Notice: Undefined offset: 0 in /home/kisswoodwa/www/wp-content/themes/modern/includes/frontend/class-assets.php on line 132
The Novel's Extra – Chapitre 211 - KissWood

The Novel’s Extra – Chapitre 211

Chapitre 211 : La liste des calamités (2)



« — Les monstres se déchaînent aussi côté sud. »
« — Les monstres envahissent la plage nord. »

Dans son manoir à l’ouest de Crevon, Tomer soupirait en recevant les rapports via son cristal de communication.
Les monstres de Crevon avaient commencé à s’agiter. Non seulement leur nombre avait triplé, mais leur niveau était également plus élevé qu’en temps normal. Cela s’est passé si vite que les joueurs vivant dans le centre de Crevon ne l’avaient même pas remarqué.

« Et les dégâts ? »
« — Le château au nord est gravement endommagé. Il n’est pas encore tombé, mais ils ont du mal à repousser les monstres. »
« Tsk. »

À vrai dire, Crevon avait été trop paisible pendant bien trop longtemps.
Quand Tomer est arrivée à cet étage, on lui a dit que la dernière guerre s’était déroulée il y a 100 ans. Par conséquent, les soldats de Crevon étaient devenus trop laxistes.
Bien sûr, il y a eu un incident récemment où les démons ont attaqué Crevon. Mais comme cela avait été réglé en seulement trois heures, les soldats et les nobles de Crevon n’en étaient devenus que plus fainéants et plus arrogants.

« Quel est le plan de la famille royale ? »
« — Ils ont l’intention d’envoyer Lü Bu et d’autres généraux. Ils prévoient aussi d’engager des étrangers en renfort, car ils savent qu’ils ont besoin de PT. Bref, où en sont les dégâts sur le front ouest ? Il doit y avoir plus de monstres dans cette zone… »
« Ça va pour l’instant, mais les monstres deviennent plus forts. »

Comme Tomer venait de le dire, l’ouest de Crevon a étonnamment subi peu de dégâts, malgré le fait que cette partie de la ville soit située à la frontière de terres transformées par le royaume des démons. Tout cela grâce à la préparation minutieuse de Tomer.
Elle avait soumis ses soldats à un entraînement infernal pendant les 3 à 4 derniers mois. Elle avait aussi utilisé l’aide des pouvoirs publics et ses fonds personnels pour améliorer l’équipement de ses soldats et des chevaliers. Ainsi, les soldats ordinaires étaient en moyenne au niveau 10, et les chevaliers qui avaient juré fidélité à Tomer avaient atteint le niveau 16.
De plus, elle avait des invités extraordinaires comme Cheok Jungyeong et Jin Yohan, qui aimaient se battre pour le plaisir.

« J’aurai besoin de plus de fonds. »

Mais cela ne voulait pas dire qu’elle n’avait pas de problèmes. Elle n’avait plus d’argent pour payer le salaire des soldats, fournir leurs repas, et renforcer les murs du château.

« — Compris. Je vais informer Sa Majesté de la situation au front ouest. »
« Merci. »

Tomer a ensuite éteint le cristal de communication et a soupiré. Une voix douce est entrée dans ses oreilles alors qu’elle se massait les tempes.

« … On dirait que cet endroit est plus sûr que le palais royal. »

Elle savait à qui appartenait cette voix sans avoir à regarder. Tomer s’est retenue de soupirer en voyant Araha allongée sur le canapé de son bureau, le visage encore à moitié endormi.

« Princesse, quand rentrez-vous ? »
« Je n’en ai pas envie. »
« … Pardon ? »
« Ils n’y prêteraient pas attention si quelqu’un comme moi disparaissait. »

Araha a fait un grand sourire.

« Je suis de bas rang. »
« Non, vous devez y retourner. »
« Pourquoi ? »
« Parce que ça me gêne. »

Araha a froncé les sourcils en entendant Tomer parler aussi franchement.

« Je vois, même la Marquise me regarde de haut à cause de mon faible rang. »
« Pas du tout. Je suis simplement occupée à gérer l’attaque des monstres. »

Le duché de Tomer était situé à la frontière ouest de Crevon. En plus du fait qu’elle possédait sa propre armée, elle avait également reçu le titre de Marquise. Comme le royaume des démons était rempli de monstres, Tomer devait se méfier à tout moment d’une attaque potentielle. Ce n’était tout simplement pas l’environnement dans lequel devrait se trouver une princesse royale.

« Vous parlez comme si vous régniez depuis plus de 20 ans, Duchesse. » a marmonné sèchement Araha.
« Mon cœur me dit que c’est ma patrie. »
« … Bien, alors je rentrerai après avoir récupéré ce que je suis venue chercher. »
« Vous parlez de l’éventail en plumes de grue ? »
« …. »

Araha a hoché la tête sans dire un mot. À ce moment-là, un autre rapport est arrivé via la boule de cristal de Tomer.

« — Duchesse, Phiunel est là. »

Tomer et Araha ont toutes deux été surprises par ce rapport inopiné.

« Phiunel ? Pourquoi ce vieil homme est-il ici ? »
« Phiunel ? »
« — Il a entendu dire que son sauveur était ici et a dit qu’il voulait exprimer sa gratitude. »
« Son sauveur… »

Tomer s’est soudainement souvenue de la femme qui travaillait comme centurion dans son armée et qui s’entraînait avec elle au moins cinq fois par jour.

« Vous voulez dire le centurion ? »
« — Pardon ? Hum… De quel centurion parlez-vous ? »
« … Laissez-le entrer. »

Tomer a coupé la communication et a envoyé un message à son centurion.

« Où es-tu? »

Une voix sèche a résonné.

« — Je suis en train de manger. »

Le “centurion du duché” était la position actuelle et officielle de Boss. Bien qu’elles se parlaient poliment en public à cause de cela, en privé elles se parlaient de manière très décontractée.

« Viens me voir quand tu auras fini de manger. Il y a quelqu’un qui veut te voir. »


[7ème étage, Hôtel de luxe du Centre de Jeux – 31ème étage]

« …. »

Dès que j’ai ouvert les yeux, j’ai vu un plafond raffiné. Je séjournais actuellement dans la suite exécutive de l’hôtel de luxe du 7ème étage, qui était la suite la plus luxueuse après la suite présidentielle.
Je passais une demi-journée ici à me reposer et à ne rien faire.

« … Comme c’est confortable. »

Bien sûr, j’aurais pu me reposer dans ma salle d’attente, mais cet hôtel était bien mieux pour se reposer en ne faisant absolument rien d’autre.

« — Je vais vous aider à vous baigner. »

Remarquant que je m’étais réveillé, des robots se sont rassemblés autour de moi. Je les ai laissés faire ce qu’ils voulaient et j’ai continué à regarder le plafond.

[Crevon vient de faire une annonce officielle. Ils distribuent des PT pour tuer des monstres.]
[Mais les monstres sont trop forts… Il faut être sacrément puissant si l’on ne veut pas mourir durant le processus.]
[J’ai entendu dire que tout cela arrivait parce que le Lotus Noir a été tué. C’est vrai ?]
[Ne dis pas ça aux citoyens de Crevon.]

Le lit confortable dans lequel j’étais allongé s’est instantanément transformé en baignoire.
J’ai senti plusieurs mains me masser et me laver les cheveux pendant que je parcourais le forum public.

« … Quel engouement. »

La Communauté faisait déjà du raffut, mais les vraies calamités n’étaient pas encore descendues. Le groupe d’Aileen résistait plus longtemps que je ne le pensais au 9ème étage.
Mais même si la Porte de la Calamité s’ouvrait, cela n’impacterait pas trop les joueurs. Même dans le pire des scénarios, dans lequel Crevon serait au bord de la destruction, les joueurs avaient une échappatoire.
Ils pouvaient simplement abandonner Crevon. Les calamités du 9ème étage ne pouvaient rester qu’aux 8ème et 9ème étages, et il y avait une zone résidentielle au 3ème étage. Prestige étant passé d’un bidonville quasiment inhabitable à une cité médiévale, Crevon ne manquerait pas tant que ça aux gens.
Bien entendu, je n’avais l’intention de laisser cela arriver.

« — Le bain est terminé. »

Je me suis levé dès la fin du bain. Il y avait de la nourriture sur la table préparée par les robots. Je l’ai vite ingurgitée et je suis sorti dans le hall.
Pour info, l’hôtel de luxe du 7ème étage était d’une envergure qui n’avait rien à voir avec une auberge. La plupart des joueurs n’auraient jamais les moyens de s’y offrir une chambre, et les administrateurs étaient les principaux clients.
Y en avait-il un présent ici en ce moment ?
Il n’y avait que deux chambres à chaque étage. J’ai regardé furtivement à travers la porte de l’autre chambre.

« — Vous ne savez toujours pas qui est le créateur ? »

Une femme avait l’air de converser avec quelqu’un via une boule de cristal. J’ai frissonné dès que je l’ai vue. Celle qui occupait la chambre d’à côté n’était nulle autre que Médée.
Mécontente, Médée a froncé les sourcils et a murmuré d’une petite voix :

« — Heimdall ne le saurait-il pas ? »

Je pouvais les entendre parler

« — Si, mais il refuse de nous parler de quelque manière que ce soit. »
« — Tsk, très bien. Alors qu’en est-il d’Aphrodite ? Elle et Hélène étaient aussi sur le coup. »
« — Il semblerait qu’aucune d’entre elles n’ait découvert quoi que ce soit sur le créateur. Après tout, aucun d’entre nous ne peut s’immiscer dans les affaires du 8ème étage. »
« — C’est une bonne nouvelle, en tout cas. »

Je pouvais deviner de quoi ils parlaient.
Aphrodite, Médée et Hélène. Ces trois administratrices aimaient toutes les articles de luxe et essayaient probablement d’acheter la Fragrance du Loup.
Je devais admettre que ma Fragrance du Loup était vraiment une œuvre d’art. Comme l’on pouvait s’y attendre de la part d’un objet pour lequel j’avais investi tous mes efforts et des matériaux de haute qualité, il avait probablement atteint le summum dans la catégorie des “objets de luxe”.

« — Nous parlerons plus tard… Attendez, non, vous avez dit qu’il y avait des problèmes au 8ème étage, n’est-ce pas ? »
« — Oui. »
« — Dans ce cas, pourquoi ne pas nous… »

Médée a fait une pause, puis a soudainement regardé autour d’elle. J’ai immédiatement compris que j’étais découvert.

« … Je raccroche pour le moment. »

Elle a éteint le cristal de communication, s’est approchée de la porte et l’a ouverte tout doucement.
Je me suis déplacé avant qu’elle ne puisse me trouver.

« Hein ? »

Peu de temps après, Médée m’a vu devant l’ascenseur. J’ai croisé son regard et j’ai penché la tête d’un air surpris, comme si je venais juste de remarquer sa présence.

« Médée-nim ? »
« …. »

Médée m’a lancé un regard noir sans dire un mot. Son regard était quelque peu agressif, mais seulement l’espace d’un instant. Elle a rapidement pris un air faussement gentil et a souri.

« Bonjour. »
« Oui, bonjour. »
« Je ne m’attendais pas à te voir ici. Tu es à nouveau venu pour jouer ? »

J’ai secoué la tête.

« Non, je ne joue plus désormais. »
« Je vois. »

J’ai vu Médée furtivement serrer les dents. C’était effrayant… Devrais-je inventer une excuse et m’enfuir ?
Pendant que je réfléchissais, Médée a parlé en premier.

« Ah oui, j’utilise la robe que tu m’as donnée comme prix de consolation. »

Une pointe d’hostilité était présente dans sa voix. Le genre d’hostilité bien plus menaçante et froide qu’une hostilité ouvertement affichée.

« Un prix de consolation ? Non, c’était un cadeau. »
« Je ne suis pas stupide. Tu es parti avec 300 000 PT et tu as laissé cette robe pour ne pas m’énerver. »
« …. »

Médée m’a regardé avec un sourire radieux, et je me suis gratté la nuque. Elle aurait pu m’attaquer avec un sort magique si nous n’avions pas été au 7ème étage. Bon sang, c’est elle qui est devenue gourmande et qui a perdu, pourquoi ce serait de ma faute ?

« … Huhum. »

J’ai laissé échapper une toux sèche. J’avais l’impression que ce serait du gâchis de lui offrir un cadeau sans rien demander en retour, mais je devais garder de bonnes relations avec Médée, pour le bien de Prestige en tout cas.
De plus, j’avais fait en sorte que la Fragrance du Loup soit la plus jolie possible. Elle devait probablement être la plus belle et la plus raffinée des “robes” de la Tour. Son niveau élevé (Niv.10) en était également une indication.
Cela dit, son utilité dans les situations pratiques n’était pas du tout à la hauteur de son niveau.
Je me suis décidé et j’ai parlé avec détermination.

« J’ai préparé un cadeau pour vous, Médée-nim. »

Cependant, Médée a immédiatement refusé mon offre.

« Ouais, mais non merci. »

Puis, elle a continué avec un sourire tordu.

« Je n’ai pas besoin de ton cœur non plus. »

Pas “Je prendrai ton cœur” mais l’inverse. Elle me déteste vraiment, n’est-ce pas ?

« … Huhum, bien. »

J’étais un peu énervé, mais c’était tant pis pour elle. On verra bien quelle tête elle fera quand elle découvrira ma robe dans les mains d’un autre administrateur.

« Quel dommage, j’ai travaillé dur pour ça. »
« Ce n’est pas grave. Comment quelqu’un comme toi pourrait-il fabriquer un objet de bonne qualité ? Même la robe que tu m’as donnée, je l’ai jetée après un seul usage. »

J’allais partir, mais elle continuait à me provoquer. Était-elle également furieuse que je me sois débarrassé de son sort de localisation ? Je commençais à être en colère.

« Vraiment ? »
« Ouaip. »

En entendant cela, j’ai souri énergiquement.

Ding—

L’ascenseur est arrivé à ce moment-là.
Nous sommes tous les deux montés dedans.
Un silence gênant a envahi l’ascenseur alors qu’il descendait. Heureusement, l’ascenseur du 7ème étage était extrêmement rapide, il ne fallait que deux secondes pour passer du 31ème étage au rez-de-chaussée.

Ding—

La porte s’est ouverte, et quand je suis sorti de l’ascenseur…

« — Bonjour. »

AlphaGo est apparu subitement. C’est là que j’ai réalisé que nous n’étions pas au rez-de-chaussée.
C’était l’étage de l’administrateur, le 17ème étage.
AlphaGo m’a regardé, puis a continué à parler.

« — L’administrateur du 7ème étage, Simad, a un message pour vous. »
« … Hein ? »
« — Êtes-vous le créateur de la Fragrance du Loup ? »
« Oui… mais pourquoi ? »
« … Quoi ? »

À ce moment-là, Médée, qui était sur le point de fermer la porte de l’ascenseur, m’a soudainement fixé du regard. En voyant à quel point elle était surprise, je ne pouvais m’empêcher de penser que ma chance m’aidait une fois de plus à lui rendre la monnaie de sa pièce pour m’avoir méprisé.
J’ai pris un visage impassible tandis que mon regard faisait des va-et-vient entre Médée et AlphaGo.

« Ah, oui, c’est moi qui ai créé la Fragrance du Loup. »
« — L’administrateur Simad aimerait acheter cette œuvre d’art. »
« Mais comment l’a-t-il su ? »
« — Simad surveillait votre travail. »

Les yeux de Médée s’écarquillaient à mesure qu’AlphaGo parlait, et je me sentais encore plus abasourdi. “Quels mots devrais-je choisir pour rendre Médée encore plus furieuse ?”
Alors que j’avais de si charmantes pensées…

[Le premier groupe à être entré au 9ème étage a renoncé à son droit de combattre en premier. La Porte de la Calamité s’est ouverte !]

Une série de messages du système est apparue.

[La liste des Calamités est la suivante :]
[1. Le monstre mi-homme, mi-taureau, “Minotaure”.]
[2. La Déesse de la pétrification, “Méduse”.]
[3. Le géant à l’œil étrange, “Cyclope¨.]
[4. L’hybride vivant, “Chimère”.]
[5. Le serpent des grandes profondeurs, “Python”.]

[Les calamités du 9ème étage vont maintenant lentement mener leurs armées et avancer vers le 8ème étage.]
[Ils vont rendre les monstres de Crevon complètement fous !]
[Les démons de Crevon vont maintenant adopter une attitude plus agressive !]

Mon visage s’est figé. Comme je m’y attendais, il y avait deux calamités de plus à combattre que dans l’histoire originale.

« Q-Qu’est-ce que tu viens de dire ? La Fragrance du Loup ? A-Alors le cadeau dont tu parlais… »

Médée a posé sa main sur mon épaule.
Mais je l’ai balayée d’un coup sec avec mon poignet.

« Oui, mais n’aviez-vous pas dit que vous n’en vouliez pas ? »
« Non, non, non. Mais, euh, t-tu as fabriqué cette chose ? Comment ? »
« Ah, quelque chose de vraiment important vient d’arriver, donc je dois me rendre au 8ème étage. Désolé, Médée-nim. »

En réalité, je n’étais pas si pressée que ça, mais j’ai quand même arraché le ticket pour le 8ème étage.

« Attends, attends, je… ! »

La voix de Médée s’est coupée en plein milieu de sa phrase.
Ça lui apprendra à être une telle garce.


===
[L’amélioration du Desert Eagle est terminée.]
[De nombreuses fonctionnalités ont été ajoutées à l’arme en plus de l’augmentation de sa puissance de feu.]
[Les fonctionnalités ajoutées sont les suivantes :]

1. Balle traçante
– Vous pouvez faire en sorte que vos balles suivent l’ennemi.

2. Balle autoguidées
– Le Desert Eagle ne quittera pas votre corps.

3. Balle explosive
– Explication non nécessaire.

4. Balle perforante
– Explication non nécessaire.
===

Je suis arrivé à Crevon avec le Desert Eagle amélioré. Malgré l’invasion de monstres si puissants, la ville de Crevon était…

« — Achetez du bœuf séché~  C’est une nourriture excellente pour voyager~  »
« — Elles ont l’air différentes des cigarettes que je connais. »
« — J’ai entendu dire qu’ils en avaient modifié la conception pour que les étrangers puissent les fumer. Si tu l’essaies, tu verras qu’elle a un goût moins prononcé, ce qui la rend plus facile à fumer. »
« — Maman~ J’ai faim~ »

… très paisible. Ses citoyens ne cessaient de rire, et chaque magasin était très animé.
Ce n’était pas une scène que l’on pouvait s’attendre à voir dans pays faisant face à une catastrophe. Mais vu son passé, ce n’était pas si surprenant. Le gouvernement de Crevon n’avait probablement pas informé ses citoyens de la présence des calamités pour éviter une panique générale.

« … Spartan, Sannuri. »

Alors que je déambulais dans les rues de Crevon, (qui n’étaient pas différentes de d’habitude), j’ai invoqué Spartan et Sannuri.

« — Hiiing ! »

Sannuri a vigoureusement piétiné le sol avec ses sabots. Robe noire, crinière noire, iris noirs ; un destrier qui semblait être les ténèbres elles-mêmes. L’apparition d’un tel cheval a attiré l’attention des personnes se trouvant à proximité.
J’ai sauté sur Sannuri avec grâce.

« Va là où sont mes compagnons. »
« — Hiiing ! »

Sannuri a immédiatement foncé droit devant elle. La robe que je portais s’est mise à flotter au vent. Clac, clac
Sannuri avait commencé à galoper sur le sol, mais elle courrait dans les airs avant même que je ne le remarque. Il n’y avait que quelques chevaux capables de “marcher dans les airs”.
Après une dizaine de minutes, je suis arrivé à la “Fin du Monde”.

« Tu es là, Bizut. Quelle arrivée spectaculaire ! »

Cheok Jungyeong était positionné sur une montagne qui avait une vue entièrement dégagée sur la “Fin du Monde”, il m’a salué dès que je suis descendu du ciel.

« Bonjour. »

J’ai remis en place ma robe froissée et j’ai regardé en contrebas. Les calamités qui sortaient par la Porte de la Calamité avaient déjà revendiqué leurs territoires et formaient maintenant une armée organisée.
En regardant cette scène, j’ai fait un sourire amer. Il semblerait que l’Est de Crevon soit déjà tombé.

« Quel est le plan ? » a demandé Cheok Jungyeong.
« Nous allons tuer une calamité et monter immédiatement au 10ème étage. »

Le groupe d’Aileen a dû recevoir la récompense pour avoir été le premier à entrer au 10ème étage. Même si c’était légèrement regrettable, c’était toujours mieux que soit eux plutôt que les Djinns comme dans l’histoire originale.

« Et une fois arrivés là-bas ? »
« Nous commencerons à grimper la Tour pour de vrai. Nous serons les premiers à atteindre chaque étage, au moins jusqu’au 15ème étage. Nous obtiendrons aussi un bonus si nous tuons l’une de ces calamités. »

À partir de maintenant, grimper la Tour tout seul serait difficile, même pour moi. J’ai donc prévu de grimper en groupe tout en empochant la totalité des récompenses.

« Vaincre ces gars-là ne va pas être facile. » a dit Jin Yohan.

Il se tenait à côté de Cheok Jungyeong et arborait un doux sourire, sa Lance Serpent à la main.

« C’est bon. Ne regarde pas là, mais plutôt là-bas, à gauche du canyon. »

J’ai fait un petit sourire et j’ai pointé du doigt un petit canyon au loin. Une calamité, un grand serpent, l’avait revendiqué comme son territoire.
C’était Python.

« Elle est toute seule, elle demande presque à être tuée. »

C’était également la plus faible des calamités. Si le Minotaure était au niveau 40, Python devait être à peu près au niveau 30.

« Sans doute. Cheok Jungyeong, où est Boss ? »

En entendant la question de Jin Yohan, Cheok Jungyeong s’est gratté la tête et a murmuré maladroitement :

« Comment pourrais-je le savoir ? Boss aime bien ce p’tit gars. »
« … Boss sera bientôt là. Je lui ai déjà envoyé un message. »

C’est à ce moment-là qu’un groupe de joueurs est apparu dans la plaine, pas très loin.
J’ai rabattu ma capuche.
C’était l’équipe d’Essence du Détroit.
Ils n’étaient pas les seuls à être là. La guilde de la Cour royale d’Angleterre, le groupe de Kim Suho, Lune Désolée, Sanctuaire de Givre, et divers Rankers, dont le chasseur de la Vaste Étendue : Kim Junwoo.
Les joueurs qui pouvaient être qualifiés d’experts se rassemblaient un par un.

« Bizut, va là-bas et assène le premier coup. »
« Pardon ? »

J’ai penché la tête suite à la suggestion inattendue de Cheok Jungyeong.

« On dirait que ces gars vont s’unir et ensuite se déployer. Que vas-tu faire s’ils choisissent la même cible que nous ? »
«  … Oh. »

C’était logique. Comme Cheok Jungyeong venait de le dire, les joueurs rassemblés dans la plaine discutaient de la façon d’aborder la bataille à venir. Les plus intelligents d’entre eux ont sûrement dû remarquer que Python était la calamité la plus faible. Mais si je tirais une flèche pour signaler le début de la bataille, ils n’auraient d’autre choix que de combattre les calamités et les monstres se trouvant à proximité.

« Avant cela, donne-moi la chose que je t’ai demandée. »
« Ah ouais, j’avais presque oublié. »

Cheok Jungyeong a sorti plusieurs flèches de son inventaire.
Il y avait un total de 60 [Flèches en minerai noir – Niv.5], fabriquées avec le minerai noir que j’avais acheté aux joueurs via la maison de ventes aux enchères ou que j’avais obtenues en lançant les Dés Aléatoires.

[Vous avez consommé de la puissance spirituelle pour utiliser Synthèse – Niv.6.]
[Synthèse d’une flèche en minerai noir – Niv.5 avec une flèche en minerai noir – Niv.7…]
[Attention ! Le niveau élevé des objets synthétisés diminue le taux de réussite.]
[Synthèse réussie !]
[Attention ! Le niveau élevé des objets synthétisés diminue le taux de réussite.]
[Synthèse réussie !]
[Attention ! Le niveau élevé des objets synthétisés diminue le taux de réussite.]
[Synthèse réussie !]

Sur les 60 flèches, 50 ont fusionné avec succès avec les 5 flèches de niveau 7 que je possédais, les améliorant au niveau 9.
Cheok Jungyeong me fixait intensément quand il m’a demandé :

« C’est intéressant, peu importe combien de fois je le vois. Pourquoi as-tu appris une compétence aussi bizarre ? »

J’ai fait un léger sourire, puis j’ai encoché les cinq flèches sur mon arc.
Une question a soudainement surgi dans mon esprit.
Entre mon arme à feu et mon arc, lequel était le plus fort ?
Je n’avais malheureusement pas la réponse à cette question.

« Je commence. »
« … Ne te cache pas. Monte jusqu’au sommet de la montagne et montre-toi. »

Cheok Jungyeong m’a poussé vers le sommet de la montagne.

« … Je ne cherche pas à attirer l’attention, alors ça ne me dérange vraiment pas. »
« À quoi ça sert d’avoir des objets aussi cool si ce n’est pour frimer un peu ? Tu es également doué au tir à l’arc, alors montre-le ! Il n’y a pas beaucoup d’opportunités dans ce vaste monde pour se faire un nom. »
« … Si tu le dis. »

Je gagnerai quelques SP au moins, donc ce n’était pas une offre désavantageuse.
J’ai continué à râler alors que je montais, et une fois arrivé au sommet j’ai pointé les cinq flèches sur les monstres. Puis, j’ai infusé un peu de la puissance magique du Stigma à l’intérieur des flèches.
Avant même que je ne lâche la corde de mon arc, quelques joueurs à la vue perçante m’ont repéré, ont pointé leurs doigts vers moi et ont commencé à crier quelque chose.
Tout cela c’était de la faute de Cheok Jungyeong.
J’ai lâché la corde à contrecœur.
Les cinq flèches en minerai noir ont dessiné cinq trajectoires différentes et ont volé vers les armées de chacune des calamités.

———————————————————————————-
Chapitre traduit par Sigyn sur https://kisswood.eu
———————————————————————————-




Chapitre Précédent | Chapitre Suivant 

1 thought on “The Novel’s Extra – Chapitre 211

Laisser un commentaire