KissWood

The Novel’s Extra – Chapitre 152

Chapitre 152 : 3 ans (6)



3 avril 2029.

Je me trouvais actuellement dans la cachette secrète de la Troupe Caméléon située dans le canal de Bristol en Angleterre. J’étais en train de lire le journal, assis sur le canapé de manière décontractée. À côté de moi, Boss jouait à un jeu.

[La guilde de la Cour Royale d’Angleterre s’associe à des groupes de mercenaires….]
[Le monstre de rang haut-intermédiaire de la Manche, Megalodon, a été vaincu par l’équipe 1 de la guilde de la Cour Royale d’Angleterre. Rachel, la plus jeune cheffe d’équipe de la guilde, a fait preuve de compétences exceptionnelles…]
[La princesse Rachel est nommée vice-leader de la guilde de la Cour Royale.]
[La confiance en l’Angleterre n’a jamais été aussi basse.]

En ce moment, la popularité des dirigeants de l’Angleterre était en chute libre. Les journaux ordinaires et même le Violet Times prédisaient un avenir sombre pour le pays.

« Hm… »

En voyant le titre, j’ai soupiré et posé le journal. La nouvelle que j’espérais voir n’apparaissait nulle part.
La nouvelle concernant les “tickets d’entrée” devrait bientôt sortir. Combien de temps devrais-je encore attendre ?

« Mmnng~ »

Me sentant un peu endolori, je me suis levé et me suis étiré. Puis, j’ai jeté un œil à la cachette de la Troupe Caméléon qui était terminée à 65%.
Beaucoup de choses avaient changé au cours de ces 3 dernières années. Dans un sens, c’était assez impressionnant.
Pour être honnête, j’étais fier des changements que j’avais apportés.
Le plafond en forme de dôme était orné de lustres en cristal et il y pendait de jolies lumières en forme de pierres précieuses. Les murs rouges, au style vintage, étaient couverts d’œuvres d’art que Boss avait ramenées de sa planque secrète.
Et il n’y avait pas que de l’intérieur dont j’étais fier. La cachette avait de nombreuses installation utiles.
Le café gobelin dans le coin du hall fournissait un café de grande qualité, et beaucoup de mes meubles magiques étaient également disposés tout autour de la cachette.

Au centre… qu’est-ce que c’était déjà ?

Un gigantesque cristal de mana, presque aussi gros que la cuisse de Cheok Jungyeong, purifiait l’air à l’intérieur de la grotte.
Pour info, ce cristal en forme d’amande était quelque chose que j’avais pris dans le coffre-fort secret de Boss. Je me souviens que Boss avait piqué une crise parce qu’elle ne voulait pas qu’on le garde. Elle a accepté à contrecœur quand je l’ai menacée de ne plus jamais la coiffer.
Cependant, ce n’était que le sommet de l’iceberg. Ce que je venais de décrire n’était que le hall de la cachette.
À l’extérieur du hall, il y avait une source chaude, un stand de tir, une salle d’entraînement, une bibliothèque, une salle de jeux, une cafétéria, etc…

« Ouahaha— ! »

La porte du hall s’est ouverte brusquement, et un géant a fait irruption. Boss, a levé les yeux de son jeu en fronçant les sourcils.

« C’est de la folie là-bas, Boss ! »
« … Il s’est passé quelque chose dehors ? »
« Oh, Bizut ! Tu es là aussi ? »

Cheok Jungyeong avait un immense sourire sur le visage alors qu’il tendait quelque chose vers nous. C’était un monstre marin deux fois plus grand que lui.

« Les monstres sous-marins deviennent fous ! »
« … Gyeong, qu’est-ce que c’est ? »
« Un monstre marin. Ce bâtard d’aveugle n’arrêtait pas de me rentrer dedans, alors je l’ai chopé. C’est un poisson bleu de l’océan. »

Le poisson bleu de l’océan. C’était une délicieuse espèce de poisson, qui était néanmoins considérée comme un poisson plutôt que comme un monstre.
En entendant ces mots, Boss a fait claquer ses lèvres. Puis, elle a levé les yeux vers moi.
Elle me demandait clairement de le cuisiner pour elle.

« Poisson bleu de l’océan, hein. »

J’avais commencé à cuisiner pour Boss il y a trois mois, surtout parce que la contrôler juste en la coiffant pouvait devenir difficile.
De la même façon que le singe, dans l’histoire du “singe aux sandales à fleurs”, s’était habitué à porter des sandales ; ma stratégie était de rendre Boss lentement accro aux choses que je lui fournissais jusqu’à ce qu’elle ne puisse plus vivre sans moi.
Pas que Boss soit un singe, bien sûr.

Cheok Jungyeong a ri et a jeté le poisson bleu de l’océan par terre.

Pour la petite histoire, les autres membres ne savaient pas que j’étais doué pour la cuisine. Comme j’étais trop fainéant pour cuisiner pour tout le monde, je ne l’avais révélé qu’à Boss. Elle l’a apprécié et a considéré que c’était un traitement privilégié.

« Tu peux conserver ce type dans le frigo et le manger plus tard. »

En entendant sa gentille proposition, j’ai baissé les yeux sur le poisson bleu de l’océan. Je ne savais pas s’il était encore vivant ou s’il avait des spasmes post-mortem, mais la façon dont il s’agitait violemment était effrayante.

« Boss, viens dehors si tu t’ennuies. C’est vraiment amusant. »
« … C’est bon. Tu peux en profiter tout seul. »
« Héhé, faudra pas le regretter plus tard. »

Le dernier passe-temps de Cheok Jungyeong était la pêche. Comme l’utilisation du Portail était trop problématique, j’avais créé un chemin secret reliant la cachette à l’océan (évidemment, il était recouvert d’une illusion magique et d’un sceau de grade-forteresse pour empêcher les étrangers de le découvrir). Cheok Jungyeon y avait pris goût, et depuis il l’utilisait une fois par semaine pour aller combattre les monstres marins. Je me souviens qu’il avait dit quelque chose à propos de vouloir surmonter l’entrave de l’océan.

« De toute façon, je retourne dehors ! »

Cheok Jungyeong a quitté le hall.

BAANG !

Il devrait vraiment arrêter de claquer les portes.

« Ah oui— ! »

Cheok Jungyeong est vite revenu.

« J’ai failli oublier. Hé, Bling, donne-moi un americano. »

Le gobelin barista a rapidement réagi à l’ordre de Cheok Jungyeong. Comme on pouvait s’y attendre de la part d’un barista ayant un an d’expérience, le gobelin nommé Bling a préparé un americano en un clin d’œil.

« Parfait. »

Gloup, gloup—

Cheok Jungyeong a vidé la tasse de 2 litres en trois petites secondes avant de repartir.

« Les gars. »

Quand j’ai tapé dans mes mains, les six gobelins normaux se sont rassemblés autour du poisson bleu océan.

« —Krrk. »
« —Kururu. »

Les gobelins discutaient afin de trouver le meilleur moyen de transporter le poisson. Ils ont fini par décider de le mettre sur leurs épaules.

« … Bizut ? »

Boss, qui jusque-là regardait silencieusement la scène depuis le canapé, m’a soudainement appelé. Bizarrement, elle était déjà en train de baver.

« Oui ? »
« C’est quand le petit-déjeuner ? »

Boss était honnête quand il s’agissait de nourriture.
En fait, la plupart des gens puissants étaient comme ça. Ils pouvaient refréner leur désir sexuel ou leur envie de dormir, mais ils ne pouvaient pas résister à la faim à cause du métabolisme élevé de leur corps.

« Dans 30 minutes. »
« … Je vois, ssp. »

Boss a hoché la tête, elle avait l’air impatiente.
J’ai souri et j’ai allumé ma smartwatch. Juste au cas où, j’ai consulté le Banquet Violet à la recherche de nouvelles sur les “billets d’entrée”, mais je n’y ai trouvé que des billets pour des parcs d’attractions. Déçu, j’ai consulté les sujets tendances.

[Fenrir invisible depuis six mois ! Était-il juste un autre mercenaire saisonnier ?]

Il y avait un autre article sur Fenrir. Lorsque j’étais actif, on me reprochait d’utiliser mon Don pour toucher de l’argent, mais maintenant que je ne l’étais plus, on me réprimandait pour une raison différente.
J’ai ignoré l’article et j’ai regardé les commentaires.

[Rachel0418]
[Et alors quoi, vous attendez d’un mercenaire qu’il travaille gratuitement ? -.- Je suis sûre que Fenrir prend du repos à cause des gens comme vous qui ne cessent de l’ennuyer. -.-]

« Pfft. »

Comme je m’y attendais, il y avait un autre commentaire de Rachel. Est-ce qu’elle regardait tout le temps les articles en ligne ?

Clic.

J’ai liké le commentaire sans trop y réfléchir.
Puis tout à coup, ça a fait tilt dans mon esprit.

« … Ah mais oui. »

La guilde de la Cour royale était destinée à obtenir des “tickets d’entrée” plus rapidement que les autres guildes.
En ce qui concerne les tickets d’entrée, c’est leur “rang” qui est le plus important. Néanmoins, c’était bien d’avoir des tickets supplémentaires. Comme je m’inquiétais également de la situation de l’Angleterre qui était pire que ce que j’avais prédit…

« Boss. »
« Mm ? »
« J’ai une idée. »

J’ai regardé Boss dans les yeux alors que je commençais à réfléchir aux mots que j’allais employer pour tenter une négociation.
Mais quelle que soit mon idée, Boss allait sans doute l’accepter si j’utilisais le poisson bleu de l’océan comme outil de négociation.


Avril.

La guilde de la Cour Royale accueillait ses nouveaux apprentis héros. N’importe quelle autre année, l’Angleterre aurait été envahie de touristes venant profiter du magnifique printemps.

« … Haa. »

Il faisait très beau, mais la vice-leader de la guilde de la Cour royale, Rachel, soupirait.

« Je n’ai rien appris de tout ça à Cube… »

Elle était devenue la plus jeune vice-leader de la guilde parce que le vice-leader précédent avait été recruté par une autre guilde en Corée. Comme le poste lui avait été pratiquement imposé, elle ne savait pas comment gérer la lourde responsabilité qui pesait sur elle. La situation de l’Angleterre et de la guilde de la Cour royale était vraiment mauvaise. Rachel n’en voulait pas non plus au vice-leader de s’être enfui.

« … Pfiou. »

Rachel a fait défiler les e-mails sur l’écran de son ordinateur et a de nouveau soupiré.

[Merci d’avoir contacté la Lune Désolée. Nous avons bien reçu la demande d’aide de la guilde de la Cour royale, mais les négociations militaires doivent se faire par le biais de l’Association…]

Toutes les demandes d’aide de la guilde de la Cour royale avaient été refusées. Bien sûr, comme le montrait l’exemple ci-dessus, toutes n’étaient pas des refus catégoriques. En fait, la plupart conseillaient de demander de l’aide à l’Association des Héros.

Toutefois, Rachel ne savait que trop bien ce que cela signifiait. Une fois que l’Association serait impliquée, la guilde de la Cour royale perdrait beaucoup trop d’influence et de contrôle. Tout comme la Roton Corporation avait comploté pour prendre le contrôle de Clancy Islet, l’Association allait probablement demander à l’Angleterre quelque chose de similaire.
L’Angleterre ne pouvait pas se permettre de mettre le feu à sa maison pour attraper une puce.
… Bien que la puce soit ridiculement grande.

Rachel a appelé sa secrétaire personnelle.

« Sylvie, combien de représentants avons-nous prévu de rencontrer aujourd’hui ? »
« — 13 au total. 11 d’entre eux attendent déjà dans le bâtiment. »

Lorsque le nombre de monstres a explosé, la guilde de la Cour royale a décidé de collaborer avec des groupes de mercenaires. C’était logique puisqu’ils ne profitaient pas de l’influence de l’Association.

« Donc, la plupart d’entre eux sont ici. »

Bien sûr, si le nombre de monstres en Angleterre augmentait, la guilde de la Cour royale et ses Héros gagneraient en expérience. Ensuite, il était évident que leur rang au classement augmenterait et qu’ils auraient plus de cadavres de monstres à utiliser pour la recherche et le développement.
Mais la question était de savoir si l’Angleterre avait le pouvoir de surmonter tous les obstacles.

« —Dois-je vous les envoyer ? »
« Oui, un par un. »


Angleterre, en périphérie de Londres.

Les citoyens ordinaires semblaient très tendus alors qu’ils marchaient dans les rues. Ces temps-ci, ils ne se sentaient pas en sécurité même dans la capitale de leur pays. Les monstres vivant dans la Tamise étaient trop féroces.

« Je vais quitter le pays pour un moment. »
« Où est-ce que tu vas ? »
« En Corée. Mon frère aîné y a une résidence. Il n’est pas à Séoul, mais ça devrait quand même être plus sûr qu’ici. »
« Ah, je suis jaloux. »

Ils n’avaient pas non plus l’air très optimistes, car ils s’inquiétaient de l’avenir de leur pays et de la sécurité de leurs proches.
Et comme pour confirmer leurs inquiétudes…

Diiiiiiing—
Diiiiiiing—

Une sirène s’est soudainement déclenchée, signalant l’invasion de monstres.

Au même moment, en plein milieu de la rue une bouche d’égout s’est ouverte et des monstres ont commencé à en sortir. Taupes des mers, crapauds gloutons, poissons-chats géants, etc. La puissance de ces monstres allaient du bas-rang au rang bas-intermédiaire. Ils étaient trop forts pour que des civils ordinaires puissent s’en occuper, mais aussi trop nombreux.

« — Ouu, ouwaak ! »

Les monstres qui avaient surgi de la bouche d’égout ont rapidement envahi les rues. Leurs yeux étaient assoiffés de sang alors qu’ils poursuivaient les gens qui s’enfuyaient.
Les civils faisaient tout ce qu’ils pouvaient afin d’éviter d’être dévorés.
Cependant, sans armes à feu, même les monstres de bas-rang étaient trop difficiles à gérer pour les gens ordinaires.

« — Criiibbit ! »

Un Crapaud Glouton a sauté sur une femme.

« L-Laisse-moi partir ! »

Elle a frappé le crapaud au visage, sans résultat. Le crapaud a ouvert sa bouche en souriant effrontément.

… C’est alors que.

BOOM !

La tête du crapaud a subitement explosé.

« Iuu, iuuu… »

Une mystérieuse attaque venait de sauver cette femme. Soudainement couverte des fluides d’un monstre, la femme était incapable de bien évaluer la situation. Mais sachant qu’elle était sauvée, elle a commencé à courir pour fuir.
À ce moment-là, un autre monstre a sauté vers elle. Cette fois-ci, c’était une Taupe des mers.

« — Grrr… »
« Aaah !! »

Mais la tête de la Taupe des mers a explosé avant même qu’elle ne puisse toucher sa proie. En voyant cela, la femme a finalement réalisé que quelque chose clochait. D’autres personnes qui s’enfuyaient s’étaient également arrêtées pour regarder derrière elle.
La femme a suivi leurs regards et s’est retournée.

« …. »

Des traînées de lumière tombaient du ciel.
C’était une scène qu’elle avait déjà vue auparavant dans une vidéo sur YouTube.

Tudududu—

Des balles anéantissant des monstres. Ce terrifiant barrage de balles illuminait le ciel alors qu’il annihilait des centaines de monstres.
Du début à la fin, il ne s’était écoulé que trois minutes.
Les cris de chaos qui retentissaient dans les rues avaient disparu depuis longtemps.

« … Ouah. »
« Mon dieu… »

Les civils regardaient tous un homme, assis sur une moto. À cause de son casque, personne ne pouvait voir son visage.

Vroum—

Sa moto a rugi.
Alors que tout le monde le regardait avec émerveillement, il a rapidement disparu.

« Ç-Ça, ça devait être Fen, Fenrir ! »

Un passionné de moto qui aimait massacrer des monstres avec une arme à feu mystique.
C’était un mercenaire qui était célèbre même parmi les gens ordinaires.


Bureau de la vice-leader de la guilde de la Cour Royale d’Angleterre.

Rachel enchaînait actuellement les entrevues avec des représentants de groupes de mercenaires.

« Comme vous le savez, nous avons atteint le rang 10 dans le dernier classement des groupes de mercenaires. »

Sa première entrevue était avec le groupe de mercenaires “Skid Row”*. (*Quartier malfamé.)
Le chef du groupe a entamé la négociation avec une attitude et un ton hautains. Bien que réticente, c’était quelque chose que Rachel pouvait accepter. Mais comme il en demandait beaucoup trop, elle l’a immédiatement rejeté malgré la situation actuelle de la guilde de la Cour Royale.

« Ha, je suis sans voix. »
« Vous pouvez parler. »
« Comment pouvez-vous être si belle ? »
« … Pardon ? »

L’entrevue suivante était avec le groupe de mercenaires “Grand Tigre”, qui était aux alentours du rang 14.
Son chef était un homme d’environ 35 ans, et il ne s’intéressait qu’à l’apparence de Rachel. Bien qu’il agissait comme si cette entrevue était un rendez-vous arrangé, les conditions qu’il proposait étaient raisonnables.

« L’Angleterre est en mauvaise posture, non ? Parmi les monstres aériens, terrestres et marins, les monstres marins sont reconnus comme étant les plus difficiles à gérer. Pourquoi ne demandez-vous pas l’aide de l’Association ? »
« Ça, ce sont nos affaires. »
« … Est-ce que vous méprisez les mercenaires ? Vous pensez que nous ne comprendrions pas juste parce que nous manquons d’éducation ? »
« Non… »

C’est comme ça que Rachel a poursuivi ses entrevues.
Beaucoup de chefs étaient arrogants ou stupides. Les chefs des groupes de mercenaires de haut-rang l’étaient particulièrement.
Le chef du groupe de mercenaires classé au rang 5 était particulièrement répugnant. La façon dont il la reluquait avec ses yeux lubriques donnait envie à Rachel de sortir son arme.

« Haaa. »

Après un long moment, les 13 entrevues se sont enfin terminées. Elle n’avait pas l’impression que c’était une perte de temps. Les groupes de mercenaires de rang 14 et de rang 9 semblaient être raisonnables.

Rachel était en train de réfléchir à tout cela quand sa secrétaire l’a soudainement appelée.

« — Hum, vice-leader. »
« Oui, qu’est-ce qu’il y a ? »
« —Euh, quelqu’un d’un autre groupe de mercenaires vient de se présenter. »
« … Nous n’avions pas fini ? »
« — Si, mais cette personne a affirmé être un mercenaire et a demandé à rencontrer la vice-leader. »

“Alors pourquoi tu ne l’as pas mis dehors ?”
Rachel s’est pressé le front.

« — Je voulais le renvoyer, mais c’est apparemment quelqu’un de célèbre. »
« Oh… je vois. »

“Les mercenaires deviennent-ils plus arrogants une fois célèbres ? Je voudrais rester impartiale, pour le bien de cette personne…”

« S’il ne nous a pas contactés avant… peu importe, laisse-le entrer. »

“Ce n’est pas comme si j’avais quelque chose à perdre en voyant une autre personne.”

« — Compris. » a répondu la secrétaire.

Rachel a laissé échapper un profond soupir en tapotant sur son bureau.
Après environ cinq minutes…

Toc, toc—

Quelqu’un a frappé à la porte.

« Entrez. »

Au son de sa voix l’on pouvait dire que Rachel était exténuée.

Ciiic—

La porte s’est ouverte tout doucement et des pas lourds ont retenti.
Rachel a lentement levé la tête. Elle a regardé le mercenaire qui venait d’entrer.
C’était un homme entièrement vêtu de noir. Sa coiffure gominée était propre et nette, et sa barbe bien entretenue le rendait particulièrement beau.

Dès que Rachel l’a vu, elle a écarquillé les yeux.
C’était tout à fait naturel. Malgré l’aura légèrement différente qu’il dégageait, Rachel ne le connaissait que trop bien.

« C’est sympa de te revoir. »

L’homme l’a saluée négligemment avec sa charmante voix de baryton.
Puis, il s’est spontanément assis en face d’elle, dégageant un parfum agréable.

« Ah… »

Leurs retrouvailles étaient si soudaines que Rachel était à court de mots. Sa voix ne sortait pas. Ses cinq sens semblaient s’être figés.

« Je suis Fenrir des mercenaires Jeronimo. »

Rachel était incapable de dire si l’homme était au courant de la situation difficile dans laquelle elle se trouvait.
Cependant, elle a vu le sourire chaleureux sur son visage.

————————————————————————————————
Chapitre traduit par Sigyn sur https://kisswood.eu
————————————————————————————————

Chapitre Précédent | Chapitre Suivant 

1 thought on “The Novel’s Extra – Chapitre 152

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :