KissWood

Tour des Mondes – Chapitre 273

Merci aux donateurs du mois pour la Tour des Mondes ! !

Guillaume V.

Pascal W.

Dranwine

Martin M.

Lordjarlax

Paul G.

Dehko

_________________

 


Chapitre 273 : Plier à sa volonté

En annonçant à Nomad qu’elle va s’occuper d’Angela, Fae se redresse et s’étire rapidement. Cela fait longtemps qu’elle n’a pas eu à discuter avec un dieu. Elle n’aime pas spécialement ça, mais qu’elle intervienne à son bon vouloir commence à l’irriter. Ce n’est pas parce qu’elle est incapable de comprendre la nature d’un lien qu’elle est censée interférer pendant son entraînement.

En frappant dans ses mains, Fae disparaît soudainement de la savane pour s’engouffrer dans le plan d’existence qu’a choisi Angela comme lieu de résidence.

Alors qu’elle renifle, l’air inodore passe par son nez en lui indiquant qu’elle est bien arrivée à destination. Elle ouvre les yeux pour se retrouver dans une vaste étendue d’eau. Au loin à l’horizon, elle peut voir des lumières rouges qui se reflètent dans une sorte de ciel ténébreux. Devant elle se tient une sorte de trône fait dans un monticule de pierres sur lequel se tient une femme aux cheveux blancs. La déesse la regarde en souriant, comme si elle dominait complètement la gardienne.

« Ainsi, je rencontre finalement une gardienne. Bienvenue, créature de la tour. »

Pendant quelques instants, Fae se contente d’observer son air suffisant en restant immobile. L’instant d’après, les cheveux d’Angela sortent de l’eau par milliers et foncent dans la direction de la Gardienne. Les cheveux tranchants comme des rasoirs se figent dans les airs d’un seul coup, incapables d’atteindre Fae. Ils s’écartent alors qu’elle s’avance en direction du trône.

Angela serre les dents alors qu’elle a l’impression que tout son être lui crie de ne pas faire ça. L’instant d’après, son corps la trahit et elle tombe de son trône alors que toute cette dimension commence à trembler et à se fissurer comme du verre sur le point de se briser.

« Je pensais t’avoir demandé de laisser Nomad tranquille. »

Fae se tient droite devant Angela et la domine complètement, même si son visage n’exprime aucune émotion. Autour de la gardienne et de la déesse, la dimension continue de trembler, comme pour annoncer que Fae ne lui laissera aucune chance. Angela ne peut plus bouger si ce n’est pour parler.

— Ridicule…
— Ne fais pas l’innocente, tu as clairement fait exprès de me défier. Tu as déjà compris que la classe de Dresseur n’avait rien à voir avec la corruption, il me semble. C’était juste un prétexte pour me tester. Cela dit, ton attaque me donne le droit de disposer de toi si j’en crois les lois de la tour.
— …
— Il serait tout aussi facile pour moi de te dresser, mais tu le sais déjà. Dis-moi maintenant, pourquoi voulais-tu me voir ? Évitons les plaisanteries et dis-moi la vérité.
— … C’est à cause de lui. J’ai besoin de savoir si je peux lui résister. J’ai l’impression que ce ne sera pas le cas.
— Je sais que les dieux ont tendance à être arrogants et préfèrent agir sans politesse, mais j’aurais pu te l’expliquer si tu me l’avais demandé. Non, tu ne pourras pas.
— Je ne l’accepterai pas.
— Et ? Tu sais déjà que changer ta nature n’est pas si facile, je présume.
— J’ai besoin d’une solution.
— Je n’en ai qu’une à te proposer et celle-ci ne te plaira pas.
— …
— Ne fais pas celle qui ne se doute pas de ce que je vais dire. Je n’aime pas ta relation avec Nomad, mais il est ta solution.
— Je ne suis pas un animal de compagnie !

Alors qu’Angela prononce cette dernière phrase, la dimension se met à trembler violemment. Un rugissement retentit et résonne pendant plusieurs secondes à travers le néant de ce lieu, mais Fae l’ignore de la même façon qu’une fourmi qui la menacerait.

— Dans ce cas, débrouille-toi seule. Tu n’es pas une Dresseuse, je ne peux rien pour toi sous ta forme actuelle. Tueuse de dieux ou non.
— …
— Tout ce qui m’importe, c’est Nomad. Balad est bien plus une menace pour lui que pour toi. À vrai dire, il se servira probablement de toi pour le tuer en un instant et tu rejoindras sa petite armée de dieux sans rien dire. Toi et tous les Assassins avec qui tu es connectée bien sûr. Ironique pour une déesse mangeuse de corruption.
— … Cette raclure !

À nouveau, la dimension tremble violemment et Fae, fatiguée par le comportement de la déesse, décide de la laisser reprendre un peu de contrôle pour qu’elle puisse se relever.

— Tu t’es peut-être dit que Nomad ne sera jamais capable de te dresser et c’est probablement le cas puisque ce n’est pas dans sa nature, mais je peux tout aussi bien lui apprendre à le faire pour qu’il soit en sécurité.
— Hors de question !
— Dans ce cas, je te recommande de communiquer avec Nomad. Je n’attendrai pas qu’il soit en danger à cause de toi pour agir. Croire en Nomad me semble plus facile que de trouver quelqu’un capable de tuer Balad dans ta condition. Cela dit, l’un pourrait aller avec l’autre. C’est probablement la possibilité que tu fasses déjà confiance à Nomad qui retient Balad.
— …
— Oh, ne me dis pas que la possibilité que tu fusionnes avec Nomad ne t’est pas venue à l’esprit ? Il suffirait pourtant de si peu pour avoir une chance contre lui. Vois ça comme une leçon d’humilité et prends les devants pour éviter le pire ou je prendrai la décision pour toi.
— Il n’est pas assez fort. Cela le tuera, Gardienne.

Pour la première fois depuis son arrivée dans ce plan d’existence, Fae esquisse une grimace de colère. En réaction, les tremblements qui restaient diffus reprennent et une faille s’ouvre dans le faux ciel aux nuages noirs. Au-dessus de leurs têtes, il n’y a à présent que le néant de l’infini.

« Nomad aura une chance de vivre si tu arrêtes de te plaindre et que tu agis dès maintenant. Tu t’en moques sans doute puisque tu ne t’intéresses qu’à ta petite personne, mais pas moi. Tôt ou tard, tu devras rencontrer Balad en te liant ainsi aux Assassins. Maintenant, assume ton infériorité et saisis cette opportunité. De toute façon, tu seras dressée de force par lui ou par Nomad. »

Pendant quelques instants, Fae se demande comment Nomad peut être un Assassin et un Dresseur en même temps. Elle ne le comprend toujours pas. La Gardienne n’a, elle, aucun respect pour la déesse devant elle qui réfléchit alors que ses cheveux s’agitent pour ponctuer sa réflexion.

Elle a beau être prisonnière de sa condition de déesse, c’est sa complaisance en se croyant intouchable qui l’a mise dans une telle situation. Peu importe pourquoi elle a décidé de se lier à Nomad, elle est connectée à lui à présent. Qu’elle le protège de la corruption est une bonne chose et lui donne un peu de crédit auprès de Fae, mais cela s’arrête là. Même en étant sa meilleure chance contre Balad, il est impossible pour elle de la respecter alors qu’elle se croit supérieure à tous.

« Encore une chose. Si j’apprends que tu es responsable de la mort de Nomad pour te protéger, j’effacerai ton existence. Te cacher dans les mondes n’y changera rien. »

Sans même attendre une réaction, Fae disparaît du domaine d’Angela pour retourner dans la savane en reprenant sa forme humaine. Elle a suffisamment joué avec sa forme de Gardienne.

Pendant quelques instants, elle repense à Balad. En tant que Gardienne des Dresseurs, elle est fière d’une certaine façon de ce qu’il est devenu. Dans les souvenirs de Nomad, il n’est apparu que comme une ombre l’espace d’un instant lors de son combat à l’Atlas. C’était apparemment suffisant pour qu’Angela craigne le pire et la fasse venir pour tester sa résistance au dressage d’une Gardienne. Cela dit, la prendre pour la comparer à Balad est insultant. Une Gardienne n’est pas un point de référence qu’elle peut convoquer à sa guise.

Balad… Après avoir causé la mort de centaines de Dresseurs et la disparition de milliers d’autres, elle ne sait toujours pas quoi penser de ses actions. Son rôle à elle n’est pas de prendre parti, mais puisqu’il va s’en prendre à Nomad, elle a quand même le droit de le préparer.

Elle regarde au sol dans la savane. Nomad est toujours par terre et semble plongé dans son exercice. Il est un peu ridicule avec ses résidus de zébrures, même si Fae ne le jugera pas pour une telle chose. Il a au moins de l’imagination, même si celle-ci n’a pas fonctionné. Il aurait fini tôt ou tard par trouver comment déployer son aura après l’avoir vu se battre dans l’arène contre Alwin. C’est pour cela qu’elle a accepté de lui donner un conseil. Pas simplement parce qu’il a décidé de la flatter.

Elle peut lire de la douleur sur son visage, mais moins qu’auparavant. Il progresse à un bon rythme. Il en faudra bientôt beaucoup plus pour qu’il tombe inconscient comme il semble avoir l’habitude de le faire.

Tout cela n’est qu’une étape de plus dans son entraînement de Dresseur, mais elle est contente de le voir progresser ainsi. Cela dit, une fois qu’il aura appris à s’unir aux liens, l’entraînement suivant sera bien pire que ce qu’il ressent maintenant. Avoir une meute est une chose qu’il comprend à peine. Il est encore loin de pouvoir dresser une Déesse dans cet état et Fae espère qu’Angela se décidera rapidement à lui parler.

Une fois qu’il sera capable de gérer une meute, il passera à son prochain entraînement qui sera bien plus douloureux que tout ce qu’il a vécu jusqu’à présent. Il va devoir apprendre à accepter la souffrance et même la mort d’un animal. Sans cela, il est impensable qu’il parte d’ici pour se battre avec une meute.

Fae se contente de s’accroupir à côté de lui. C’est tellement ennuyeux d’entraîner quelqu’un de plus faible que soit… Au bout de quelques minutes, elle finit par céder à son impatience. Elle attrape un brin d’herbe et commence à lui chatouiller le nez avec. S’il se plaint, elle pourra toujours dire que cela fait partie de son entraînement.


Pour donner vos impressions n’hésitez pas à mettre des commentaires !
Vos appréciations sont importantes pour montrer votre soutien.

Correction : Hastin



Chapitre Précédent | Sommaire | Chapitre Suivant

 

Pour soutenir mon travail sur TM, clique en dessous :

Tipeee

 

5 thoughts on “Tour des Mondes – Chapitre 273

  1. Balad c’est le gars qui s’est battu contre le chevalier dragon et qui dit qu’il peut dressés des dieux ?

  2. Merci pour le chapitre.

    PS: Donc les dresseurs peuvent dresser basiquement n’importe quoi… La fille qui est tomber amoureuse de Nomad dans le premier monde va probablement insister pour partir avec lui si elle aprend qu’il peut la « dresser » pour qu’elle puisse l’accompagner…

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :