Kumo Desu Ga, Nani Ka ? – Chapitre 280.5.2

Merci aux donateurs du mois pour la Tour des Mondes ! !

Guillaume V.

Pascal W.

Dranwine

Cynddlyn

Martin M.

Lordjarlax

Paul G.

_________________


Chapitre 280.5.2 : Pas vraiment une guerre, mais plutôt du terrorisme

Après plusieurs jours de tourisme meurtrier avec goshujin-sama, nous avons finalement terminé. Je suis fatiguée. Tout ce que je veux faire maintenant c’est dormir. Pendant le voyage, je n’ai même pas pu dormir ne serait-ce qu’une fois.

J’ai été soudainement emmenée sans aucune explication avant de passer chaque jour à attaquer les positions d’une organisation inconnue en faisant juste ce que l’on me disait. Au début, je ne savais même pas de quel genre d’organisation il s’agissait. Bon, je ne sais pas ce que cela signifie de ma part de l’avoir fait sans explication cela dit. À la moitié, j’ai appris qu’il s’agissait d’une organisation d’elfes et leurs collaborateurs, ce qui m’a automatiquement poussée à être plus proactive.

Cependant, même si elle ne m’a pas expliqué ce point fondamental, elle m’a donné des instructions détaillées à chaque site en me disant ce que je pouvais ou non faire. Par exemple, va là-bas et ne laisse personne s’échapper. Ou encore, ne laisse aucun humain non concerné te voir. Pour tout le voyage, tout ce que goshujin-sama a fait était de me déposer en me donnant des instructions sans lever le petit doigt pour m’aider. Mes valeurs numériques se sont peut-être améliorées, mais je suis trop fatiguée pour en avoir quelque chose à faire.

Je suis certaine qu’elle n’aurait rien expliqué même si j’avais demandé, mais je suis certaine qu’il y a une raison derrière ses instructions détaillées. Puisque nous parlons de Goshujin-sama, je suis certaine que la raison est inconcevable à comprendre pour moi, mais je souhaite vraiment qu’elle explique les choses un peu plus. Disons que je le souhaite désespérément.

Même si cela donne l’impression que nous avons voyagé partout, ce n’est pas comme si j’avais pu faire du tourisme tranquillement ou quoi que ce soit. Nous arrivons par téléportation pour ensuite aller à un restaurant avant d’attaquer les positions elfes. C’est tout ce qu’il s’est produit à chaque fois. Quand un lieu est fini, nous partions automatiquement pour le suivant. Même si j’ai eu la chance de venir dans des endroits que je n’ai jamais vus, pourquoi est-ce que la seule activité de tourisme concerne la nourriture ? Je trouve ça aussi étrange que manger à chaque fois soit la seule chose qu’elle ne veut pas manquer.

Grâce à cela, j’étais coincée avec elle alors que mon estomac était plein. Je me demande combien de fois j’ai mangé en une seule journée ? J’ai même acquis la compétence boulimie. C’est peut-être juste mon imagination, mais j’ai l’impression que mon tour de taille est un peu… Diminuons la taille de mes repas pendant quelque temps.

En pensant à de telles choses, je me suis dirigée vers ma chambre privée dans le château du Roi Démon. Après avoir été diplômée de l’académie, j’ai eu le droit d’en avoir une. J’ai malgré tout la légère impression d’avoir perdu mon seul lieu de refuge qui était l’académie. En traversant un couloir en direction de ma chambre, je me trouve par hasard devant Felmina.

« Eh bien. »

Bon, en laissant de côté de la voir, je me demande si elle va bien ? Elle semble avoir de grandes cernes sous les yeux au moins et la couleur de sa peau est bien trop pâle. Son dos est toujours droit et je me demande si c’est à cause de sa dignité d’ancienne noble. Bien que sa condition physique soit clairement mauvaise, je me demande si je dois l’admirer même si c’est une ennemie ?

« Hey, est-ce que ça va ? »
« Cela ne te regarde pas. »

Je viens juste de prendre cette rare opportunité pour m’inquiéter et elle vient de refuser promptement. Cela dit, je trouve que le ton de sa voix n’a pas son piquant habituel.

« Au lieu de jouer la dure, pourquoi ne pas te reposer ? »
« Je me reposerai quand je le pourrai. Contrairement à une certaine personne, je ne ferai rien d’irresponsable comme disparaître à un moment où il y a autant de travail à faire. »

Cette « certaine personne » fait peut-être référence à moi ? Ou alors à goshujin-sama ?

« C’est à propos de goshujin-sama ? Ou alors moi ? »
« Les deux. »

Elle déclare cela en semblant rancunière. Bon, bien sûr. Le général qui devrait s’occuper de l’après-guerre a disparu après tout. Cette responsabilité est ensuite complètement tombée sur Felmina.

« Où étiez-vous jusqu’à maintenant ? »
« Goshujin-sama m’a prise avec elle à différents endroits. »

Je ne suis pas particulièrement en train de maquiller l’idée pour m’échapper de la situation puisque c’est vraiment ce que nous avons fait… Bien que je n’aie aucune idée d’où exactement ? Peut-être que Felmina a senti que je ne suis pas capable d’être plus précise puisqu’elle n’a pas insisté plus.

« Puisque tu es de retour, cela veut dire qu’elle aussi, non ? »
« Oui. Elle devrait être de retour. »
« Très bien. Si tu la vois, dis-lui de venir au bureau immédiatement. »

En soupirant profondément, Felmina s’éloigne et inconsciemment je lui parle.

« Tu veux un coup de main ? »

Bien que je le dise, je me surprends moi-même à le faire. Même si je suis sur le point de m’effondrer, je ne pensais pas offrir mon aide à cette fille volontairement. J’imagine que je suis juste fatiguée. Tellement que je suis incapable de prendre des décisions normales. C’est cela, forcément.

« Est-ce que tu es saine d’esprit ? »

Vous voyez. Même Felmina doute de ma santé mentale maintenant.

« Eh bien ? Moi qui disais cela de bon cœur. Tu es tellement cruelle. »
« Je suis choquée que tu comprennes le concept de bonne volonté. »

Elle est vraiment cruelle. Elle a vraiment besoin de le présenter comme cela ?

« Peu importe, je vais bien. Je n’ai absolument pas besoin de l’aide de quelqu’un qui manque de compétences et qui ne sait que se battre et être courtisée par les hommes. »

Elle est vraiment, vraiment cruelle ! Comme je le pensais, je la déteste définitivement.

« Ok, très bien. Dans ce cas, fais de ton mieux pour te tuer au travail. »

Si nous continuons la conversation plus loin, nous finirons toutes les deux par nous sentir mal donc je vais juste partir. J’ai étrangement l’impression d’être vraiment fatiguée.

Le jour suivant, j’ai entendu dire que Felmina s’est bel et bien effondré d’épuisement, mais ce n’est pas de ma faute, d’accord ?
Goshujin-sama est la responsable en lui donnant tout le travail. C’est d’ailleurs elle qui a pris le relai une fois que Felmina a perdu connaissance et elle a commencé à travailler tout en pleurant comme bébé, mais tu récoltes ce que tu sèmes, tu sais ?


Pour donner vos impressions n’hésitez pas à mettre des commentaires !
Vos appréciations sont importantes pour montrer votre soutien.


Chapitre Précédent | Sommaire | Chapitre Suivant

Pour soutenir mon travail sur TM, clique en dessous :

Tipeee

1 thought on “Kumo Desu Ga, Nani Ka ? – Chapitre 280.5.2

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :