Notice: Undefined offset: 0 in /home/kisswoodwa/www/wp-content/themes/modern/includes/frontend/class-assets.php on line 132
Yondome Wa Iyana Shi Zokusei Majutsushi – Chapitre 65.5.1 - KissWood

Erreur de la base de données WordPress : [Table 'kisswoodwa805.mod492_yoast_seo_links' doesn't exist]
SELECT `target_post_id` FROM `mod492_yoast_seo_links` WHERE `url` = 'https://kisswood.eu/wp-content/uploads/2020/01/Discord-Logo-Color-e1578447084748.png' LIMIT 1

Erreur de la base de données WordPress : [Table 'kisswoodwa805.mod492_yoast_seo_links' doesn't exist]
SELECT `target_post_id` FROM `mod492_yoast_seo_links` WHERE `url` = 'https://kisswood.eu/wp-content/uploads/2020/01/Discord-Logo-Color-e1578447084748.png' LIMIT 1

Erreur de la base de données WordPress : [Table 'kisswoodwa805.mod492_yoast_seo_links' doesn't exist]
SELECT `target_post_id` FROM `mod492_yoast_seo_links` WHERE `url` = 'https://kisswood.eu/wp-content/uploads/2020/01/Discord-Logo-Color-e1578447084748.png' LIMIT 1

Erreur de la base de données WordPress : [Table 'kisswoodwa805.mod492_yoast_seo_links' doesn't exist]
SELECT `target_post_id` FROM `mod492_yoast_seo_links` WHERE `url` = 'https://kisswood.eu/wp-content/uploads/2020/01/Discord-Logo-Color-e1578447084748.png' LIMIT 1

Yondome Wa Iyana Shi Zokusei Majutsushi – Chapitre 65.5.1

 


Chapitre 65.5.1 : Les conspirations de trois camps

« Tu vas me le payer Dhampir ! »

Enragée, Ternecia frappe de son poing la table pourtant plus solide qu’elle n’en a l’air et la brise.

« Comment oses-tu, comment oses-tu, comment as-tu osé ! »
« Calme-toi », lui dit Birkyne. « Enfin même si tu as l’air plus calme que quand je m’énerve. »
« En effet », ajoute Gubamon. « Même si tu hurles d’ici, il ne peut pas t’entendre depuis Talosheim.

Ternecia fait claquer sa langue en réponse aux paroles légères de Birkyne et Gubamon, mais elle ne frappe pas à nouveau et préfère s’asseoir gentiment à la place.

« Et donc, de quoi devons-nous discuter aujourd’hui ? Allons-nous devoir faire une réunion pour passer en revue la guerre que nous venons de perdre ? » demande Ternecia.

Cela fait un mois depuis que l’armée de Morts-Vivants a attaqué Balcheburg et qu’elle a été détruite. Les Vampires de Sang-pur qui vénèrent Hihiryushukaka, le dieu démoniaque de la vie joyeuse, sont assis à des tables identiques.

« Bien sûr, nous allons faire ça, mais… Nous devons aussi discuter de comment nous allons tuer le Dhampir à partir de maintenant », répond Birkyne.
« Hihi, nous devons partager nos informations après tout », dit Gubamon.

En effet, les Vampires ont perdu. Ils ont manipulé l’empire Amid depuis l’ombre et fait que la nation bouclier de Mirg envoie une armée pour essayer de tuer Vandalieu en le dépassant numériquement. Cependant, ce plan a fini dans une défaite spectaculaire.

Malgré cela, Birkyne et Gubamon restent assez calmes en comparaison de la colère de Ternecia. La raison l’expliquant est simple. La personne responsable de ce plan et qui y a le plus perdu est Ternecia.

Les soldats d’élite de Mirg, les gardes de Balcheburg, les propriétés des villageois dans les terres cultivées et donc leur avenir — tout cela est trivial pour les Vampires.

Cependant, la perte d’individus coopératifs qui leur permettait d’enfoncer leurs griffes profondément dans l’empire n’est agréable pour aucun d’eux.

Ternecia a de nombreux alliés en dehors du Comte Mauvid qui sont revenus en étant des Morts-Vivants, mais cet incident semble avoir permis à l’empire de trouver leurs traces. Ils n’ont pas tous étaient attrapés, mais un grand nombre d’entre eux ont déjà été assassinés.

Il semble que le Comte Mauvid a enquêté sur d’autres alliés des Vampires et qu’il a révélé les informations sur eux pour se protéger.

Il a non seulement révélé des informations sur les individus liés à la faction de Ternecia, mais aussi de celle de Birkyne et Gubamon. Tous ceux qui ont été trouvés ont été éliminés par les subordonnés de l’empereur et par Schneider le tonnerre. Cependant, Ternecia est quand même celle qui a le plus perdu.

Ensuite, il y a les Vampires Noble-nés qui étaient déployés avec l’armée. Birkyne et Gubamon en ont offert dix chacun, tandis que Ternecia en a utilisé dix des siens en ajoutant Isla comme commandante.

Leurs morts sont une perte douloureuse.

Isla était une Vampire Noble-née avec le rang de cour de Comtesse. Comme le titre de « Limier de Ternecia » le suggère, elle était une subordonnée loyale qui a soutenu la faction de Ternecia pendant des dizaines de milliers d’années.

Elle n’était pas insignifiante parmi les aides proches de Ternecia. Elle remplissait des tâches importantes au sein de sa faction. En termes de force au combat, elle était parmi les trois plus puissants subordonnés de Ternecia.

Une personne non-informée pourrait croire que les subordonnés de Ternecia sont relativement faibles si l’on considère qu’elle a gouverné dans les ténèbres depuis une centaine de milliers d’années, mais ce n’est pas le cas.

Bien que ceux dans les positions inférieures obéissent à ceux dans des positions supérieures, ils cherchent toujours des opportunités de les dépasser.

Et à leur tour, ceux dans les positions supérieures piétinent ceux dans des positions inférieures pour qu’ils ne puissent pas les dépasser.

Réussir à élever une nouvelle génération d’individus capables dans une société ayant un tel fonctionnement demanderait un miracle. Et, puisque les Vampires n’ont pas de limite d’espérance de vie, les anciennes générations ne seront jamais remplacées.

Des Vampires du rang de Chef ou de Baron ne sont pas inhabituels, mais ceux du rang de Vicomte et au-dessus s’acharnent à se battre les uns les autres, ce qui ne laisse que très peu de survivants après plusieurs siècles.

Bien sûr, beaucoup ont aussi perdu leur vie à cause d’une envie, d’une colère ou d’un ordre déraisonnable des Vampires de Sang-pur.

Dans un tel environnement, une subordonnée comme Isla, qui a atteint le rang de Comtesse, est précieuse… Il est possible pour des Vampires Noble-nées d’encore augmenter leur rang pour devenir des Ducs ou des Marquis, mais ils seront en vérité aussitôt éliminés, car ils causent trop de problème en étant aussi puissants.

En tout cas, il ne fait aucun doute que la faction de Ternecia a perdu beaucoup de sa puissance.

Gubamon ricane. « J’ai moi aussi des regrets. J’étais intéressé par celui qu’il nommait le descendant du héros, mais il a été complètement détruit sur le champ de bataille et réduit en cendre. Je ne peux même plus en faire un Mort-Vivant. »

Bien que Gubamon dise cela, personne ne peut croire qu’il était vraiment intéressé par un faux héros comme Riley.

Ternecia le dévisage en grinçant bruyamment des dents.

« Le plus douloureux est que nous n’avons gagné aucune information », dit Birkyne en l’interrompant. « Cependant, nous avons appris une chose. Le Dhampir… Vandalieu est capable de contrôler les Morts-Vivants comme nous. »

Comme il le dit, ils n’ont gagné que très peu d’informations malgré les lourdes pertes subies pendant cet incident.

Peu importe à quel point ils refusent de l’admettre, que Vandalieu puisse contrôler des Morts-Vivants est clair. La façon dont l’armée en est entièrement devenue une est une preuve indéniable.

Cependant, comment Vandalieu crée des Morts-Vivants est encore floue.

« Les Purs-Sangs qui vénèrent Vida coopèrent avec lui », dit Ternecia. « Je suis certaine qu’ils ont trouvé une nouvelle technique au cours des derniers cent-mille ans. »
« Hmmn, mais je me demande, le nombre de Morts-Vivants n’est-il pas trop grand ? », demande Gubamon. « J’ai entendu qu’ils étaient des milliers à sortir de ce tunnel. Même nous, nous devrions mettre beaucoup d’efforts pour en créer autant. »
« Ce serait possible pour des Morts-Vivants de rang 1 », dit Ternecia. « Pas tous, mais certains étaient de rang 3 et 4, n’est-ce pas ? Même si nous utilisons les cadavres dans leur état et que nous créons un Mort-Vivant par heure, cela nous prendrait une année entière d’en créer autant. »

Birkyne acquiesce. « Oui, c’est ce que les soldats survivants qui servaient de sentinelles ont rapporté. Enfin, quel déroulement incroyable d’événements. À cause de cela, tenter des humains sera probablement impossible. »
« Ce qui est le plus problématique est qu’Isla ainsi que d’autres Vampires n’étaient pas parmi les Morts-Vivants », dit Gubamon.

Les Vampires Noble-nés et leur commandante Isla n’étaient pas parmi les Morts-Vivants de l’armée.

Birkyne acquiesce. « 80 ou 90 % des informations nous concernant ont été dévoilés. »

Vandalieu a probablement transformé les Vampires en Morts-Vivants et a obtenu des informations sur eux. Il est déjà confirmé qu’il est capable de créer des Morts-Vivants d’un rang supérieur à 3. C’est un problème capable de donner mal à la tête à tous ceux qui sont présents, et pas seulement Ternecia.

Bien qu’aucun des autres Vampires n’était aussi puissant qu’Isla, il était nécessaire d’envoyer des subordonnés d’un niveau raisonnable. Cela veut dire que les emplacements de plusieurs bases, des lieux de rassemblement et des informations concernant d’autres subordonnés ont été révélées.

Par chance, les Vampires envoyés dans Talosheim travaillaient dans l’empire ou dans des nations vassales. Ce ne sont pas des lieux dans lesquels Vandalieu peut facilement se déplacer.

En comparaison, les Vampires de Pur-sang qui vénèrent un dieu démoniaque trouvent difficile d’obtenir des informations sur Vandalieu. Les guetteurs qu’ils ont laissés ont tous été chassés et le rituel qui permet de faire revivre les Vampires Noble-nés comme Mort-Vivant n’a pas permis de ramener Isla et les autres qui étaient partis à Talosheim.

Ils sont tous devenus des Morts-Vivants dans le camp de Vandalieu.

Même si Isla et les autres ont été détruits, le rituel ne fonctionne pas sur des Vampires qui sont déjà devenus des Morts-Vivants. Même si ce n’était pas le cas, Birkyne s’attend à ce que Vandalieu ait utilisé une sorte d’astuce.

« Fort heureusement, même si nous ne savons pas s’il est en lien avec Vida ou un autre dieu démoniaque, il semble qu’il compte s’enfermer dans la partie sud du continent pendant un moment », dit Birkyne.

Ternecia acquiesce. « Tu as raison. Il n’aurait pas détruit le tunnel lui-même sinon. »
« Nous devons formuler un plan pendant ce temps », dit Gubamon. « Ma parole, que c’est désagréable. »

Ils doivent rassembler une grande quantité d’information et de combattants à présent.

[Les prochaines dizaines d’années seront fatigantes] pensent Ternecia, Gubamon et les autres Vampires Noble-nés présents.

Birkyne, de son côté, à une idée différente.

[Il a détruit une armée de six mille hommes et créé des milliers de Morts-Vivants… Peut-être que je devrais le persuader de devenir mon pion, même si cela implique de désobéir au message divin de Hihiryushukaka. Heureusement, ceux qui ont tué ses parents étaient des subordonnés de Gubamon et celle qui tenait les rênes de cette expédition était Ternecia. Selon les conditions, c’est encore une possibilité. Les prochaines dizaines d’années seront probablement très agréables.]

*

Deux mois se sont passés depuis l’extermination de l’armée d’invasion Mort-Vivante qui a attaqué Balcheburg.

« Il nous a bien eus », se chuchote Thomas Palpapek à lui-même en regardant un seul document sur son bureau.

L’expédition où le général Mauvid était le commandant suprême s’est terminée par un échec bien plus important qu’il ne l’avait imaginé et les pertes sont bien plus grandes qu’il ne l’avait prédit.

Il voudrait bien revenir dans le temps pour appeler le Thomas Palpapek d’il y a un an un idiot.

Pas un seul membre de l’armée d’invasion, constituée de six mille des neuf mille soldats d’élite de la nation de Mirg, n’est revenu en vie. C’est une perte très difficile. Cela prendra des années pour entraîner un tel nombre de soldats au même niveau de capacité. De leur côté, les chevaliers ne peuvent pas être remplacés facilement puisque ce sont des hommes venant de nobles familles.

C’est également impossible que les enfants des chefs de famille exceptionnels qui sont morts au combat acceptent de devenir des roturiers pour que de grands aventuriers deviennent des chevaliers à leur place.

Il faut aussi penser à l’équipement que les soldats portaient. La caisse de guerre qui a permis à l’expédition d’avoir lieu et le prix des deux forts de chaque côté du tunnel… Oui, la perte des hommes est importante, mais les dégâts économiques ne sont pas à perdre de vue.

Le deuxième sujet douloureux n’est autre que le projet de culture du Vicomte Balchesse.

Pour une raison inconnue, les Morts-Vivants qui sont sortis du tunnel ont pris le temps de passer à travers les villages des terres cultivés au lieu de directement se diriger vers Balcheburg… La vitesse de marche d’une armée de Mort-Vivant qui est capable de marcher de jour et de nuit sans avoir besoin de dormir ou de se reposer est raisonnable. Mais celle-ci était anormalement lente.

C’est pour cela qu’il a été possible d’évacuer complètement les habitants des terres agricoles. Tous les Morts-Vivants ont ensuite été battus à Balcheburg, et une fois brûlés pour qu’aucune maladie ne puisse se répandre, les habitants sont retournés sur leur terre.

Qui aurait donc pu croire qu’il y resterait mille Morts-Vivants ?
À cause de cela, des soldats et des aventuriers se sont réunis et organisés une fois de plus en une nouvelle expédition pour s’en débarrasser. Fort heureusement, l’extermination se fit sans aucun problème.

Puisque certains des Zombies étaient des Zombies Venimeux qui crachent du poison de leur bouche, un mage a enquêté sur la terre des champs et l’eau dans les canaux d’irrigation pour s’assurer qu’ils ne contenaient pas de poison.

Étrangement, toute la terre des champs a été contaminée par un poison mortel ainsi que l’eau des réservoirs et des aqueducs, ce qui les a rendus inutilisables. Cela reste la pire possibilité.
Purifier le poison est si difficile que même un maître reconnu de la guilde des Mages a dit que c’était sans espoir et que laisser le poison se dégrader naturellement prendrait des dizaines d’années voir un siècle.

Cela s’applique pour tous les villages des terres cultivées. Il est impossible que le projet agricole puisse continuer.

Ce projet était celui de la famille du Vicomte Balchesse, mais il a reçu une assistance financière significative de la nation et de beaucoup de nobles qui étaient intéressés par le projet. Bien qu’ils n’aient pas montré un grand intérêt, la famille de comte Palpapek était l’une d’elles.

Le fait que tout cela ait disparu était un choc, et pas seulement pour ceux du territoire du Vicomte Balchesse, mais pour la nation entière.

Par-dessus le marché, Gordan et Riley étaient des Morts-Vivants à la tête de l’attaque de Balcheburg.

Ceux qui étaient considérés comme des héros par le peuple ont agi de façon trop cruelle en tuant ce même peuple les vénérant. Cette scène ne peut être décrite que comme cauchemardesque.
C’est une épine dans le flanc de la nation de Mirg et du sang coule librement de cette blessure.

« Il y a deux cents ans, nous pouvions au moins nous dire que nous étions victorieux. Mais à présent, nous devons admettre notre défaite », murmure Thomas. « À cause de ces idiots qui ont continué à hurler même après leur mort, de la boue a été jetée au visage de l’armée, des aventuriers, de l’église d’Alda et de biens d’autres. »

Garder une telle information secrète est pratiquement impossible puisque les soldats et les aventuriers de différentes villes ont été rassemblés pour défendre Balcheburg.

De fausses informations sont en train d’être répandues pour diminuer la débâcle, mais cela restera un sujet de conversation pour le peuple pendant encore un moment.

À cause de cela, l’atmosphère dans la nation bouclier de Mirg continue de s’assombrir.

Malheureusement, un bon nombre de personnes dans la capitale royale et dans l’armée crient et réclament vengeance après cet incident.

Si la cible de la vengeance était l’empire Amid qui règne sur la nation, cela ne serait pas impossible de dire que c’est un pas dans la direction du rêve de Thomas qui n’est autre que l’indépendance de la nation de Mirg.
Cependant, les gens dirigent leur haine par delà la chaîne de montagnes en direction de Talosheim.

« Ce n’est pas une blague. Ce Dhampir… Vandalieu. Il nous a bien eus. Je pense même pouvoir dire que nous dansions tous dans la paume de la main de ce demi-vampire. »

Thomas est certain que les nombreuses pertes subies par la nation de Mirg ont été causées par Vandalieu.

Le mouvement inhabituellement lent des Morts-Vivants, les faibles pertes en vies humaines en dehors de l’armée d’invasion… En plus de l’incroyable toxicité du poison dans les nouvelles terres agricoles qui est bien trop forte pour avoir été causée par des Zombies Venimeux.

Tout est bien trop surnaturel pour que cela soit une coïncidence.

« Il a pris au piège la nation et espère la voir lancer une guerre dangereuse en réponse. J’imagine qu’ensuite, il compte se cacher et attendre comme il l’a fait précédemment. La raison pour laquelle il a tué si peu de gens en dehors de l’armée d’invasion est probablement parce qu’ils souhaitent qu’il y ait le plus grand nombre possible de personnes qui puissent vouloir se venger. J’ai entendu dire qu’il n’était qu’un jeune enfant, mais il est rusé au point d’en être terrifiant. »

Thomas fait sans le savoir une étrange et fausse interprétation des objectifs de Vandalieu.
Il regarde à nouveau le document sur son bureau.

« Et je suis certain que cela fait partie de ses calculs. »

Beaucoup de choses différentes sont écrites sur cette page, mais c’est essentiellement une demande de la part de la nation de Mirg d’être réinstauré en tant que Marshall suite aux événements difficiles ayant eu lieu.

Le deuxième fils du comte Legston, Chezare, était le second aux commandes de l’armée d’expédition. Legston a été forcé de passer les commandes de la famille à son fils aîné qui s’est ensuite retiré complètement. Mais puisque Chezare n’a pas été vu dans l’armée de Mort-Vivant et puisque l’empire Amid a rapidement nommé comme premier responsable le général Mauvid, Legston n’a pas souffert d’un quelconque châtiment.

Le problème est que la position de Marshall revient encore une fois à Thomas.

« Vandalieu, il semble que tu aies l’impression que tu pourras te débarrasser de moi comme tu l’as fait avec le général Mauvid, mais cela n’arrivera pas. Je vais empêcher une bataille idiote justifiée par la vengeance, peu importe ce qu’il en coûte. Et un jour, pendant que tu fais ton nid dans la partie sud du continent, je t’apprendrai ta place dans ce monde. »

*

Quelque temps après que Thomas Palpapek soit réinstauré comme Marshall, la saison changea pour passer du début de l’été à son milieu. Dans une salle au moins trois fois plus luxueuse que le bureau de Thomas, un bel homme est assis avec les mains croisées et il écoute le rapport d’un subalterne.

Son visage est jeune avec des traits fins, mais ses yeux contiennent une lueur puissante et une aura charismatique extraordinaire l’entoure.

Ses oreilles sont longues et pointues, mais pas autant que celles d’un elfe.

« Est-ce tout ce que tu as à me rapporter ? » demande-t-il avec une voix magnifique qui rend difficile de deviner son sexe.
« Oui, Empereur Marshukzarl von Bellwood », dit l’homme qui semble faire partie de l’armée.

En effet, ce jeune demi-elfe est Marshukzarl, l’empereur actuel de l’empire Amid.

Vandalieu serait probablement surpris s’il l’apprenait. Dans les œuvres de fantaisie sur Terre, les demi-elfes sont les sujets de discrimination et de persécution. Mais dans la majorité du monde Lambda, les demi-elfes ne sont pas traités ainsi.

Dans ce monde, humains, elfes et nains sont des camarades qui se sont battus contre les armés du Roi démon aux côtés des champions. L’église d’Alda a appelé ces trois races « le peuple ». Dans beaucoup d’écrits conservés, il est raconté comment les champions ont formé de grandes amitiés avec de nombreux elfes et nains.

Pour ce qui est des races à discriminer et à détester, les races créées par Vida sont plus que suffisantes dans l’empire Amid.

Bien sûr et malgré cela, il y a des nobles qui sont contre l’idée qu’un demi-elfe ayant une longue espérance de vie soit sur le trône et il y en a aussi qui croient en la supériorité de l’homme.

Cependant, Marshukzarl a coupé court à ces discussions grâce à ses capacités et il a ensuite été couronné empereur.
Le rapport qu’il écoute concerne l’expédition.

« Il semble que nous ayons accompli notre premier objectif qui était de révéler et de nous débarrasser des traîtres qui se sont alliés avec les Vampires se cachant dans l’empire, mais… c’est une situation inattendue », commente Marshukzarl en ayant fini d’écouter le rapport.

Quand l’idée d’une expédition armée a été évoquée, Marshukzarl était déjà au courant que le général Langil Mauvid était allié aux Vampires.

Pendant que l’attention des Vampires a été concentrée sur l’expédition proposée par le général, il a rassemblé des preuves et ordonné à ses subalternes de s’occuper des traîtres.

En résultat de soudoiements, de recherches et de manipulations secrètes, le nom de beaucoup d’individus ayant des liens profonds avec la famille Mauvid sont apparus. De là, un grand nombre de Vampires cachés ont été arrêtés et torturés, ce qui a permis à Marshukzarl de gagner des informations sur d’autres Vampires et d’autres traîtres.

Suite à cela, l’influence des Vampires dans l’empire a été considérablement réduite avec succès.

C’est une chose dont il est content. Ce n’est pas quelque chose qu’il peut célébrer ouvertement puisqu’il devrait annoncer que beaucoup de nobles ont un lien avec les Vampires, mais cela reste une grande prouesse.

Cependant…

« Faites-vous référence à la destruction de l’armée dont la grande majorité est devenue des Morts-Vivants avant d’attaquer une ville, de l’arrêt du projet d’agriculture et de la destruction soudaine du tunnel passant à travers la chaîne de montagnes ? » demande un autre subalterne.
« Bien sûr », répond Marshukzarl. « Le plan d’origine était que l’expédition réussisse pour ensuite prendre la tête de Mauvid et offrir une assistance financière à la nation de Mirg avec le projet agricole pour s’en excuser, n’est-ce pas ? »

Marshukzarl et ses aides s’attendaient à ce que l’expédition réussisse. Au minimum, que le Dhampir ayant mené une centaine de Goules à travers la chaîne de montagnes soit mort. La nation de Mirg n’aurait dû perdre qu’une quantité limitée de soldats d’élite et la puissance du Comte Palpapek, qui souhaite l’indépendance de la nation de Mirg, aurait diminué. En échange, le projet agricole aurait été grandement soutenu, mais les griffes de Palpapek et de ses soutiens auraient été suffisamment limées pour le calmer.

Marshukzarl veut une base opérationnelle menant à la partie sud du continent, mais l’établissement d’une telle base, qui a le risque de disparaître avec l’effondrement d’un simple tunnel, est bien trop risquée.

De plus, empêcher l’indépendance d’une nation vassale et rendre plus facile pour la nation de Mirg de fusionner avec l’empire dans le futur offre des fins bien plus grandes dans le long terme.

C’est ce que Marshukzarl pense.

« Mais qui aurait pu s’attendre à ce qu’une armée avec un avantage numérique de dix contre un soit repoussée… et complètement annihilée en plus de cela. Quelle méthode le Dhampir Vandalieu a-t-il bien utilisée ? » se demande Marshukzarl à voix haute.

« C’est encore inconnu », réplique son subalterne. « Il n’y avait pas de survivants et la nécromancie préparée par tous nos Spiritualistes a échoué. »
« Je vois. La seule chose que nous savons et qu’il est capable de dresser des Morts-Vivants… Non, qu’il transforme des cadavres en Morts-Vivants et qu’il est capable de les contrôler. »

En semblant grandement intéressé, l’empereur passe ses yeux sur le document qui détaille le peu d’informations disponibles sur Vandalieu.

« C’est très curieux. Si possible, j’aimerais l’obtenir. »
« L’église d’Alda ne serait pas contre une telle chose ? »
« Tout ira bien si nous les forçons à l’ignorer. Cela me convient parfaitement que ce chasseur de Vampires soit mort. Les Prêtres en font toujours trop de toute façon. »

Contrairement aux empereurs avant lui, Marshukzarl n’est pas un fervent subordonné d’Alda, le dieu de la loi et du destin. Il ne se considère pas non plus comme un vrai descendant du champion Bellwood.

C’est une personne pragmatique et réaliste par nature.

C’est pour cela qu’il a toujours pris des décisions qui profitent le plus à l’Empire.

Les enseignements d’Alda qui mettent l’accent sur la loi et l’ordre sont des outils efficaces pour régner. Le nom de Bellwood est aussi un bon moyen de garder l’autorité.

Les races de Vidas, ce qui inclut les Dhampirs, sont des boucs émissaires parfaits pour maintenir les discriminations et garder les gens heureux, donc il a gardé les choses comme telles jusqu’à présent. De toute façon, les races de Vida sont une minorité dans l’Empire.

« Mais, ne sera-t-il pas difficile de le capturer ? » demanda une autre aide.
« Bien sûr », répondit Marshukzarl. « Qui a dit que nous allions le capturer ? J’ai dit que je souhaitais en faire un subordonné. »
« Un subordonné ?! »

Certains des aides ont servi l’Empereur pendant longtemps et ont entendu tout un tas de propositions et de paroles outrageuses à cause de sa raison et de son rationalisme. Pourtant, même eux sont surpris par le désir que vient d’exprimer l’empereur de faire du Dhampir un subordonné.

« C-c’est trop dangereux ! L’empire s’effondrerait si cela venait à ce savoir ! »
« Exagération », dit Marshukzarl. « Jusqu’où nous irons dépendra de l’utilité de ce Vandalieu pour moi. Tout peut s’arranger si je fais en sorte que le pape de l’église d’Alda l’autorise en disant qu’un dieu le permet. »
« C’est tout bonnement impensable ! »
« Je peux simplement faire d’une personne qui l’acceptera le prochain Pape. Mes bien-aimés citoyens ne peuvent pas savoir s’il a reçu un message divin ou non, n’est-ce pas ? »

Alors que le ton de la voix de Marshukzarl devient terrifiant, de la sueur froide commence à se former dans le dos de ses subordonnés.

« Cependant, il serait plus facile de le faire travailler dans l’ombre », continua-t-il.

Les subordonnés soupirent alors de soulagement en l’entendant.

« Mais votre majesté, la seule chose que nous savons actuellement est que le Dhampir peut créer des Morts-Vivants et les contrôler. Ne serait-il pas difficile de se servir de lui en ne sachant que cela ? »

Dans les factions terrestres, il y a parfois de puissants individus ou compagnies qui transforment les morts en des Morts-vivants afin de se servir d’eux militairement. Cependant, même si c’était possible, Marshukzarl ne pourra jamais faire cela.

La raison derrière ce choix est que l’empire Amid est un empire de vivants.

Il est facile d’imaginer qu’une telle décision créera des problèmes religieux et moraux, et plus importants encore, que les soldats et le peuple ne l’accepteront jamais.

Si l’on demande à des soldats de devenir des Morts-Vivants pour continuer à se battre après leur mort, ils commenceront à se demander si leurs commandants n’ont pas fait exprès de les tuer.

Les gens n’accepteront jamais que leurs époux, et leurs enfants doivent continuer à se battre après leur mort.
Ce n’est pas non plus certain que les Morts-Vivants resteront loyaux après leur mort. Les Morts-Vivants pourraient organiser une rébellion sur un seul mot de Vandalieu.

« Bon, je ne prévois pas non plus de transformer les Morts-Vivants en soldats », dit Marshukzarl. « Je me disais juste qu’il serait intéressant de transformer les ossements qui sont sur d’anciens champs de bataille en squelettes pour les envoyer en direction du royaume d’Orbaume. »

« Je vois », répond une aide. « Si des Morts-Vivants apparaissent et qu’ils se dirigent vers le royaume d’Orbaume sans avoir de lien avec nous, cela ne causera aucun problème pour nous. »
« Mais le premier problème pour arriver à faire cela serait de contacter le Dhampir, non ? », demanda quelqu’un d’autre. « Même si c’est possible, il est probable que le Dhampir vous en veuille, votre majesté. »
Pour ce qui est de l’incident concernant la mort de la mère du Dhampir, il est possible que la haine du Dhampir s’affaiblisse s’il apprend que le véritable sens des valeurs de Marshukzarl est différent des enseignements d’Alda en dépit de ce qu’il fait croire aux citoyens.

Cependant, bien que Mauvid soit allié avec des Vampires, il n’en était pas moins un général de l’empire Amid et l’expédition a été autorisée en utilisant le nom de l’empereur.

« Dans ce cas… cela permet d’établir toute la valeur de cet enfant qui se nomme Vandalieu », dit Marshukzarl. « Une personne ne peut pas faire de grandes choses si elle ne met pas de côté ses sentiments. Cependant, il va probablement rester une dizaine d’années en autarcie derrière la chaîne de Montagnes frontière. Quand il en sortira, ne le laissez pas partir et assurez-vous d’établir un contact avec lui. »
« Entendu. Nous allons observer la situation en secret. »
« De plus… », commença Marshukzarl en tournant son esprit vers d’autres problèmes. « La famille de Comte Mauvid doit être détruite. Son fils ainé qui est emprisonné, qu’il se suicide après avoir écrit une lettre indiquant qu’il regrette s’être allié avec les Vampires. »
« Certainement. Pour continuer, des discussions demandent à ce que Schneider le Tonnerre soit envoyé pour enquêter sur la région au sud du continent. »
« Ah, mon cousin, huh. »

Marshukzarl soupira alors qu’il se remémore le visage de son cousin avec lequel il s’est disputé sur bien des sujets. Il l’irrite énormément, mais c’est aussi une personne étrangement utile. Tant qu’il est gardé en vie, ceux qui s’opposent à Marshukzarl se reposeront sur lui et essayeront de se rassembler autour de lui, ce qui permet de les connaître avec aisance.
Mais envoyer cet homme dans le sud du continent est bien trop dangereux.

« Scheider refusera… probablement. S’il accepte cette requête, arrêtez-le. Mais n’en faites pas un ennemi quoi qu’il arrive », avertit Marshukzarl. « Ce n’est pas le moment pour cela. »
« Que vos souhaits soit notre volonté. Que faisons-nous à propos de la nation bouclier de Mirg ? »
« Hmm… », commença Marshukzarl en réfléchissant pendant un moment. « Je suppose que nous pouvons leur offrir quelque chose d’agréable. »
Il a entendu dire qu’il y a des mouvements dans la nation de Mirg pour lancer une nouvelle guerre en guise de vengeance.

Si la nation de Mirg fait cela, elle perdra bien plus qu’une quantité modérée de sa puissance en tant que nation. Il faut donc une offre suffisamment agréable pour que ce désir de vengeance disparaisse.

« Dans ce cas, pourquoi ne pas construire un fort dans le territoire du Vicomte Balchesse pour garder un œil sur la chaîne de montagnes frontière ? » suggéra un subordonné. « Cela permettra aussi de garder un œil sur le Dhampir que vous souhaitez observer, votre majesté. Bien sûr, l’empire payera pour sa construction. »
« Je vois. C’est une excellente idée », dit Marshukzarl.

Les cœurs brisés des gens du peuple verront ce fort bien plus que comme une défense, et leur permettront aussi de retrouver leur calme. Cela leur permettra de comprendre que cet incident n’est pas vu à la légère et cela permettra d’améliorer la vision de l’empire du peuple.

Plus important encore, l’empire payera seulement pour la construction du fort. La nation de Mirg devra quand même utiliser son argent pour l’entretenir et pour payer les soldats qui y seront en garnison.

Dans le futur, cela sera aussi un symbole de leur défaite et les fera réfléchir à deux fois avant d’obtenir trop de puissance militaire, grâce à ce précédent.

« Dans ce cas, mettons cela en place », ordonna Marshukzarl.

Et ainsi, grâce au projet de construction du fort dirigé par l’empire Amid, la région du Vicomte Balchesse arriva à se sortir d’une défaite complète.

… Dans le futur, ce fort complètement inutile présent sur le territoire ne causera que du mal, mais ce sera à la génération suivante du fils du Vicomte de s’en occuper.

*

Les Vampires de Pur-sang, le Comte Thomas Palpapek et l’empire Amid. Les trois factions ont deux choses en commun en dehors du fait qu’ils reconnaissent l’existence de Vandalieu à leur façon.

La première est que, comme Alda et les autres dieux, ils font attention de ne pas appeler Vandalieu par d’autres noms ou insultes afin qu’il ne gagne pas de titre.

La deuxième est qu’ils pensent tous que Vandalieu compte rester isolé pendant dix ans derrière la chaîne de montagne barrière à rassembler ses forces.


Pour donner vos impressions n’hésitez pas à mettre des commentaires !
Vos appréciations sont importantes pour montrer votre soutien.

Correction : Hastin


Chapitre Précédent | Sommaire | Chapitre Suivant  

1 thought on “Yondome Wa Iyana Shi Zokusei Majutsushi – Chapitre 65.5.1

Laisser un commentaire