantes flammes noires… ou quelque chose dans ce genre là.

« … Je vais devoir lui donner la Sous-Armure. »

Ce loup avait le potentiel pour devenir un vrai Fenrir.

Mais pourquoi Evandel avait-t-elle choisi un loup ? Est-ce que je ressemblais à un loup comme le disait Boss ?

« Haha, regarde ça Hayang. »

J’entendais Evandel rigoler.

Elle était concentrée sur le film d’animation.

Elle riait aux scènes drôles, regardait fixement d’un air choqué les scènes sérieuses, pleurait aux scènes tristes, et bougeait la tête de gauche à droite pendant les scènes de courses automobiles.

Woong

J’ai reçu un message.

[Club de voyage. Ce samedi, nous allons à un festival à Busan. S’il vous plaît répondez pour dire si vous y allez ou non.]

J’ai froncé les sourcils.

Pour être franc, le club de voyage s’attirait des ennuis à chaque fois qu’il organisait une sortie.

« Vroom~ »

Evandel a incliné la tête vers la droite en suivant la voiture à la télévision. J’ai soigneusement posé ma main sur sa tête.

« Evandel ? »

« … Ouais ? »

« Allons jouer dehors ce vendredi. »

La destination du club de voyage était Busan. Comme le festival avait lieu samedi et dimanche, je devrais pouvoir prendre une chambre d’hôtel et jouer avec Evandel le vendredi.

« Jouer !? »

Les yeux d’Evandel ont étincelé.

« Oui, il semblerait que j’aie du temps libre vendredi. Comme nous sommes allés à Disneyland la semaine dernière, cette semaine, nous irons… »

Les yeux d’Evandel brillaient d’impatience.

« … À un festival. »


Vendredi, 14h00.

« La magie de combat est importante, mais pourtant simple. »

En ce moment, je suis en plein cours de [Magie de Combat et Application de la Magie de Haut-rang].

J’ai jeté un coup d’œil à Tomer qui était assise à côté de moi. Elle prenait des notes comme si elle n’était pas du tout affectée.

Récemment, j’ai beaucoup parlé avec Tomer.

Tomer me posait furtivement des questions sur Agus Benjamin, sur le type de relation que j’avais avec lui et sur le genre de personne qu’il était. En répondant à ses questions, j’ai mis en place des dispositifs pour amener Tomer à se rapprocher de moi.

L’urne funéraire du père de Tomer doit actuellement être entourée des fleurs que j’ai offertes.

« La plupart des sorts nécessitent que vous raffiniez la puissance magique à l’intérieur de votre corps. Cependant, il existe des sorts où cela n’est pas nécessaire. L’exemple le plus connu est le sort de Barrière…. »

Le cours s’est poursuivi, il semblait interminable.

Alors que j’étais sur le point de m’assoupir, Tomer a tapoté sur mon épaule. Lorsque j’ai essuyé ma bave et me suis tourné de son côté, elle m’a donné un morceau de papier.

[Comment t’es-tu rapproché de cette personne ?]

J’ai regardé le papier, puis le visage de Tomer.

Elle avait l’air sérieuse.

Je me suis raclé la gorge et j’ai commencé à noter la réponse.

[Ce n’était pas facile.]

[Alors comment ? Les infirmières ont dit que même elles ne pouvaient pas se rapprocher de lui.]

[Eh bien… il n’avait pas de famille. Nous étions dans des situations similaires.]

Sur ce, je lui ai repassé le papier.

Tomer n’avait pas l’air de comprendre ce que je voulais dire et a commencé à noter sa prochaine question.

[Qu’est-ce que tu entends par similaire…

Cependant, elle a arrêté d’écrire en plein milieu de sa phrase.

« … Ah d’accord. »

Comme elle avait dû enquêter sur mon passé, elle devait savoir que j’étais orphelin.

Tomer m’a regardé avec sympathie, puis a raturé sa phrase précédente et en a écrit une nouvelle.

[J’ai compris.]

Ensuite, j’ai pris les devants.

[Tu poses des questions sur lui depuis la semaine dernière. Pourquoi ?]

[Cette personne est mon père biologique.]

« … Hein ? »

Je voulais la pousser à se confier un peu, mais je ne m’attendais pas à ce qu’elle lâche une bombe.

J’ai été sérieusement pris au dépourvu.

[Je sais ce que tu penses. Je ressens la même chose. Je n’aurais jamais pensé trouver quelqu’un qui le connaissait.]

Tomer a noté rapidement.

[Il m’a abandonnée et s’est enfui. C’est pour ça que je l’ai recherché.]

J’ai fermé la bouche.

À l’inverse de Tomer, je connaissais la vérité. Son père ne l’avait pas abandonnée et ne s’était pas enfui.

C’était le contraire.

Il l’avait protégée en partant. La raison pour laquelle il avait tué sa femme, c’était parce qu’elle était devenue un Djinn et qu’elle avait essayé de vendre leur fille.

[Donc, je me demande. Est-ce que ce bâta… cette personne a laissé un testament ou un souvenir derrière elle ?]

La tradition Sud-Américaine de l’époque était de tuer tous les membres de la famille d’un Djinn. À cause de cette chasse aux sorcières, le père de Tomer avait choisi de devenir un criminel.

Bien qu’il se soit enfui pour protéger sa fille, elle lui avait toujours manqué et il voulait la revoir. La lettre qu’il a laissée derrière lui était dans ce but.

[Oui, il a laissé une lettre.]

Immédiatement, le regard de Tomer est devenu froid.

[Où ?]

[Dans un mémorial, avec son urne funéraire.]

[Où se trouve le mémorial ?]

[Allons-y ensemble. Je t’y emmènerai.]

[Arrête et donne-moi juste l’adresse.]

… Bien que l’effet théâtral ne serait pas aussi fort si Tomer y allait seule, cela n’avait pas trop d’importance.

[La voilà.]

Je lui ai donné l’adresse.

Tomer a tapé l’adresse sur sa smartwatch, puis a écrit sur le papier une fois de plus.

[Au fait, aujourd’hui sera mon dernier jour à Cube. Je n’essaie pas de m’enfuir avec ton argent, alors ne te méprends pas.]

« Excusez-moi. »

C’est à ce moment que…

Kim Hyojun, le mage en chef de la Tour Magique de Séoul qui donnait le cours, nous a pointé du doigt.

« Êtes-vous en couple tous les deux ? »

Ce n’est qu’alors que j’ai réalisé dans quelle position Tomer et moi étions. Nos bras se touchaient pratiquement pendant que nous nous écrivions discrètement des notes.

Tomer a rapidement détalé sur le côté, mais l’attention des cadets s’était déjà portée sur nous.

« Je ne pense pas que vous soyez faits l’un pour l’autre… de plus, s’afficher aussi ouvertement est interdit à Cube. »

« Ce n’est pas du tout ça. »

Alors que je répondais, j’ai senti un regard intense sur moi.

C’était Chae Nayun. Yoo Yeonha, qui était assise à côté d’elle, prenait des notes sans se soucier de Tomer et moi, mais Chae Nayun me fixait avec des joues gonflées.

« Cadet Kim Hajin ? Viens ici une minute. »

« Ah. »

« Ah ? »

« Ah, oui. »

… Je savais que ça arriverait. Il n’y avait aucune chance que Kim Hyojun laisse passer ça. Il était du genre à embarrasser les étudiants pour renforcer sa supériorité.

Je me suis gratté le cou et me suis levé devant la classe.

« Cadet Kim Hajin, vous avez passé le premier semestre avec des notes moyennes dans toutes les matières. »

Kim Hyojun a projeté les notes que j’ai obtenues aux tests du semestre dernier.

Sphère de lumière, émission de puissance magique, harmonisation de puissance magique, etc.

Les notes étaient toutes entre C et B+.

« Alors quel était le sujet de la leçon d’aujourd’hui ? »

« Euh… »

Je ne savais pas.

J’étais en train de m’assoupir.

Alors que je ne savais pas quoi dire, un murmure silencieux a retenti.

– Le sort de Barrière, Barrière..

C’était Kim Suho.

« C’est le sort de Barrière. »

« … C’est exact. Pouvez-vous en faire la démonstration à la classe ? »

Une minute… Un sort de Barrière ?

Je me suis soudainement souvenu d’une scène de l’histoire originale.

À propos de Kim Hyojun, le mage en chef de la Tour Magique de Séoul.

Comme je l’ai expliqué au premier semestre, Kim Hyojun était un abruti jaloux et mesquin qui embêtait Kim Suho de diverses manières.

«  Créer un sort de Barrière ? »

« Oui, essayez. »

Me sentant un peu nerveux, mes lèvres se sont desséchées.

J’ai activé la puissance magique du Stigma et j’ai créé une Barrière qui était juste assez grande pour couvrir le haut de mon corps.

Cela m’a coûté un trait et demi de Stigma.

Une puissance magique d’un bleu clair éblouissant, a formé un pentagone, recouvrant ainsi le haut de mon corps.

À mes yeux, cela avait l’air tout à fait convenable. La barrière pentagonale possédait un circuit en forme de veine qui transportait efficacement la puissance magique aux quatre coins de la barrière. Lorsque la puissance magique y circulait, le circuit brillait d’une jolie couleur bleue.

Bien que je n’en avais pas l’intention, ce que j’ai créé au final est une barrière parfaite.

Kim Hyojun a eu l’air mécontent, mais il a rapidement affiché un faux sourire et m’a félicité.

« … Ça a l’air bien. La transparence de la puissance magique est particulièrement remarquable. »

Cependant, il a rapidement ajouté des remarques négatives.

« Mais c’est faible, trop faible. Vous tous, savez-vous quel est le problème avec ce genre de cadet ? »

Il s’est soudainement tourné vers la classe et a fait la morale comme si j’avais fait quelque chose de déplorable.

« Ça a l’air joli vu de l’extérieur. En fait, c’est extrêmement joli, comme si son apparence était tout ce qui comptait. Eh bien non, ça ne marche pas comme ça. »

J’ai jeté un coup d’œil à ma barrière.

C’est ce que le Stigma m’a donné.

« Cadet Kim Hajin ! »

Soudain, Kim Hyojun m’a montré du doigt.

« Vous n’êtes pas une célébrité ! Une Barrière doit être solide, même si son apparence n’est pas des plus jolies ! »

Kim Hyojun a fait apparaître une boule de feu dans la paume de sa main.

« La Barrière que vous avez créée sera démolie facilement, même par une minuscule boule de feu comme celle-ci. »

« Hum… »

Je regardais fixement la boule de feu.

Honnêtement, je ne pensais pas qu’elle puisse pénétrer ma Barrière.

« Cadet Kim Hajin, êtes-vous prêt ? »

« Oui ? Ah, oui. »

« Alors je vais maintenant vous montrer pourquoi une Barrière ne doit pas seulement être jolie. »

Kim Hyojun n’a pas lancé la boule de feu. Une combustion instantanée de puissance magique a envoyé la boule de feu voler rapidement vers moi.

Boum !

Il y a eu une petite explosion, accompagnée d’une légère fumée.

Toutefois, ma Barrière était en parfait état, et la boule de feu s’est dispersée dès qu’elle a touché ma Barrière.

Aussitôt, un lourd silence s’est installé.

J’étais surpris.

Comme je le pensais, la puissance magique du Stigma était sur le plan qualitatif, d’un tout autre niveau. Son seul défaut était sa quantité.

« … Hum-hum, on dirait que ce n’est pas si mal. MAIS ! »

Diiing

À ce moment-là, la cloche a sonné, signalant la fin du cours et interrompant Kim Hyojun.

« Pfff. »

Après avoir laissé échapper un soupir, Kim Hyojun m’a jeté un regard gêné et a marmonné en serrant les dents.

« Tu peux retourner à ta place. »

16h00.

Le dernier cours du vendredi s’est terminé comme ça.


[17H00]

Un grand manoir de 1500 mètres carrés situé à Gangnam, Séoul.

Ce château de style occidental, qui occupe un terrain de plusieurs dizaines de milliards de wons, était la maison familiale du célèbre clan Yoo.

Yoo Yeonha y est allé dès la fin des cours.

« Bienvenue à la maison, Mademoiselle. »

Quand elle s’est approchée de la porte d’entrée, un majordome l’a saluée poliment.

« Merci, ça fait un moment. Alors… Père et Mère sont-ils à la maison ? »

A chuchoté Yoo Yeonha.

« Monsieur est en voyage d’affaires, et Madame est partie à un séminaire. »

« Oh~ ? C’est dommage… J’étais venue pour les voir. »

« Devrais-je les appeler ? Madame est partie il n’y a pas si longtemps. »

« Vraiment ? Ah, non, il n’y a pas besoin de faire ça. »

Yoo Yeonha a souri joyeusement en tendant ses bagages au majordome. Même sa mère était absente, la situation était meilleure qu’elle ne le pensait.

« J’ai bientôt des examens, alors je vais aller à la bibliothèque pour lire les livres de Père. »

« Oui, Mademoiselle. »

Bien qu’elle savait que son père et sa mère n’étaient pas à la maison, elle monta quand même à l’étage sur la pointe des pieds.

Elle était là pour chercher des informations sur l’incident de Kwang-Oh.

« Je ne suis pas venue ici depuis tellement longtemps… »

La bibliothèque de son père était remplie de dizaines de milliers de livres. La collection entière coûterait aussi cher que leur maison familiale.

Cependant, l’attention de Yoo Yeonha était ailleurs.

Elle poussa le bureau de son père sur le côté et déplaça le tapis qui se trouvait en dessous.

Un coffre-fort secret avait été placé à cet endroit.

« … Hein ? Il faut un mot de passe maintenant ? »

Il y a dix ans, ce n’était qu’une simple boîte.

Yoo Yeonha a réfléchi un moment, puis a appuyé sur quatre chiffres.

2904.

Ce n’était pas sa date d’anniversaire.

1608.

Ce n’était pas non plus l’anniversaire de sa mère.

« Hmm…. »

Yoo Yeonha a réfléchi davantage.

Bien qu’il y ait un hacker talentueux parmi ses enquêteurs, ce coffre-fort n’était pas connecté à Internet, il était donc impossible de le pirater. Devait-elle abandonner après avoir fait tout ce chemin jusqu’ici… ?

29041608.

Se souvenant soudainement de quelque chose, elle a tapé à la suite son anniversaire et celui de sa mère.

Bingo.

Biibiip- Le coffre-fort s’est ouvert.

« Voyons voir. »

À l’intérieur, elle a trouvé un vieux et épais journal intime.

C’était le journal que son père avait gardé pendant 20 ans. En feuilletant les pages du journal, Yoo Yeonha a cherché le mot « Kwang-Oh ».

Kwang-Oh, Kwang-Oh, Kwang-Oh…

« Ah, c’est ici. »

[Aujourd’hui, j’ai reçu un rapport sur Kwang-Oh.]

Le 9 septembre 2008.

Yoo Yeonha a commencé à lire le journal avec bonheur.




Chapitre Précédent | Chapitre Suivant 

2 thoughts on “The Novel’s Extra – Chapitre 113

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :