Tour des Mondes – Chapitre 285

Merci aux donateurs du mois pour la Tour des Mondes ! !

Guillaume V.

Pascal W.

Martin M.

Lordjarlax

Paul G.

Dehko

Bagnet

Danwine

Tu aimes la Tour des Mondes ? N’hésite pas à faire un don sur Tipeee pour accéder à 50 chapitres supplémentaires et rejoindre nos donateurs !

_________________

 


Chapitre 285 : Nid de Dragon 3

Sans trop savoir si cela me sauvera, je me jette dans la crevasse la plus proche de moi. Avec un peu de chance, ce sera suffisant pour me sauver de l’impact. Je tombe sur plusieurs dizaines de mètres avant de m’arrêter sur un rebord en pierre. Sans attendre, je plante mes griffes dans le sol en disant à tout le monde de s’accrocher.

Quelques secondes après, la gravité semble complètement se distordre alors que la terre gronde sous l’impact. Au-dessus de moi, je ne vois même plus le ciel alors que j’ai l’impression d’être en train de voler… ce qui est probablement le cas.
Sous la force de son atterrissage, je dois être dans les airs en train de tomber vers une mort certaine. Alors que je pense cela, ma chute s’arrête brutalement et je manque de relâcher ma prise sur la roche où j’ai enfoncé mon gantelet.

Vu le sens dans lequel tombe mon corps, la crevasse dans laquelle je me trouve est à présent à l’envers. Je peux voir de la lumière en direction de ce qui était le fond de la crevasse et je décide d’escalader la paroi dans cette direction.

Alors que j’émerge, je me rends compte que je suis dans la patte avant d’Alice sur un morceau de la plaine. De ce que je vois, la plaine est complètement brisée par l’atterrissage d’Alice.

{J-je veux partir…}

Un peu secouée, Micha aussi me demande timidement de sortir d’ici. Avec moi, cela fait trois. Juliette s’en moque un peu puisqu’elle a juste décidé de rester dans mon corps pour éviter d’être blessée. Elle semble même amusée de nous voir tous les trois choqués par ce qu’il se passe. Techniquement, elle se cache juste dans un sac à viande, moi. Si le sac est broyé, elle le sera aussi. Il faudra que je lui explique plus tard.

De mon côté, je commence à en avoir marre. Les yeux d’Alice me regardent comme si je n’étais rien, et c’est le cas. Comment est-ce que je peux me comparer à des Dragons ? Puisque je suis soi-disant le Dresseur le plus proche du niveau de ce Balad, je dois les aider.

Je ne suis pas venu pour ça. C’était juste une visite de courtoisie avant de reprendre mes activités contre la guilde de Charade et je me retrouve à risquer ma vie inutilement pour ce qui est censé être des alliées.

Fae m’a vaguement parlé de Balad en me disant de ne pas l’approcher et de ne jamais rester trop longtemps au même endroit pour être certain qu’il ne me trouve pas. Elle a ajouté qu’il me tuerait si l’occasion se présentait et qu’il a probablement déjà essayé. C’est simplement parce qu’il n’a pas voulu s’en occuper lui-même que je suis toujours là.
… Quand j’ai demandé des explications plus poussées, elle m’a fait comprendre que les Dragons le considèrent aussi comme un ennemi. « Il est probablement le plus puissant Dresseur de la tour des mondes et il est aussi celui qui en a tué le plus. Pour lui, tu n’es rien. ». C’est seulement quand elle m’a dit ça en prenant son ton le plus sérieux que j’ai compris que ce n’était pas une blague.

Et maintenant, je suis ici pour me faire des alliés au cas où ce Balad décide qu’il veut vraiment ma mort. Maintenant que je vois la puissance des Dragons, j’ai encore plus de mal à imaginer que j’ai la moindre chance contre lui.

Des créatures de cette taille et de cette puissance sont ses ennemis, ce qui suppose qu’il est aussi fort, voire même plus qu’elles réunies. Est-ce que j’ai l’impression d’être suffisamment fort pour justifier d’être ici ? Non.

Je me tourne vers Alice en étant à la fois effrayé et en colère d’être mêlé à tout ça.

— Je vais mourir ici si vous continuez. Me montrer votre puissance n’a rien à voir avec le dressage. Je ne suis pas à votre niveau et je ne suis pas votre ennemi.
— Je sais que tu caches ta puissance, Dresseur. Je suis fatiguée de jouer à ce petit jeu avec toi et mes sœurs ne tarderont pas non plus à perdre patience si tu n’essayes pas de nous dresser sérieusement. C’est ton dernier avertissement. Tes blagues ne font rire que toi. Si tu ne prends pas tout ça sérieusement…
— JE NE CACHE RIEN ! Je suis sérieux ! Si ce Balad est aussi fort, je n’ai aucun intérêt à prendre tout ça pour une blague !

Alors que je finis ma phrase, je peux entendre une sorte de grognement menaçant qui vient d’Alice et qui n’annonce rien de bon.

« Dernier Dresseur. Maître des meutes. Assassin, serviteur d’Angela. Ennemi d’Arcana. Tueur de Légion et d’un Géant. Miséricorde des enfants de la tour. Rédemption des Dresseurs. Amis des Guides. Combattant de l’Atlas et aussi Protégé des Dragons… même si cela risque de changer. Combien de noms penses-tu avoir ? »

Je me mettrais probablement à rougir en temps normal en l’entendant parler de moi de cette façon, mais la situation ne s’y prête absolument pas.

Alice ne le dit pas pour me flatter. Elle ne fait qu’énoncer froidement en marquant une pause entre chaque « titre ». Il n’y a rien de chaleureux dans son énonciation. Elle cherche probablement juste à m’indiquer que je ne suis pas « normal », mais il me suffit de la regarder pour me dire que tout ça ne vaut absolument pas la classe de Dragon ou le titre de briseur de monde.

« Si tu n’es qu’un simple Dresseur, explique-moi comment tu as libéré Guernier de l’emprise de Balad ? »

… Oh.
[Oh.]
… Yuu, je t’assure que je vais t’étriper avant elle si jamais tu fais une blague au lieu de répondre à la madame convenablement.
[Je refuse de lui répondre. Je ne l’aime pas.]
Tu sais que nous sommes littéralement dans la paume de sa main ? Que tu n’aies pas envie de me le dire est une chose, mais je ne pense pas qu’elle ait autant de patience.
[C’est un secret entre lui et moi. Je suis peut-être effrayé par sa puissance, mais ça ne change absolument rien. Je ne céderai pas à la menace.]
Je limite ta consommation de potion spirituelle si on sort vivant de cet endroit et je suis à une bêtise de plus de ta part d’acheter un fouet.

Un fichu malentendu. C’est pour ça que je suis dans cette zone avec trois Dragons. Elles pensent que je suis fort parce que mon Kelfi a des petits secrets et mauvais caractère.

— Je n’ai pas de réponse et la seule personne à ma disposition qui en a une ne me la donnera pas. Je peux essayer de vous dresser pour que vous connaissiez la sensation, mais je ne suis pas celui qui a brisé le lien de Guernier.
— J’ai très peu de patience Dresseur et j’ai l’assurance que tu ne mourras pas si je te broie grâce au sang de Chloé. Parle.

… Je n’ai vraiment pas envie de me faire broyer. Que je lui mente ou que je lui dise la vérité, elle ne se privera pas de le faire tant qu’elle n’aura pas de réponse. Ce n’est qu’une question de temps. Dans tout ça, ce qui m’inquiète n’est pas mon sort, mais celui de mes animaux que je porte avec moi et qui n’y survivront pas.

« Il n’y a que trois personnes qui peuvent savoir. Balad, Guernier et quelqu’un dont je ne parlerai pas. Si cela suffit à faire de moi votre ennemi, c’est que j’ai fait une erreur en pensant trouver des alliés quand je suis entré. »

Graduellement, je peux entendre que le grondement qui vient d’Alice devient de plus en plus fort. Sans doute, un signe que sa patience a atteint ses limites. Cela dit, je vais tenter de nous sortir d’ici.

[Le plus gros animal que tu as dressé est un éléphant. L’être le plus intelligent que tu as dressé n’est autre que moi. Ce à quoi tu penses est une mauvaise idée.]
Je ne sais pas ce que tu caches, mais dis toi bien que tu es responsable de la situation en gardant ce secret. Cependant, tu restes un membre de ma famille. Tu as pris ta décision… et affronter un Dragon me semble plus abordable que de t’obliger à parler… ce qui en dit sur ton caractère de cochon.]
[Ce n’est pas une bonne idée.]
Depuis quand est-ce que j’ai de bonnes idées ? Enfin, tu as quand même le trophée du pire secret à avoir au pire moment. Fais juste en sorte que je ne perde pas connaissance et occupes-toi de sortir d’ici avec les autres.

Je saute du bloc de pierre en soupirant et j’atterris sur la peau couverte d’écailles de sa « main ». Même si c’est celle d’un dragon, la forme est plus proche d’un humain que d’une patte. Yuu continue de se plaindre, mais il a de plus en plus de mal en sachant que ce malentendu est de sa faute et aussi celle de Guernier. Ne parlons pas non plus de son secret. Même si j’ai envie de savoir, je pense qu’Alice et les deux autres sont encore plus intéressées que moi et sont probablement prêtes à tuer pour le savoir. Cependant, elles n’ont ni ma patience ni mon envie de le protéger.

Bien. J’espère que ma tête n’explosera pas d’un coup. Essayons de dresser un Dragon.


Pour donner vos impressions n’hésitez pas à mettre des commentaires !
Vos appréciations sont importantes pour montrer votre soutien.

Correction : Hastin



Chapitre Précédent | Sommaire | Chapitre Suivant

 


Tu veux des chapitres en plus de la Tour des Mondes ?
Visite directement la page tipeee de l’oeuvre !
Pour un don de 10€, tu auras accès à 50 chapitres supplémentaires sur la série par rapport à la parution KissWood ainsi qu’à des dizaines de bonus !


Rendez vous sur ce lien : Tipeee

2 thoughts on “Tour des Mondes – Chapitre 285

  1. Merci pour le chapitre.
    PS: Yuu exagère la. Il risque non seulement sa vie mais celle de tout son groupe ! À quoi sert de garder un secret si il finit mort !

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :