KissWood

Kumo Desu Ga, Nani Ka ? – Chapitre 256.5.3

J’ai eu un contretemps aujourd’hui donc le deuxième chapitre à rattraper sortira demain.

Sang 28 – Retrouvailles

Lorsque Goshujin-sama me demanda de rendre visite à quelqu’un avec elle, celle-ci se révéla habiter dans le même manoir qu’elle. Cette partie m’allait. Ce n’est pas comme si c’était la première fois que Goshujin-sama me donnait des ordre de toute façon, et les fois où elle m’a demandé de faire quelque chose de complètement fou ne s’élève pas qu’à une ou deux.

Toutefois, je ne me serais jamais attendu à ce que celui qui nous attendent à notre destination soit mon adversaire lors du match à mort d’il y a quelque temps. Lorsque j’ai inconsciemment essayé d’activer une magie, je fus frappée par Goshujin-sama. Mes PVs ont descendu follement avant de s’arrêter à un cheveu de complètement disparaître. C’est un soulagement qu’aujourd’hui au moins, ils n’ont pas chuté jusqu’à zéro. Peut-âtre a-t-elle pensé qu’il serait mauvais de détruire cet endroit, car j’ai été retenu par des fils avant d’être frappée. L’oni, en voyant cela, s’est éloigné, ce qui est troublant vu que c’est tout à fait normal avec Goshujin-sama.

Après cela, elle remit personnellement à l’oni un livre ainsi qu’un ensemble complet de vêtements ressemblant à un dougi* qui paraissait approprié pour faire du kendo, avant de rapidement partir quelque part. En partant, elle m’a aussi remis un livre, je suis donc sûre qu’elle me dit de le lire, cependant, que suis-je sensée faire d’autre ici ?

Dans l’immédiat, je fusilla du regard l’oni. Ces vêtements ont incontestablement été fabriqués par Goshujin-sama. J’en ai également reçu quelques-uns dans le passé, elle semble donc surprenamment aimer en faire. En voyant de la qualité de l’ouvrage, on pourrait même se demander s’ils étaient fait par un professionnel. Eh bien, peut-être est-ce à cause de ses goûts, mais ils étaient pour la plupart simple et sobre, cependant. J’ai déduit leur provenance car les vêtements offerts à l’oni sont simple, d’une bonne facture et, le plus important, ne peuvent être évalués, tout attestait mon hypothèse. C’est également le cas de Goshujin-sama elle-même, mais les vêtements fait à partir des fils générés par celle-ci ne peuvent être évalués.

Eh bien, qu’importe ces vêtements. Le problème est le suivant : pourquoi les a-t-elle fabriqués avant de les offrir à l’oni ? Les seules personnes ayant reçut un cadeau de sa part sont moi, Merazofis et Ariel-san, sans exception ! Pourquoi quelqu’un venant de nul part en a-t-il obtenu un !? Je ne comprends vraiment pas quelle en est la raison mais je commence à être irritée.

« Même si tu ne me fusillais pas du regard ainsi, je ne serais pas plus le moins du monde hostile envers toi, cependant. »

Me dit l’oni. La raison de mon regard furieux est en vérité le cadeau qu’il a reçut de la part de Goshujin-sama, mais je vais l’ignorer en l’occurrence.

« Tu peux donc parler, alors .»

Lorsque de notre combat, il n’a pas pris la parole ne serait-ce qu’une fois, de plus, il était en premier lieu incertain qu’il possède même la capacité de parler. Semblant totalement fou, il ne faisait rien d’autre qu’irradier d’une envie de tuer. C’est pour cette raison que je n’ai jamais considéré qu’il pouvait même parler dans un premier temps, cependant, il n’y a aucun doute que l’oni face à moi est totalement différent et dégage une impression de calme. L’atmosphère l’entourant est différente à un tel degré que cela me fait presque me demander s’il est vraiment la même personne.

« A l’époque, j’étais sous l’influence de Colère et avait perdu la raison, voilà pourquoi j’en étais incapable. Actuellement, l’influence de Colère a presque entièrement disparue, je peux donc désormais agir de ma propre volonté. »

Colère, c’était … une de ses compétences, n’est-ce pas ? Son influence l’a rendu fou ? Ou outre, selon ces remarque, il n’agissait pas de son plein gré auparavant ?

« Colère est l’une de mes compétences, lorsque je l’active, je perds la raison. Par ailleurs, il n’y a aucune certitude qu’elle revienne. La compensation pour l’avoir trop utilisée, fut de complètement perdre toute lucidité, me réduisant à une existence tuant aveuglement tout ce qui passe à sa portée. A un certain point, ma conscience m’est revenu pour une quelconque raison, je peux donc toujours me souvenir de toi. »

Peut-être est-ce en raison du doute présent sur mon visage mais l’oni me donna une explication convenable. Perdre la raison et se déchaîner, huh. Quelle compétence démente.

« Est-tu un idiot pour avoir vraiment utilisé une telle compétence ?

– Je ne peux pas le nier. Néanmoins, je dois rajouter que j’ai été forcé de l’utiliser.

– Il ne me semble cependant pas très plausible qu’un monstre de ta trempe se retrouve dans une situation où il soit nécessaire de compter sur une telle compétence. »

En entendant mes mots, l’oni se mit à sourire amèrement.

« Je m’interroge, ne sommes-nous pas tous les deux des monstres ? »

Quelle grossièreté ! Du moins, c’est ce que j’aimerais dire, mais je ne peux pas vraiment le nier.

« Bien sûr, je n’ai pas toujours été aussi fort. A l’origine, j’étais définitivement faible, et par la suite, je n’ai vécu rien d’autre qu’une succession d’expérience de mort imminente.

– Je vois. Tu n’es ni un humain, ni un démon, hein ? Serait-il possible que tu sois un monstre ayant obtenu cette forme après avoir évolué ? »

Goshujin-sama m’a dit qu’elle a atteint sa forme humanoïde actuelle après avoir évolué depuis un monstre araignée, donc peut-être que l’oni est dans le même cas.

« Ouais. Au départ, j’étais un gobelin.

– Huh ? »

Un gobelin ? Un gobelin comme LE gobelin ? Je n’ai pas vraiment beaucoup joué à des jeux, pas plus que j’ai lu beaucoup de manga, malgré tout, je sais au moins ce qu’est un gobelin. C’est un faible monstre vert faisant la taille d’un enfant, n’est-ce pas ?

« Tu plaisantes, n’est-ce pas?

– C’est la vérité. Je suis né en tant que gobelin. Voici ce que je veux dire par être faible. »

Il semble qu’il était vraiment un gobelin. Dans ce cas, pour avoir évolué jusque là depuis un faible gobelin, peut-être mérite-t-il le respect d’une certaine façon.

« Lorsque j’étais faible, je devais dépendais du pouvoir de Colère pour survivre. Sans le cas contraire, je suis sûr que je serais mort depuis un long moment. Mourir ou être englouti par Colère, voilà les deux seuls choix qui me furent proposés. »

Si courageux. Je pense avoir moi-même vécu un vie assez courageuse, et pour ce qui est de traverser des situations où il est nécessaire de faire des choix extrêmes afin d’avoir la moindre chance de survivre, je pense avoir moi-même une certaine expérience. Du moins, à une certaine époque, il me semblait que je pouvais mourir chaque jour qui passait.

« Au lieu de rester debout pour parler, que dirais-tu de t’asseoir ? »

Sous l’impulsion de l’oni, je m’assis dans la chaise offerte.

« Comme aujourd’hui est une rencontre entre réincarnés, il y a de nombreuses dont j’aimerais parler. »

J’émis inconsciemment un ‘Eh ?’ en réponse

« Eh ? »

Silence.

Tu es Negishi Akiko-san, c’est exact ? »

Comment a-t-il … attends, ça doit être à cause de Goshujin-sama, eh.

« Je vois, tu es également un réincarné, alors »

Maintenant que ceci est dit, tout fait sens. Je comprends aussi bien pourquoi Goshujin-sama s’est donnée du mal pour nous faire se rencontre et aussi pourquoi elle lui a offert ces vêtements.

« Eh ?

– Eh ? »

Silence. Pourquoi a-t-il élevé sa voix avec un ton incertain en entendant cela ? L’oni a une étrange expression, peut-être est-il déconcerté, ou peut-être est-il embarrassé.

« Ahh, c’est ça. Je suppose en tout cas. De nombreux mois et années sont déjà passé, donc tu ne te souviens même plus du visage de tes camarades de classe, huh. »

Que dit-il… attendez un istant. Maintenant qu’il le dit, j’ai l’impression de l’avoir déjà vu auparavant. Après m’être réincarnés, mon visage était complétement différent donc je n’y ai pas pensé mais il est vrai que Goshujin-sama a encore son ancien visage, elle. Dans ce cas, peut-être en est-il de même pour ce gars ? Maintenant que je le regarde attentivement, bien qu’il ait des cornes et qu ses yeux soient rouges, son visage est asiatique.

« Je suis Sasajima Kyouka. Toutefois, j’utilise ici le nom de Wrath. S’il vous plaît, traitez-moi bien une fois de plus. »

Désolé. Même après avoir entendu ton nom, je n’arrive toujours pas vraiment à me souvenir de toi.

Notes du traducteur anglais :

Lorsque Sophia suggère indirectement que parfois, ses PVs descendant à zéro, il est probable qu’elle est survécue grâce à la capacité ‘résurrection’ offerte par sa compétence ‘Haut Vampire’ ( fr : ou grâce à ‘Corps Immortel’ offert par l’un de ses titres)

‘S’il vous plaît, traitez-moi bien une fois de plus’ est une expression japonaise très commune servant de salutation amicale, bien qu’il soit rare de rajouter ‘une fois de plus’.

Note du traducteur français :

* Un dougi est une tenue d’entraînement pour la pratique des arts martiaux

Chapitre Précédent | Sommaire | Chapitre Suivant

3 thoughts on “Kumo Desu Ga, Nani Ka ? – Chapitre 256.5.3

  1. C’est assez mignon qu’elle soit jalouse qu’elle lui donne des vêtements. Assez étrange aussi, mais peut importe.
    Merci pour le chapitre !

    1. Étrange non si tu considères que Sophia considère presque Shiro comme une sorte de maman ou autre,sans s’en rendre compte.
      Donc il n’es pas étrange qu’elle soit jalouse au moindre signe “d’affection” de Shiro envers quelqu’un d’autre que Sophia,Ariel ou Metz surtout quand tu considères que Shiro est assez sévère avec la petite vampire

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :