KissWood

Tour des Mondes – Chapitre 228

Merci aux sponsors du mois !

Guillaume V. (25€)

Arthur L. (10€)

Zahizu (50€)

_________________


Les erreurs passées brûlent encore.

Je ne sais absolument pas qui a envoyé le vieil homme, mais il n’a clairement pas lésiné sur les moyens. Vu mes brûlures, il est tout aussi puissant que Marshall à sa façon, sans avoir besoin de se reposer sur qui que ce soit.

{C-chaud !}
Je m’en occupe.

Sur ma nuque, Micha n’était pas en contact direct avec les flammes, donc elle ne s’est pas faite brûler, mais la chaleur que je peux encore sentir sur moi et mes vêtements ne doit pas être très agréable. Alors que je cours à travers les couloirs de la tour des rangers, je sors une gourde de mon inventaire que je me vide sur la tête. Presque aussitôt, le choc thermique manque de me faire pousser un cri. Micha, de son côté, se retrouve arrosée et semble soulagée.

Ce ne sont pas de légères brûlures en tout cas. Entre la chaleur et les attaques qui m’ont effleuré, j’ai l’impression que toute la peau exposée par ma tenue est brûlée. Le pire reste encore le moment où je me suis approché du soleil qu’il tenait. Je n’étais pas en contact direct, mais la chaleur n’avait rien à voir avec ses autres attaques. Le simple fait de l’ignorer pour ne pas m’enfuir m’a coûté très cher. Même mon stylet, que je n’ai plongé dedans que pendant quelques instants, est encore rouge. C’est à se demander comme lui-même fait pour y survivre.

Je change une fois de plus de direction en prenant un couloir au hasard en espérant que ce soit suffisant pour perdre le vieil homme. La dernière fois que Micha me l’a montré, les gardes étaient sur son chemin pour l’arrêter. Encore une fois, je n’étais pas le premier à attaquer, donc je ne devrais pas être inquiété par les gardes. Du moins, ils n’ont pas essayé de m’arrêter. De toute façon, le vieil homme était clairement plus dangereux que moi avec ses flammes.

[Tu es sévèrement brûlé. La douleur est sans doute supportable pour l’instant, mais elle va empirer avec le temps.]

Je me contente d’acquiescer mentalement à la remarque de Yuu qui me guide à travers les couloirs en essayant de ne pas penser à mon corps. Je serre les dents pour l’instant, mais je vais devoir m’en occuper rapidement. Micha s’est assez vite réfugiée sous mes vêtements sur ma nuque quand c’est devenu insupportable, mais j’aurais sans doute demandé à Juliette de la mettre dans sa gueule pour se réfugier dans mon corps si la situation était devenue plus dangereuse.

En dehors de « ça », je trouve que tout s’est bien passé… Je ne m’attendais pas à tomber sur un mage de feu, mais Nerys n’était probablement pas au courant que cela arriverait quand elle m’a donné cette mission. Les fusils étaient un problème, mais j’ai réussi à battre pas mal de monde, et même Talion à la fin. J’aurais juste préféré ne pas avoir à fuir comme je l’ai fait.
J’espère juste que ce sera la seule surprise de la journée. Je n’ai pas envie de finir dans un état pire que celui dans lequel j’étais après mon combat contre Marshall.
Enfin, pour ce qui est de la surprise, je ne sais toujours pas ce qui m’attend à l’arène. Cela n’annonce rien de bon dans le fond, mais Nerys a dit qu’elle ne me donnerait pas de mission que je n’étais pas capable de remplir.

Je remets un masque sur mon visage et remets ma cape. Il n’y a personne derrière moi et je ne ressens rien du brouilleur à ma cheville. J’ai sans doute perdu le mage de feu avec les détours et j’espère sincèrement ne pas le revoir.

[Pour ce qui est de ton problème de « jeneveuxpastuerlesautres », il me semble que tu as bien passé ton baptême. Tu n’as pas perdu le contrôle.]
J’ai bien l’impression. Certaines attaques me rendent malade, mais j’hésite moins à les utiliser.
[Plus ta vie est en danger et plus tu t’en sers. Tu as encore des remords bien sûr, mais avec le temps tu comprendras peut-être que les humains ne sont pas si différents des animaux et que tuer revient à survivre.]
… Laisse-moi juste le temps de m’y faire.

*

En retrouvant Pete, j’ai été obligé de lui dire que j’allais bien, mais il semble que mon visage soit dans un pire état que ce que je pensais. Même en ayant la moitié qui soit cachée par mon écharpe, il a fait une tête suffisamment étrange pour que je me dise que je vais avoir besoin de soin. J’ai sans doute de la chance d’avoir obtenu une compétence qui me permet de résister à la douleur. De toute façon, ma rencontre avec Angela me fait relativiser sur la douleur que je ressens en ce moment. Mais c’est vraiment une sensation qu’une fois soignée j’espère ne jamais ressentir à nouveau.

«  Le prochain arrêt va me permettre de me soigner de toute façon. »

En m’entendant, Pete se contente d’acquiescer alors que nous continuons de marcher en direction de la tour des guerriers. Il ne peut pas vraiment voir l’état dans lequel je suis, mais d’après Yuu, c’est suffisamment moche pour qu’il fasse un malaise juste en regardant mon visage. Mes yeux sont aussi dans un sale état et je préfère les garder fermer en utilisant ceux de Micha pour me déplacer.

Si j’ai les bonnes informations, je devrais pouvoir mettre la main sur les potions à base de sang de dragon que j’ai pu utiliser jusque-là. Ce sont les meilleures potions que je connaisse et le nuage de fumée qui sort du corps en cas de blessure grave permet d’avoir un effet fumigène qui me convient parfaitement. Je me demande comment elle fonctionne sur l’organisme…

— J’aurais dû venir avec toi.
— Pete, sans vouloir t’offenser, regarde mon état alors que je porte une armure. Tu serais mort.
— Je me suis entraîné pour ça ! Finir sur le banc de touche alors que tu…
— Pete, ceux que je viens d’affronter n’ont rien à voir avec les deux enchanteurs dont toi et Blue m’avez sauvé. On ne parle pas d’une bande de voyous dans un combat de rue avec des canifs. C’est une guilde organisée avec des grimpeurs prêts à tuer le moindre obstacle. Tu prends une balle et c’est la fin.
— Parce que ce n’est pas pareil pour toi ?
— J’ai mon armure et une professeur qui me tire régulièrement dessus pour m’entraîner. Malgré ça, je viens de finir dans un sale état et j’ai dû fuir. De toute façon, je suis toujours vivant, non ? Je suis content que toi et Blue me donniez un coup de main, mais vous n’êtes pas censé mourir pour moi.

Pete semble comprendre ce que je dis, mais je n’ai pas l’impression d’être assez convaincant.

« J’ai causé les attaques en tuant quelqu’un. Je passe mon temps à me cacher, à fuir ou à me battre pour survivre comme un fugitif. Regarde juste mon bras et dis-moi si tu es prêt à finir dans cet état ? Le mieux reste que tu puisses apprendre de mes erreurs, pas que tu t’y associes en tuant toi aussi quelqu’un. »

Je soupire alors que Pete cherche quelque chose à me dire avant de se raviser. À cause de la douleur, je suis à deux doigts de m’énerver sur lui. Cela risque d’arriver si la conversation continue plus longtemps.

Il finit par accélérer le rythme en disant qu’il va me guider chez le marchand que je cherche. J’ai l’impression d’avoir la gorge en feu et c’est probablement l’air chaud que j’ai inhalé qui en est la raison. Je commence aussi à avoir une légère fièvre et la douleur ne fait que s’accentuer. J’ai étrangement envie de m’arracher la peau des bras et du visage, mais je me contente d’endurer en serrant les poings et les dents alors que j’étouffe mes cris.

{Tiens bon !}
Ne t’en fais pas Micha. Le magasin n’est plus très loin.
{Ma-gasnin ?}
C’est un endroit ou je pourrai acheter des objets qui me soigneront.
{Bien ! Magasnin, bien !}

Je devrais sans doute réexpliquer la prononciation plus tard pour qu’elle comprenne bien, mais cela me fait sourire un instant avant que la douleur ne recommence à prendre le dessus.

Nous arrivons finalement à l’adresse alors que je demande à Yuu d’aller en vadrouille s’il le souhaite. C’est une façon détournée de lui dire de s’assurer que personne dans les alentours ne veut me tuer.

[Plus de la moitié des gens que tu rencontres veulent ta mort, mais pas de problème, je vais « surveiller » les alentours, fufu.]

J’entre dans l’échoppe derrière Pete et une forte odeur de plante flotte dans les airs d’après les sensations de Micha. J’approche du comptoir où se trouve une jeune femme qui grimace en me regardant. Elle ne voit pourtant pas grand-chose. Vu que je ne me sers même pas de mes yeux, mon visage est complètement caché sous la capuche et par le masque en tissu qui me recouvre la moitié du visage. C’est probablement mes bras ou l’odeur de brûlé que je dégage qui la font réagir comme ça.

« Je suis une Apothicaire, mais vous le savez probablement déjà. Que puis-je faire pour vous aider, les jeunes ? »


Pour donner vos impressions, n’hésitez pas à mettre des commentaires !
Vos appréciations sont importantes pour montrer votre soutien.

Correction : Hastin



Chapitre Précédent | Sommaire | Chapitre Suivant

Pour soutenir mon travail, clique en dessous :

Tipeee

6 thoughts on “Tour des Mondes – Chapitre 228

  1. Salut je viens de finir de lire l’ensemble de tes chapitres en peu de temps. J’ai adoré l’histoire déjà j’aime le fait que le protagoniste progresse lentement pas de power up délirant du travail de l’entraînement. Je trouve que ce choix rend ces réalisations encore plus satisfaisantes. L’histoire est vraiment passionnante la tour les mondes le système de classe les dresseurs les assassins.
    J’aime bcp comme les deux classes se combinent entre elle et j’espère avoir encore plein de surprise et découvrir bcp de chose.
    Vraiment le seul défaut c’est que j’aimerais qu’il y est 500 chapitre de plus pour connaître la suite. Je lis énormément d’histoire de light Novel de roman classique mais celle ci est vraiment bonne! J’ai hâte de lire la suite !

  2. Merci pour le chapitre.
    Je vois bien Nomad répondre à l’apothicaire “bonjours je suis un cadavre ambulant calciné je cherche des crèmes pour hydrater un peu ma peau”

    1. Hahaha, vu la douleur qu’il ressent à ce moment ? Je crois bien qu’il pourrait réagir à peu près n’importe comment !

  3. Bon bas c’est le moment de trouver un nouveau truc a lire de manière excessive

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :