KissWood

La Tour Des Mondes – Chapitre 1

Un changement mondial.

Personne ne sait pourquoi elle est apparue ni comment, mais au milieu de l’océan elle s’est un jour dressée. La tour des mondes.
Personne ne savait quel était le but de ce monument et il n’a pas fallu beaucoup de temps à la planète entière pour la remarquer. Au début, les médias ont rugi en évoquant toutes les raisons imaginables à son arrivée. Chacun proposant une opinion sans pouvoir la baser sur quoi que ce soit. Inaccessible, indestructible, Intouchable par la main de l’homme. Une sorte de barrière invisible la protégeant de tout. Aucun bateau ni aucun avion ne peut s’en approcher et la technologie des hommes semble bien inutile face à elle.

De loin rien ne semblait dire qu’une forme de vie l’habite et pendant un temps, cette tour est devenue le centre du monde pour tous les humains. Cette période de théories scientifiques, philosophiques ou religieuses dura six mois. Ensuite les mots se sont taris et les pensées se sont retournées vers des choses plus simple et plus banale pour la plupart. Le monde connaissait son existence, mais son existence n’apportait rien au monde.

C’est alors qu’un jour tous les humains de la terre ont entendu un message. Étant enfant je n’ai pas pu le comprendre, pas vraiment. Le message parle d’un défi pour chacun, que le choix était possible de défier la « tour des mondes », que tous ceux qui le souhaitent auraient l’opportunité de rentrer dans la tour, mais sans pouvoir revenir en arrière. Ensuite la voix indiqua qu’il suffisait de tendre la main, de fermer les yeux et de penser à la tour pour que s’y trouve une clé. À partir de là, il suffisait de s’endormir avec cette clé dans la main pour se retrouver devant la tour.

Tous les humains ont entendu ce message raisonnant dans les esprits et suite à cela, le monde est devenu fou. La plupart des pays du monde ont recommandé de ne pas faire ce que la voix a annoncé et ce fut un jeu pendant un temps de faire apparaître des clés en grandes quantités pour la plupart des gens. Il y eut des expériences faites par les scientifiques, mais le phénomène était inexplicable. Les clés se matérialisé du néant sans que ce ne soit possible de comprendre comment. Puis de petites parties de la population ont commencé à disparaître. La plupart sont revenus assez vite en disparaissant subitement et en réapparaissant comme les clés quelques minutes plus tard.
La seule chose qui était commune à ceux qui sont revenus était une sensation de malaise très prononcé allant du simple stress à la crise de panique en mentionnant le mot « tour » ou en montrant une photo de l’édifice.

Cependant, si la plupart revenaient avec cette phobie étrange, certaines personnes ne réapparurent pas. Seulement une personne sur dix serait emportée par la tour en disparaissant définitivement. Pour le monde et les scientifiques, il était à présent clair que la tour ne laisserait pas tout le monde y entrer.

J’ai grandi dans un monde bousculé par l’apparition de la tour. Dans les cours de récréation, l’un des jeux les plus populaires était de faire apparaître des clés et il ne fallut pas longtemps pour que le défi devienne ensuite un test de courage où il fallait le soir même tenter d’aller dans la tour. La plupart du temps c’était une blague et les adultes mettaient en garde de ne pas essayer, mais certains le faisaient quand même. La plupart revenaient avec le trauma lié à la tour et les autres avaient trop peur pour essayer, mais certains disparaissaient et ne revenaient jamais. À partir de là, les politiques ont fini par changer leurs techniques d’approches en parlant d’amende, de punition ou encore de sanctions disciplinaires s’il y avait incitation à l’utilisation des clés ce qui calma adulte et enfant. Dans mon pays, il est même normal que les familles payent une amende en cas de disparition. La tour est ensuite en quelque temps devenu un tabou dont tous connaissaient l’existence, mais dont il ne fallait pas parler.

D’autres pays firent les choses différemment, mais globalement ils allèrent dans la même direction. Disparaître dans la tour est un crime, une idée stupide faisant souffrir les proches, une trahison envers son pays, une forme de terrorisme ou de radicalisation, une tentation emmenant en enfer.

Je dois dire que mon pays d’origine fit fort en annonçant que la tour était une sorte de machine à suicide et l’idée resta ancrée dans les têtes puisqu’au bout d’un an à propager cette idée de moins en moins de personnes se mirent à tenter l’expérience. Cependant beaucoup de personnes dépressives disparurent ou revinrent avec le trauma à cause de cette même idée. Les scientifiques avaient même fini par appeler ça le « TT » pour « Traumatisme de Tour » et avaient fini par l’inscrire dans les livres comme une maladie psychologique.

De nouvelles religions commencèrent à apparaître, prêchant que le salut de l’humanité passerait par la tour et qu’il fallait prendre son invitation comme un commandement, une épreuve ultime pour le salut de l’humanité décadente. Les personnes revenant de la tour n’étant que des non-croyants sans chance de rédemption ayant péché.
En bref, la terre entière réagissait à la tour.

Pendant plus d’une décennie, j’ai vécu tout ça sans que ça n’affecte vraiment ma vie. Je n’ai jamais passé le pas. Je n’ai jamais réussi à m’endormir avec la clé dans la main. Impossible. Le fait de dormir avec le stress de faire une énorme bêtise m’a dissuadée la plupart du temps.
Je crois que l’image du suicide m’est restée gravée dans la tête. Quand je l’ai entendu la première fois c’était à la télé par un monsieur chauve avec des lunettes qui me regardait fixement à travers l’écran en disant avec conviction que d’essayer de rentrer en contact avec la tour était un suicide. L’image m’a suffisamment marqué pour que je ne tente pas l’expérience.
En tout cas ça fait plusieurs années que je n’y pense pas. Le monde n’a pas tellement changé. Il faut toujours faire des études, trouver un travail, se marier, ce genre de chose.

Ce qui nous amène à maintenant. À moi sans travail et en couple, en train d’essayer de survivre et à ma copine convaincue que le monde va à la catastrophe entre le réchauffement climatique et le taux de chômage qui continue de grimper chaque année.
L’idée semblait stupide à la base et elle fut évoquée comme une blague la plupart du temps…

Je n’y prêtais pas attention quand elle a réellement évoqué la première fois. Depuis quelque temps, elle achetait des livres parlant du sujet ; qu’ils soient philosophiques sur la tour et ce qu’elle représente, ou religieux. C’est là que ça a commencé à me travailler moi aussi. « Au fond, qu’est ce que je risque ? » était la question qui me tourne le plus dans la tête, une phobie ? Un traumatisme de tour ? C’est tout ? Et sinon j’ai le droit d’avoir une réponse et de savoir ce qu’il se passe réellement dans la tour. Bon, ça ressemble clairement à du suicide, mais il ne faut pas oublier le mot « Défi » utilisé par la voix lors du message. Je ne sais pas vraiment à quoi m’attendre et clairement personne ne le sait, mais est-ce que c’est pire que d’essayer de survivre sur terre ?

Ma copine est devenue de plus en plus insistante à ce propos, surtout face à l’échec de nos vies. Pas de boulot, plus de rêves, pas d’argent. Le message de ma copine a fini par devenir entêtant. Ce n’était pas « vraiment du suicide », mais une expérience qui nous rapprocherait et qui nous permettrait de savoir ce que l’ont voulait vraiment tous les deux. Je n’ai pas vraiment le discours d’un gars qui a envie de tenter cela et qui est prêt à passer le pas, mais même si l’idée se met à faire son chemin dans ma tête, il y a une raison au-dessus des autres qui me pousse à le faire.

J’aime ma copine et que je le veuille ou non elle tentera d’elle-même l’expérience et je ne veux pas la perdre. C’est la seule chose bien qu’il me reste dans ce monde. Si elle doit tenter d’entrer dans la tour, je ne veux pas rester derrière. Ma vie est déjà dans un état lamentable, et si je la perds… Non, je ne préfère pas imaginer.

En tout cas et à force d’y réfléchir et de lire des choses sur le sujet j’en suis venu à certaines conclusions qui n’ont rien d’extraordinaire, mais qui me semble être proche de la réalité.

Le fait de se faire effacer la mémoire indique qu’il y a des souvenirs à effacer et perdre ses souvenirs permet de revenir directement. Certains n’ont mis que dix minutes pour revenir, même si le record de temps est de trente secondes. Le temps varie ensuite allant d’une heure en moyenne à plus de cinq heures pour certains. Il ne semble pas y avoir de schéma récurrent en tout cas. Le plus probable est que la tour laisse une dernière chance de faire demi-tour.

C’est donc après m’être décidé que j’ai dit à ma copine que j’étais d’accord et le soir même, clé en main, nous sommes partis nous coucher ensemble sans être sur de revenir dans nos vies.


Sommaire | Chapitre Suivant

14 thoughts on “La Tour Des Mondes – Chapitre 1

  1. Merci pour le chapitre mais je préfère l’araignée.
    PS:Yep,t’a bien compris,je te demande d’abandonner ce projet pour faire encore plus de place à Kumo-chan!

      1. Si tu considère l’engouement, j’ai complètement abandonner la pauvre araignée. Si c’est juste ratio lecture…Bah, j’ai tout abandonné excepté la Tour des Mondes ? Si c’est simplement lecture tout court alors je suis la quasi totalité des novels français.^^

  2. Ça ma l’air bien intéressant tout cela. J’attends les prochains chapitres pour me faire un avis ! 🙂

  3. Bonjour, je ne sais pas ou indiqué les remarques sur les corrections à apporté sur ce texte. Je signale juste qu’il faudrait une majuscule à Terre 😉 :
    “C’est alors qu’une nuit ou une journée tous les humains de la terre…”

    1. Rubrique Contact si ça te dérange à ce point, je préfère éviter dans les commentaires, mais tu peux si ça te gêne vraiment. ♫
      Bienvenue sur le site en tout cas ♪

  4. Merci pour le chap. Sur le site de Soreyawari, on est une petite communauté d’écrivains en herbe. Si tu as envie de discuter d’écriture et tout n’hésite pas à venir sur le Discord.

    1. Beaucoup de similitudes : il faut escalader une tour, il y a une classe de guide, des règles de la tour qui limite ceux qui ont trop de pouvoirs, une classe qui dompte les monstres…

      Pourtant je dirais que ces ressemblances sont plutôt superficielles. Les aventures à travers les étages, les combats… n’ont rien à voir.

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :