KissWood

Kumo Desu Ga, Nani Ka ? – Chapitre 260.5.3


Un deuxième chapitre devrait sortir ce soir


Entrevue Officieuse ①

D’une manière ou d’une autre, Oni-kun a fini par suivre le mouvement et participe donc lui aussi, mais, malgré ce petit imprévu, tout devrait bien se passer, pas vrai ? Sans plus m’y pencher, j’ai enlevée la jeune vampire, qui ne semble toujours pas comprendre la situation d’un sort de téléportation. Et nous voilà donc au sein des quartiers généraux de la Religion de la Parole Divine ! Tout comme lors de ma dernière visite, je charge dans le bureau du pape, les deux autres à ma suite.

Comme pour accueillir notre arrivée, l’ecclésiastique lâche tout les documents qu’il tient et, au même moment, le garde l’accompagnant prend rapidement des mesures pour répondre à cette situation imprévue. De leur côté, les multiples préposés et officiels semblent figés de choc, seulement capable de nous regarder. A ma dernière apparition, il discutait seul à seul avec Kusama-kun, alors peut-être avait-il à l’époque vidé la salle ? En temps normal, il peut agir comme une bonne personne, je suppose.

« A6 »

Au moment où le garde fut sur le point d’agir à notre encontre, le pape s’adressa à lui.

« C’est un Cas 3. Agis en conséquence.

– Affirmatif ! »

Au mot du dirigeant religieux, son escorte répondit immédiatement avant de prestement quitter la salle où nous étions. Étant donné qu’ils utilisent des mots de code, je ne comprends pas parfaitement la situation, mais tout de même, ce ‘Cas 3’ fait probablement référence à mon apparition ? A-t-il prédit à l’avance de multiples scénarios et a pratiqué les réponses appropriées afin de pouvoir réagir, quel que soit la situation dans lequel il se trouve ? Les négociations sont-elles annulées, dans ce cas ?

« J’aurais préféré vous voir employer l’entrée principale, plutôt que de soudainement apparaître devant moi en se téléportant. »

J’ignore simplement les plaintes du vieil homme. Ce n’est pas comme s’il nous aurait chaleureusement accueilli si nous avions fait comme il nous le demande. Quelles explications aurions-nous pu donner afin de nous frayer un chemin jusqu’à l’un des plus puissants personnages humain ?

« Cet endroit n’est point approprié à une telle rencontre. En ce moment même, une salle de conférence nous est préparée. Vous serait-il acceptable que de patienter dans une anti-chambre entre temps. »

Curieusement, je pensais comprendre qu’il impliquait par là : ‘vous êtes soudainement apparus de nulle part, alors attendez un peu, vu que nous aussi, nous devons nous préparer, bandes d’abrutis’, bien que ce ne soit sûrement que le produit de mon imagination. J’acquiesce pour manifester mon approbation.

« Dans ce cas, s’il vous plaît, suivez cette personne. »

L’assistant désigné par le pape nous guide. Il nous mène jusque dans une antichambre, comme indiqué précédemment avant de nous offrir quelques tasses de thé pour nous rafraichir la gorge tout en nous détendant.

« Dis, où est-ce que nous sommes exactement ? »

Comme on pouvait s’y attendre, la suceuse de sang est la source de cette question tardive.

« Au Pays Saint d’Aleius. Cette personne à l’instant était le pape. »

Le Pays Saint, comme son nom l’indique, abrite le siège de Religion de la Parole Divine. Et, bien entendu, le pape y possède l’autorité suprême. En ce basant sur ces informations, même quelqu’un d’aussi obtus que cette réincarnée devrait pouvoir comprendre dans quel genre de situation elle a mis les pieds, j’en suis certaine.

« Eh ? Qu’est-ce que tu veux dire par là ? »

Rectification. Il semble que je me suis trompée, elle est encore plus confuse maintenant.

« Shiro-san. Que savez-vous exactement sur le groupe qu’est la Religion de la Parole Divine ? »

En lieu et place du navet vampirique sur qui je comptais à l’origine, Oni-kun m’offre un commentaire perspicace. Vraiment, ne me suis-je pas tromper de représentant afin de négocier avec le pape ? Oni-kun est un meilleur choix, hein ?

« Presque tout. »

A l’origine, mes connaissances était déjà assez conséquentes, mais j’ai appris encore bien d’autres choses, par dessus le marché. Le but de ma visite d’aujourd’hui est d’utiliser ces connaissances comme base de sorte à tâter le terrain pour savoir si la Religion de la Parole Divine serait encline à nous emboîter le pas.

« Alors c’est probablement pour que les démons et la Religion de la Parole Divine joignent leur force que vous leur avez rendu visite ? »

L’ancien gobelin lit si bien dans mes pensées que cela en devient effrayant. Eh bien, je suppose qu’il est inévitable de faire de tels raccourcis logiques. Bien que, pour être exact, en être capable est probablement l’une des étapes préliminaires pour obtenir un tel pouvoir.

« Si possible.

– En d’autres mots, tout repose sur l’issue des prochaines négociations, huh.»

Oni-kun, une fois la situation actuelle comprise, commença à arborer une expression grave. Ayant finalement compris la situation dans laquelle il a sauté à pieds joints, il semble avoir renforcé sa détermination. Après tout, selon la suite des évènements, il pourrait devenir un personnage historique ayant aidé à mettre en place une conspiration en coulisse entre humains et démons.

« Hey ! Qu’est-ce qui se passe, bon sang ! Expliquez-le-moi d’une façon que je peux comprendre ! Est-ce que vos oreilles sont bouchées ? »

Malgré le vacarme dont elle est l’origine, je décide d’ignorer la vampire. C’était une chose idiote de ma part que d’avoir la moindre attente envers elle. J’ai décidé de laisser les négociations au kijin. Qui vivra verra.

Enfin, étant donné le lien important liant la Religion de la Parole Divine et la réincarnée vampirique, ce n’était pas pour autant inutile de la laisser rencontrer leur chef, au moins cette fois. Il est toujours possible que la jeune fille décide de se lancer dans un massacre, ce qui aurait évidemment pour résultat direct l’annulation des négociations, pour autant, les choses finiront par s’arranger tant bien que mal. Dans le cas contraire, la seule répercussion négative serait un nouvel ulcère gastrique pour le Roi-Démon. Ah, Balto pourrait également finir par mourir de surmenage, j’ai failli l’oublier. Dans les deux cas, je ne serais pas blessée, je ne vois donc aucune raison de m’inquiéter.

Par la suite, alors que je monopolisais les sucreries, Oni-kun réussit finalement à lui expliquer la situation. Étrangement, je suis incapable de dire s’ils sont en mauvais ou en bons termes. En définitive, bien que la situation d’hier les a laissés en mauvais termes, je ne pense finalement pas qu’ils soient fondamentalement incompatibles l’un avec l’autre. S’ils pouvaient correctement se faire face , une réconciliation serait envisageable ? Cela ne signifie pas pour autant que j’ai l’intention de faire quelque chose d’aussi ennuyant que de leur servir de médiatrice ou d’intermédiaire.

Après presque 30 minutes, les préparations ‘adverses’ semblent finalement achevée. J’ai bien l’impression que les deux réincarnés m’accompagnant ont pu avoir un échange mutuel d’informations, mais il était sage de leur part de ne rien me demander. Leur échange de point de vue fut certes assez animé mais, de mon côté, tout ce qui entrait par une oreille ressortait immédiatement par l’autre, alors même en cas de question, j’aurais été incapable de leur répondre. Et, avant toute chose, je ne suis pas du genre à simplement répondre lorsque interrogée. Je devrais les féliciter pour avoir au moins compris ce trait de personnalité.

Le préposé nous conduit jusqu’à une splendide salle de conférence. De surcroit, nos hôtes ont érigés une barrière empêchant tout espionnage ou fluoroscopie de l’extérieur, j’en déduis donc que l’Église prend cette rencontre avec grand soin. Ces gars m’ont l’air sérieux. Curieusement, cela me fait me sentir mal pour m’être présentée devant sans vraiment d’enthousiasme. Mais, même si l’on devait me dire de prendre les choses au sérieux, il me faut déjà toute ma concentration pour pouvoir tenir une simple conversation, et alors, je n’aurais plus vraiment la marge de manœuvre pour prendre quoi que ce soit d’autre en considération

Une énorme table siège au centre de la salle de conférence, autour de laquelle je prends place, sur les indications de l’assistant du pape. Je m’empare de façon autoritaire du siège du milieu, les deux anciens japonais s’asseyant de chacun de mes côtés. Oh, eh bien, peu importe, tant que je suis au milieu. Du côté opposé, on peut apercevoir le pape au centre, accompagné de diverses personnes semblant être de gros bonnets au premier regard. Et parmi eux se trouvent quelques jeunes paraissant déplacé à un tel rassemblement. Et, peut être était-il le représentant des réincarnés appartenant à la Religion de la Parole Divine mais toujours est-il que Kusama-kun était assis à la dite table, raide de nervosité.

En temps normal, c’est un idiot intrépide, mais je suppose que même quelqu’un comme lui devient une simple personne ordinaire et mal à l’aise lorsque les choses se gâtent. Est-ce qu’il n’y aura vraiment aucune conséquence sur sa santé s’il reste plus longtemps dans cet état ?

Maintenant, que va-t-il se passer, je me le demande bien. Oni-kun, fais de ton mieux !


Note du Traducteur français :

Kijin est le nom de l’espèce actuelle de Wrath.


Chapitre Précédent | Sommaire | Chapitre Suivant

2 thoughts on “Kumo Desu Ga, Nani Ka ? – Chapitre 260.5.3

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :