KissWood

Kumo Desu Ga, Nani Ka ? – Chapitre 242

La Dévotion de l’Idiot

L’endroit où je me suis téléportée est une immense salle. Le sol est entièrement couvert d’un faible scintillement, s’étendant si loin qu’il causait l’illusion optique que l’horizon et le ciel ne pouvaient être distingués. À l’intérieur de la salle semblant s’étendre à l’infini, il y a un énorme cercle magique ressemblant à un motif géométrique la remplissant. Et aussi, nichant au milieu du cercle magique comme les fils d’une toile d’araignée, d’innombrables petites araignées, mes clones.

Les clones de cet endroit piratent le Système. Ici, au cœur de ce monde, servant de zone de gestion pour le noyau du Système, se trouve l’endroit où la Déesse est scellée.

Au centre du cercle magique, elle était là, la Déesse. La moitié de son corps manquant, la Déesse semble avoir fusionnée avec le sol de la salle au niveau de la taille. Comme si elle proférait une malédiction, un message Système incessant était récité de sa bouche.

[Conditions requises atteintes]

[Conditions requises atteintes]

[Conditions requises atteintes]

………..

Elle n’a qu’une seule bouche donc sa voix peut être entendue se chevaucher de manière répétée. Avant mon apothéose, j’ai entendu cette voix ad nauseam. Je l’avais provisoirement appelée la ‘Voix du Paradis’. Comme c’est en vérité la voix de la Déesse, je n’avais pas exactement tort, n’est-ce pas ?

J’approche la Déesse qui lisait continuellement le message avec une expression vide. Ensuite, en faisant prendre à ma main la forme d’une lame, je l’enfonce dans la moitié restante de son corps, la partie supérieure.

[ ! ]

La Déesse avait une expression angoissée sur son visage. Toutefois, je l’ignore et bouge la main que j’avais enfoncée, pénétrant le corps de la Déesse.

[Erreur. Accès extérieur inattendu identifié. Processus d’élimination enclenché.]

L’expression angoissée disparaît du visage de la Déesse, et simultanément, une douleur se répand depuis ma main. Je l’ai ignorée. Sans faire attention à la douleur, je commence le piratage.

D’infimes spasmes se répandent dans le corps de la Déesse. La Déesse gère le noyau du Système qui a pris racine dans ce monde. J’agis directement ici pour temporairement intervenir dans le Système.

Ce sur quoi j’interviens est l’effet de la compétence Royale qui est sur le point d’être activée. Autant ceux concernant l’initiateur que la cible de la compétence. Vis-à-vis de ces deux, je commence à interférer avec la source connue sous le nom de Système.

L’utilisateur est, il en va sans dire, sensei. La cible est, Natsume-kun. L’effet de la compétence est d’offrir au Système presque toute la puissance de l’âme de la cible, incluant les compétences, les points de statistiques, les points de compétences et ainsi de suite. Toutefois, cet effet n’est pas quelque chose qui peut être utilisé sur les autres, à l’origine. Sensei change son effet de force afin qu’il s’applique aux autres.

Quand une chose aussi absurde est faite, cela impose un lourd fardeau sur l’utilisateur. En premier lieu, activer cette compétence est basiquement quasi équivalant au suicide.

Via le Système, je refrène l’activation de la compétence. Les compétences de Natsume-kun sont parties et ses points de statistiques ont drastiquement baissé. Ça ne m’intéresse absolument pas. Le problème, se trouve du côté de sensei. En forçant l’activation de la compétence, elle a subi un effet secondaire faisant disparaître ses propres compétences

Je ne me plains pas de quelque chose de mineur ici. J’ai d’une manière ou d’une autre réussi à reconnecter les fragments de l’âme de sensei et commencé sa régénération, empêchant ainsi sa destruction. Malgré tout, ce n’est pas comme s’il n’y avait aucun dommage.

Je recommence à respirer et sors ma main du corps de la Déesse. La blessure de la Déesse disparaît en un instant et elle recommence à marmonner le message Système comme si rien ne s’était passé.

Sérieusement. Quelle chose folle à faire. Si elle était malchanceuse, ou plutôt, si je n’étais pas intervenue, l’âme de sensei se serait brisée et elle serait morte. En addition, si l’âme se brise, même la réincarnation n’est plus possible. Une mort absolue. Vraiment, c’était absurde.

À travers mes clones, je vérifie l’état de sensei et des autres. Après que ses compétences aient été effacées, Natsume-kun fut jeté en pleine confusion. Incapable de comprendre la situation, Yamada-kun était étourdi. Et finalement, prenant une expression brave de toutes ses forces bien qu’elle soit totalement éreintée, sensei instruisit Natsume-kun de son état.

“Ce monde ne t’appartient pas. Réfléchis à ça, et Sensei te recommande de vivre comme une personne normale à partir de maintenant. Même si tu deviens fort en obtenant des compétences, tu n’y trouveras rien de bon…”

Hm ? Elle est contre le fait de gagner des compétences ? Pourquoi ? Ce que je ne comprend pas, ce sont les raisons de son doute, pas sa solution. C’est comme le sentiment d’avoir un petit os coincé dans ma gorge, mon humeur ne se détend pas du tout. Eh bien, peu importe.

Sensei, dans tous les cas, tes actions d’aujourd’hui seront en vain. Même si tu voles les compétences de Natsume-kun, au final, il ne changera toujours pas. Il y a très peu de chance que Natsume-kun réfléchisse à ses actions et, en outre, ta compétence n’était pas parfaite non plus. Même si tu effaces ces compétences, parce que tu l’as utilisée avec un but différent de celui d’origine, le résultat final est incomplet. Dans le cas des compétences effacées de Natsume-kun, la moitié du pouvoir de l’âme utilisé pour ces compétences est toujours présente en lui.

Une compétence est en pratique quelque chose qui sculpte le pouvoir de l’âme en une forme le rendant facile à utiliser. De ce fait, le pouvoir de l’âme qui est actuellement inutilisé est personnalisé par le pouvoir du Système en une forme facilement accessible. Pour faire court, cela signifie qu’aussi longtemps que le pouvoir de l’âme reste, il est toujours possible acquérir une autre compétence. Pour quelque chose de facile à comprendre comme les points de compétences, cela veut basiquement dire que l’on met en valeur la quantité excédentaire qui peut être utilisée.

Natsume-kun a certainement perdu ses compétences. Toutefois, il possède toujours la moitié de l’énergie restante les composant. D’autre part, il est apparent que son état va revenir à ce qu’il était auparavant. Tout ce que sensei a fait, c’est brièvement le stopper, et rien de plus. Pour le Natsume-kun dément, je ne pense pas que cela va même l’arrêter tout court, sans parler d’une chose improbable comme sa rédemption.

Je regarde la Déesse. Puis sensei et à nouveau la Déesse, me demandant pourquoi elles dévouent leur vie à des choses si inutiles ? Les déchets resteront des déchets. Peu importe à quel point vous essayez, ils ne pourront être sauvés. Pourquoi ne comprennent-t-elles pas cela ? Aussi, comment sont-elles capables de se sacrifier afin d’essayer de sauver ces personnes ? C’est incompréhensible.

Ah, je suis ennuyée. Quelle valeur accordent-t-elles à leur propre vie ? Les créatures vivantes ne sont-elles pas censées lutter pour survivre ? Mais elles ne font rien d’autre que de sortir de leur chemin pour gâcher leur propre vie. Ce qui me met encore plus en colère est que tout ceux que j’approuve font de telles choses.

C’est pourquoi tout est en train d’être ruiné. La dévotion de la Déesse, l’angoisse de Kuro, la détermination du Roi Démon et la charité de sensei. Tout cela regroupé ne fait qu’apporter la ruine. Qu’en est-il du monde ? Je m’en fiche. S’il est sur le point d’être détruit, autant qu’il aille tout de suite être détruit. Plutôt que de sauver tout le monde, je ne sauverai que ceux que j’approuve.

Ce que sensei a activé est la compétence Offrande. Le résultat est tel que le nom le suggère. Elle permet d’offrir le pouvoir de l’âme au monde, comprenant les propres compétences de l’utilisateur. Sensei a forcé Natsume-kun à offrir ses compétences et points de statistiques. Le résultat final, semble cependant être a moitié un succès et a moitié un échec.

Les compétences sont formées grâce au pouvoir de l’âme. Donc, qu’arrive-t-il lorsque le pouvoir de l’âme est soudainement perdu ? Eh bien, quand le pouvoir qui constitue l’âme est soudainement perdu, évidemment, celle-ci s’effondre.

Sigh. Pour me préparer au conflit contre Kuro, je souhaitais évité de gâcher de l’énergie autant que possible. Eh bien, cette fois, cela ne pouvait être évité. Toutefois, je ne peux pas permettre à sensei de réutiliser cette compétence. Moi, en tant que dieu, ai à peine l’impression d’avoir gâché une petite quantité d’énergie, mais dans le cas de sensei, son âme a subi une énorme quantité de dégâts. Si elle refait la même chose une fois ou deux, je n’ai pas l’assurance de dire que je pourrai à nouveau l’empêcher de se briser.

Je dois également contrôler les activités de Natsume-kun. Je suis sûre que si je continue de le laisser faire comme il lui plaît, rien de bon n’en sortira.

Okay. Je me suis décidée. À l’origine, je comptais simplement observer mais maintenant, je vais intervenir avec toute ma puissance.

Note du traducteur anglais :

– ‘Offrande’ (anciennement nommé Présentation) est une compétence qui vient avec le titre de Roi de la Charité, voir chapitre 163.

– Les mots qu’Oka-chan adresse à Natsume viennent tous du chapitre S15

Chapitre Précédent | Sommaire | Chapitre Suivant

2 thoughts on “Kumo Desu Ga, Nani Ka ? – Chapitre 242

  1. La déesse c’est totalement transformée en IA. Je me demande si on va voir son état ”normal” à un moment donné.
    Merci pour le chapitre !

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :