KissWood

Tour des Mondes – Chapitre 269

Merci aux donateurs du mois pour la Tour des Mondes ! !

Guillaume V.

Pascal W.

Dranwine

Martin M.

Lordjarlax

Paul G.

Bagnet

Dehko

Bastien

_________________

 


Chapitre 269 : Une différence de perspective

« La transformation des elfes en monstre n’est pas un mauvais business, mais ce n’est pas le plus rentable. C’est bien trop laborieux. Même en utilisant la torture, un elfe sur dix finira par en devenir un et ils ne seront pas aussi puissants que celui-ci. Pour ce qui est de manger de la viande… Ils ont trop de discipline pour ça et préfèrent la mort à tout prix. »

Alors que Charade sort du conteneur, je me contente de reculer pour essayer d’éloigner l’odeur de moi. Malheureusement, j’ai l’impression qu’elle a déjà imprégné mes vêtements.

— Ne fais pas la fragile comme ça. Personnellement, je trouve l’odeur de corps carbonisés bien plus irritante que celle-ci.
— Ça n’explique pas pourquoi je suis là, à jouer aux apprentis à qui on pose des questions.
— Maliel, ma chère. Tu ne t’en rends peut-être pas compte à cause d’abrutis dans leur genre, mais j’essaye de prendre soin des gens qui ont du potentiel.
— J’ai pourtant payé ma part pour entrer et pour être protégée comme les autres. Faire de l’argent avec des esclaves n’est pas mon truc.
— Tu as effectivement payé les frais d’entrée. Cela ne retire pas ta relation avec le Dresseur. Tant qu’il est vivant, tu ne pourras pas réellement faire partie d’Arcana. Sois donc gentille et ferme la pendant que je t’apprends à faire de l’argent. Si tu as l’impression de perdre ton temps, imagine bien que tes commentaires me donnent l’impression de perdre le mien et j’apprécie encore moins que toi de le perdre.

Je serre les dents, mais je préfère ne rien dire. Cela fait plusieurs semaines maintenant que je suis traînée ici et là à le suivre partout, même quand il va dans les maisons closes pour s’assurer d’avoir de bonnes relations avec les autres « guildes » de criminels en tout genre. Au final, la guilde Arcana contient probablement plus d’une trentaine de micro-guildes sous ses ordres. En tout, il doit y avoir plus de cinq cents personnes à sa botte au pied de la tour, et encore, je ne sais pas grand-chose des installations dans les mondes qui sont probablement gérés par d’autres personnes.
Bien sûr, je ne compte pas non plus ce qu’il ne me montre pas. Finalement, le problème n’est pas l’argent que j’ai ramené, mais que je suis trop compétente. En apportant la somme d’un coup en seulement quelques semaines, j’ai attiré son attention. La plupart n’ont même pas fini de payer les frais d’entrée et travaillent pour la guilde afin d’y arriver en payant des intérêts. Je pensais que je n’aurais même pas à travailler et que je n’aurais qu’à profiter de ma protection –

Dans le conteneur, l’ancien elfe s’agite et semble avoir brisé ses chaînes. Charade s’en amuse et se tourne en direction du monstre qui marche en vacillant dans sa direction. Il rugit en montrant ses crocs, mais Charade se contente de rire en ajustant son chapeau. Charade met ensuite les mains dans ses poches en sifflotant et sort deux pièces…

« Alors mon grand ! Viens dire bonjour à papa ! »

Le monstre n’est qu’à quelques mètres de Charade, mais cela ne semble pas l’inquiéter. En ouvrant grand ce qui ressemble plus à une gueule béante qu’à une bouche, le monstre fait quelques pas de plus avant de se faire frapper par la pièce dans la rotule. Sa jambe s’est tout de suite brisée, et je dirais qu’il a de la chance que Charade n’ait pas décidé de l’arracher.

Le monstre vacille encore, mais en s’appuyant sur sa jambe restante, il continue d’avancer.

« Oh oh. On a un combattant on dirait. »

Sa deuxième rotule explose pratiquement à la fin de la phrase de Charade et il s’effondre au sol. Avec deux pichenettes, il vient de briser deux rotules, mais s’il l’avait décidé il aurait pu lui briser le crâne et répandre sa cervelle sur le sol tout aussi facilement.

« Ils sont tellement mignons quand ils sont jeunes. Celui-ci demandera probablement quelques jours d’affinage de plus. Les garçons, si vous voulez bien. »

D’un claquement de doigts, deux hommes de main approchent et empêchent le monstre de ramper en direction de Charade. Ils ne tarderont pas à le ramener dans le conteneur avec les corps de sa famille et de ceux de son village pour qu’il continue de se « nourrir ».

« Patron. »

En plus de la trentaine d’hommes autour de Charade, un nouvel arrivant entre dans l’entrepôt et s’approche du chef d’Arcana. Il lui donne une lettre qu’il commence à lire en souriant.
Charade me fait ensuite un signe et nous sortons de l’entrepôt pour nous retrouver dans un tunnel souterrain proche du marché noir. Charade continue à lire quelques minutes et range ensuite la lettre dans son inventaire.

— J’ai faim de mon côté. Que dirais-tu d’un steak ?
— C’était quoi ce papier ?
— Oh, juste quelques informations sur ton ami. Il vient encore de battre Talion devant la classe des Dresseurs. Sans parler du tournoi dans l’arène qu’il a gagné juste après. Plus de 1 000 participants et il finit grand gagnant juste devant une légion. Le petit fait parler de lui.
— …
— C’est une bonne nouvelle, nous devrions fêter ça.

Une bonne nouvelle ? Difficile de savoir pour quelle raison il dit ça. Vu le regard de Charade, j’ai l’impression qu’il ne me dira rien… Cependant, si j’en crois ce que je sais sur lui, il n’y a que deux choses qui comptent pour cette guilde. D’abord, ce sens tordu de la famille qui oblige à venger la mort de quiconque faisant partie de la guilde par tous les moyens, y compris par la mort de toujours plus de membres.
Ensuite… C’est peut-être à cause de sa classe de Parieur, ou plutôt en étant Inquisiteur de Crésus, le dieu de l’argent, mais c’est l’or qui compte le plus pour cette guilde et pour Charade.

Le sourire qu’il a sur le visage peut être lié à l’un comme à l’autre d’après moi, mais j’aurais bien du mal à définir duquel des deux il s’agit.

« Ce petit finira par avoir mon admiration s’il continue ainsi. À croire qu’il n’a aucune limite. »

*

C’est stupide. Tout simplement stu-pide. Cela fait deux jours que j’essaye d’attraper un zèbre pour le dresser. Deux jours à manquer de mourir dans la savane pour ça…

Je viens de prendre un coup de patte arrière dans le torse et, si je n’avais pas réagi à temps, Fae aurait probablement été obligée d’intervenir pour me sauver. Après ce que j’ai fait dans l’arène, je suis incapable de dresser un zèbre… ? C’est à ça que se résume ma vie ? Tu parles d’une leçon d’humilité…

Je me redresse en frottant douloureusement ma cage thoracique. Le zèbre est déjà loin maintenant…

Bon, je n’ai aucun aura apparemment, même en essayant de me servir de mon esprit comme si j’avais des pouvoirs psychiques, j’ai l’impression que je ne suis pas sur la même longueur d’onde quoi que je fasse.

À chaque fois, ils s’enfuient, ou me frappent avant de fuir. Dans tous les cas, je ne sais pas si je fais des progrès ou non. Au bout de cinq tentatives, j’ai juste envie de retourner dresser un lion. Ce serait sans doute moins dangereux…

J’imagine que je n’ai pas trop le choix. Je réfléchis sans doute encore trop comme un humain. Il est temps de revenir à de vieilles méthodes.

« À Rome, vis comme les Romains. »

De la même façon que j’ai parodié un serpent quand j’ai dressé Juliette. Je vais essayer de faire la même chose ici. Si c’est un problème de longueur d’onde, je n’ai qu’à m’acclimater et jouer au zèbre moi-même. Peut-être que je comprendrai mieux comment faire.

Maintenant… je vais avoir besoin de charbon et de cendre…


Pour donner vos impressions n’hésitez pas à mettre des commentaires !
Vos appréciations sont importantes pour montrer votre soutien.

Correction : Hastin



Chapitre Précédent | Sommaire | Chapitre Suivant

 

Pour soutenir mon travail sur TM, clique en dessous :

Tipeee

 

2 thoughts on “Tour des Mondes – Chapitre 269

  1. Merci pour le chapitre.
    PS: Donc… Une guilde d’idiots ?
    PPs: Un Zèbre humanoide, un !

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :