KissWood

Tour des Mondes – Nina 23

Merci aux sponsors du mois !

Guillaume V. (25€)

Arthur L. (10€)

Damos (15€)

_________________


Plaine de l’Asphodèle.

Un jour plus tard, Nina quitte le village accompagnée d’un ancien esclave un peu étrange. C’est cet homme qui a le message et le cadeau en sa possession. De plus, il est aussi celui qui a proposé l’idée d’alliance commerciale à Mercure.
Elle aurait voulu partir plus tôt et ne pas perdre de temps, mais il semble que des préparations étaient nécessaires pour le départ.

— Si nous trouvons un squelette, je pourrai communiquer avec lui. Fais-moi confiance.
— Désolé. Je suis prête à croire beaucoup de choses en ce moment, mais croire qu’un homme en guenilles est capable de parler à des morts est un peu difficile. Surtout avec ton visage de bébé.

Azalée ne semble pas s’inquiéter de sa remarque et se contente de hausser les épaules.

« Je peux aussi te tuer et balancer ton corps aux squelettes. Tu pourras discuter plus facilement une fois que tu seras l’un des leurs. »

Azalée grimace, mais préfère rester silencieux en entendant cette dernière remarque. Il a entendu d’Aster qu’il fallait se méfier d’elle, et le peu d’interactions qu’il a eu avec elle ont montré qu’elle avait très peu de patience. De ce côté là, Azalée n’est pas stupide au point de mettre en colère quelqu’un qui a une épée plus grande qu’il ne l’est. En passant par les lieux de l’embuscade, ils ont d’ailleurs pu vérifier que les cadavres n’avaient pas bougé de place, et vu la façon… la méthode employée pour les tuer, il n’a pas envie de subir le même sort. Ils ont cependant dû faire une pause dans ce village pour qu’ils puissent récupérer les os de deux cadavres qu’il a placés dans son inventaire. Le spectacle d’Azalée était assez peu agréable à regarder pour Nina, mais ce n’est pas comme si elle allait le juger alors qu’elle est celle qui les a découpés.

Azalée est un Nécromancien, même s’il n’en a pas l’air. Une peau foncée et une musculature bien développée donne l’impression que c’est un combattant, mais son visage est celui d’un enfant. Il n’a en rien l’apparence d’un Nécromancien, même si Nina était incapable de dire à quoi doit ressembler un Nécromancien. Cela fait maintenant plusieurs kilomètres qu’elle l’entend grincer des dents et qu’elle a envie de le frapper, mais elle se retient par politesse en se contentant de lui dire d’arrêter froidement de temps à autre.

Dans d’autres circonstances, elle l’aurait probablement frappé pour qu’il arrête, mais vu qu’il fait de son mieux pour ne pas l’énerver, elle se retient. Du moins, il ne s’excuse pas à chaque remarque et il est plutôt silencieux.
Mercure lui a donné une lettre destinée à la Reine de la Nuit, mais pour établir un contact pacifique, le mieux reste encore de ne pas avoir à détruire des dizaines de squelettes qui veulent la tuer, et Nina n’aurait pas forcément la patience. C’est pour ça qu’Azalée est là pour communiquer avec la Reine de la Nuit à travers les squelettes. De plus, Nina n’est pas vraiment une habitante du village et ne peut donc pas le représenter, et ce sera tout de même plus simple pour les deux groupes de converser que de lui demander d’être factrice pendant plusieurs semaines.

— D’ailleurs, c’est normal qu’elle soit capable de contrôler suffisamment de squelettes pour se faire appeler la Reine de la Nuit ?
— C’est difficile, mais possible. Le problème, c’est qu’elle doit les contrôler un par un. Il y a forcément une astuce qui explique comment elle fait pour les déployer dans les souterrains, mais je suis incapable de savoir laquelle.
— Rassurant. Tu peux en contrôler combien à la fois, toi ?
— Des simples squelettes ? Je peux en animer une dizaine à la fois avec mon mana, mais ils doivent rester dans un rayon de 100 mètres pour rester actifs. Son niveau à elle… je n’ose même pas imaginer combien elle en contrôle.
— J’espère juste qu’elle est capable d’avoir une conversation normale.

D’après Mercure, le village a quelque chose qu’elle ne pourra pas refuser, mais Nina a du mal à comprendre ce qui pourrait intéresser une souveraine.
Toute l’idée de la négociation vient apparemment d’Azalée et des rumeurs qu’il aurait entendues sur elle. Bien sûr, ce ne sont que des rumeurs et il est difficile d’être sûr de leurs véracités, mais il est prêt à risquer sa vie pour vérifier. Dans tous les cas, rester en mouvement ne la dérange pas après avoir été dans sa cellule pendant aussi longtemps. D’après Azalée, le voyage prendra quelques jours, à moins qu’ils aient de la chance et qu’ils tombent sur une « escouade de la mort » ou un mausolée-mobile qu’il appelle un « mur de la mort ». Nina trouve ça risible de parler de chance vu les noms qu’ils ont, mais elle ne le fera pas remarquer inutilement.

« Le but est de s’approcher le plus possible de son royaume, mais il n’a pas de frontière claire. Plus ce sera dangereux et plus nous serons proches. L’important est juste d’établir un contact. »

Avec une consigne pareille, difficile de savoir jusqu’où ils devront aller pour rencontrer les morts.
D’après ce qu’a dit Azalée, les escouades de la mort sont plus dangereuses que les murs de la mort. Ils sont formés à partir de morts plus évolués, capables de tendre des embuscades complexes dans les citées de pierre. Bien sûr, les rumeurs ne sont au courant de l’existence de ses groupes qu’à cause des survivants. Pas de survivants, pas d’informations et donc beaucoup de suppositions et de zones d’ombres sur les différents types de morts sur lesquelles ils peuvent tomber.

« Il y a bien sûr d’autres types de morts-vivants qu’elle contrôle, mais ils faisaient partit des rumeurs que j’ai entendues. Elle aurait par exemple un squelette de Dragon en sa possession, mais ça demanderait une quantité de mana bien trop grande pour une seule personne. Impossible de savoir combien elle contrôle de morts, aussi. Plusieurs centaines, voire des milliers… même si c’est dur à croire pour moi. Globalement, le mieux reste de le voir pour le croire. »

Il semblerait que la reine de la nuit soit quelqu’un d’assez connu dans la classe des Nécromanciens, mais aucun d’entre eux ne l’a rencontrée. Il n’y a que les anciens prisonniers qui ont affronté des squelettes qui ont parlé de l’armée de mort sous terre. À partir de là, ils ont fait le lien entre les premières histoires sur la reine de la nuit et les morts sous la terre.

D’ailleurs, il semble même qu’il y a eu une guerre pour se débarrasser d’elle, mais puisque les esclaves étaient les principaux soldats et qu’il est difficile d’organiser du ravitaillement sous terre, elle les aurait tous massacrés en remplaçant ses pertes par ses victimes. Depuis, les royaumes auraient plus ou moins décidé de ne plus approcher les morts en les considérant comme une nuisance qui traverse les profondeurs à la recherche de nouvelles victimes. Il est sans doute possible de se débarrasser d’elle, mais cela demanderait trop de ressources et aucun royaume n’est prêt à organiser quelque chose d’aussi coûteux pour se débarrasser d’un ennemi qui ne fait que rôder.

*

En traversant des cités vides de pierre, Nina n’a qu’une envie : s’arrêter et se mettre à observer les alentours, pour graver la beauté des lieux dans son esprit, mais la mission est une priorité. D’autant qu’elle ne sait pas si d’autres prisonniers, ou même les morts, n’essaieront pas de lui tendre une embuscade.
La direction générale qu’ils suivent est bien celle d’où viennent les morts, mais puisque les souterrains sont labyrinthiques et changent tout le temps, ils n’ont même pas de carte pour s’aider. Tunnels et couloirs, cités de pierre et cavernes naturelles gigantesques. Les paysages défilent et parfois ils ont la chance d’avoir un peu de lumière grâce aux cristaux qui sortent des parois pour contrer les ténèbres omniprésentes.

*

Finalement, après deux jours à marcher en silence et après avoir traversé un plateau d’au moins deux ou trois kilomètres en longeant une gigantesque faille, ils finissent par atteindre un pont de pierre.
Dessus se tient une silhouette immobile qui tient une torche. La personne n’a pas bougé depuis qu’ils ont posé leurs yeux dessus, ce qui n’est pas bon signe, mais sans avoir d’autre choix dans les ténèbres, ils ont décidé de l’approcher.

Nina n’aime pas spécialement l’idée, mais ce n’est pas comme s’ils avaient un autre choix que d’approcher. Jusqu’à présent, ils n’ont toujours pas rencontré de squelettes. S’ils continuent à traverser cette plaine sans résultat, elle va finir par perdre patience et décider de repartir dans l’autre sens. Elle n’aime pas spécialement marcher sans but et c’est l’impression que lui donne ce voyage.

— Si ce n’est pas un piège, je ne sais pas ce que c’est.
— Ça doit être un mort… Pfouu. Respire, respire.

Sans trop réfléchir, Nina met une claque à l’arrière de la tête d’Azalée qui semblait commencer à paniquer.

— C’est ton plan je te rappelle, alors concentre-toi. Mais je n’aime pas ça. On n’a pas de vision dans cette grotte et ce pont est bien trop à découvert. Utilise tes lucioles.
— Je… Oui.
— Tu attends quoi ?

Pour l’instant, ils ne se sont pas encore engagés sur le pont, mais il n’y a que la lumière de la torche que tient la silhouette et de celle que tient Azalée pour illuminer l’endroit. La grotte est très grande et large vu la façon dont sa voix rebondit en formant un écho. Cependant, une confirmation visuelle qu’il s’agit bien d’un mort est sans doute le mieux.

Dans les ténèbres, le plateau qu’ils viennent de traverser pour approcher de la lumière pourrait aussi bien ne pas avoir de fin ou ne faire que quelques kilomètres de large. En tout cas, avec une simple torche, impossible de remarquer s’il y a bien quelque chose derrière ce pont ou des ennemis tapis dans les aspérités de la plaine.

Azalée se concentre et psalmodie quelques paroles en sortant de son inventaire des dépouilles de lucioles. En leur donnant vie, il peut créer un peu plus de lumière, ce qui sous terre est un énorme avantage, surtout quand ils sont dans une grotte aussi grande et sombre. Sans trop y réfléchir, Nina allume une deuxième torche qu’elle plante au sol avant de mettre la main sur Judas au cas où une menace se présente.

Les lucioles se répandent une par une dans les airs en brillant faiblement dans les ténèbres. Sous terre, la moindre source de lumière est capable de donner forme au relief qui les entoure. Un plafond à plus de 50 mètres de haut, une faille sans fond large d’une centaine de mètres sous le pont en pierre. Ils viennent de traverser ce plateau pour s’approcher de la lumière qu’ils ont vue de loin, mais la silhouette n’a toujours pas bougé d’un centimètre.
Si nécessaire, ils peuvent se replier, donc la situation n’est pas désespérée. Cependant, il n’y a pas d’endroit où se cacher. La plaine est pratiquement lisse à l’exception de quelques rochers et il faudrait courir sur plusieurs kilomètres pour retourner à l’embouchure dont ils sont sortis.
La plaine est juste une vaste étendue couverte d’une couche de terre battue majoritairement plate. Sans la lumière de la torche qu’ils ont vue de loin, ils auraient sans doute décidé de faire demi-tour il y a un moment. Nina soupire en se tournant vers Azalée puisque c’est lui l’expert dans ce genre de chose.

— On fait ça comment ? Tu ressens quelque chose qui te dit que c’est un mort ?
— Ce n’est pas une science exacte. Si je veux communiquer, je dois m’approcher à moins de dix mètres.
… Tu te rends compte que ce que tu demandes n’est pas une bonne idée ? Tes lucioles donnent un coup de main, mais j’aimerais ne pas avoir à faire ça. Puisque c’est un piège, il y a forcément d’autres squelettes à proximité si ce truc là-bas en est bien un. Essaie d’utiliser ta magie vaudou pour te connecter à l’un d’eux, d’accord ?

Nina soupire en voyant qu’Azalée semble perdu ou perplexe. Elle a très envie de le frapper derrière le crâne une fois de plus, mais étrangement, elle n’éprouve aucun plaisir à le faire sur lui. En y pensant, Berry est peut-être l’un des seuls qu’elle prenait plaisir à maltraiter régulièrement.

« On peut juste partir et trouver une autre occasion ailleurs pour établir une conversation avec la Reine de la Nuit, non ? »

Cette fois-ci, Nina le gifle sans se retenir. Une remarque de plus de ce genre et elle n’hésitera pas à le frapper sans ménagement, plaisir de le faire ou non.

Azalée n’est finalement pas très utile. Sa classe consiste à réanimer des morts, difficile de comprendre pourquoi il a aussi peur. Le plus fatigant reste quand même son utilité dans la livraison du message. Par curiosité, Nina transfère du mana à Judas.

Dis-moi, qu’est ce que je dois faire dans cette situation ?
≈ Tu es déjà encerclée. ≈
Une estimation ? Un conseil ?
≈ Beaucoup. Un combat difficile. ≈

Nina se demande si elle injecte suffisamment de mana dans l’épée pour qu’il fasse des phrases aussi courtes. Son intelligence semble grandement dépendre de la quantité de mana qu’il reçoit, mais dans le fond ça ne la dérange pas. Judas l’énerve toujours quand il parle. Que ses phrases soient plus courtes n’est pas un problème. Par exemple, il n’a même pas pris la peine de lui donner un conseil, ce qui l’irrite encore plus. Ce n’est pas comme si elle lui en demandait beaucoup, si ? Un vulgaire « je ne sais pas » serait mieux que d’ignorer la question, mais attendre qu’une épée réponde clairement à des questions est peut-être stupide de base ?

En soupirant, elle sort Judas de son fourreau. Même s’il n’a pas dit grand-chose, la situation est plus simple maintenant. Ils sont déjà dans la gueule du loup, vouloir reculer maintenant est autant une mauvaise idée que de continuer.

« Azalée, on est déjà encerclé et ils sont nombreux. C’est le moment de communiquer. Si toi pas parler aux morts, moi devoir communiquer avec eux, Capiche ? Mets plus de lucioles aussi, je vais avoir besoin de lumière. »

Le visage d’Azalée se décompose un peu plus alors qu’il comprend que Nina est sérieuse. Si pour l’instant ils ont l’impression d’être seuls avec l’inconnu sur le pont, il semble que cela ne durera pas très longtemps.


Pour donner vos impressions, n’hésitez pas à mettre des commentaires !
Vos appréciations sont importantes pour montrer votre soutien.

Correction : Hastin


Chapitre Précédent | Sommaire | Chapitre Suivant

Pour soutenir mon travail, clique en dessous :

Tipeee

3 thoughts on “Tour des Mondes – Nina 23

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :