KissWood

Kumo Desu Ga, Nani Ka ? – Chapitre 265.5.5

_________________


Chapitre 265.5.5 : Le Vampire, l’Oni et le Ninja

Dans ma précédente incarnation, je sais que j’étais secrètement appelée Rihoko. La fille du film d’horreur. Je ne sais pas qui a commencé à m’appeler comme ça. Ce n’est pas du tout amusant et c’est juste pour me faire du mal.

C’est ce que le garçon devant moi vient d’expliquer. Pendant la conférence, il s’est également introduit comme un réincarné, donc ce n’est pas étonnant qu’il sache à propos de moi. Cependant, puisque je n’ai pas révélé mon nom de ma vie précédente, pourquoi est-ce qu’il le connaît ?

« Hey ? Si tu te paralyses, je ne vais pas comprendre. De qui est-ce que tu parles ? »

Quand j’ai commencé à l’interroger en étant un peu coercitive, le garçon qui s’appelle Kusama-kun, je crois, a semblé amusé par cela tout en se gelant sur place. Kyouya-kun qui regarde au-dessus de mon épaule dit « uh oh » de son côté.

« Si tu restes silencieux, je ne peux pas comprendre, d’accord ? Dépêche-toi et parle. »

Quand j’ai essayé, d’augmenter la menace un peu plus, le visage de Kusama-kun est devenu pâle avant qu’il ne semble devenir muet. Mince. Le menacer a eu l’effet inverse, il semble. J’ai bien l’impression que Kusama-kun est du genre à rester silencieux quand il est dans une situation désavantageuse.

Cela m’ennuie donc je vais juste utiliser Charme j’imagine ? Temporairement, m’en servir semble être la méthode la plus rapide pour qu’il confesse rapidement tout ce qu’il sait.

Peut-être qu’il a compris ce à quoi je pense puisque Kusama-kun s’est aussitôt prosterné. Un dogeza.

« Désolé, excuse-moi, s’il te plaît pardon ! »

Tout en faisant un dogeza sur le lit, Kusama-kun me donne des excuses complètes sans même faire de pause. Étrangement et après avoir vu sa grimace pitoyable, j’ai perdu toute envie de faire un contre-interrogatoire. Cela dit, je suis encore en colère donc si je ne fais rien maintenant je ne serais pas capable de me calmer.

Je me déplace pour me tenir en face de Kusama-kun prostré par terre et je le force à me regarder. Quand nos yeux se rencontrent, je commence à sourire amicalement.

« Ehe ? »

Quand Kusama-kun répond avec un léger sourire inquiet, je commence aussitôt à le mordre dans le creux de son cou où il y a des sueurs froides qui coulent.

« Hogeh ?! »

J’aspire le sang qui coule avec mes crocs. Cependant, ce ne fut que pour un court instant puisque pratiquement tout de suite on attrape mon épaule pour me tirer en arrière. Comme je m’y attendais, quand je me suis retournée j’ai pu voir Kyouya-kun qui semblait maussade.

« Ooh? OoohhN Oohhhh… »

Kusama-kun ouvre sa bouche et la referme comme un poisson rouge tout en gémissant. Je lèche le sang qui coule contre ma bouche et tourne mon regard en direction de Kyouya-kun.

« J’ai juste pris un peu de sang. De cette façon, je peux le pardonner pour son insulte. Ça te pose un problème ? »

Kyouya-kun semble sur le point de dire quelque chose, mais peut-être qu’il pense aussi que Kusama-kun est en tort. Il retire sa main de mon épaule en soupirant silencieusement.

« Sasa-yan, étrangement je peux voir une porte s’ouvrir devant moi. »
« Non. N’ouvre pas cette porte. »

Tout en pressant une main contre sa nuque où je l’ai mordu, ce pervers commence à dire des idioties. Bon, apparemment c’est agréable d’être mordu par un vampire donc ce n’est pas une erreur de l’appeler un pervers.

« Donc ? Comment savais-tu que c’était moi ? »
« Ah, oui. Nous avons conservé des écrits sur tout ce qui concerne les réincarnés après avoir établi une liste des camarades de classe. En nous servant de ça et par élimination, nous avons confirmé qui est qui. »
« Ce qui veut dire que, la plupart des autres ont été trouvés dans ce cas ? »

À la réponse de Kusama-kun, Kyouya-kun pose sa propre question. Contrairement à moi, Kyouya-kun avait des amis et peut-être même quelqu’un qu’il souhaite revoir.

« Oui. La majorité est dans le village des elfes cela dit, mais Ogi l’a infiltré et a été capable de déterminer l’identité de ceux qui sont présents. Il y en a aussi plusieurs dans une académie du pays d’à côté et nous les avons aussi identifiés. Et à la dernière conférence, il y avait trois réincarnés, pas vrai ? Nous ne t’avons pas identifié et la liste est encore incomplète, mais je savais qui était Sasa, er, Wrath à ton visage et c’est la même chose pour Wakaba-san. Ensuite, puisqu’il semble que la seule fille qui n’a pas encore été trouvée est Negishi-san, par élimination, j’ai déduit que c’était elle. »
« Ogi a fait ça ? »
« Ah, je n’aurais pas dû dire ça. »

Je me demande si tout va bien chez ce type ? J’ai l’impression qu’il vient de dévoiler une information très importante sans même s’en rendre compte.

« S, s’il vous plaît, faites comme si je n’avais rien dit, d’accord ? D’accord ? »
« Bien sûr, bon, nous sommes en coopération en ce qui concerne les elfes donc ce n’est probablement pas un souci ? »
« Oui ! Pas un problème ! »

C’est un souci. Même si Kyouya-kun a bien dit que ce n’était pas un problème, il n’a rien dit à propos de faire croire qu’il n’avait rien entendu. Il pourrait y avoir un problème.

« Par hasard, est-ce que c’est possible de me montrer cette liste ? »
« Bien sûr, pas de problème. J’ai une copie donc attends une seconde. »

En disant cela, Kusama-kun déplace une pile de papiers. Est-ce que c’est vraiment ok ? N’est-ce pas une espèce de papier secret ? Juste parce que nous sommes des réincarnés ici, cela ne veut pas dire que c’est normal de le donner si facilement, pas vrai ?

« Trouvé, je l’ai trouvé. J’ai du papier et un crayon donc tu es libre d’en faire une copie. »

Je ne suis pas particulièrement intéressée, mais Kyouya-kun fait une copie en ayant un air très sérieux. Il est complètement différent de moi qui n’a plus aucun attachement avec ma vie précédente.

« Merci. Cela m’aide beaucoup. »
« Je t’en prie ! »

Kyouya-kun rend ensuite la feuille d’origine à Kusama-kun.

« Il faudra que je montre cela à Shiro-san ensuite. »

Étrangement, cela me surprend toujours quand j’entends ce nom. Ah, c’est vrai. Goshujin-sama m’a dit que nous devrions revenir donc je dois m’assurer que Kyouya-kun revienne avec moi. C’est mauvais. Avec tout ce qui vient de se produire, beaucoup de temps est passé. Goshujin-sama pourrait être irritée d’avoir attendu tout ce temps.

« Kyouya-kun, si tu as fini ici, il est temps de revenir. Ariel-san et les autres nous attendent déjà. »
« Sophia-san, combien de fois dois-je te dire que je n’aime pas être appelé par ce nom ? »

J’ignore Kyouya-kun en grimaçant. Puisque je l’appelle délibérément Kyouya-kun pour l’embêter, ce n’est pas comme si j’allais arrêter s’il me le demande.

« Allons-y. Si tu ne viens pas, tu resteras ici. »

Je me tourne pour revenir dans la salle de conférence. Juste dehors, il y a la personne de l’église qui m’a guidée ici. En plus de lui, je peux sentir la présence de ce qui a l’air d’être des forces spéciales qui se cachent dans l’ombre et nous observent, mais je vais les ignorer à moins qu’ils décident d’agir. Il n’y a aucune chance qu’ils laissent un étranger, ou plutôt quelqu’un qui est pratiquement un ennemi, se promener tranquillement sans surveillance. Je suis certaine qu’ils ont entendu la conversation dans la pièce de Kusama-kun. Est-ce que ça va aller pour lui ? Je suis certaine qu’il ne sera pas tué, mais il va probablement être sévèrement réprimandé. Bon, cela n’a rien à voir avec moi.

Je sors la situation de Kusama-kun de mon esprit avant de partir en direction de goshujin-sama.

*

Pape : « Notre ninja est tellement naze qu’il en est dangereux. »


Pour donner vos impressions n’hésitez pas à mettre des commentaires !
Vos appréciations sont importantes pour montrer votre soutien.

Chapitre Précédent | Sommaire | Chapitre Suivant

3 thoughts on “Kumo Desu Ga, Nani Ka ? – Chapitre 265.5.5

  1. Merci pour ce chapitre, la qualité de la traduction est toujours aussi bonne, continue comme ça 👍

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :