KissWood

Tour des Mondes – Nina 24

Merci aux sponsors du mois !

Guillaume V. (25€)

Arthur L. (10€)

_________________


Seule contre cent.

Azalée répand des lucioles dans les airs par dizaines. Il y en a maintenant une centaine qui flotte autour d’eux. Il semble que la consommation en mana des insectes morts soit très faible, ce qui arrange Nina qui cherche avant tout à voir d’où vient la menace. L’espèce de plaine derrière eux pourrait très bien contenir des cadavres puisqu’elle est faite de terre battue, mais la gigantesque crevasse en dessous du pont qui fait le tour du plateau pourrait tout aussi bien être un problème. Nina demande encore une fois à Azalée d’établir un contact, mais il semble avoir du mal.

« Hey ! Toi là-bas, approche-toi ou demande à tes camarades de sortir ! On veut juste discuter ! »

La silhouette ne semble pas avoir envie de bouger et reste immobile malgré les paroles de Nina. Nina ne compte pas attendre plus longtemps et, puisque de toute façon ils sont déjà dans le piège, ça ne sert probablement à rien de s’inquiéter plus. Ce qui doit se produire se produira, inutile de réfléchir quand il n’y a pas de bonne réponse face à l’inconnu.

Alors que Nina s’apprête à faire un pas sur le pont. Elle peut entendre un bruit sourd derrière elle.
En se retournant, elle ne peut voir qu’une masse sombre qui se redresse petit à petit du sol. Une autre tombe alors au sol à quelques mètres de la première et commence à son tour à se redresser.

« Éclaire-moi ce foutu plafond et ces deux trucs ! »

Alors qu’il semble terrorisé par la situation, Azalée obéit sans hésiter alors que de plus en plus d’ombres tombent au sol une par une. Cette fois-ci, Azalée décident de répandre des centaines de lucioles d’entre ses mains en créant toujours plus de lumières dans la gigantesque caverne.

Au-dessus de leur tête, une première centaine de lucioles s’approche de la voûte en dévoilant un spectacle qui ne réjouit pas Nina, mais auquel elle aurait dû s’attendre.
Il y a des dizaines et des dizaines d’ombres du même genre accrochées là-haut. Alors que les lucioles se répandent de plus en plus sur la voûte à une trentaine de mètres du sol, elle en voit toujours plus. Il y en a probablement des milliers vu la taille de la caverne, et c’est comme si le plafond en était recouvert.
En ramenant son regard au sol, les ombres qui continuent de tomber sont déjà plusieurs dizaines immobiles debout devant elle.

« Hey, Azalée. C’est le moment d’aller discuter mon poulet. J’entame les négociations de mon côté et toi du tien. »

À côté d’elle, Azalée balbutie en écarquillant les yeux. Nina se demande ce qui n’est pas clair pour lui dans ce qu’elle vient de dire, mais il a l’air sous le choc en comprenant la situation.

D’après ce qu’elle peut voir, les ombres sont équipés d’armes et d’armure et portent des capuches qui couvrent une partie de leur tête, mais ce sont clairement des morts. Les quelques lucioles qu’il a rapprochées d’eux montrent bien des visages en décomposition.

— C’est, c’est…
— C’est pour ça qu’on est là, non ? Tu veux bien te rendre utile ?
— Ce ne sont pas des morts…
— Hein ?
— J’veux dire, pas des morts-vivants normaux, sinon je les aurais sentis !
— Développe. Rapidement si possible. On pourrait être mort dans quelques minutes. Enfin surtout toi, je réussirai probablement à m’en sortir de mon côté.
— Ce n’est pas une Nécromancienne, la Reine de la Nuit… c’est probablement une autre classe que personne ne connaît… Ou un mélange de classe ! Je… Je devrais pouvoir établir une connexion, mais je vais avoir besoin de temps.
— Sérieusement ? Tu te rends compte qu’il pleut des morts et qu’ils tiennent tous des armes ?

Sans attendre, Azalée décide de s’avancer sur le pont en direction de la silhouette immobile. Nina se demande vraiment s’il a retrouvé son courage, mais le simple fait qu’il soit en mouvement est un bon signe. Un peu plus et elle l’aurait tout simplement tué pour mettre son corps dans son inventaire avant de fuir. Même si c’est fatigant pour les Sylphes, elles sont bien capables de ranimer les morts, pas vrai ? Lui briser la nuque d’un coup sec est sans doute plus facile à soigner que les blessures de Dandelion. Se faire réprimander pour l’avoir tué elle-même reste mieux que de savoir que les morts l’ont emporté. Enfin, la question est remise à plus tard puisque Azalée a décidé d’agir.

D’une main, il tient une torche et de l’autre, il jette des os en dehors de son inventaire qui prennent vie et commence à constituer des squelettes. Il dit à Nina qu’il va essayer de communiquer avec l’un d’eux alors qu’il s’éloigne d’elle.

Toute cette situation est stupide, mais difficile de l’empêcher de faire autrement. C’est sans doute plus utile que de se mettre à balbutier bêtement sans rien faire cela dit.

Le pont est probablement un piège puisque les morts qui tombent du plafond sont là pour bloquer la route qu’ils ont prise pour venir ici, mais c’est la position la plus facile à défendre dans la plaine.

Les morts sont de plus en plus nombreux devant elle, mais ils sont immobiles pour le moment. Il n’y a que les lucioles qui passent entre les silhouettes dans la pénombre pour montrer qu’ils sont toujours plus nombreux à se dresser. Ça et le bruit sourd qu’ils font en tombant au sol qui continue de s’accélérer.

Nina fait quelques pas en arrière en utilisant le fil magique pour récupérer la torche qu’elle a planté dans le sol en soupirant. Judas a dit que ce serait difficile, mais elle aime bien les défis. Il n’a pas dit « impossible » de toute façon. Enfin, s’il avait dit « impossible », elle aurait quand même décidé de se battre pour lui prouver le contraire.

Le pont est suffisamment large pour qu’elle se batte sans trop de problèmes avec Judas, mais le problème reste la quantité d’ennemis qui continue d’augmenter. Ils sont des dizaines à tomber et se redresser maintenant et ils ne tarderont probablement pas à l’attaquer alors que des centaines d’autres continueront de tomber.

« On peut avoir un pourparler les gars ? Je suis là pour commercer avec la Reine de la Nuit, mais on peut négocier votre reddition, ça me va très bien. »

Les morts restent immobiles et silencieux. Il semble que même la provocation ne semble pas avoir d’effet sur eux, ça n’empêche pas Nina de se prendre au jeu et de continuer à lancer des remarques pour passer le temps.

« Je ne creuserai pas de tombe en tout cas, vous êtes prévenus. »

Derrière elle, Azalée émet un petit cri alors que la silhouette à la torche semble affronter ses deux squelettes. Pour Nina, c’est un signe que les négociations ne se passent pas bien, mais qui apprécierait servir de téléphone à un Nécromancien amateur pour appeler la meilleure Nécromancienne de la tour ?

Devant Nina, les morts les plus proches se mettent en mouvement quelques instants après qu’Azalée ait ouvert les hostilités et s’approchent lentement de Nina.
Apparemment, le premier signe d’agression était un signal pour attaquer. Intérieurement, Nina se demande si elle aura le droit de frapper Azalée pour ça quand ce sera fini. Après tout, il affronte un mort de son côté, pas les centaines qu’elle peut voir. Sans réfléchir plus longtemps Nina commence à injecter du mana dans Judas.
Judas commence à briller faiblement d’une lueur étrange et sombre alors que Nina se concentre.

« Je vais avoir besoin de plus de lumière. Tu peux faire ça ? »
≈ Oui. Imagine-le. Donne-m’en plus. ≈

L’instant d’après, Nina se met à déverser une grande quantité de mana dans Judas. Aussitôt, une grande flamme d’un blanc étrange sort de la lame de Judas.

Nina ne pense pas avoir déjà vu une telle couleur auparavant. Ce n’est pas une flamme blanche qui a l’air chaleureuse. Ce blanc-là est froid, sans pitié et sans la sensation de chaleur rassurante que l’ont peut ressentir venant d’un feu. Elle sent la force de la flamme, mais au lieu de sentir une brûlure sur son visage et sur ses bras, elle peut sentir tout autre chose. C’est quelque chose d’étrange, comme si des milliers d’aiguilles cherchaient à lui transpercer la peau. C’est une forme d’énergie qui rappelle de l’électricité pour Nina, mais qui n’en est probablement pas.

Curieuse, Nina envoie plus de mana et soudainement la lame de Judas se met à crépiter, alors qu’une sorte de liquide en coule et tombe par terre en brûlant comme le ferait de l’essence. La sensation qu’elle ressent alors que la flamme grandit est désagréable, mais ça ne l’empêchera pas de s’en servir.

Nina n’a aucune idée de ce que cette flamme est censée être, mais elle n’aura pas de problème pour éclairer les alentours. Comme pour répondre à la curiosité de Nina, Judas n’énonce qu’un mot.

≈ Plasma. ≈

Comme si ce mot pouvait avoir la moindre signification pour elle.

Alors que les morts s’approchent lentement de Nina comme de la seule lanterne dans les ténèbres, elle serre les dents en laissant parler sa colère.
… Est-ce que Judas a parlé sans sa permission ?


Pour donner vos impressions, n’hésitez pas à mettre des commentaires !
Vos appréciations sont importantes pour montrer votre soutien.


Chapitre Précédent | Sommaire | Chapitre Suivant

Pour soutenir mon travail, clique en dessous :

Tipeee

2 thoughts on “Tour des Mondes – Nina 24

  1. Merci pour le chapitre
    J’adore le plan B de Nina (tuer soi même le messager et s’enfuir) tellement de subtilité

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :