KissWood

I’m Sorry For Being Born in This World – Chapitre 36

Chapitre 36 : La Nuit De La Cassure



La nuit de la mort du Guerrier a été d’un silence presque effroyable. La mission avait été un succès, ce qui appelait à une célébration ; mais je suppose que cela ne pouvait pas vraiment être une bonne chose vu la quantité de sang qu’il a fallu pour y parvenir. Je suis resté dans les écuries comme d’habitude, un livre à la main, jusqu’à ce que la Sainte vienne à ma rencontre, le corps trempé de sueur.

« Mr. le Meurtrier ? Vous étiez donc ici après tout. »

Quelque chose clochait. Mais je ne m’en souciais pas assez pour chercher à en savoir plus. Depuis ma naissance, je ne m’étais jamais intéressé à une autre personne que moi-même. De ce fait, je n’étais pas très heureux de la visite surprise de la Sainte.

« Vous pensez trouver la bonne réponse dans les livres ? »

Je lui ai répondu paresseusement tout en continuant à lire.

« Qui sait ? Ce serait différent en fonction du problème à résoudre, tu ne crois pas ? La méthode la plus simple serait quelque chose de proche du crible d’Ératosthène. C’est la méthode la plus facile pour trouver des nombres premiers. C’est assez simple. Il suffit d’éliminer les nombres qui ne sont pas des nombres premiers. À la fin, il ne te restera que les bonnes réponses. Le processus d’élimination fonctionne très bien. »

Comme je ne pouvais pas tuer le Guerrier, j’ai assoupli la définition de la mort. J’ai essayé d’utiliser la mort sociétale comme une forme de mort. La seule raison pour laquelle ce plan a réussi était la chance.

En tant que personne ayant choisi de mourir, je n’avais pas de désir particulier de vivre. Cette “chasse au héros” n’était qu’une forme de divertissement pour moi. La Sainte est restée silencieuse même lorsque je pensais à tout cela.

C’est pour ça que les conversations étaient ennuyeuses. Les réponses des autres étaient extrêmement lentes par rapport à mon processus de pensée. J’avais presque l’impression de vivre dans un monde sous-marin. J’ai vu la Sainte ouvrir la bouche et j’ai réalisé qu’elle était sur le point de poser une autre question.

« Si le Guerrier n’avait pas choisi la mort… Qu’aviez-vous prévu de faire ? Alliez-vous vraiment faire exploser le volcan… ? »

« Qui sait ? Je n’aurais même pas pu faire entrer le volcan en éruption en utilisant la méthode que je lui ai indiquée. Je ne peux pas me faire livrer d’objets sous le volcan. »

S’il n’y avait pas d’espace vide sous terre, la livraison ne pouvait pas se faire. Bon, c’est pas comme s’il n’y avait aucun moyen de faire entrer le volcan en éruption, mais quand même.

« Alors… Auriez-vous abandonné… ? »

« Non. La raison pour laquelle le magma explose est qu’il y a une pression qui s’accumule de l’intérieur. Il n’est même pas nécessaire que la pression vienne de sous le magma. J’ai juste besoin d’appliquer une pression soudaine sur le magma. Si j’avais voulu que le volcan explose, je n’aurais même pas eu besoin de commander d’eau. »

Le niveau 1 de [Cœur d’Or] avait déjà des possibilités infinies. Je pouvais couler un navire en y faisant livrer une énorme quantité de marchandises dessus, ou détruire un bâtiment de la même manière. J’ai continué à parler.

« Tout cela n’est qu’une théorie en fin de compte. Il se peut que le volcan ne soit même pas entré en éruption à ce moment là, ce qui aurait pu compromettre mes plans. Mais je dois juste changer un peu l’équation ou utiliser une méthode différente lorsque quelque chose comme ça se produit. En fait, je n’avais même pas besoin de provoquer l’éruption du volcan. »

« … Il n’y en avait pas besoin ? »

J’ai tout avoué à la Sainte aux sourcils froncés.

« J’aurais pu faire exploser un secteur de la ville avec une bombe, puis menacer le Guerrier avec les villageois. Le résultat aurait été le même. J’ai juste utilisé le volcan pour sa valeur artistique. »

« Juste pour ça… »

Parce que je le pouvais, je l’ai fait. C’est tout.

« “Prendre des otages”. Il n’y a vraiment pas de meilleure façon de tuer des héros, tu ne penses pas ? Les gens comme le Guerrier n’hésitent jamais à donner leur vie pour les autres. Je ne le comprends pas moi-même, mais je suppose qu’il y a une sorte de logique dans leur façon de penser. Mais bon, il se peut qu’ils ne pensent pas logiquement du tout. »

« Je vois… »

La Sainte m’a écouté tranquillement, puis a déclaré quelque chose d’une voix forte.

« Je vous interdis de prendre des otages à partir de maintenant. »

« … Pourquoi ? »

Ce n’était pas comme si j’avais des problèmes avec ça, mais ça n’avait aucun sens. Même en comprenant le processus de pensée de la Sainte, j’ai trouvé cela assez étrange. La Sainte m’a parlé sur un ton désespéré.

« Ce n’est pas bien de jouer avec la vie d’une personne. S’il vous plaît, arrêtez. »

« Tu es une belle hypocrite. N’as-tu pas participé au meurtre de Romeo ? N’essaie pas d’ignorer tes propres péchés. »

La Sainte a répondu à mon reproche de cette façon.

« Qui est Romeo ? »

Elle m’a demandé cela avec des yeux troubles, comme si elle était devenue une toute autre personne.

« … Tu es sûre d’avoir assez dormi ? »

« Je vais très bien. J’ai assez dormi. »

C’était étrange. Ses yeux avaient l’air fatigués pour une personne qui a dormi, et son front était couvert de gouttes de sueur.

« Romeo Smith. C’était le nom du Guerrier. Tu te souviens ? »

« Je ne connais personne de ce genre… »

Une réponse vide de toute émotion. J’ai compris que quelque chose n’allait pas du tout et j’ai commencé à lui donner plus d’informations.

« L’immortel. Le danseur à l’épée. Le Guerrier. Il s’appelait Romeo Smith. Un Américain. Il était l’un des membres de la bande du Héros, et il était aussi ton ancien camarade. La personne qui t’aimait. »

« Vous dites beaucoup de choses étranges. »

La Sainte a souri comme une malade.

« C’est vous qui avez besoin de plus de sommeil, hein, Mr. le Meurtrier ? Le nom du Guerrier n’est pas Romeo Smith, c’est ○○○○ ○○○○. »

… Mais qu’est-ce que c’est que ce nom ? Je l’ai entendu, mais je ne pouvais même pas essayer de le prononcer. C’était presque comme si le traducteur me renvoyait du texte fragmenté. J’ai réalisé le poids de la situation et j’ai contacté Necro immédiatement. Un peu plus tard, l’homme s’est précipité vers nous avec fracas.

« Morto… »

Necro a prononcé le nom de la Sainte d’une voix attristée en s’approchant d’elle. Je pouvais voir qu’il essayait désespérément de cacher son visage qui semblait au bord des larmes.

Cela ne lui ressemblait pas.

La Sainte n’a pas semblé le remarquer cependant, et a posé une question innocente à Necro.

« Qu’est-ce qu’il y a? »

« Eh ? Ce n’est rien, ce n’est rien… »

Necro lui a parlé d’une voix douce et attentionnée, comme s’il s’occupait d’un petit enfant.

« Tu dois être fatiguée. Tu devrais dormir un peu. »

« Je n’ai pas si sommeil que ça… J’ai déjà assez dormi en fait. »

« Quand même, va dormir un peu plus. »

« D’accord, alors… »

La Sainte s’est tournée vers moi et a agité les bras.

« Mr. le Meurtrier, passez une bonne nuit. Je vous verrai demain. »

Je l’ai regardée tranquillement, puis j’ai fini par lui faire un signe de la main avec un sourire aimable.


À une table au premier étage de l’auberge. Necro m’a expliqué que sa situation a commencé il y a environ deux ans.

« “Distorsion de la mémoire autobiographique”, hein ? L’affection est plutôt forte pour elle, cependant. »

« … Ah bon ? »

La mémoire n’était pas parfaite. Les humains n’étaient faits que pour se souvenir des choses heureuses de la vie, et reformater occasionnellement certains de leurs souvenirs. Alors qu’en était-il de la capacité de Morto ?

[Hypermnésie].

C’était anormal d’avoir une mémoire parfaite en tant qu’humain. Ce n’était pas naturel. Même mon cerveau, le Palais de la Mémoire, n’était pas capable de se souvenir parfaitement de tout ce que je voyais et entendais. La capacité de la Sainte était plus proche d’une erreur dans ce monde.

C’était parce que la mémoire parfaite rendait quelqu’un capable de se rappeler les pires des pires souvenirs dans un état parfait. C’était à la fois un grand avantage et un inconvénient. Non, c’était un défaut qui ne pouvait pas être corrigé.

« Pense-y. Tu ne peux pas oublier des souvenirs horribles que tu veux désespérément oublier. Une personne comme ça n’a pas d’autre choix que de devenir folle. Même les médicaments ne peuvent pas arranger quelque chose comme ça. Ne t’inquiète pas trop à ce sujet. Ça n’affectera pas du tout notre mission. »

Cet horrible souvenir dont Necro parlait ne pouvait pas être la mort de Romeo Smith. C’était quelque chose de plus sombre que ça. Quelque chose qui était assez sombre et disgracieux pour mettre la Sainte dans cet état. Mais je n’ai pas pris la peine d’en demander plus. Un produit défectueux comme moi ne s’est jamais intéressé aux autres. De telles choses étaient inutiles. J’espérais juste que Necro en aurait fini avec cette conversation aussi vite que possible. Je n’ai qu’à moitié écouté l’histoire de Necro, puis je l’ai interrompu en plein milieu.

« J’ai compris. Donc c’est une forme de distorsion de la mémoire ? »

La Sainte perd le souvenir d’une personne lorsqu’un de ses proches meurt. Parce que la mort de ceux qu’elle ne connaissait pas ne la rendait pas triste. Parce que la mort de ceux qui étaient à l’autre bout du monde n’avait pas d’importance pour elle.

C’est bien.

Parce que je suis déjà mort, parce que je suis une personne morte, elle ne m’oubliera jamais.

Eh bien…

Je suppose que ça n’a pas d’importance, n’est-ce pas.




 Chapitre Précédent | Sommaire | Chapitre Suivant 

1 thought on “I’m Sorry For Being Born in This World – Chapitre 36

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :