Tour des Mondes – Chapitre 270

Merci aux donateurs du mois pour la Tour des Mondes ! !

Guillaume V.

Pascal W.

Dranwine

Martin M.

Lordjarlax

Paul G.

Bagnet

Dehko

Bastien

_________________

 


Chapitre 270 : Faire le zèbre

À chaque fois que ma réflexion n’avance pas, je repense à Fae et à sa forme de Gardienne. Il n’y avait pas de tromperie ou de subterfuge, mais il y avait quelque chose de sauvage dans cette forme. Quelque chose qui me parle en tant que Dresseur et pas juste en tant que personne ayant des yeux…

D’une certaine façon, c’est une sorte d’idéal à atteindre, même si j’ai du mal à expliquer comment…

J’en reviens à ma réflexion d’après le tournoi. J’ai fait les choses à l’envers en essayant de faire parler mes animaux d’une façon que je peux comprendre et en restant humain dans ma logique. Si je veux devenir un meilleur Dresseur, je dois me rapprocher des animaux spirituellement et pas l’inverse. Je dois défaire tout ce que j’ai appris et laisser de côté tout ce qui est inutile et que j’ai pu apprendre sur terre.

… J’ai vraiment l’impression d’être dans une sorte de quête spirituelle maintenant que j’y pense.

Je commence à me badigeonner de cendres et de charbon en essayant le plus possible de faire des zébrures.
Je dois reprendre à zéro. Mes cinq tentatives m’ont permis d’approcher les zèbres discrètement, mais pas plus. Je ne suis pas là pour les chasser, je ne devrais donc pas avoir à me cacher.

Plutôt que d’essayer de faire un lien, essayons d’abord de me familiariser avec le groupe que j’ai trouvé.

*

— Fae, tu regardes vraiment ce qu’il fait comme si c’était un feuilleton ? Tu n’as pas mieux à faire avec tous les nouveaux ?
— Les autres profs sont revenus pour ça. Mon temps est bien trop précieux pour que j’aie envie de m’occuper de tout ce monde. Ils savent ce qu’ils ont à faire. Regarde plutôt ça.
— …
— …

Alors que Fae et Ephy se dévisagent, sur l’écran magique devant Fae, Nomad poursuit des zèbres en étant couvert de traits noir et blanc. Même Ephy ne sait pas trop quoi penser de ce qu’elle voit.

— Tu lui as suggéré de faire ça ou il l’a fait tout seul ?
— Hey, ne commence pas à croire que je lui ai mis ça en tête. Il fait ça tout seul.
— Donc, courir derrière des zèbres à moitié nu fait partie de son entraînement ?
— … Pas exactement.
— Donc, au lieu d’enseigner, tu le laisses faire n’importe quoi ?
— Hey, il a de l’idée. Et franchement, je m’ennuie pas.
— Tu te rends compte qu’après ton combat contre Alwin, la tour des Guerriers a plus ou moins déclaré la guerre à ta classe et donc à Nomad ?
— … Quelques ennemis de plus…
— Et tu te rends compte qu’il a aussi battu un Primat bien sûr, et qu’avec son lien avec cette… Angela, il a déjà à dos une bonne partie de l’église ?
— … une petite mésaventure…
— Tu veux que j’ajoute que le prix sur sa tête a doublé et qu’il est toujours poursuivi par une guilde notoirement connue pour être revancharde ?
— … c’est que… enfin…
— Et ça, c’est juste ce que je sais. Je parie qu’il y a même d’anciens enfants de la tour qui veulent sa peau. Tu comptes vraiment le laisser continuer comme ça alors qu’il a de plus en plus d’ennemis ? Tu es sa professeur, non ?
— … Non, tu as raison. Je dois faire quelque chose.

Alors que Fae se redresse sur son lit, elle se racle la gorge en regardant quelques instants Ephy, qui semble satisfaite de voir que sa sœur retrouve la raison.

« Hey, Nomad. Fais mieux et plus vite. Il y a des gens qui veulent ta mort apparemment. »

Pendant quelques instants, Ephy regarde Fae sans comprendre ce qu’elle vient de dire et ses yeux s’ouvrent grand d’incompréhension.

— Il va falloir être plus précis. Quelqu’un a demandé à me voir ?
— Non, pas encore. C’est juste ma sœur qui s’inquiète de te voir courser des zèbres comme si ce n’était pas productif.
— Je vois pas comment je pourrais être plus productif pour dresser des zèbres…
— Exactement. Amuse-toi bien.
— Fae att –

D’un mouvement de la main, la voix de Nomad disparaît et Fae regarde sa sœur avec un petit sourire en coin. Celle-ci finit par soupirer en plissant les yeux. C’est difficile pour elle de se servir de la voix de la raison avec Fae, mais c’est « sa » façon de l’entraîner après tout… en restant allongée sur son lit. Nomad n’arrange rien en la laissant le maltraiter comme ça, mais c’est son choix après tout… L’un comme l’autre exaspère Ephy. Ils sont bien trop similaires dans leur façon de prendre les choses au sérieux. Enfin… Fae gagne très largement de ce côté.

« Tu veux du pop-corn ? »

Fae lui tend un saladier en lui faisant signe de venir s’installer et, sans même chercher à protester, Ephy s’allonge à côté d’elle et commence à piocher dans le bol.

« Tu as raté le moment où il s’est mis à crier sur un lion et celui où il s’est fait mordre par un zèbre, mais t’en fais pas, j’ai l’impression que nous arrivons à un morceau sympa. »

*

… Et maintenant, Ephy m’observe aussi. Tch. C’était quoi d’ailleurs cette histoire de gens qui veulent ma mort ? … Je ferais mieux de ne pas y penser puisqu’il n’y a rien de nouveau.

Pendant mes dernières tentatives en étant « déguisé » pour suivre le groupe, j’ai vu que les zèbres préfèrent largement fuir que de me laisser approcher.
Je passe plus mon temps à courir qu’à essayer de les dresser…
Dans le fond, je pourrais probablement les chasser jusqu’à l’extinction dans cette savane. Ça me ferait au moins de la viande. Ce serait mieux que les quelques fruits sauvages que j’ai dans mon inventaire.

Trêves d’idioties. Ce n’est qu’une question d’endurance et sur ce point, j’ai l’entraînement de Nerys de mon côté. Ils se fatigueront avant moi, ou alors ils décideront que je suis une menace et me confronteront directement. Dans tous les cas, il y aura bien un contact.

*

Cela fait déjà 4 h que je cours derrière les zèbres. Je trouverais presque le temps long si je n’avais pas l’impression qu’ils sont en train de se fatiguer de plus en plus. Je n’ai pratiquement plus besoin du boost d’agilité pour les suivre.

Ah. Finalement, le groupe s’arrête et je décide de faire pareil. En regardant rapidement je peux voir que j’ai pratiquement retiré mes zébrures en transpirant. Tu parles d’un déguisement utile…

Un zèbre commence à trotter dans ma direction. Est-ce que c’est le moment de la confrontation ?
Il commence à frotter le sol avec ses sabots en hennissant. Bon, je peux finalement reprendre ma stratégie de mimétisme, voyons quel genre de discussion je peux avoir avec lui.


Pour donner vos impressions n’hésitez pas à mettre des commentaires !
Vos appréciations sont importantes pour montrer votre soutien.

Correction : Hastin



Chapitre Précédent | Sommaire | Chapitre Suivant

 

Pour soutenir mon travail sur TM, clique en dessous :

Tipeee

 

2 thoughts on “Tour des Mondes – Chapitre 270

  1. Merci pour le chapitre.
    PS: Le genre de discussion que Nomad peut avoir avec un zebre ? Rien de vraiment productif.
    Le genre de discussion un autre dresseur aurait avec un zebre ? Illumination !

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :