Notice: Undefined offset: 0 in /home/kisswoodwa/www/wp-content/themes/modern/includes/frontend/class-assets.php on line 132
The Novel's Extra – Chapitre 228 - KissWood

The Novel’s Extra – Chapitre 228

Chapitre 228 : Mélange Mystère (3)



Il y avait beaucoup de choses qu’il voulait dire, beaucoup de choses qu’il devrait dire.
Mais il ne savait pas par où commencer.
Il s’attendait à la croiser un jour.
Il n’avait pas prévu de fuir pour toujours.
Mais il n’avait pas non plus préparé d’excuse ou de prétexte.

« … Ça fait un bail. »

Elle avait beaucoup de choses à dire à l’homme qui avait fini par ne lui offrir qu’une simple salutation.
Il y avait aussi beaucoup de sentiments sur lesquels elle voulait s’épancher.
Mais toutes ses pensées étaient embrouillées.
Elle avait besoin de temps pour faire le tri.

« Tu as sacrément raison. Ça fait un bail. »

Elle a regardé l’homme qu’elle appréciait.
L’affection qu’elle avait pour lui, les questions qui la tourmentaient, et la haine ; cette masse d’émotions battait violemment dans son cœur.
Le son froid et métallique d’une épée a tranché en deux l’atmosphère gênante.
Elle a pointé son épée longue vers lui.
Elle a levé son épée contre l’homme qui lui avait dit un jour : « L’épée te convient mieux que l’arc. »
Son visage indifférent, qui était gravé dans son cœur, se trouvait maintenant à la pointe de sa lame.

« J’ai… beaucoup de questions à poser. »

Elle voulait paraître nonchalante, mais la boule dans sa gorge l’empêchait de formuler des mots clairs, et elle détestait ses tremblements et ses sanglots.

« …. »

Il l’a regardée droit dans les yeux.
Il y avait beaucoup de choses qu’il n’avait pas pu lui dire, beaucoup de choses qu’il ne pouvait pas lui dire. Mais ce qu’il n’avait pas pu lui dire dans le passé, il ne pouvait toujours pas lui dire dans le présent. Bien que l’on puisse penser qu’il ait changé, il n’en était rien. Il était toujours effrayé et perdu entre les deux mondes.

« J’y ai pensé toutes les nuits. »

Et c’est parce qu’elle le savait qu’elle a levé son épée. Sa puissance magique s’est accrochée à la lame et s’est embrasée. Un torrent de puissance magique s’est déchaîné dans toutes les directions.

« Bien sûr, je ne suis pas la plus intelligente, mais je n’arrive toujours pas à comprendre, même après toutes ces nuits. »

Des larmes ont coulé le long de ses joues.

« Je ne comprends toujours pas. »

Elle n’a pas dit grand-chose.
Des milliers de phrases ont été condensées en une seule.
Ses émotions accablantes étaient piégées dans une seule phrase.

« Alors, dis-le-moi toi-même, d’une manière que je puisse comprendre. »

Sa forte détermination était soutenue par l’épée qu’elle avait levée.

« Parle. »
« …. »

Il la comprenait. Mais il savait, d’après sa profonde réflexion et son angoisse, qui avaient commencé au moment où ils avaient été réunis, que la seule chose qu’il pouvait dire en ce moment était…

« Attends. »

… cette phrase lâche.

« Attendre quoi ? »

Elle a laissé échapper un rire.
Pendant un moment, elle a tout simplement été abasourdie.
La vie avait été dure pour elle. Elle n’avait pas l’impression d’être vivante, et elle n’avait pas non plus de raison de vivre. Elle avait pensé à s’ôter la vie, mais elle ne l’avait pas fait parce qu’elle devait attendre. Attendre qu’il lui dise la vérité un jour.

« Tu vas encore t’enfuir ? »

Elle a serré les dents.
Quand sa tristesse l’étouffait, elle aurait pu être réconfortée par Chae Shinhyuk.
Son père était prêt à tout abandonner, même Daesung, pour elle.
Quand sa rage l’aveuglait, elle aurait pu solliciter Chae Joochul.
Son grand-père aurait trouvé Kim Hajin et l’aurait déchiqueté en petits morceaux.
Mais elle a refusé toutes ces options et a tout supporté seule.
Elle a tout porté sur ses épaules : sa rage, sa tristesse, son affection, sa haine.
Juste pour qu’elle puisse… l’entendre dire la vérité un jour.

« Je ne m’enfuirai pas. »

Il a répondu calmement, d’une voix dont elle se souvenait encore.

« … Alors sors ton arme. Je te ferai cracher la vérité s’il le faut. »

Après avoir entendu son commentaire, il a sorti son arme.
Elle a hoché la tête très fort.

« Sois sérieux, sinon je te tue. » a-t-elle murmuré froidement.

Elle a baissé l’épée longue en effectuant un mouvement diagonal. Sssss… Une puissance magique incommensurable a embrasé son corps et son épée, produisant comme de la vapeur. Elle était maintenant prête à frapper à tout moment.

« Tu n’aurais pas dû dire ce que tu viens de dire. »

Après avoir dit cela, elle a fait un bond en avant. Son intention de le tuer était sincère, et la puissance magique de son épée dansait vicieusement alors qu’elle changeait de forme.

Tzzzzz

La lame brûlait silencieusement alors qu’elle se dirigeait vers lui. Mais la barrière d’Aether a bloqué son avancée. Aether a absorbé sa puissance magique grâce à “l’Extraction”.
Mais ça ne l’a pas décontenancée.
Elle n’en avait pas le temps.
Elle a continué à balancer son épée. Une fois, deux fois, trois fois… Cette série d’attaques téméraires n’était alimentée que par ses émotions. Elles n’étaient même pas dignes d’être appelées techniques d’épée.
Elle a continué à balancer son épée, pour qu’il ne remarque pas les larmes qui coulaient sur ses joues.
Ses attaques pleuvaient, accompagnées d’explosions dévastatrices.

Baang, baang, baang, baang

Tout à coup, il y a eu un faible gémissement.
Elle a bruyamment retenu sa respiration et s’est arrêtée.

« … ! »

Au-delà de son champ de vision aveuglé par les larmes, elle a vu un homme dont le visage était déformé par la douleur.
Son corps était en lambeaux, et Chae Nayun ne s’est rendu compte qu’à ce moment-là que le pistolet dans sa main n’avait pas tiré une seule balle.
Elle l’a regardé d’un air absent. Elle n’arrivait plus à réfléchir, comme si son cerveau était gelé.
Ses mains tremblaient. Mais pourquoi ?
Était-ce parce qu’elle l’avait blessé ?
… Mais très vite, elle a resserré sa prise autour du pommeau de son épée.

« Espèce de lâche ! »

Cette fois, elle n’a pas conservé de distance entre eux. Elle a couru frénétiquement de l’autre côté, vers l’homme qui la décevait encore maintenant.

BAAAANG— !

L’épée, qui a fait une embardée à 180 degrés juste devant lui, était extrêmement destructrice. Il a levé son bras et a arrêté la lame.

Crac

Malgré la défense d’Aether, son bras s’est cassé en deux.

« … Pourquoi ! »

Elle a crié et lui a donné un coup de pied. Le coup de pied a atterri dans son estomac, et il a été projeté dans les airs.
Le voir ainsi se tenir la poitrine alors qu’il gisait sur le sol était pathétique. Mais il s’est relevé, avec difficulté, et s’est à nouveau tenu devant elle.
Elle détestait ça.
Alors, avec son épée en main, elle a sauté sur lui.
Leurs mains se sont entrelacées, de même que leurs corps.
Le sol dur en dessous d’eux s’est transformé en boue…
Et finalement…

« Haa… »

Elle respirait bruyamment en le regardant. Il était en sous elle, exténué, et l’épée était encore dans sa main.
Le combat était terminé… mais il lui laissait un arrière-goût inaltérable qui entretenait sa fureur.

« … Espèce de fils de pute. »

Sa voix tremblait, pleine de rage, et elle l’a violemment empoigné par le col.

« Tu penses que c’est en agissant comme ça je que vais te pardonner ? En me laissant te frapper ? Espèce d’enfoiré… »

Alors qu’il la regardait exprimer ses ressentiments, une pensée lui a traversé l’esprit. “Je ne pourrai jamais être pardonné, ni m’excuser. Mais je peux au moins lui épargner une mort.” Il se sentait soulagé par cette pensée tout étant dégoûté d’avoir pu penser ainsi.

« …. »
« Sais-tu seulement ce qu’il m’arrive quand je pense à toi ? »

Ses pleurs continuaient.

« Ma poitrine se serre et mon cœur me fait mal. Je veux te voir mais je ne peux pas, je veux te retrouver mais je ne le fais pas. Je veux te faire confiance mais je ne peux pas. Je veux vraiment te haïr, suffisamment pour te tuer de mes propres mains, mais je n’y arrive pas. Tu m’as tellement fait mal que je te veux à mes côtés… Mais qu’est-ce que tu m’as fait ? »

Elle a ramassé l’épée qui était au sol et l’a levée bien haut.
À présent, le cœur de cet homme était à la pointe de son épée.
Un seul coup et leur relation malheureuse serait terminée.
Mais un fait l’a fait hésiter.
La mort était absolue au 20ème étage.
“Mais quand même, je…”

« Je peux te tuer. Je peux le faire ! »

Elle a crié, comme si elle lui demandait d’esquiver son coup, tout en le regardant.
Les yeux de Kim Hajin étaient toujours fixés sur elle.

« —— ! »

Un cri bestial a retenti.
Elle a abaissé son épée avec force.

Crac !

Un silence glacial a remplacé la violente tempête d’émotions.

« HaaHaa… »

De faibles et légers bruits de respiration ont envahi les lieux.

« Putain. »

Elle a lâché l’épée et s’est effondrée.
Son front a touché sa poitrine chaude.

« Il est impossible… que je puisse te tuer… »

L’épée longue n’avait pas transpercé son cœur, mais le sol froid en dessous.
Elle tremblait dans ses bras, pleurant de douleur.

« Espèce de sale lâche… »

Un son rauque a émergé de sa bouche.
Le léger tremblement qui a touché son corps l’a presque brisé.
Ce choc a secoué son cœur.


Pendant ce temps-là, Jin Seyeon se tenait devant la sixième porte de l’allée 8. Elle n’était pas seule mais avec un Ranker dont elle ne connaissait pas le nom.
Ce Ranker, un homme, continuait à regarder Jin Seyeon comme s’il avait quelque chose à dire, puis il a finalement décidé de s’exprimer lorsque Jin Seyeon a attrapé la poignée de la porte.

« Hum, les deux autres ont disparu. »
« … Vraiment ? »

Jin Seyeon a fait semblant de n’avoir rien remarqué et a jeté un coup d’œil derrière elle.
Sa vue s’est étendue assez loin et elle a vu que les deux individus étaient en plein milieu d’une violente bagarre. Il s’agissait de Kim Hajin et Chae Nayun, tous deux non-voilés.

« Hmm. »

Jin Seyeon savait qui ils étaient depuis déjà un bon moment. En tant qu’Archer Divin, elle pouvait démanteler un certain nombre de pièges de la Tour. Elle avait gardé un œil sur eux alors même qu’elle marchait.

« Attendez une minute… »

Puisqu’elle les épiait, elle a décidé de le faire minutieusement.
Elle a concentré sa puissance magique autour de ses yeux, et ceux-ci sont devenus bleus. Maintenant, Chae Nayun et Kim Hajin se reflétaient sur sa rétine encore plus nettement.

« … Mm, je vois. »

Elle était déjà au courant de la relation entre Chae Nayun et Kim Hajin d’après les rumeurs.
“Je veux vraiment te haïr, suffisamment pour te tuer de mes propres mains, mais je n’y arrive pas. Tu m’as tellement fait mal que je te veux à mes côtés…”
Mais à première vue, les rumeurs étaient fausses. Ces émotions étaient bien trop fortes pour une relation s’étant terminée comme un simple flirt.

« …. »

Elle a rapidement jeté un coup d’œil sur le côté. Heureusement, le Ranker n’était que vaguement conscient de ce qu’il se passait, à cause des chocs évidents de puissance magique et du bruit d’air coupé.

« On dirait qu’ils sont occupés, alors continuons à avancer. »

Cet homme n’avait pas la capacité d’écouter ce qu’ils faisaient.
Jin Seyeon a décidé de se retirer.
Son objectif était le livre de compétences, donc sa première priorité pour le moment était de retrouver Aileen.


… J’étais allongé, immobile.
Je ne savais pas combien de temps s’était écoulé. Cela avait pu durer juste un instant, ou bien longtemps. Mais je suis revenu à moi lorsque j’ai entendu des bruits de pas s’approcher de moi.

« …. »

Ce qui s’approchait de moi rapidement comme le vent s’est vite transformé en une ombre. L’ombre noire a ensuite pris forme humaine, et m’a fixé silencieusement, moi qui étais couvert de sang et qui respirait à peine.

« Boss. »

Boss a étiré son ombre avant que je ne puisse dire autre chose. La lame d’ombre s’est arrêtée à l’arrière de la tête de Chae Nayun, qui était sur moi. Boss m’a regardé, les yeux pleins de rage et d’interrogations.
Je lui ai dit brièvement :

« Range-ça. »
« …. »

Boss m’a regardé sans dire un mot. Contre toute attente, un concours de regards a commencé, mais ses intentions meurtrières ont rapidement disparu, et j’ai posé Chae Nayun sur le sol.
Elle s’était endormie dès qu’elle avait fini de pleurer, ce qui m’a laissé désemparé.
Boss a regardé Chae Nayun et m’a demandé :

« Qui est cette femme ? »

J’ai baissé les yeux vers la femme profondément endormie qui avait le visage couvert de sang et de larmes.
… Tout à coup, les séquelles de mes erreurs passées me sont revenues comme une lame acérée et m’ont transpercé le cœur.
J’ai ravalé un soupir et j’ai enlevé ma robe.

« 3 ans. »

J’ai pris ma décision après l’avoir vue aujourd’hui.
3 ans.
Le temps restant dans la chronologie originale.
Jusque là, mon plan initial était de continuer à la laisser me haïr. Mais maintenant, j’en avais décidé autrement.
Bien qu’il soit beaucoup trop tard, j’ai compris que haïr quelqu’un était extrêmement difficile. Sans le savoir, j’avais fait subir à Chae Nayun une douleur immense.
Même si le résultat s’est avéré être une incompréhension totale, même si nous ne pourrons jamais être ce que nous étions dans le passé.
Même s’il est trop tard, j’essaierai à partir de maintenant, donc…

« Patiente un peu. »

J’ai plié les genoux et placé ma robe sur le corps froid de Chae Nayun. En utilisant le Stigma, j’ai refroidi sa tête, qui était bouillante après avoir dépensé trop de puissance magique, et je l’ai ajustée dans une position plus confortable.

« Kim Hajin. »

À ce moment-là, Boss m’a interpellé.
J’ai levé les yeux vers elle, et elle m’a demandé d’un air préoccupé :

« Que s’est-il passé ? »
« …. »

J’ai secoué la tête et je me suis levé.
Nous étions dans le dernier compartiment de l’allée 8, ce qui voulait dire qu’il était peu probable que quelqu’un trouve Chae Nayun ici et lui fasse du mal. Par conséquent, je l’ai laissée là et j’ai avancé. Boss m’a suivi en restant silencieuse.
Elle avait l’air de se demander ce qu’il s’était passé, mais j’étais trop épuisé pour lui expliquer.
Mon corps me disait d’aller m’allonger tout comme Chae Nayun ; bouger continuellement n’était pas quelque chose qu’un humain devrait faire.

« Cette femme… »

Je cherchais un endroit pour me reposer comme mon corps me l’ordonnait quand Boss a rompu le silence.

« Est-elle, précieuse pour toi ? »
« …. »

Pourquoi voulait-elle savoir ça ?
J’ai serré ma tête brûlante dans mes mains. La fièvre avait envahi toutes les parties de mon corps. Plutôt que de répondre à une question stupide comme celle-là, j’avais besoin de trouver un endroit pour me reposer.
Heureusement, nous étions arrivés au compartiment suivant.
J’ai ouvert la porte avec la Clé Mystique.
Il n’y avait personne à l’intérieur.
Je me suis assis lentement sur le canapé.

« Kim Hajin. »

Boss s’est assise à côté de moi et a prononcé mon nom d’un air inquiet.

« Oui, qu’est-ce qu’il y a ? »
« … Ce n’est rien. On dirait que je n’ai pas été assez attentionnée. Repose-toi bien pour l’instant. »
« …. »

Quand j’ai vu Boss reculer, légèrement maussade, quelque chose en moi a vacillé. Mon cœur a palpité et a fait trembler tout mon corps.
C’était une compulsion d’origine inconnue ; l’influence d’émotions sans nom.
J’ai forcé mon corps épuisé à bouger.
Mon corps a bougé comme si ce n’était pas le mien, et j’ai regardé Boss fixement.

« Boss. »
« Hmm ? »
« Je, euh, sais. »
« Tu sais quoi… ? »

Une seule phrase est sortie de ma bouche.

« Que c’est toi qui m’a amené à l’orphelinat. »

… À ce moment-là, ma vue s’est assombrie, j’ai commencé à perdre conscience, et je me suis écroulé face contre terre.

———————————————————————————-
Chapitre traduit par Sigyn sur https://kisswood.eu
———————————————————————————-




Chapitre Précédent | Chapitre Suivant 

1 thought on “The Novel’s Extra – Chapitre 228

Laisser un commentaire