Tour des Mondes – Chapitre 292

Merci aux donateurs du mois pour la Tour des Mondes ! !

Guillaume V.

Pascal W.

Lordjarlax

Paul G.

Dehko

Danwine

Cynddlyn

harleme26

Bagnet

Tu aimes la Tour des Mondes ? N’hésite pas à faire un don sur Tipeee pour accéder à 50 chapitres supplémentaires et rejoindre nos donateurs !

_________________

 


Chapitre 292 : Premier défi en équipe, ouvrir une porte

« Tout le monde est prêt ? »

Je regarde autour de moi le groupe d’alliés que j’ai formé malgré moi. Ils m’ignorent tous plus ou moins et se contentent de se disputer. Je fais un signe à Blue et Pete qui prennent les devants en continuant à se disputer sur la méthode pour guider le groupe. Kiki et Korail soupirent en commençant à marcher en se disputant aussi pendant que Tark me regarde en souriant, comme s’il était heureux d’être là et qu’il ne se rendait pas compte que l’Asura et la Sorcière sont en train de se plaindre… Je décide donc de lui en parler puisqu’il a le rôle de chef d’après ce qu’il dit.

— Tu te rends compte que le moral du groupe ne pourrait pas être dans un pire état ?
— Ça passera. Tant qu’ils ne partent pas, c’est que ce n’est pas un problème.
— J’ai du mal à croire qu’ils vont risquer leur vie pour détruire une guilde qui ne leur a rien fait.
— Toujours pas un problème. Un bon marin te dirait probablement de suivre le courant sans chercher à le contrarier. Et puis ta guilde est méchante. C’est largement suffisant comme motivation pour la plupart des gens.

… Méchante. J’imagine que c’est une façon de présenter Arcana.

Nous ne faisons pas tant de route que ça puisque nous partons de la tour des Voleurs pour finir du côté de la tour des Bardes. En nous perdant dans les ruelles pendant une trentaine de minutes, nous finissons par arriver devant une porte que Blue et Pete montrent comme étant celle qui nous permettra de descendre dans les souterrains.

Celle-ci n’a rien de particulier et les bâtiments autour n’ont rien de plus à raconter, si ce n’est que les Artistes feraient mieux de moins taguer les murs. Je suis presque étonné par la vitesse à laquelle nous avons trouvé un passage, mais il y a probablement un piège quelque part. Vu la rouille qui la recouvre, il n’y a rien de mystique avec cette porte en métal renforcée qui ne semble pas avoir été ouverte depuis un long moment. Cependant, une sorte de condition cachée va sûrement se révéler et complexifier la situation. C’est à peu près la seule chose dont je suis sûr puisque ce sont les Guides qui ouvrent le chemin.

J’essaye d’ouvrir la porte en métal sans succès et Korail me pousse aussitôt pour essayer de l’enfoncer en frappant à plusieurs reprises dedans…
Je vais devoir utiliser toute ma patience pour ne pas l’étrangler moi-même ou demander à Juliette de s’occuper de lui.

— Tu pouvais aussi juste frapper gentiment et voir si quelqu’un répond ?
— Sorcière, si quelqu’un répond, je suis prêt à me couper le bras.

Alors qu’il frappe à répétition sur la porte dans l’espoir qu’elle cède, celle-ci finit par s’ouvrir sur l’homme à l’ossature la plus impressionnante que j’ai pu voir jusqu’à présent. Non, je ne parle pas de musculature. Les os de cet homme forment littéralement une carapace blanche sur son corps et contraste avec sa peau sombre. Des dizaines de plaques d’os le recouvrent comme une armure et donnent même l’impression que son crâne a poussé une deuxième fois par-dessus la chair du premier. C’est à la fois troublant et fascinant, même si je n’ai aucune idée de quelle peut-être la classe de cet homme.

[Probablement un mélange entre Animorphe et Shaman. C’est assez étrange pour être quelqu’un de dangereux. Ne l’énerve pas.]

« Le club est fermé depuis une heure les gamins, trop tôt. Revenez dans… cinq heures au moins. »

Je fronce les sourcils en tournant la tête vers Blue et Pete qui se dévisagent en se demandant s’ils ont fait une erreur. J’aurai probablement posé la question si Korail n’avait pas tout de suite commencé à s’énerver avec Kim qui vient de faire apparaître une lame de mana et qui cherche à lui couper un bras.

L’homme à l’armure d’os nous dévisage sans réellement comprendre la situation et Tark prend la parole pour, sans doute, ajouter quelque chose d’intelligent.

— Mon brave. Nous voulons descendre sous terre, serait-il possible…
— Pas l’heure et pas mon problème. Dégagez.

Sans ménagement, l’homme ferme la porte sèchement en laissant Tark figé au milieu de sa question. De mon côté, je me contente de soupirer en reculant un peu.

[Il est difficile de faire pire que ça. Je pensais qu’il fallait faire des efforts pour être aussi incompétent que toi, mais finalement, il y a bien pire dans ton espèce.]
C’est presque un compliment. Dis-moi juste ce que tu vois, d’accord ?

Je soupire en me disant que j’ai bien fait de dire à Yuu d’entrer rapidement. Je m’attendais plus ou moins à ce que ce groupe me cause des soucis… surtout en ce qui concerne la communication avec d’autres personnes.
Disons que mes quelques conversations avec chacun d’eux n’ont pas été simples, mais Tark est sans doute le pire de la bande avec le recul. La Sorcière et Korail sont menaçants et les deux guides sont faciles à identifier comme des débutants. De mon côté, en étant complètement masqué, je n’inspire pas non plus la confiance.

Tant que j’ai mes animaux, il n’y a pas de problèmes de toute façon. Après quelques minutes à attendre, Yuu finit par me dire ce qu’il voit.

[Pas grand-chose. Le garde est reparti se coucher. Pour ce qui est du reste, c’est juste un bar et… Oh. Ohoho.]

[Tu pourrais au moins me demander au lieu de faire celui qui s’en moque. C’est… vexant si ça ne te fait rien.]
Hmm ? Tu voulais une réponse qui te rassure sur ton utilité supérieure à la mienne dans cette situation ? Désolé, j’étais en train d’admirer le regard désemparé de Tark, Blue et Pete qui attendent que je trouve une solution. De plus, la Sorcière essaye toujours de couper un bras à Korail et c’est assez distrayant. Tu as trouvé quelque chose, j’imagine ?
[Ton impertinence te causera des torts, mais j’ai trouvé un moyen d’ouvrir la porte. Attends quelques minutes.]

Je peux sentir un peu d’espièglerie dans la voix de Yuu et ça ne me rassure pas, mais j’explique au groupe qu’il va nous suffire d’attendre un peu. Cela semble soulager les trois personnes qui attendaient une réaction de ma part, mais d’un autre côté, Kiki et Korail sont presque en train de se battre maintenant. Je n’ai pas envie de m’interposer, mais Yuu ferait bien de se dépêcher s’il ne veut pas que je finisse avec au moins un compagnon de moins.

La porte s’ouvre à nouveau alors que la lame de mana de la Sorcière devient de plus en plus grande et s’approche de Tark. Finalement, une personne différente du gardien de tout à l’heure se montre… Oh non.

C’est… absurde et impossible. C’est une plaisanterie ? Yuu ? Hein ? Tu modifies ma vision pour me faire une blague, c’est bien ça ?

[Cela n’aura pas pris longtemps pour que je me venge de ta remarque. J’espère que tu es satisfait de la confiance que tu apportes aux deux Guides. Ne cherche même pas à courir, je sais de quoi il est capable physiquement et tu as peu de chance de t’en sortir.]
Tu as parlé à Blue dans mon dos en lui ordonnant de le trouver ?
[Non, c’est une perte de temps et d’effort quand on voit qu’il apparaît de lui-même.]

« NOMAD !!! »

Devant moi alors que la porte s’ouvre en grand, quelqu’un que je connais malheureusement assez bien me fait face. Quelqu’un de pire que le Roi de l’arène que je pensais ne jamais revoir.

Le visage couvert par un épais buisson ne montrant qu’un sourire dont les dents blanches contrastent avec la crasse et la terre qui recouvrent sa peau, Cro’ avance dans ma direction les bras grands ouverts. Malgré moi, j’éprouve une révulsion assez forte envers lui en me rappelant du moment où il m’a transformé en buisson pour me soigner. Il n’a bien sûr fait que m’aider à chaque fois que je l’ai vu, mais faire pousser des plantes sur mon corps et sa fascination pour moi rendent mon désir de fuite assez difficile à oublier. Ne parlons pas non plus du coup de poing qu’il m’a mis pour me renvoyer au pied de la tour et qui est la dernière chose dont je me souviens sur lui…

— Cro’. Je… Calme-toi, Cro’. Moi aussi je suis content de te voir.
— Nomad ! Mon ami ! Dans mes bras !
— Cro’ ! Attends un peu, d’accord ?! Je suis là pour le travail !

Pendant quelques instants, Cro’ s’arrête alors qu’il allait me prendre dans ses bras et j’imagine assez bien que ma dernière phrase le surprend. Il pense probablement que je suis là pour le voir à cause de ce que Yuu a dû lui dire. C’est peut-être bien le cas, mais j’aimerais éviter l’accolade forcée avec lui. Il serait capable de me coller des plantes qui me tueront sans le vouloir. Le garder à distance sera probablement le mieux si je ne veux pas de plantes parasites.
… J’ai légèrement l’impression de le traiter comme un chien sauvage couvert de puces quand je dis ça, mais Yuu m’a montré des images de Cro’ en train de « composter » un garde du palais de Lishnul et c’était suffisamment effroyable pour que je refuse de le laisser s’approcher de moi.

[Ne t’en fais pas. Il y a quelqu’un d’autre ici que tu connais assez bien.]

Alors que Cro’ me dit qu’il ne comprend pas et qu’il tend encore les bras dans ma direction, une autre personne que je connais en effet assez bien apparaît sur le seuil de la porte. Cette fois-ci, cela me soulage et je décide de me détendre un peu en faisant signe aux autres qu’il n’y a pas de problème.

Mad’ pose une main sur l’épaule de Cro’ et le force à reculer un peu.

— Regarde-le, tu y vas trop fort comme d’habitude. Tu ferais mieux de lui laisser un peu d’air.
— Mais s’il veut de l’air, j’ai justement la plante parfaite pour lui !
— Tu as très bien compris ce que je voulais dire. Retourne à l’intérieur. Ils vont bien entrer prendre un verre de toute façon. Tu pourras parler à Nomad, ne t’en fais pas.

Tark fait la girouette entre Mad’ et moi, mais ce n’est pas étonnant. Même si nous ne disons rien, notre échange de regard avec le vermillon me donne presque l’impression d’avoir un lien de parenté avec elle, maintenant. Elle est la première Assassin grimpeuse que je rencontre depuis que j’ai le vermillon, mais je comprends mieux ce que Nerys disait en parlant de reconnaître mes alliés.

— Ça faisait un moment.
— Et tu as l’air de t’être bien occupé pendant tout ce temps. Entrez, vous tous. J’ai besoin de parler avec Nomad, mais j’imagine que c’est un tarif de groupe.

*

Kim se penche en direction de l’oreille de Korail alors qu’elle observe la situation en étant amusée.

« Il me semble que je t’ai dit que c’était impossible de s’ennuyer avec ce type ? D’abord un buisson qui parle et lui fait peur et maintenant une espèce de tantine Assassin. »


Pour donner vos impressions n’hésitez pas à mettre des commentaires !
Vos appréciations sont importantes pour montrer votre soutien.

Correction : Hastin



Chapitre Précédent | Sommaire | Chapitre Suivant

 


Tu veux des chapitres en plus de la Tour des Mondes ?
Visite directement la page tipeee de l’oeuvre !
Pour un don de 10€, tu auras accès à 50 chapitres supplémentaires sur la série par rapport à la parution KissWood ainsi qu’à des dizaines de bonus !


Rendez vous sur ce lien : Tipeee

1 thought on “Tour des Mondes – Chapitre 292

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :