KissWood

Kumo Desu Ga, Nani Ka ? – Chapitre 265.5.1

La Seconde Entrevue Officieuse ①


Je vous souhaite un bon chapitre du samedi (Bon, avec tout de même 3h de retard mais passons).


Note de l’Auteur : Ce chapitre est narré selon la perspective du Pape


« Bonjour à tous ! »

Cette journée ne me dit rien qui vaille. Avant même que la rencontre à proprement parler n’ait pu commencer, mes espoirs se sont déjà retrouvés ébranlés. Et pas qu’un peu.

Je ne peux qu’incliner la tête en réponse au salut décontractée de la nouvelle venue. Je ne peux laisser personne, particulièrement mes hommes, voir l’expression que je fais en ce moment même. Même m’incliner face au dirigeant des démons, en public, reste préférable. J’ai le choix entre les laisser apercevoir l’expression de pure terreur ayant envahi mon visage, aussi rapidement a-t-elle disparue ou bien dissimuler ma réaction, quel qu’en soit le coût. De mon point de vue, le meilleur choix est évident.

« Cela fait bien longtemps. Maintenant que j’y pense, ‘comment vas-tu ?’ aurait sûrement été une salutation préférable. »

Ayant profité de cet instant de répit pour reprendre le contrôle de mon expression, je lui rend son salut, la tête maintenant relevée. Le sourire de la petite fille, non, du monstre devant moi est resté identique du début à la fin. N’a-t-elle pas remarqué ma terreur ou s’en est-elle aperçue mais préfère prétendre le contraire ? Je crains malheureusement que ma seconde hypothèse soit plus crédible.

« Tout cela revient au même de toute façon, j’ai pas raison ? Quoi qu’il en soit, c’est l’heure de se mettre au boulot. »

Son comportement est bien plus insouciant que dans mes souvenirs, me laissant perdu. Par le passé, derrière le sourire collé sur son visage, je pouvais sentir brûler une puissante haine qu’elle ne pouvait dissimuler, quels que soit ses efforts. Mais, les seules émotions que dégage la personne actuellement devant moi sont assez… calmes, presque douces ? Malgré tout, s’il y a une chose dont je peux être certain, c’est que, quoi que laisse penser la surface, les profondeurs de son cœur abriteront à jamais une flamme de haine pure à l’encontre du monde tout entier.

Il est sans doute anodin pour une telle différence de manière de parler ou même de se comporter d’apparaître chez un être ayant vécu déjà si longtemps. Il ne faut, après tout, pas oublier que cette personne est restée en vie depuis la mise en place du Système, et même avant, sans jamais profiter d’un instant de répit, contrairement à moi, que la mort frappe à intervalle régulier. Son titre est bien mérité, c’est effectivement… la plus ancienne Bête Divine.

Et oui, la plus ancienne Bête Divine, l’origine de toutes les araignées, Ariel-sama. Son ancienneté dépassant même celle du Système, elle est tout naturellement dotée d’une puissance sans pareille, à l’exception des Administrateurs. Après tout ce temps passé sans agir, je ne me serai jamais attendu à ce qu’elle choisisse de passer à l’action maintenant, d’autant plus en devenant Roi-Démon.

Je suis un tel idiot. Si j’avais pris ne serait-ce qu’un instant pour y réfléchir, les liens entre elle et Shiro-sama, le Cauchemar du Labyrinthe, m’auraient sauté aux yeux.

Si je devais me trouver une excuse, l’hostilité apparente entre Ariel-sama et le Cauchemar du Labyrinthe m’a sans doute influencé. D’après nos informations, le dernier mouvement de l’Araignée Sainte a été d’attaquer le nid du Cauchemar, à proximité de la plus grande ville du territoire de la famille Keren, du pays de Sariella. En se basant là-dessus, la seule conclusion logique est que, pour une raison encore inconnue, ces deux monstres araignées entretiennent ou, en tout cas, entretenaient une relation hostile malgré leur probable lien de parenté. Néanmoins, un segment de cette phrase possède une importance toute particulière : ‘D’après nos informations’. Comme nous n’avions plus par la suite eu vent de la Bête Divine, nous pensions qu’elle avait à nouveau quitté le devant de la scène.

Je ne peux que maudire ma sottise. Bien que la disparition du Cauchemar du Labyrinthe et celle d’Ariel-sama ne correspondent pas parfaitement, ces deux évènements restent malgré tout assez proche temporellement. Ce ne serait pas particulièrement étrange que ces deux aient profité de cette période de tranquillité pour se réconcilier.

En y repensant, de nombreux faits appuient cette hypothèse. La relation ambiguë entre le Cauchemar du Labyrinthe et l’Araignée Sainte. Ce nouveau Roi-Démon inconnu, à la politique d’expansion militaire totalement opposée à celle de ses prédécesseurs. Et, le point le plus important, que ce même Roi-Démon soit une existence suffisamment importante pour pousser Dragon Noir-sama lui-même, malgré son statut, à me prévenir de son caractère ‘impitoyable’. Une fois ces points reliés, tout devient clair. Pour vous donner un parallèle, c’est comme si je venais de me rendre compte qu’un livre indéchiffrable jusqu’alors était en vérité juste tenu à l’envers.

« Heho ? Allô la Lune, ici la Terre, est-ce que vous me recevez ? »

Et pour accompagner cette phrase, Ariel-sama tape dans ses mains, juste devant mon visage, comme pour me réveiller. Malgré toutes mes divagations, pas plus d’un instant ne s’est écoulé en réalité. Chose qui ne semble pas empêcher quelqu’un de son niveau de réaliser que son interlocuteur est perdu dans ses pensées.

« Excusez-moi. Cette mauvaise habitude est quelque chose dont je n’ai jamais pu me débarrasser, quel que soit mon nombre de réincarnation.

– Si tu veux mon avis, trop réfléchir comme tu le fais, c’est vraiment une mauvaise chose. Pourquoi ne pas te vider l’esprit quelques temps et, je ne sais pas moi, te détendre un peu ?

– Je donnerai tout ce que j’ai pour en être capable. »

Je me suis ensuite assis face à la Bête Divine, au menton soutenue d’une main posée sur le bureau. Bien que certains collèges n’ait pu s’empêcher de réagir face à cette grossièreté évidente, personne ne s’est exprimé à voix haute. Que je me sois incliné face à elle au premier regard n’y est probablement pas étranger. Sans oublier que, lors de notre précédente rencontre, à l’époque dirigée par Shiro-sama, tout le monde, sans exception, avait compris qui était en position dominante, chose que je peux garantir. Et cette même Shiro-sama vient aujourd’hui de céder le siège central à cette nouvelle-venue, aussi insolente soit elle. En cédant sa position précédente, la dame vêtue de blanc compte probablement faire d’Ariel-sama le cœur de cette nouvelle assemblée.

« Eh bien, dans ce cas, bougeons-nous un peu et mettons-nous au travail. Enfin, je dis ça mais je ne suis même pas certaine de ce dont nous allons discuter aujourd’hui. De ce que j’ai entendu, nous avons conclu un accord mutuel avec comme objectif l’élimination conjointe des elfes, est-ce la vérité ? »

Alors même qu’elle pose cette question, son regard alterne entre les deux principaux concernés, Shiro-sama et moi. Après avoir vu la femme vêtue de blanc exprimer silencieusement son assentiment, j’ai immédiatement poursuivi la conversation, le confirmant à son tour.

« Vos informations sont bel et bien exactes. Éliminer les elfes est l’un de mes souhaits les plus chers. Si notre coopération rend cela possible, je n’hésiterai pas un instant à accepter cette alliance. »

Mettre hors d’état de nuire les elfes ou, pour être plus exact, leur meneur, Potimas, est assurément parmi les meilleures choses qui pourraient arriver à notre monde. Si cela permet son élimination définitive, joindre mes forces à celles des démons ne me posent absolument aucun problème.

« Bien, bien, excellent. Dans ce cas. Continuons sur ce sujet, tant qu’on y est. Pour être franche, nos préparations ont encore un bout de chemin à parcourir. Nous nous mobiliserons dès que la situation le permettra, je dirai. Un problème avec ça ?

– Non. »

Même si les démons souhaitaient que nous passions immédiatement à l’action, ce délai serait plus qu’insuffisant pour que nos forces puisse se mettre en marche. Compte tenu de cela, sa proposition est un véritable cadeau du ciel.

« Bon, sujet suivant. Les démons ont l’intention de prochainement livrer une guerre à grande échelle, quelle position prendra la Religion de la Parole Divine vis-à-vis de nos actions ? »

Non seulement Ariel-sama vient-elle de nous informer des plans futurs de ses forces comme s’il s’agissait de simples ragots, mais elle cherche également à en profiter pour nous soutirer des informations.

« C’est avec grand regret que je vous informe que cette demande dépasse la portée de notre accord. Nous n’avons aucune obligation de vous le révéler. »

Tout les personnes ici présentes doivent bien prendre conscience que notre coopération se limitent pour l’instant à l’annihilation des elfes. Les stratégies des démons et nos réactions n’y sont pas incluses. Voilà pourquoi nous ne pouvons pas seulement les leur dévoiler aussi simplement, au vu de leur valeur stratégique. Je suis certain que nos interlocuteurs le comprennent tout aussi bien que nous.

Quoi qu’il en soit, je pense au moins pouvoir expliquer pourquoi Shiro-sama nous en a informé à notre dernière rencontre. Se faisant, elle s’est assurée que les humains soient eux aussi préparés à la guerre. Naturellement, le nombre de victimes chez les deux belligérants n’en est qu’amplifié. Dans sa position, que les humains comme les démons désirent mener une guerre meurtrière est particulièrement désirable. Nous aurions tout aussi bien pu déclarer notre désir de participer à cette guerre prochaine à pleine puissance car refuser de répondre revient somme toute au même. Quoi qu’ait été notre décision, cela serait resté conforme aux désirs des dirigeants des démons. Ainsi, rien de tout ça ne devrait conduire à une violation de nos accords actuels.

« Très bien alors, si c’est votre réponse. »

Et, comme je le pensais, non seulement Ariel-sama ne perd pas une seconde avant d’exprimer son accord mais rein n’indique dans ses actions que son humeur ait été affecté par notre refus

« Hrm. Eh bien, ouais, même de notre côté, on ne peut pas distribuer des informations d’une telle importance comme de simples petits pains. J’ai juste quelque chose à ajouter, au cas où : Ni Shiro-chan, ni moi-même ne nous rendrons personnellement sur le champ de bataille, ne vous en faites pas. Nous comptons simplement tirer les ficelles derrière la scène pour attiser le conflit entre humains et démons. Si, de votre côté, vous désirez conserver au maximum votre potentiel de guerre, qui sommes-nous pour vous en empêcher. Je ne vais par contre pas vous cacher le grand impact que cela aura sur les pertes humaines. »

Malgré sa soi-disant incapacité à nous divulguer des informations d’importance, Ariel-sama vient de nous apprendre quelque chose d’une grande valeur. Que les deux superpuissances arachnéennes devant moi n’aient pas l’intention de participer directement au combat aura de grandes répercutions. Après tout, si, au contraire, elles combattaient aux premières lignes, je ne donne pas cher de la peau de l’humanité tout entière. Toutefois, tant que nous évitons ce scénario catastrophe, nous avons toutes nos chances

« Ahh, excusez-moi un instant ? Concernant cette guerre dont vous parlez, j’ai, de mon côté, bien l’intention de me rendre sur le champ de bataille sous l’étendard des démons. Je vous souhaite sincèrement bonne chance et que le meilleur gagne. »

Néanmoins, comme s’il se sentait obligé d’anéantir mes derniers espoirs, Wrath-dono a attendu cet instant pour faire une déclaration fracassante.


Note du Traducteur Anglais :

– Kuro qualifie le Roi-Démon actuel, et donc Ariel, d’impitoyable dans le chapitre ‘le Pape et l’Administrateur’ (le 212.5.6).

Note du Traducteur Français :

– J’ai essayé de mettre un peu plus l’accent sur les différences de façon de parler. Par exemple, comme Ariel est décrit comme insouciante (elle soutient même son menton avec sa main, en plein milieu d’une rencontre pour décider d’un génocide elfique alors que le destin du monde est en jeu), j’ai fait de mon mieux pour que cela se reflète dans ces paroles, au contraire, le Pape est lui toujours poli, surtout à l’oral. Enfin bref, vous me direz ce que vous en pensez.

– Aussi, je pense changer le nom de certains chapitre, pour passer de ‘Conférence informelle’ à ‘Entrevue Officieuse’, ce qui est plus à propos mais, encore une fois, dites-moi ce que vous en pensez, si je suis le seul à préférer le second, je ne vais pas conserver le changement.


Chapitre Précédent | Chapitre Suivant

5 thoughts on “Kumo Desu Ga, Nani Ka ? – Chapitre 265.5.1

  1. Merci pour ce chapitre, pour les conversations on remarque la différence de vocabulaire et de formulation entre le pape et le roi démon et effectivement conference officieuse semble plus adapté

  2. Merci pour la traduction de ce chapitre ! En effet, la différence entre les vocabulaires utilisés facilite grandement l’identification des protagonistes !
    Ca fait plaisir de continuer à lire ce projet. Bon courage pour la suite 😉

  3. Pour le nom du chapitre, c’est une bonne idée de varie entre informelle et officieuse.
    N’empêche ariel, tu viens trop en touriste là (:0

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :