Tour des Mondes – Chapitre 279

Merci aux donateurs du mois pour la Tour des Mondes ! !

Guillaume V.

Martin M.

Lordjarlax

Paul G.

Dehko

Bastien

Bagnet

Tu aimes la série ? N’hésite pas à faire un don sur Tipeee pour accéder à 50 chapitres supplémentaires et rejoindre nos donateurs !

_________________

 


Chapitre 279 : Rien n’est simple dans ce monde

En sortant de la tour des Voleurs accompagné de mes trois nouveaux compagnons, je soupire une fois de plus. J’ai l’impression que quoi que je fasse, je n’aurai jamais le droit de faire comme je l’entends…

{Blue ! Là-bas !}

Alors que Micha me dit ça, je peux voir que Blue est à moitié cachée derrière un mur. En me voyant regarder dans sa direction, elle se cache complètement. Probablement en espérant que je ne l’ai pas vue…

Sans y réfléchir, j’active mon boost d’agilité et fonce jusqu’au coin du mur. Alors qu’elle s’apprête à repointer le bout de sa tête, je fais mon sourire le plus sinistre.

« AaaAh ! »

Surprise, Blue tombe par terre en reculant. À cause d’elle, j’ai trois personnes qui me suivent malgré moi. Tout ça parce qu’elle a entendu le fil du destin ou un truc du genre.

— S-Salut Nomad… Tout va bien ?
— À toi de me dire ? Tu peux m’expliquer pourquoi tu demandes de l’aide à des inconnus à ma place ?
— C-c’est ma classe ! J’ai juste suivi mon instinct…
— Tu as l’impression que j’ai besoin d’aide ?

Alors que Blue balbutie une réponse qui ne m’intéresse pas, je l’aide à se relever. Pendant un instant, elle pense que je lui ai pardonnée et sourit nerveusement. L’instant d’après, je lui pince les joues des deux mains.

— NOOOON !
— Tu veux peut-être que je te raconte ce que j’ai fait cette nuit, d’ailleurs ?
— Ça fait mal… !
— Le type derrière moi m’a arraché un bras avant de peindre les murs autour de nous avec mon sang.
— Ghhu…
— J’ai été obligé de lui enfoncer des couteaux dans les TRIPES, de lui briser le nez et le genou en retour.
— Non… arrête…
— Tu sais ce qu’il a fait ensuite ? Il m’a attrapé par la jambe avant de me fracasser à plusieurs reprises contre le sol –.

Alors que je raconte ça, je peux voir que Blue devient de plus en plus blanche alors qu’elle imagine la scène. J’ai beau lui pincer les joues, ça n’empêche pas le sang de fuir son visage. Je commence à raconter que j’étais en train de me vider de mon sang par terre — puisque je n’avais plus de bras — et finalement, elle finit par s’évanouir.

Je l’attrape avant qu’elle ne s’effondre complètement en me disant que je suis peut-être allé un peu trop loin dans ma punition. Je n’en ai pas l’impression, mais ce n’est pas comme si mes standards s’appliquent à quelqu’un qui s’effondre à la moindre goutte de sang.

[Tu sais que c’est à moi de faire ça normalement ?]
Ne sois pas jaloux. Tu t’es suffisamment amusé avec Kiki pendant les combats, il me semble.
[Tu comptes faire quoi finalement ? Avec ton petit groupe de gens pas discrets, ce sera difficile de ne pas te faire remarquer.]
En parlant de ça justement.

Je me relève en soulevant Blue et en approchant de Tark. Je lui demande de la récupérer quelques instants. Sans vraiment lui laisser le temps de faire autre chose que de la récupérer dans ses bras, et je recule de quelques pas en souriant. L’instant d’après, je disparais complètement et commence à m’éloigner en évitant les grimpeurs autour de moi.

[Tu abuses un peu trop de mon talent, tu t’en rends compte ?]
Sans doute, mais c’est très amusant.

Parmi les nombreuses améliorations à la classe de Dresseur que j’ai pu obtenir au cours de mon entraînement, celle-ci est particulièrement utile en tant qu’Assassin.

Quand j’ai retrouvé Yuu, il a d’abord été étonné par la fluidification du lien, mais cela a rendu possible le partage de sa compétence.
En se servant du lien, il étend l’invisibilité à mon corps en… construisant la capacité à devenir invisible directement dans mon subconscient.

Il a encore un peu de mal à l’étendre à d’autres animaux, mais pour moi, il y a très peu de problèmes à part une légère migraine… De ce côté-là, j’ai largement eu le temps pendant mes entraînements d’en vivre des plus horribles et ça vaut largement le coup si cela me permet de devenir invisible.

La sensation est assez étrange cela dit. Yuu a d’ailleurs choisi de ne m’a pas expliquer clairement le fonctionnement puisque je suis trop « stupide » pour ça. La première fois, il m’a juste ordonné de retenir mon souffle et de ne pas affronter la sensation.
Il n’y a pas de changement sur les alentours, mais je peux sentir de légères brûlures sur ma peau quand j’avance. C’est apparemment à cause de l’humidité dans l’air qui interfère avec la barrière « dimensionnelle » dont il me recouvre comme une deuxième peau.

D’après ce qu’il m’a expliqué, sa capacité est inutilisable quand il pleut par exemple, enfin pour moi du moins. Justement… Je peux sentir une brûlure sur le dos de ma main.

[Tu ferais mieux de courir.]

Dois-je être maudit jusqu’à la fin des temps ? Je n’aurai jamais le droit à une journée qui se déroule normalement ?

En activant mon boost, je me mets à foncer en esquivant à la fois les gens et les gouttes d’eau qui tombent du ciel. Malheureusement pour moi, la pluie devient de plus en plus forte. Je demande à Micha de regarder les alentours, mais elle ne voit aucun des trois « membres de mon équipe ».

Je décide de m’arrêter dans une ruelle pour prendre une grande inspiration et je réapparais aussitôt. Cette règle de rester en apnée en étant invisible me limite à seulement quelques minutes, mais elle s’explique par l’expiration d’humidité.

La barrière n’est pas faite pour protéger de l’humidité, et encore moins sur la couche intérieure. Si je saigne, si je transpire trop ou si j’expire de l’air d’une quelconque façon, elle se brisera. Micha n’est pas concernée par le problème de respiration à cause de sa petite taille qui est négligeable, donc elle n’a qu’à rester immobile dans sa poche.

*

Alors que Korail tient Blue dans ses bras, Kim regarde en direction de Tark qui ajuste sa canne à pêche. Ils sont immobiles depuis tout à l’heure puisque Tark leur a dit qu’il n’avait pas besoin de courir.

— Tu comptes pêcher le Dresseur ? Il est probablement déjà loin.
— Ce serait… amusant de le pêcher d’ici, mais… trop fatigant. Ce poisson est loin d’être facile à attraper. En temps normal du moins. Une véritable anguille ce Dresseur…
— …
— Ne t’inquiète pas. Je m’y attendais un peu à vrai dire. Cependant… un bon Pêcheur… ne laisse pas un poisson lui échapper. J’avais prévu le coup.
— Je laisse tomber. Même en prenant en compte l’Asura qui se repose sur sa déesse, tu es le plus taré de nous tous.

En écoutant Kim, Tark se met soudainement à rire et répond en disant « probablement ». Sa canne à pêche est enfin prête. Il commence à ramener la ligne en faisant tourner le moulinet doucement. C’est son meilleur fil et sans doute le plus fin. D’après lui, même en étant sur ses gardes Nomad a très peu de chance de l’avoir remarqué. Pour la canne à pêche, c’est une des plus longues et elle fait facilement plus de cinq mètres de long.

Tark continue de ramener le fil dans sa direction jusqu’à ce qu’il rencontre finalement un peu de résistance. En se reposant sur son ressenti, il commence à se reculer et se place au milieu de la route avant de commencer à lentement rembobiner le fil de pêche.

Le Dresseur risque d’avoir une surprise et l’idée continue de le faire sourire comme un enfant.

« Et maintenant, vous allez encore être surpris par ce dont le meilleur Pêcheur est capable. Devant vos yeux ébahis, je vais pêcher l’un des poissons les plus recherchés du pied de la tour… »

D’un seul coup, Tark commence à mouliner de toutes ses forces à une vitesse qui défie même la perception de Kim. Il tire brusquement sa canne à pêche vers l’arrière et là-bas, à plusieurs centaines de mètres, une silhouette s’envole à plusieurs dizaines de mètres du sol en hurlant.
Tark commence à rire aux éclats alors qu’il continue de mouliner en faisant en sorte que Nomad, au lieu de tomber en direction du sol, soit balancé de droite à gauche pendant qu’il continue de le ramener vers lui graduellement.
Même s’il semble détendu, c’est un équilibre assez complexe à maintenir pour faire en sorte que Nomad ne tombe pas au sol ou pour faire en sorte que l’hameçon ne se détache pas. Enfin, après l’avoir affronté, il se doute que ça ne le tuera probablement pas, mais c’est mieux s’il ne se brise rien en tombant.

« Faites-moi descendre ! GAAAARDES ! À l’aide ! »

Alors que la silhouette se rapproche. Tark se rend compte qu’il n’a pas ferré le bon poisson et commence à grimacer.
Au bout de la ligne de pêche, c’est un Voleur qui crie en se débattant alors que sa cape s’est enroulée sur son visage. Kim se met alors à rire tandis que Korail soupire.

« Jolie technique, mais tu t’es trompé de poisson. »


Pour donner vos impressions n’hésitez pas à mettre des commentaires !
Vos appréciations sont importantes pour montrer votre soutien.

Correction : Hastin



Chapitre Précédent | Sommaire | Chapitre Suivant

 


Tu veux des chapitres en plus de la Tour des Mondes ?
Visite directement la page tipeee de l’oeuvre !
Pour un don de 10€, tu auras accès à 50 chapitres supplémentaires sur la série par rapport à la parution KissWood ainsi qu’à des dizaines de bonus !


Rendez vous sur ce lien : Tipeee

1 thought on “Tour des Mondes – Chapitre 279

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :