KissWood

The Novel’s Extra – Chapitre 127

Chapitre 127 : Funérailles (1)



Mon corps était lourd et j’avais de violents vertiges.
Dans cette situation où j’avais du mal à rester lucide, un doute étrange commençait à émerger en moi.
Ce monde était-il un roman ou la réalité ?

Soudainement, les phrases que j’avais écrites dans mon roman ont surgi dans ma tête. Le contenu de mon roman a pris vie, et les récits héroïques de Chae Jinyoon ont défilé devant mes yeux. La Tour des Souhaits, les courses aux artefacts, et la Tour des Miracles…
Cependant, ces choses ne pouvaient plus se produire.

Pour la première fois, j’ai été submergé par le fait que j’avais tué quelqu’un. Je pouvais entendre le son de quelque chose qui se brisait à l’intérieur de moi.
Ce monde n’était qu’un roman…
Et ce son provenait de cette conviction subconsciente qui se brisait.

Tsss. Tsss.

Des bottes noires avançaient sur la neige fondue qui recouvrait le sol. J’ai levé la tête, étourdi. Mes yeux ont rencontré ceux de Boss. Son corps semblait flotter sur le champ de neige.

Boss a marmonné : « Occupe-toi du cadavre. »

J’ai regardé fixement Chae Jinyoon, qui gisait tragiquement sur le sol avec la moitié de sa tête explosée.
Il s’était partiellement transformé en démon. Il restait encore de l’énergie démoniaque dans son corps, et celle-ci était sur le point de se transformer en une énorme explosion.

Boss m’a aidé à me relever. À cet instant, j’ai remarqué que mon corps était à moitié brûlé. Les vêtements fins que je portais pour le déguisement d’infirmière avaient brûlé lorsque j’ai tiré avec mon arme.
Bien que mes pieds soient sur le sol, j’avais beaucoup de mal à rester debout. Alors que je titubais, ma tête est tombée sur l’épaule de Boss. Elle est restée immobile et m’a laissé dans cette position.

Rapidement, un portail est apparu à proximité. Jain et Khalifa en sont sortis, et quand ils ont vu ce qui s’était passé, leur expression est devenue grave.

À ce moment-là, une énergie démoniaque a jailli du corps de Chae Jinyoon.

C’est là que j’ai perdu connaissance.


Le 3 janvier, par une nuit particulièrement froide et sombre.

BANG !

Chae Shinhyuk a violement ouvert la porte.
À l’intérieur de la morgue, il a trouvé un visage familier.
Le médecin légiste, Kim Joongho.

« … Bonjour, Chae Shinhyuk-ssi. »

Ils étaient de nouveau réunis, 11 ans après la mort de la femme de Chae Shinhyuk.

« …. »

Sans prendre le temps de le saluer, Chae Shinhyuk s’est approché du corps gisant à côté de Kim Joongho.
Quand il a vu le cadavre, il a serré les dents.
Le cadavre froid d’un homme dont le visage était à moitié explosé. C’était son fils, Chae Jinyoon.

« Avez-vous des pistes sur le suspect ? »

Chae Shinhyuk a gardé son calme autant que possible.

« Pas encore. Une barrière isolante devait se trouver autour de la scène du crime. Il ne reste plus une seule trace de l’incident. »

De nos jours, les enquêteurs disposaient de toutes sortes de Dons surnaturels : psychométrie, lecture à froid, etc… Toutefois, même les enquêteurs les plus compétents de Corée n’avaient pas réussi à trouver la moindre preuve.

« Était-ce les Djinns ? »
« … Nous ne sommes pas sûrs. »
« Mais il y a de l’énergie démoniaque juste ici. »

Chae Shinhyuk a pointé du doigt l’énergie noire rassemblée autour du bras droit de Chae Jinyoon.

« Est-ce que j’ai l’air d’un idiot ? »

Des larmes ont commencé à couler des yeux rougis de Chae Shinhyuk.

Kim Joongho a soupiré doucement.
Il n’avait pas d’autre choix que de dire ce qu’il ne voulait pas dire.

« … Chae Shinhyuk-ssi… Cette énergie démoniaque… vient du corps de Chae Jinyoon. »
« … Quoi ? »

Le visage de Chae Shinhyuk s’est déformé de façon effrayante.
Kim Joongho l’a regardé d’un air abattu.

« Cette énergie démoniaque venait de son corps, mais a été arrêtée au milieu de son voyage dans ses veines. Et ça doit sûrement être parce qu’il est mort. »
« …. »

Chae Shinhyuk était incapable de comprendre les mots de Kim Joongho.
Non, il refusait de les accepter.
L’énergie démoniaque venait de son corps ? C’était impossible… à moins que Chae Jinyoon n’ait été un Djinn.

« Pour une personne comme vous. Il devrait être facile de trouver le meurtrier maudit qui a tué votre fils. »

Kim Joongho continuait de parler, alors que Chae Shinhyuk qui respirait difficilement, le dévisageait en écarquillant les yeux.

« En combinant la puissance de Daehyun avec la puissance de Chae Joochul, saccager le Pandémonium à la recherche du coupable ne devrait pas être difficile. Cependant, nous ne vivons plus dans les années 80. »

Le regard de Kim Joongho s’est arrêté sur le bras droit de Chae Jinyoon.

« … Jinyoon est devenu un Djinn. Non, c’est la première fois que je vois un tel bras. C’est encore plus élaboré que la Transformation en Diable des Djinns. Vous pouvez voir que ça persiste même après sa mort. »

La respiration de Chae Shinhyuk est devenue encore plus saccadée. Une intention meurtrière pouvait être ressentie dans ses yeux alors qu’il regardait Kim Joongho.

« Je ne peux que supposer que quelque chose s’est passé il y a quatre ans pendant l’opération de suppression des Djinns… Pour en découvrir la raison exacte et rechercher le coupable, une autopsie sera nécessaire. Toutefois, une autopsie révélera le véritable état de Jinyoon. »

Chae Shinhyuk a baissé les yeux vers son fils.
Le regard du père examinait minutieusement le corps du fils.
Un visage à moitié explosé, un œil à jamais fermé, un corps frêle et osseux, et… un bras droit dévoré par une existence mystérieuse.
Chae Shinhyuk a lentement fermé les yeux.
Une émotion jaillissant du plus profond de son cœur le rongeait.

« Ce bras droit. »

Après un bref moment de silence, Chae Shinhyuk s’est remis à parler.

« Êtes-vous le seul à être au courant ? »

Kim Joongho a hoché la tête tout en restant silencieux.

« Êtes-vous certain ? »
« … Oui, mais c’est quelque chose que nous devrons révéler un jour. Pour le bien de l’humanité. »
« …. »

Chae Shinhyuk a posé sa main sur la joue de son fils. Sa peau était déjà froide et sèche.
Caressant ce qui au toucher ne semblait pas être différent d’un poisson, Chae Shinhyuk a marmonné d’un ton triste.

« … Je n’avais jamais pensé que je verrais le jour où mon fils se réveillerait. »

Il pensait que Chae Jinyoon était mort il y a quatre ans.
Il était peiné par la dette qu’il ne pouvait pas rembourser.
Mais il y a deux semaines, quand son fils s’est miraculeusement réveillé, il a eu l’impression d’être au sommet du monde.

« Aujourd’hui, j’ai perdu mon fils une deuxième fois. »

Son fils est décédé trop rapidement, presque comme s’il s’était juste réveillé pour faire un dernier adieu.
C’était une douleur assez déchirante, une douleur que Chae Shinhyuk devrait supporter toute sa vie.

« … Mais je ne veux pas le perdre une troisième fois. Pour Nayun, je veux l’enterrer paisiblement. »

Chae Shinhyuk parlait en regardant Kim Joongho. Mais à cause de la profonde tristesse dans sa voix, Kim Joongho ne pouvait rien dire.
Des larmes ont coulé des yeux de Chae Shinhyuk.
Kim Joongho s’est incliné en soupirant.

« … Je ferai de mon mieux. Je vais prendre congé maintenant. »

C’est ainsi que Kim Joongho a donné à Chae Shinhyuk un peu de temps, seul avec son fils.

« …. »

Dans cette pièce vide où il n’y avait que la froideur de l’acier et un cadavre, Chae Shinhyuk caressait le visage de son fils d’une main tremblante.
À cause des sanglots qui lui obstruaient la gorge, il était incapable de dire quoi que ce soit.
Il n’avait qu’un seul souhait.

« Fils… mon fils… j’espère que tu auras un meilleur père dans ta prochaine vie… »


C’était un souvenir du passé.

Bien que manquant de couleurs et de quelques parties çà et là, c’était un souvenir dont je rêvais souvent.

« — Nayun. »

Après m’avoir regardé pratiquer le tir à l’arc pendant un long moment, Oppa m’a appelée.

« — Hein ? »
« — … Tu peux faire une pause si c’est trop dur. »

Il s’est approché de moi prudemment et a pris ma main. Quand il a vu que ma main saignait et que j’avais des ampoules et des coupures, il a eu l’air triste ; mais j’ai secoué la tête.

« — Je vais travailler encore plus dur. Je veux devenir un Héros encore plus grand qu’Oppa. »

En entendant mon commentaire arrogant et audacieux, Oppa a souri et a caressé mes cheveux.
Ses mains étaient chaudes et dignes de confiance.

« — J’espère bien que tu le deviendras. Au fait, tu n’as pas oublié à propos de la semaine prochaine, n’est-ce pas ? Nous allons dans un parc d’attractions. »

Un séjour au parc d’attractions le plus célèbre de Corée, Foreverland. Au lieu d’être heureuse, j’avais à l’époque secoué la tête d’un air troublé.

« — Euh, je ne peux pas y aller. J’ai autre chose de prévu avec mes amis. »
« — … Vraiment ? »

Bien qu’il ait eu l’air déçu, il a rapidement souri.

« — Alors je suppose que nous devrons y aller une autre fois. Oppa doit aller travailler maintenant, alors ne te surmènes pas. Tu ne grandiras pas plus si tu le fais. »
« — Hum ~ À plus tard, Oppa ~  »

Cette matinée est restée marquée à jamais dans ma mémoire pour une raison.
Quand Oppa est revenu cette nuit-là, il était dans le coma.

« … Ah. »

Des larmes coulaient de mes yeux au moment où je me suis réveillée. La lumière éblouissante du soleil qui passait à travers la fenêtre me piquait les yeux.
La journée venait de se lever sur la montagne Baekdu. L’air que l’on respirait à l’école d’art martiaux de Yoo Sihyuk était pur et rafraîchissant. Les phénomènes dus au mana comme le brouillard ou les barrières n’existaient pas aujourd’hui.

Je me suis levée et j’ai regardé à côté de mon lit.
Les précieuses photos que j’avais prises avec Oppa étaient alignées dans des cadres.

« … Huhu. »

Un sourire est apparu sur mon visage.
Après m’être assurée que personne d’autre que moi ne se trouvait dans la chambre, j’ai sorti une photo que je gardais cachée. C’était la photo de Kim Hajin et moi.

« Ça s’est tellement bien passé. »

Je ne regardais pas cette photo pour une raison particulière.
C’était juste parce que ça s’était très bien passé.
Ce n’était certainement pas parce que Kim Hajin était dessus.

« Ahh~ »

Après avoir reposé la photo, je me suis étirée. Je souriais alors que je profitais de la lumière chaude du soleil qui tapait sur la fenêtre, puis je me suis dirigée vers les bains.
Dès que je suis entrée, une petite fille de 10 ans m’a salué.

« Tu es là, Unni ? »
« Oh hé, tu t’es levée tôt toi aussi. »
« C’est Jihae. »
« Oui, Jihae. »

Yoo Sihyuk avait 16 disciples officiels, huit hommes et huit femmes.
Ils étaient formés par Yoo Sihyuk et cinq autres personnes.
Cependant, Kim Suho, moi, et les 10 autres “membres du camp” n’étions pas inclus dans les disciples officiels. Nous ne resterions ici que pour les vacances d’hiver et nous disparaîtrions ensuite.

« Ahh, c’est trop bien. »

Après avoir pris une douche, j’ai sauté dans la source chaude. Il ne pouvait rien arriver de mal en restant dans une source chaude riche en mana.
J’en suis sortie après m’y être détendue pendant environ 20 minutes.
J’ai enfilé mon uniforme, puis je suis sortie dans la cour avant où se déroulait l’entraînement matinal.

Shin Jonghak et Kim Suho sont arrivés juste après moi. Ils semblaient avoir pris un bain eux aussi.

« Yo, Chae Nayun. »

J’ai ricané et je les ai salués.

« N’est-ce pas une belle matinée ? »
« Ouais, c’est vrai. »
« Je sens que je peux te battre aujourd’hui, alors tu ferais mieux de faire attention. »

Était-ce à cause du ciel dégagé ? Je me sentais particulièrement bien aujourd’hui.

Kim Suho m’a regardé avec stupéfaction et a ri.

« Pourquoi es-tu si énergique aujourd’hui ? Est-ce parce que c’est le jour du courrier ? »
« Hein ? »

Nous étions le 3 janvier. Et c’était notre dixième jour ici.
Il y avait un événement spécial dans le programme d’aujourd’hui.

« N-Non, ça n’a rien à voir avec ça. »

Les appareils électroniques ne fonctionnait pas sur la montagne Baekdu, il était donc impossible de communiquer avec le reste du monde. Bien que ce problème puisse être contourné, Maître Yoo Sihyuk a laissé les choses telles qu’elles étaient.
Cependant, aujourd’hui était le jour où il était possible de communiquer avec le monde extérieur.
Le “jour du courrier” qui avait lieu aujourd’hui était exactement cela.

« Elle a raison, Kim Suho, la seule personne à qui elle voudrait écrire une lettre est ici, alors arrête de dire des bêtises. »
« Ferme-la… Bon sang. »

J’ai frappé Shin Jonghak à l’épaule. Il n’arrêtait pas de me faire jurer alors que ces derniers temps j’essayais d’améliorer ma façon de parler.

« Il arrive. »

Yoo Sihyuk avançait vers nous en tenant ses mains derrière son dos.

« Préparez-vous. »

Nous nous sommes tous alignés les uns derrière les autres.
Combien de temps allait durer l’entraînement d’aujourd’hui ?
10 heures ? 12 heures ?


… 14 heures plus tard.
Le soleil s’était couché depuis longtemps et l’entraînement infernal venait enfin de terminer.
Chae Nayun était allongée sur son lit, fixant un morceau de papier.

[Salut, je suis à la montagne Baekdu.]

« … Ça ne sonne pas bien. »

Elle avait déjà écrit la lettre à envoyer à Chae Jinyoon.
Elle avait le sentiment que 30 minutes étaient suffisantes afin de rédiger la lettre pour son frère. Néanmoins, elle avait besoin de plus de temps avec cette lettre particulière.

[Je suis à la Montagne Baekdu ㅋㅋ L’entraînement est si facile ㅋㅋ;; Que fais-tu ? ㅋㅋㅋ]

« Non, ce n’est pas mieux… »

En fin de compte, Chae Nayun a ébouriffé ses cheveux et jeté son stylo par terre.
“J’aurais dû lire des livres. Je ne suis vraiment pas douée pour écrire !”
Elle a soupiré, mais ne voulant pas renoncer à cette chance qui ne se présente qu’une fois tous les dix jours, elle a repris son stylo.
Et alors qu’elle était plongée dans ses pensées…

Toc, toc

Quelqu’un a frappé à sa porte, et la porte s’est ouverte.

« Q-Quoi ! ? »

Surprise, Chae Nayun a caché la lettre derrière elle. Lorsqu’elle a lentement relevé la tête, elle a pu voir que Yoo Sihyuk se tenait devant elle.

« … Chae Nayun. »

Le ton de sa voix était grave et sombre.

Chae Nayun a mis la lettre dans sa poche et s’est levée lentement.

« Oui, Maître. Hum, après avoir frappé, vous devriez vraiment attendre avant d’entrer dans la chambre d’une demoiselle. »
« … Sors une minute. »

Yoo Sihyuk était inhabituellement sérieux.

« Ah ? »
« … Viens dehors. »

Il avait l’air gentil, contrairement à son habitude.
Alors que Chae Nayun le suivait, elle se creusait la tête afin de se rappeler si elle avait fait quelque chose de mal.


5 janvier.

Le jour où la nouvelle tragique a été annoncée, il n’y avait pas un nuage dans le ciel. Après avoir été prévenue par son père et par sa mère, Yoo Yeonha a rapidement mis fin à la réunion à laquelle elle assistait, puis est montée dans la voiture.

Chae Jinyoon est mort.
Ils ne lui ont rien dit d’autre.
Assise aux côtés de ses parents à l’arrière de la voiture, Yoo Yeonha était tellement choquée qu’elle n’arrivait plus à réfléchir correctement.

Soudainement, elle a pensé à Chae Nayun.
Elle était tout excitée depuis le réveil de son frère il y a seulement quelques semaines…
Quand elle s’en est souvenue, elle a senti son cœur s’effondrer. Même si ce n’était pas ses affaires ou quelque chose qu’elle avait personnellement vécu, elle a senti son cœur se serrer.

« … Descendons. »

Yoo Jinwoong a parlé doucement.
Yoo Yeonha a suivi ses parents hors de la voiture.
Aucun journaliste n’ayant osé assiéger le funérarium de Daehyun, le lieu était calme et paisible.

« … Hein ? »

Yoo Yeonha s’est arrêtée alors qu’elle marchait lentement vers l’entrée.
À l’ombre d’un arbre voisin, elle a pu voir une personne familière.
Kim Hajin.
Il fumait une cigarette et regardait fixement le funérarium, il avait l’air confus.

« Pourquoi n’entre-t-il pas ? … Et il fume ? »
« Yeonha, qu’est-ce que tu fais ? »

À ce moment-là, sa mère l’a appelée.

« Ah, oui, j’arrive. »

Yoo Yeonha a suivi sa mère à l’intérieur.
Dès qu’elle est entrée dans le petit funérarium, elle a cherché après Chae Nayun.

Celle-ci était assise, ayant l’air hébétée. Ses yeux creux étaient remplis de désespoir. Pour elle, Chae Nayun était une personne lumineuse et joyeuse. C’était la première fois qu’elle voyait cette facette de Chae Nayun.

Ravalant un soupir, Yoo Yeonha s’est arrêtée devant la famille du défunt.

« Nayun. »
« … Ah, Yeonha… tu es venue. »

Chae Nayun a salué Yoo Yeonha. Elle a essayé de sourire joyeusement, mais cela lui donnait l’air encore plus pitoyable. Ses yeux sans vie semblaient prêts à fondre en larmes. Cependant, elle se retenait désespérément.
Yoo Yeonha l’a compris.
C’était le genre de fille qu’était Chae Nayun.

« Ouais, attends juste une minute. »

Après avoir ajusté sa robe, Yoo Yeonha a rejoint ses parents. Ensemble, ils se sont tenus devant le portrait de Chae Jinyoon et se sont inclinés.

« Chae Shinhyuk-ssi. »
« … Oh, vous êtes là. »

Pendant que les deux pères se parlaient, Yoo Yeonha est retournée auprès de Chae Nayun. Elle l’a regardée dans les yeux et a tenu ses mains doucement.

« Hum, Nayun… où sont les autres ? »
« … Je ne leur ai pas dit. Je ne les ai pas prévenus, alors ne leur dit pas de venir ici. »

Chae Nayun avait l’air désespérée. Néanmoins, Yoo Yeonha a pensé à Kim Hajin, qui attendait dehors en fumant une cigarette.

« Même si tu dis ça… cette personne est déjà dehors. »
« … Cette personne ? » a timidement demandé Chae Nayun.
« Kim Hajin. »

En entendant le nom prononcé par Yoo Yeonha, Chae Nayun a semblé tomber dans un état second.
Elle est restée assise sans bouger, comme si elle venait de recevoir un grand choc.
Puis, elle est sortie du funérarium.

« Je, je reviens bientôt. »
« …. »

Chae Nayun n’arrivait même pas marcher correctement. Ses jambes tremblaient.
La façon dont elle avançait en titubant était trop différente de son énergie habituelle.
Yoo Yeonha ne pouvait qu’être désolée pour elle.




Chapitre Précédent | Chapitre Suivant 

3 thoughts on “The Novel’s Extra – Chapitre 127

  1. Merci pour le chapitre !
    Franchement le passage est bien écrit, et tu l’as très bien rendu avec ta traduction !
    Félicitations

    1. Merci.
      Je me prends souvent la tête afin de trouver comment tourner certaines phrases et éviter les répétitions. -_-‘
      Alors je suis contente que le résultat te plaise.^^

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :