KissWood

Kumo Desu Ga, Nani Ka ? – Chapitre 274

Merci aux donateurs du mois pour la Tour des Mondes ! !

Guillaume V.

Pascal W.

Dranwine

Cynddlyn

Martin M.

_________________


Chapitre 274 : Tuer le héros

Blow est mort. Maintenant que je l’ai confirmé de mes propres yeux, je fais quelques pas en avant.

Le Héros me remarque. Il semble surpris d’après son visage. Il semble avoir réalisé d’instinct que je suis la même personne que le cauchemar du labyrinthe qui l’a déjà battu par le passé.

Le héros Julius a aussi reconnu mes clones puisqu’à chaque fois qu’il en voit un il le poursuit pour s’en débarrasser. Les clones qui ne se battent pas et qui servent à faire de la surveillance ne peuvent pas battre le héros. À cause de cela, je n’ai pas pu garder sous surveillance le héros. Il est probable qu’il pense ne pas être capable de lever le doigt sur moi donc il a une certaine sensibilité à mon existence.

Du coup, je m’attends aussi à ce qu’il s’échappe aussitôt qu’il m’a remarqué. En profitant de ma faculté à réfléchir bien plus vite que lui, je dévisage le Héros qui semble désespéré. Je suis désolée de le dire, mais peu importe à quel point tu essayes, avec ta force tu ne pourras pas me battre.

J’ouvre les yeux. Le mieux à faire est de lui offrir une mort rapide sans douleur. Avec mes yeux démoniaques améliorés, j’attaque le héros avec l’œil démoniaque de l’extinction. En devenant une déesse, il y a deux éléments que j’ai conservés. Les Ténèbres et la Corrosion. Pour être précis, les Ténèbres et la Mort. Les éléments sur lesquels règne la déesse D.

L’œil démoniaque de la destruction offre la mort au Héros et son corps est détruit. Comparé à la puissance de D c’est un peu faible, mais cela reste un pouvoir divin. Il est impossible pour le héros de survivre puisqu’il n’est même pas un dieu.

Le héros vient de mourir sans l’ombre d’un doute et ses camarades meurent de la même façon. Il y a une personne qui réussit à survivre, mais c’est aussi quelque chose qui rentre dans mes calculs. Ce qui n’est pas le cas se produit dans un endroit bien différent.

« Occupe-toi du reste. »
« Eh ? »

À cause de la situation urgente, je donne à Waldo le commandement du champ de bataille et je me téléporte. J’apparais dans une grande salle avec un gigantesque cercle magique avec des formes géométriques. Au centre de la salle se trouve la moitié supérieure d’une femme.

Sous la couche finale du grand labyrinthe d’Elro, encore plus profondément se trouve l’endroit où la déesse est scellée : le cœur du système qui soutient ce monde.

J’approche rapidement de la déesse. La moitié supérieure de son corps est plus petit que la dernière fois que je suis venue. Beaucoup plus que prévu.

En retenant la rage que je sens monter en moi, j’attrape le menton de la déesse. Je pense avoir gardé suffisamment mon calme puisque je ne viens pas de la broyer avec ma main en faisant cela.

« Est-ce que tu réalises ce que tu viens de faire ? »

Je ne peux pas m’empêcher d’utiliser un ton menaçant. J’ouvre les yeux et je dévisage la déesse. Avec son regard vide, la déesse continue de vaguement murmurer les messages du système.

« Te fous pas de ma gueule ! »

Je n’ai pas élevé le ton. Cependant, ma voix est remplie d’autant de colère que je peux.

Pour qui ou pour quelle raison et dans quel but penses-tu que cette guerre a lieu ? Cette déesse vient de ruiner tout cela. Tout ce travail réalisé est pour la libérer du système et pourtant elle vient de tout ruiner toute seule.

Le but de cette guerre est de diminuer le nombre d’humains et de démons capables de se battre tout en récupérant de l’énergie et réduire le nombre de personnes qui seront blessées par la destruction du système. De plus, en tuant le héros, je peux finalement supprimer les codes qui lui sont liés du système et sécuriser l’énergie du système qui sert à cela. J’ai beaucoup de raisons pour cela, mais ce sont les deux principales. Ce sont en tout cas mes deux plans pour mettre de côté de l’énergie rapidement.

Cependant et malgré cela, la quantité d’énergie collectée est bien inférieure à celle que j’attends. Elle a même été réduite parce que la déesse a agi inutilement. La déesse a obstrué la destruction du système de héros. En utilisant son corps et une portion de récents afflux d’énergie.

Puisqu’il est impossible de communiquer, je ne peux qu’imaginer, mais il est probable que la déesse comprenne très bien ce que j’essaye de faire. Bon puisque je pirate le système et que je fais bien d’autres choses, ce serait étrange que la déesse qui est le cœur du système ne soit pas au courant. Le problème est que non seulement elle sait, mais qu’elle a commencé à agir contre moi.

« Tu détestes qu’autant de gens meurent ? Alors même que tu sais que c’est pour toi qu’ils s’entre-tuent ? »

Je serre un peu ma prise sur le menton de la déesse. Même si le Roi Démon agit en étant résolu à mourir, cette femme vient de rendre tout cela futile. Comme si je pouvais te pardonner cela. Quelle situation pourrie !

« Regarde bien. »

Je projette une image d’un champ de bataille devant les yeux de la déesse. C’est le champ de bataille où la première armée se bat. Rien que ça est suffisamment violent pour que ce soit douloureux à regarder pour la déesse.

Cependant, je n’ai pas fini. Sur ce champ de bataille, j’invoque une Reine Taratekt. Ensuite, je lui donne l’ordre de piétiner les démons et les humains sans faire de distinction.

« Ne détourne pas le regard d’accord ? Puisque tu as fait quelque chose d’inutile, je suis obligée de prendre plus de vies. Cette scène, ce sont tes désirs et toi qui en êtes responsables. »

Il n’y a pas d’objection. Cependant, je peux sentir qu’elle agite légèrement la tête négativement pour refuser. Pour qu’elle soit incapable de détourner les yeux pendant ne serait-ce qu’une seconde, je mets plus de force dans ma main qui tient son menton.

Quelle déesse idiote ! En souhaitant la paix plus que tout, elle est aussi celle qui force les gens de ce monde à marcher sur un sentier couvert de sang. Même si cela implique d’accepter de prendre le sauvetage pernicieux de D. Cette fois-ci, c’est pareil. Si elle n’avait rien dit, je n’aurai jamais eu l’intention de commettre cette atrocité. J’avais encore beaucoup de choses que je souhaitais qu’Argnar fasse. J’ai été obligée de soudainement tuer tous ces gens.

La raison pour laquelle je n’ai pas détruit la deuxième et la cinquième armée est parce que c’est le mieux si je considère la suite. La première armée est une armée d’élite comme l’armée d’humains en face d’elle. Puisque c’est le cas, en les détruisant, la quantité d’énergie pouvant être récoltée est très grande. Dans le but de récolter le plus d’énergie possible en limitant le nombre de morts, la seule option était de détruire la première armée.

Désolée Argnar. Dans le but d’offrir un avenir aux démons, la seule option était de t’abandonner. Malgré cela et selon la situation, c’est aussi possible que je ne puisse pas réaliser cela.

Sans lui épargner le moindre détail, je laisse la Déesse regarder le massacre de tous par la Reine Taratekt. Même une fois terminé, je l’ai forcée à regarder les cadavres.

« Ne fais rien qui ne soit pas nécessaire et comprend qu’à chaque fois que tu le feras, le nombre de victimes augmentera. »

Je relâche rapidement ma main de son menton. Étrangement, ses yeux qui étaient vides depuis le début sont maintenant plus proches de ceux d’un poisson mort. Que cela te serve de leçon.
Pour autant, mon irritation ne diminue pas. Je suis tellement en colère que je pourrais presque parler normalement. Pour une raison aussi pathétique, j’ai été forcée de sacrifier Argnar. Maudite soit-elle.

En mettant cela de côté, je dois rapidement savoir qui est le nouveau héros. Je vais devoir contacter la religion de la parole divine pour qu’ils cherchent.

Alors que je réfléchis à mes plans futurs, un de mes clones détecte une anomalie. C’est le clone qui garde sous surveillance Yamada-kun. Alors qu’il est en classe, Yamada-kun commence à agir de façon suspicieuse.

Ce n’est pas possible. Ce n’est pas possible, ce n’est pas possible, ce n’est pas possible ?!

« Toi, toi ! »

Je frappe la Déesse, très fort.

« Combien de fois dois-tu intervenir avant d’être satisfaite ! Combien de fois est-ce que tu vas piétiner les autres avant d’être satisfaite ! Tu veux vraiment sauver la vie des gens à ce point ?! Comment est-ce que tu fais pour ne pas comprendre que c’est justement cela qui mène à leurs morts ?! »

Je résiste à mon besoin de tuer la Déesse ici et maintenant. Si je le fais, il n’y aura plus aucun intérêt à ce que j’ai fait jusqu’à présent.

La Déesse, en plus d’avoir continué le système du héros a spécifié que le futur foutu héros serait Yamada-kun. Yamada-kun est un réincarné. Elle a définitivement choisi un réincarné en sachant que je ne pourrais pas le tuer. Elle sait pourtant la raison pour laquelle j’essaye de révoquer le système de Héros. Pour récupérer de l’énergie ? C’est certainement une des raisons. Cependant, la raison la plus importante est pour empêcher le Roi Démon de mourir. À cause du système, un Roi Démon peut toujours être tué par le Héros. Même si les attributs du Roi Démon sont vastement supérieurs à ceux du Héros. C’est pour cela que je voulais me débarrasser du système de héros, dans le but de faire disparaître cette possibilité.

« Tu veux que le Roi Démon meure à ce point ?! Le Roi Démon qui, plus que tous les autres, fait de son mieux depuis tellement longtemps pour toi ! »

Je peux entendre mes dents grincer. Si je reste ici plus longtemps. Si je reste ici plus longtemps, je vais réellement décider de tuer la Déesse. Je lui tourne le dos et je me téléporte en dehors de cet endroit. Je ne veux même pas voir le visage que fait la déesse.

(note de trad : Hyrinth, l’unique survivant a une « plume de phœnix » qui l’a sauvé pendant l’attaque de Shiro.)


Pour donner vos impressions n’hésitez pas à mettre des commentaires !
Vos appréciations sont importantes pour montrer votre soutien.

Correction : Hastin


Chapitre Précédent | Sommaire | Chapitre Suivant

Pour soutenir mon travail sur TM, clique en dessous :

Tipeee

2 thoughts on “Kumo Desu Ga, Nani Ka ? – Chapitre 274

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :