KissWood

Tour des Mondes – Chapitre 227

Merci aux sponsors du mois !

Guillaume V. (25€)

Arthur L. (10€)

Zahizu (50€)

_________________


Prolongation musicale

Ses poings de feu sont un gros souci. De temps à autre, un jet de flamme peut en sortir, et c’est beaucoup plus difficile à esquiver que ce qu’on pourrait croire à cause de la zone d’attaque. La meilleure solution serait encore de s’approcher, mais ses ailes prennent le relais et m’attaquent quand je le fais.

Malgré sa défense, j’ai pu confirmer avec le couteau de lancer que ce n’était pas impossible de l’atteindre. La magie de feu ne semble pas être très bonne en défense. Je ne compte pas prendre ça comme une vérité applicable à cet élément, mais pour lui c’est apparemment le cas.

Le problème c’est que c’est vrai et faux en même temps. J’ai l’impression d’être dans un four avec toutes ces flammes. Si je veux l’attaquer, j’y arriverais probablement, mais en retour je finirais sévèrement brûlé voir carbonisé. C’est difficile de l’approcher dans de telles circonstances. Il a beau se jeter dans ma direction, je n’ai aucune envie de m’approcher de lui ou même de bloquer ses attaques à cause de la chaleur. Même si j’esquive, cela ne l’empêche pas de me brûler à chaque passage et les ailes semblent l’aider à se propulser dans ma direction quand elles ne m’attaquent pas.

J’ai quand même de la chance puisque ses attaques suivent le rythme de la musique qu’il écoute. C’est assez facile de s’en rendre compte, mais il utilise ses coups de poing pour marquer le tempo et ses jets de flammes s’accordent sur les vocalises. Ses ailes ont l’air de représenter toutes les notes longues et, vu la façon dont les lances qu’il lui reste vibrent avant de se jeter vers moi, elles représentent sans doute les percussions rapides. C’est facile à remarquer puisque le volume de sa musique qui provient du casque est à fond.

Le rythme des attaques a l’air d’être très important pour lui et j’aurais sans doute considéré ça comme une faiblesse que j’aurais pu exploiter pour quelqu’un d’autre, mais avec lui c’est impossible. Le rythme est bien trop soutenu et il a beaucoup trop « d’instruments » à sa disposition.

Je pourrais peut-être attendre qu’il n’ait plus d’énergie pour contrôler toute cette magie, mais je n’ai aucune idée de combien de temps ça lui prendra. Talion, derrière moi, se contente de regarder le combat assis contre la porte des dresseurs. J’ai l’impression qu’il a utilisé un antidote pour s’occuper du poison vu la fiole par terre à côté de lui, mais il saigne toujours autant.
Vu son regard un peu perdu que je peux voir à travers les yeux de Micha, il ne semble pas vouloir intervenir ou savoir qui est le vieux. Du coup, je ne pense pas que ce soit Charade qui l’ait envoyé.

Si au lieu de psalmodier les paroles de sa chanson, il pouvait s’énerver ou se vanter de travailler pour quelqu’un, j’aurais plus d’informations. Mais il n’a pas l’air d’être comme ça malheureusement.

Il m’envoie un coup de poing en projetant des flammes alors que son aile gauche suit le mouvement et fonce en crochet vers moi.

Je me laisse glisser au sol, mais je dois aussitôt esquiver les lances qui me poursuivent alors qu’il prépare déjà un nouveau coup de poing.

C’est… super super-violent comme combat ! Je ne sais même pas comment l’expliquer, mais j’esquive au moins cinq attaques par seconde et il ne s’arrête jamais. Je suis brûlé au visage, sur les bras et à d’autres endroits où ma peau est moins bien protégée et je n’ai aucune opportunité de contre-attaquer sans me faire brûler.

Je pensais vaguement pouvoir le battre, mais à chaque nouvelle série d’attaques, je suis obligé de reculer. La fuite reste une possibilité, mais ce n’est pas ce que j’avais prévu en entrant dans la tour des rangers.

Si je ne me trompe pas, la musique l’aide à se concentrer sur sa magie. C’est sans doute pour ça qu’il est capable de contrôler autant de flammes en même temps sans avoir l’air gêné. Si c’est bien le cas, j’aurais probablement une opportunité quand la chanson s’arrêtera et qu’il passera à la suivante. À moins d’écouter de la musique qui commence à fond, j’aurais un blanc et une poignée de seconde à rythme lent pour l’attaquer.

Il me suffit d’endurer ses attaques jusqu’à ce que cela arrive. C’est un plan stupide, mais je n’ai pas trop le choix. Même mon boost d’agilité n’est pas suffisant avec la quantité d’attaques qu’il m’envoie. Le vieux est de toute façon loin d’être lent. Son physique semble aussi taillé pour la vitesse que le mien.

Les secondes passent, mais à part le nombre de brûlures et leur sévérité qui augmentent, rien n’a l’air de changer… Elle va durer combien de temps sa musique ? Le vieil homme n’a pas l’air de se fatiguer en tout cas. Pourtant depuis tout à l’heure il m’attaque sans s’arrêter comme s’il ne faisait que s’échauffer, comme il a pris le temps de le dire plus tôt. À son âge, il devrait se fatiguer plus vite, non ? Passé la cinquantaine…

[Respecte tes aînées, même s’ils essayent de te tuer.]
Ce n’est quand même pas la musique qui lui donne autant d’énergie ?
[Tu n’as qu’à te dire qu’il peut continuer jusqu’à la fin des temps. Contente-toi de survivre jusque-là.]

Pendant quelques instants, il recule, et j’ai l’impression de ne plus entendre de musique. Je n’aurai clairement pas d’autre opportunité avant la fin de la prochaine chanson. Inutile d’y réfléchir plus longtemps. Si je le laisse tranquille il pourrait même ajouter d’autres armes à son arsenal est ma situation ne ferait qu’empirer.

Je jette un couteau de lancer dans sa direction et il l’esquive rapidement d’un pas sur le côté.

En m’aidant des bottes, je me jette sur lui, mais il prend une posture étrange… Les lances s’approchent de lui et se rassemblent pour former une boule de feu bien plus grande que les précédentes et qui dégage encore plus de chaleur.
Je dois agir rapidement… et maintenant qu’il est derrière une boule de feu géante, ce sera difficile de l’atteindre. En préparant un stylet, je frappe la sphère géante. Si j’arrête son attaque, j’aurais peut être une chance de l’atteindre lui avant que ses ailes ne réagissent.

Alors que mon stylet transperce la sphère, je peux sentir que ma main commence à brûler même si elle est loin de la surface de ce « soleil » miniature qu’il vient de fabriquer.

Très bien. J’ai l’impression que je n’ai pas d’autre choix que de me faire blesser pour l’atteindre de toute façon.

J’esquive une attaque venant d’une des ailes en me laissant tomber au sol. À l’endroit où j’ai frappé la sphère, un geyser de flamme en sort presque aussitôt que j’ai retiré le stylet. Je serais probablement mort si je n’avais pas esquivé cette attaque.

De ma position, je frappe le vieil homme au niveau du tibia en passant sous la sphère et, au son du craquement que j’entends, j’ai bien l’impression que je viens de le casser ou au moins de le fêler. Je n’ai pas l’impression d’avoir frappé fort, mais c’est difficile de m’en rendre compte à cause des bottes.

Le vieil homme commence à tomber en arrière et le soleil miniature suit le mouvement de ses mains et tombe avec lui. C’est presque un soulagement de voir le soleil s’éloigner un peu même si la chaleur ne disparaît pas complètement. J’essaye de prendre une bouffée d’air, mais mes poumons brûlent un peu à cause de la chaleur. Je me redresse alors en même temps qu’il finit de s’effondrer au sol.

J’ai l’impression d’avoir cassé son rythme, mais je ne sais pas si ce sera suffisant pour dire que je viens de gagner… Apparemment pas. Le jet de flamme qui sort du trou que j’ai percé dans le soleil change de forme et se transforme en une sorte de corde magique qui fonce dans ma direction générale. Le vieil homme ne me voit pas vu sa position donc l’attaque ne m’atteindra pas, mais si je voulais une chance de m’enfuir je pense que c’est le moment de la prendre.

Je contourne le soleil miniature et me jette du haut de la rambarde sans hésiter. J’aurais pu me servir de la bobine de fil pour descendre en sécurité, mais puisque je suis au deuxième étage, je ne risque pas de mourir à l’impact.
Je vais peut-être me faire mal, mais entre ça et continuer d’affronter ce « pyromage » maniaque de musique, le mieux reste de partir. Je ne compte pas attendre de savoir qu’elle sera le rythme de la prochaine chanson ou ce qu’il compte faire avec ce soleil qu’il tient.

J’ai peut-être une petite chance de le battre, mais je ne serai pas en état de faire quoi que ce soit ensuite. Sans parler des renforts de la guilde Arcana qui risque d’arriver d’un moment à l’autre, il y a encore les tireurs placés aux différents étages. Il suffit d’un ordre de Talion et je me ferai cribler de balle si je ne suis plus en état d’esquiver.

Je tombe sur le sol du rez-de-chaussée et me redresse sans trop de problèmes. Grâce aux yeux de Micha derrière moi, je peux voir qu’il a jeté la sphère dans ma direction comme pour me faire un dernier cadeau de départ… Non merci, je n’en veux pas du tout.

Vu le résultat des cinq dernières minutes, je ne veux même pas voir une bougie allumée à moins de dix mètres de moi. Je suis couvert de brûlures à différents degrés et mes vêtements sont brûlants au point où je ne suis pas sûr d’avoir un centimètre de peau indemne en dessous.
Les fouets ou ma rencontre avec Angela me permettent de relativiser sur la douleur que je ressens, mais ça ne l’efface pas.

Sans rentrer dans les détails sensoriels, disons que c’est à présent dans mon top dix des expériences les plus douloureuses.
… Heureusement qu’il n’a pas réussi à me toucher directement avec ses attaques. Heureusement que j’ai une compétence qui réduit la perception de la douleur. Et, heureusement que ce n’est pas ma première expérience avec une douleur insupportable. Je serais probablement en train de hurler au sol sans cela. J’ai encore très envie de le faire et sans mes animaux pour me soutenir, c’est probablement ce que je ferais.

Je me mets à courir en activant mon boost et je passe entre des grimpeurs et des gardes sur ma trajectoire. Derrière moi, le mini soleil s’écrase au sol en explosant et en me projetant au sol quelques mètres plus loin. Je me redresse et je peux voir que le vieil homme s’apprête à se jeter lui aussi du haut du deuxième étage pour me poursuivre en utilisant ses ailes de feu.

Autour de moi, les autres personnes sont dans un sale état à cause de l’explosion et il y a des cris et des hurlements ici et là. Passons les flammes qui recouvrent tout dans un rayon de plusieurs mètres.

Il est temps de partir, et vite. J’ai un autre rendez-vous pour aujourd’hui et je n’ai pas du tout envie de me faire poursuivre par un taré pareil.

(Pour information, voici le top 10 des expériences les plus douloureuses de Nomad :

1 La rencontre avec Angela.
2 Les entraînements de Nerys.
3 La lacération aux fouets par les Manges-Mots.
4 Combat contre Marshall à l’Atlas
5 Se faire cramer par un vieux pyromage dans la tour des Rangers.
6 Quand Maliel a failli mourir tuée par le roi.
7 La création du lien avec Yuu.
8 Se retrouver seul au pied de la tour et perdre Micha
9 Tuer quelqu’un pour la première fois. [aka Léon]
10 Juliette qui se promène dans son corps.

)


Pour donner vos impressions, n’hésitez pas à mettre des commentaires !
Vos appréciations sont importantes pour montrer votre soutien.

Correction : Hastin



Chapitre Précédent | Sommaire | Chapitre Suivant

Pour soutenir mon travail, clique en dessous :

Tipeee

6 thoughts on “Tour des Mondes – Chapitre 227

  1. Arf, j’ai lu tous les chapitres sorties 🙁

    J’aime beaucoup l’histoire et les choix de l’auteur.

    Par contre, j’ai un peu l’impression que le dernier dresseur c’est plutôt l’apprenti assassin. La classe dresseur a l’air surtout secondaire de support pour son activité d’assassin. C’est pas désagréable a lire mais ça contraste un peu avec ses pensées.

    En tout cas continu, hâte de lire la suite !

    1. Merci pour ton soutien ! Effectivement la classe de dresseur a un rôle de soutien par rapport à celle d’assassin, ce n’est pas qu’une impression. Cependant, la classe de dresseur a un rôle suffisamment important pour être ce qui défini Nomad. Même en n’étant pas un mauvais assassin, je suis certain que Nomad ne serait pas aussi fort sans cela. C’est la différence entre avoir un soldat seul et une escouade entière de ce côté. La vision de Micha et sa discrétion, la capacité offensive de Juliette plus la fusion, le côté espion de Yuu. Même si Nomad s’en sort bien en tant qu’assassin, tout est assez interdépendant pour expliquer que Nomad soit fort.

  2. J’ai découvert ton travail sur l’empire des novels avant de trouver la suite ici et franchement je ne suis pas déçu. J’adore l’histoire cependant, il y a quelque point qui me gêne. Certes une bonne partie des entraînements sont skip (et heureusement) cependant on retrouve encore beaucoup de chapitres dédiés à l’entraînement. Certains ont une utilité (ceux qui permettent de montrer la résolution de nomad par exemple) mais ça n’est pas le cas de tous je trouve. Après il se peut juste que ce soit le fait que j’ai l’impression que ça n’avance pas assez vite car j’ai envie de lire la suite. Mais voilà je voulais faire un petit retour sur les 220 chapitres que j’ai lu d’une traite. ^^

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :