Tour des Mondes – Chapitre 280

Merci aux donateurs du mois pour la Tour des Mondes ! !

Guillaume V.

Pascal W.

Martin M.

Lordjarlax

Paul G.

Dehko

Bagnet

Tu aimes la série ? N’hésite pas à faire un don sur Tipeee pour accéder à 50 chapitres supplémentaires et rejoindre nos donateurs !

_________________

 


Chapitre 280 : Une vieille connaissance.

« Wouah. »

Je regarde en direction du ciel alors que le type à qui j’ai mis l’hameçon vient de décoller comme une fusée.
Je n’aimerais pas être à sa place.

Effectivement, Tark est effrayant. Pendant le combat de cette nuit, il me faisait déjà peur vu sa puissance, mais « ça »… Heureusement que Micha a remarqué le fil accroché à ma cape, sinon j’aurais fini à la place de cet inconnu qui continue de crier.
Rapidement, j’écris une note pour le petit groupe alors que le type au-dessus de moi continue de hurler à la mort. « Je suis très impressionné par ton lancer, mais tu me dois quand même dix pièces d’or. À la prochaine »…

[J’espère que tu ne fais pas une erreur. Ils sont forts tous les trois, c’est assez clair qu’ils pourraient être utiles pour la suite.]
J’ai déjà toutes les personnes qu’il me faut avec moi.

Je déchire la note de mon journal et je la donne à un rat avec qui j’ai établi un lien rapide.
C’est sans doute trop d’orgueil, mais je pense sincèrement que seul, je peux gagner contre Arcana.

Avec mon entraînement, j’ai plusieurs cartes que je n’ai pas eu à utiliser pendant le combat. En un mois, j’ai dû revoir tout ce que je pensais avoir acquis sur la classe de Dresseur. Tout ça pour finir par entendre que j’étais le Champion des Dresseurs… après avoir pris le thé avec elle et Ephy.

Bien entendu, Fae ne m’a rien expliqué sur ce que cela veut dire. Ephy s’est mise à cracher son thé sur la table en entendant ça, mais en s’excusant, elle m’a juste conseillé de finir ma tasse avant de partir.
Apparemment, elle avait des choses à dire à sa sœur en privée et l’a traînée avec elle.
Honnêtement, après tout ce que Fae m’a fait subir… j’ai préféré ne rien dire et partir. Je n’ai pas besoin de ce genre de responsabilité en plus, quoi que cela implique. Maintenant que j’y pense… Probablement rien de bon.

À tous les coups, il doit y avoir un tournoi des champions dans l’arène ou alors je dois être le modèle idéal en tant que Dresseur… Quoi que cela puisse vouloir dire, j’ai un pressentiment que cela n’annonce rien de bon… Un peu comme la pierre que Fae m’a donnée sans trop d’explications.

« La meute est inarrêtable… »

Cette phrase me traverse les lèvres et je soupire. J’en comprends le sens maintenant, mais je suis encore loin de ce que Fae a montré dans l’arène. Cette force m’intéresse toujours, mais elle semble encore loin de ce dont je suis capable. Je comprends mieux certaines choses, mais je vais avoir besoin d’entraînement pour y arriver.

Ma première mission est de régler mes problèmes et pas d’en créer d’autres en acceptant des fonctions dont je ne veux pas.

« Je ne te dérange pas, j’espère ? »

Alors que je tourne la tête, je peux voir Cyrus à côté de moi. Hm. Est-ce que je l’ai appelé sans le vouloir ? Pendant un instant, j’ai été surpris, mais j’ai reconnu sa voix et je me suis calmé.

— Cela fait un moment, Nomad. J’espère que tu vas bien ? Marchons ensemble.
— Tout va… bien. Oui.

Cela fait longtemps que je n’avais pas vu Cyrus. Il n’a pas l’air d’avoir changé et je peux encore sentir son attitude maternelle à chaque fois qu’il me regarde. Au final, à force de marcher, j’ai dû sans le vouloir penser que j’aimerais bien avoir quelqu’un pour me guider à travers la ville. Sachant que Blue est passée à l’ennemi d’une certaine façon… et que Pete doit être en train de s’entraîner, j’ai sans doute pensé à Cyrus malgré moi.
… En considérant que c’est moins risqué que ce soit lui plutôt que mes deux Guides, c’est sans doute la meilleure solution.

— J’ai besoin d’aller à cette adresse. Est-ce que tu penses pouvoir m’y amener ?
— Oh. Bien sûr. C’est justement par là que je devais aller. Tu seras heureux d’apprendre que de nouveaux arrivants sont au Prophétie. Il semble que ton passage à l’arène ait calmé plus d’une personne. Nous avons même des admirateurs de temps à autre !

Je soupire, amusé à cette remarque. Il semble qu’au moins, avec ce que j’ai fait dans l’arène, Cyrus puisse reprendre une activité normale. Je ne peux pas en dire autant pour moi, mais j’y arriverai. J’ai envie de découvrir les mondes de la tour, j’ai envie d’être fort et surtout j’ai envie de protéger ma famille.
Que ce soit Micha, Juliette ou Yuu. Ils sont tous importants pour moi. De plus, je suis sûr que dans la tour, je trouverai d’autres animaux qui seront tout aussi importants pour moi.

Pendant un instant, je tourne la tête en direction de la tour centrale. C’est un défi pour moi, mais d’ici peu, je retrouverai Emy ou même Maliel et je pourrai finalement grimper cette tour qui promet tant de choses. J’ai laissé des lettres aux deux à la banque de la tour centrale en sortant de mon entraînement de Dresseur, mais de ce que je sais, elles peuvent être au premier comme au deuxième ou troisième monde maintenant.

— Cela me fait penser. Il y a une boutique de tissu sur la route. J’ai un peu honte de le dire, mais je me suis mis aux macramés dernièrement. Cela m’empêche de m’inquiéter autant pour vous tous. Ça ne te dérange pas si…
— Très franchement, je pense que ça ne me fera pas de mal de me détendre un peu. J’espère juste ne pas être trouvé par… des nuisances…
— Oh, ne t’en fais pas pour ça. Tant que tu es avec moi, même le destin ne peut pas savoir où tu vas finir. Disons que j’ai quelques compétences de guide pour protéger les grimpeurs débutants. Tant que tu es avec moi, même un dieu ne peut pas t’atteindre. Cela ne fait pas encore un an que tu es au pied de la tour, donc j’ai encore le droit de m’en servir, haha.

… J’aurais aimé savoir ça plus tôt. Vu qu’il ne me parle pas de « limite », cela veut dire que je peux le croire sur parole. En tant que personne du peuple de la tour, il est incapable de mentir après tout. Qui aurait cru que je serai plus en sécurité avec lui ? Savoir qu’en étant accompagné d’un guide du peuple de la tour, il ne peut rien m’arriver aurait totalement changé certains de mes trajets…

Alors que je préfère ne rien dire en regardant Cyrus tout content de ce petit trajet en ma compagnie, j’ai presque envie de le secouer dans tous les sens. C’est le genre d’information que le petit livre qu’il m’a donné quand je suis arrivé devrait contenir, mais, de mémoire, je n’ai rien lu de la sorte.

Nous arrivons finalement dans le magasin de tissu. D’une certaine façon, cela me rappelle la terre de faire les boutiques inutilement comme ça. C’est un bon changement de rythme pour moi et ça me convient tout à fait.

« Ne serait-ce pas le guide Cyrus ? Une nouvelle cargaison est arrivée, j’imagine que vous souhaitez voir ça ? »

Alors que le vendeur, un grimpeur qui semble avoir la classe de Couturier, alpague Cyrus, je me contente de passer entre les rayons couverts de tapis et de broderie en tout genre.

*

Quelques mètres devant le magasin, une femme voilée et habillée d’une robe blanche recouvrant tout son corps avance de pied ferme dans les rues en ignorant ce qui l’entoure. Autour de son cou, un pendentif représentant un soleil noir traversé par une ligne blanche scintille sous le soleil au pied de la tour.

— Je ne suis pas sûr que ce soit une bonne idée. Tu viens à peine d’arriver et tu ne sais pas où tu vas.
— Cela ne te concerne pas, qui que tu sois. Je dois rejoindre les miens. Tel est sa volonté.
— … Très bien. Si tu as pris ta décision, il ne me reste plus qu’à la respecter. Je suis ton guide, je te montrerai le chemin.
— Je suis une zélote. Mes ordres sont clairs. Quoi que je trouve ici, mes frères ont dressé un lieu de culte et je dois les rejoindre. Emmène-moi à eux au plus vite si tu peux respecter une telle consigne.

Pendant un instant, elle regarde l’infinité de la tour centrale et frissonne d’horreur. Ses yeux verts retrouvent soudainement leur détermination et reflètent sa colère alors qu’elle attrape son collier fermement en marmonnant une prière.

« Pour ceux que tu as pris et pour ceux que tu continues à prendre, tu tomberas, tour. »

En détournant ses yeux de la pierre noire dont la tour est faite, une femme, qui dans une autre vie était nommée Micha, reprend sa marche. En suivant son guide, elle disparaît dans la foule.


Pour donner vos impressions n’hésitez pas à mettre des commentaires !
Vos appréciations sont importantes pour montrer votre soutien.

Correction : Hastin



Chapitre Précédent | Sommaire | Chapitre Suivant

 


Tu veux des chapitres en plus de la Tour des Mondes ?
Visite directement la page tipeee de l’oeuvre !
Pour un don de 10€, tu auras accès à 50 chapitres supplémentaires sur la série par rapport à la parution KissWood ainsi qu’à des dizaines de bonus !


Rendez vous sur ce lien : Tipeee

4 thoughts on “Tour des Mondes – Chapitre 280

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :