Kumo Desu Ga, Nani Ka ? – Chapitre 282.5.1

Merci aux donateurs du mois pour la Tour des Mondes ! !

Guillaume V.

Pascal W.

Dranwine

Martin M.

Lordjarlax

Paul G.

Bagnet

Dehko

Bastien

_________________

 


Chapitre 282.5.1 : Être une planche à pain est un symbole de son statut !

(Point de vue du Roi Démon.)

J’évacue les lieux tout en portant sur mon épaule Shiro-chan qui est inconsciente.
Ce n’est pas dans le sens où j’évacue Shiro-chan, mais plutôt que j’éloigne Shiro-chan de la commandante de la deuxième armée. Une fois qu’elle aura repris connaissance, elle pourrait la tuer sans aucune hésitation. La rancune en lien avec la nourriture est terrible !

D’une façon ou d’une autre, je réussis à retourner dans mon bureau avant que Shiro-chan ne se réveille. Pfiou. Il était moins une. Si Shiro-chan avait eu une crise, dans le pire des cas cela aurait causé la mort de trois chefs démons. Je me moque des commandants de la deuxième et troisième armée, mais je ne veux pas que Balto meurt.

Les commandants de la deuxième et troisième armée ont une sorte de relation avec les elfes et ils semblent avoir discuté d’un coup d’État. Ils ont aussi invité Balto.

Quelle bêtise ! Ils sont sur mon territoire et pourtant ils se mettent à discuter aussi ouvertement. Ils me sous-estiment vraiment beaucoup trop.

À l’intérieur du château du Roi Démon, mes fils sont placés avec attention. À travers les fils, je suis capable de récupérer des sons venant de tout le château. Par exemple, quand la commandante de la deuxième armée a invité Balto et partagé son plan de me tuer, je pouvais l’entendre sans problème.

« J’ai entendu, j’ai tout entendu. Ces elfes, eh. Ils sont vraiment ennuyants. »

Grâce à Shiro-chan qui les a trucidés, les elfes n’ont plus aucune structure dans le monde extérieur. Cependant, ils sont toujours aussi fatigants. Si un groupe parmi les démons se montre agité alors ils pensent probablement qu’ils doivent en profiter et agir rapidement.

Tout en pensant cela, quelqu’un frappe à la porte.

« Entrez. »
« Mes excuses. »

Celui qui ouvre la porte est Balto, comme je m’y attendais. Après avoir refusé l’invitation de la deuxième commandante, il semble être venu ici directement.

« Hmm ? As-tu besoin de quelque chose ? »

Bien que je sois capable de deviner ce qu’il va dire, je préfère lui demander. Après avoir cligné des yeux plusieurs fois en hésitant, il se résout à parler.

« Je suis venu pour demander votre clémence. »

Un coin de ma bouche se redresse. Du point de vue de Balto, c’est probablement vu comme un sourire cruel.

« À quoi fais-tu référence, hmm ? Ahh ! Tu veux dire faire l’erreur pour le kurikuta en le donnant à la commandante de la deuxième armée ? Si c’est le cas, tu devrais le dire à Shiro-chan au lieu de moi. J’en avais demandé pour elle après tout. »

Même si je sais ce que Balto va dire, je fais exprès d’éviter le sujet.

« La rancune sur la nourriture est effrayante. Si tu ne fais pas de véritables excuses, elle pourrait ne pas te pardonner. Je suis très sérieuse, vraiment. »

Bien que je le dise pour rire, une partie de moi ne plaisante pas. Si la rage de Shiro-chan n’est pas apaisée, elle est capable de tout.

« Maou-sama. »
« Hmm ? »
« Maou-sama, je vous en supplie. »

Balto parle à peine et baisse simplement la tête. Balto comprend. Il sait que j’ai entendu cette conversation. Malgré tout, il défend la deuxième commandante. La raison pour laquelle il ne parle pas ouvertement est probablement parce qu’il lui a dit qu’il allait prétendre de n’avoir rien entendu, donc il essaye de tenir ses propos.

« Balto. Nous attaquerons le village elfe bientôt. »

En réponse à Balto qui essaye sincèrement de protéger son amie d’enfance, je révèle la prochaine bataille. Jusqu’à présent et à l’exception de quelques aides de Shiro-chan, il s’agissait d’un secret. Quand Balto l’entend, ses yeux s’écarquillent.

« Je vais moi aussi prétendre que je n’ai rien entendu pour cette fois. Ma seule requête est que tu les gardes sous contrôle. Si tu n’en es pas capable, alors je ne me fatiguerai pas à en discuter et je me contenterai de les tuer. »
« … Je comprends. »
« Mm. Tu peux prendre congé. »
« Mes excuses. »

Balto s’incline avant de quitter la salle. Si la deuxième et troisième armée agissent quand même après cela, alors tant pis.

« Je vais les arracher. »

J’entends quelque chose d’étrange. Mince, j’avais oublié.
Je me tourne rapidement pour voir Shiro-chan se lever comme une revenante. Oh mince. Elle a soif de sang, ouaip.

« Shiro-chan ! Stop ! STOP ! »

Alors que Shiro-chan est sur le point de sortir de la salle, je l’attrape par la taille pour l’empêcher de partir. Il y a un instant j’ai dit à Balto que j’allais oublier tout cela, mais à ce rythme Shiro-chan va totalement le tuer !

« Lâche-moi ! Laisse-moi y aller ! Je vais arracher ses gros seins ! Je vais les manger à la place du kurikuta ! »

Shiro-chan devient folle !

« Shiro-chan ! Ils ne seront pas sucrés ! Ils ne seront pas bons ! Je vais te préparer quelque chose de sucré et de délicieux plus tard, d’accord ?! »
« Ces détestables seins ! Cette fichue femme à gros nichons ! »

Shiro-chan se débat violemment. Une fille ne devrait pas être en train de crier « seins, Seins » ! Ou plutôt…

« Shiro-chan, tu as une jolie paire de seins toi aussi. »

On ne les remarquait pas au premier coup d’œil à cause de ses vêtements amples et de sa figure mince mais ceux de Shiro-chan sont plutôt imposants. D’après moi, même s’ils sont derrière ceux de la commandante de la deuxième armée, ils dépassent facilement la moyenne. En parlant de ça, puisque mon corps a cessé de grandir avant que je n’atteigne l’âge adulte, je n’ai pratiquement rien de mon côté.

« Si tu veux tant les arracher, pourquoi tu n’arracherais pas les tiens aussi ? »

Je mets plus de force dans mes bras autour de sa taille en serrant fermement.

« Alors ? Ou alors, j’ai le droit d’arracher les tiens peut-être ? »

Je devrai avoir le droit de faire ça, non ? Ceux qui en ont des gros sont des ennemis. Pour faire simple, Shiro-chan est ma pire ennemie. Shiro-chan n’a pas le droit de se plaindre là-dessus !

« Umm, bon, étrangement j’ai cette voix dans ma tête qui me dit que ceux qui en ont des plus gros que moi sont des ennemis. »

Shiro-chan commence à transpirer.

« Ouep. C’est ça. Ceux qui en ont des plus gros sont mes ennemis. Dans ce cas Shiro-chan, ça te va d’être mon ennemi ? »
« No-o-o-on!!! »

Je lâche sa taille pour attraper ses seins en serrant de toutes mes forces. J’ai la sensation d’avoir écrasé quelque chose de mou. Le mal est détruit.

*

La situation secrète des seins.

À cause de D, il y a beaucoup de réincarnées dont l’apparence a été ajustée pour qu’elles soient plus belles, mais la taille des seins est ajustée pour qu’ils soient plus petits que ceux de D. Pourquoi ? Parce que ce ne serait pas intéressant pour elle s’ils étaient plus gros que les siens. En conséquence, puisque Shiro a une apparence pratiquement identique à celle de D, il y a peu de réincarnés avec des seins plus gros que les siens. Les deux pouvant gagner contre Shiro sont Sophia et par une fine différence, Katia. Puisque l’ajustement n’est qu’une forte suggestion et pas une certitude pour ce qui est de la taille, il est possible que l’environnement et la nutrition puissent dépasser cette forte suggestion. Dans le cas de Sophia, puisqu’elle n’a pas de tête alors il est possible que les nutriments soient tous dans sa poitrine ? Dans le cas de Katia, puisqu’elle était à l’origine un homme, peut-être que les hormones féminines ont compensé comme une sorte d’effet secondaire ?
aire ?


Pour donner vos impressions n’hésitez pas à mettre des commentaires !
Vos appréciations sont importantes pour montrer votre soutien.

Correction : Gobles


Chapitre Précédent | Sommaire | Chapitre Suivant

 

 

Pour soutenir mon travail sur TM, clique en dessous :

Tipeee

 

1 thought on “Kumo Desu Ga, Nani Ka ? – Chapitre 282.5.1

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :