KissWood

I’m Sorry For Being Born in This World – Chapitre 44

Chapitre 44 : Anti-Héros



Sur les murs blancs et ordinaires des couloirs situés à l’intérieur des parois en béton de l’hôtel, des lignes noires sont soudainement apparues en formant des dizaines de milliers de carrés sur le mur. Ces carrés se sont remplis de différentes couleurs, transformant les murs blancs de l’hôtel en murs faits de cubes de jeu.

Bang !

Un grand impact est venu de derrière le mur, qui s’est effondré en morceaux. Des cubes de jeu, grands et petits, dégringolèrent sur le champ d’herbe et de mauvaises herbes en contrebas.

« Jouons… Je veux jouer… »

Ce qui est sorti de derrière le mur est un adulte d’âge moyen en vêtements de bébé. Derrière lui, il y avait une cohorte entière de modèles réduits.

Il était le deuxième irrégulier, le Modeleur.

Son [Pouvoir] lui permettait de transformer tout ce qu’il touchait en jouets ou en snacks qu’il pouvait contrôler à volonté, [Jeu Dangereux = Enfant Terrible].

« Tu ne peux pas te cacher, ~ après tout, cet étage entier est déjà mon terrain de jeu. »

Le Modeleur fouillait les environs tout en sautillant dans l’étage-labyrinthe de l’hôtel. Son apparence et son discours inhabituels pouvaient être directement liés à son [Pouvoir]. Le [Pouvoir] et la [Personnalité] d’une personne étaient des choses inséparables. Si la [Personnalité] d’une personne se renforce, son [Pouvoir] se renforce également. C’est pourquoi le Modeleur a décidé de traficoter son propre cerveau. Afin de ramener celui-ci à l’état d’enfant.

« Boo~ Negunegu veut vraiment jouer. On ne peut pas tous sortir et s’amuser ensemble ? »

Necro a frissonné en écoutant l’homme dire ça.

{C’est censé être une attaque psychologique ? Je ne peux pas juste le frapper ?}

Necro et Morto se cachaient dans un coin, pas très éloigné du Modeleur. Grâce à la magie de camouflage de Morto, ils étaient cachés de la vue de tous. Mais ce n’était pas comme s’ils pouvaient se déplacer silencieusement. Après tout, masquer le bruit de leurs pas n’était pas quelque chose de possible. Morto tira nerveusement sur les vêtements de Necro.

{Ne fais pas ça ! Nous ne pouvons pas faire de bruit !}

Cela aurait pu aller si la seule personne dans les alentours était le Modeleur, mais l’Homme des Cavernes et Désordonnée étaient là aussi. Ce n’est pas comme si elle n’avait pas confiance dans les capacités de Necro, mais elle voulait s’éloigner de tout combat autant que possible.

« Boo. Tu ne prévois pas de sortir ? Negunegu n’a pas le choix alors. »

Les jouets autour du Modeleur commencèrent à se disperser une fois qu’il en eut donné l’ordre. Ils avaient beau être des jouets, ils étaient en même temps des objets influencés par son [Pouvoir]. Le problème était que l’on ne pouvait pas savoir quelle puissance ils auraient. Necro et Morto se sont glissés avec précaution autour des jouets, vers l’escalier. Le sol de l’hôtel avait été recouvert de plantes sous l’influence de l’Homme des Cavernes. Necro, dans une tentative de marcher prudemment, a fini par marcher sur quelque chose.

Crac.

Quand il a regardé vers le bas, il a découvert un cube de jeu sous son pied.

« Oh oh… ! »

En raison du bruit qu’il a créé, l’issue de secours a été immédiatement scellée. Même les autres chemins de sortie se sont transformés en murs. Quand Necro s’est retourné, il a trouvé ses ennemis qui l’attendaient là. Juste devant lui se trouvait le Modeleur, entouré de milliers de jouets.

« Negunegu l’a attrapé ! Je vous ai attrapés ! Vous êtes tombés dans le piège ! »

À sa gauche se trouvait l’Homme des Cavernes, Uras.

« Pahahaha ! Où croyez-vous aller comme ça ? »

Uras a contracté ses muscles en laissant échapper un énorme rire. Maintenant, il n’y avait aucun moyen de s’échapper. Peu importe ce qu’ils feraient, Chaos remuerait l’hôtel pour les bloquer.

« Boo. Évasion, grand succès ? »

Chaos regarda les deux personnes en face d’elle avec un sourire amusé. Sur leurs visages s’affichaient des regards de confiance absolue. Pour eux, c’était une bataille déjà gagnée. Necro eut un rire hystérique en voyant cela.

« Ha, pauvre de moi… j’ai été sous-estimé, hein. »

Le collecteur de cadavres, le faucheur, le magicien de la mort, le chercheur de morts, le roi de la mort, la mort noire, celui qui répand les cendres de la mort, le roi de l’au-delà, le plus fort des magiciens noirs. Le héros de la grande guerre, qui dirigeait une armée de la mort, inclina un peu son menton vers le bas.

« Quoi, vous pensez que vous allez gagner juste parce que vous avez l’avantage du nombre ? »

La différence entre une Classe Brave et un vrai Brave, était équivalente à la différence entre un missile normal et un missile nucléaire. Ce n’est pas parce que le nom de Necro ne s’est pas répandu dans la population qu’il était faible. Necro sourit, et mit ses mains dans ses poches. Il n’avait pas besoin de se salir les mains pour se débarrasser de ces trois ordures.

Morto ferma la bouche en voyant tout cela.


Il y avait une chambre-forte à l’étage le plus bas. Elle devrait normalement être lourdement gardée, mais il n’y avait personne ici en ce moment. Le Voleur devait savoir que des gardes auraient été inutiles. J’ai franchi les portes de la chambre-forte en me dématérialisant.

Donc il était là après tout.

Dans la chambre-forte vide, il y avait une seule chaise en métal, et un homme noir assis dessus. Cet homme, qui portait un costume en cuir et plus de vingt montres-bracelets, était le Voleur. Jusqu’à présent, c’était exactement comme je l’avais prévu. Le seul espace sûr dans cet endroit, même si le bâtiment s’effondrait, serait la chambre-forte. Le Voleur m’a parlé d’un ton jovial.

« Tu es enfin là. Ça fait déjà cinq ans que j’attends. »

Cinq ans… ? Les aventures du Héros ont commencé il y a cinq ans. Le Roi Démon a été tué il y a seulement quatre mois.

« Ah, je sais ce que tu es sur le point de dire. “Tu aurais mieux fait de t’enfuir.” ou, “Tu ne serais pas capable d’arrêter la destruction du bâtiment avec [Arrêt du Temps], non?” Arrêtons avec les railleries absurdes et parlons d’autre chose. »

Je reformulais ma théorie à mesure qu’il parlait. Le fait qu’il ait prévu sa mort cinq ans à l’avance signifiait…

« Celui qui a vendu la Sainte, c’est toi, n’est-ce pas ? »

« Ah, j’ai vu ça avec mes [Yeux Clairvoyants], mais tu as vraiment la tête sur les épaules, n’est-ce pas ? Tu as raison. »

Le paysage autour de moi a soudainement changé. J’ai frappé le mur et j’ai réalisé que le Voleur m’avait attaqué en arrêtant le temps.

« Ugh… ! »

Il y avait une lance plantée dans mon cœur. Les pièces d’articulation d'[Hirganrel] étaient complètement brisées. Et à cause de la plume du [Gramshen] collée à mon corps, je ne pouvais même pas bouger. Mes entrailles étaient complètement écrasées à ce stade.

Ça n’a pas d’importance pour moi, puisque j’étais mort, mais la Sainte doit être…

J’ai levé les yeux. Le Voleur était juste assis sur sa chaise, comme si rien ne s’était passé. S’il a vu l’avenir d’il y a cinq ans, il devait savoir que la Sainte le “trahirait” par la suite. Il aurait aussi su ce qu’elle ferait. Il aurait pu tout arrêter.

Il aurait pu l’empêcher de se faire kidnapper par ses propres alliés.

J’ai pensé à l’histoire que Necro m’a racontée le jour où Romeo Smith est mort. C’était il y a un an, quand la grande guerre a eu lieu. Le Roi Démon, Mirage Belt, avait élaboré un plan pour que les pays voisins du monde se battent entre eux. Jour après jour, les gens s’entretuaient. Dans tout ce chaos, les membres du groupe du Héros se sont tous séparés. Certains sont restés pour aider les alliés, et d’autres sont partis tuer les commandants ennemis. Mais la Sainte, qui n’avait aucune capacité offensive, est restée seule en première ligne. Pour soigner les blessés. Le problème a commencé là.

La Sainte n’a pas supporté de voir des gens mourir devant elle et a également soigné des soldats ennemis. Cela a rendu furieux certains des soldats alliés.

« Ah~ quelle gentille fille elle est. Qu’est-ce qui permet à quelqu’un de penser de cette façon ? Est-elle juste idiote ? »

Le Voleur a lancé une plume comme une fléchette en disant cela. La plume a percé le bout de mon doigt.

« Pourquoi a-t-elle guéri ses ennemis ? Pourquoi a-t-elle essayé de me tuer ? Pourquoi a-t-elle dû passer par tout ça ? Quel genre de tête penses-tu que j’ai fait pendant tout ce fichu voyage ? Une personne gentille comme elle qui aide ses ennemis et qui essaie de me tuer… »

Le Voleur s’est arrêté de parler pendant une seconde, et a souri.

« Je pense que les humains sont des animaux cruels. Il aurait été préférable qu’ils restent sur place après avoir été guéris. Mais le fait qu’elle ait guéri leurs ennemis les a énervés. Ils l’ont retenue, et ont réalisé qu’ils pouvaient lui faire tout ce qu’ils voulaient. En plus, la guerre avait détraqué les cerveaux de certains. »

Des soldats violents et des envies de sexe. Il était facile de deviner ce qui s’était passé pendant cette période.

La Sainte était incapable de manger sans l'[Anneau Dévoreur] car tous ses organes avaient disparu. Elle, qui voulait simplement sauver les gens, à vécu l’enfer à cause des personnes qu’elle essayait de sauver à la base.

La raison de sa consommation quotidienne de drogues dans son thé et de ses crises de douleurs nocturnes était… cet homme.

Anti-héros.

Le Voleur a déployé trois mille personnes dans l’hôtel-casino tout en sachant qu’elles allaient toutes mourir. C’était un héros, mais en même temps, il cachait un grand mal en lui. —Tout comme je le pensais. J’ai regardé le Voleur, et j’ai souri.

« Je peux te demander quelque chose ? »

« Qu’est-ce que c’est ? Si c’est une question sur la façon dont tu vas mourir, je peux te répondre autant de fois que tu veux. »

« Non. Je me demande juste combien de temps il te reste avant de mourir. »

Le sourire sur le visage du Voleur a disparu. Bien, c’était ce que je voulais voir.

« C’est une histoire simple. Dans la société moderne, les gens achètent des voitures pour gagner du temps. Acheter des voitures et les conduire coûte de l’argent. Gagner de l’argent coûte du temps. Jouer avec le temps nécessite de sacrifier quelque chose de valeur égale. Ce n’était qu’une spéculation auparavant, mais il semble que j’avais raison. »

Le Voleur s’est levé de son siège et s’est dirigé vers moi.

« Et alors ? Comme tu le pensais, le prix à payer pour utiliser mon [Pouvoir] est ma vie. Et alors, si je n’ai plus qu’un mois à vivre ? Tu vas mourir ici. Même si tu fais s’effondrer le bâtiment, et que tu répands du chlore gazeux ici, la chambre-forte est, comme tu peux le voir, parfaitement sûre. J’ai même installé un purificateur ici, juste au cas où. Et maintenant, je… »

Le Voleur a sorti la lance de mon cœur et a transpercé mon abdomen avec. Il a ensuite planté mes jambes et mes épaules.

« Comment c’est ? Ça n’est peut-être pas douloureux pour toi, mais Morto doit avoir très mal en ce moment. Je dois juste rester ici et attendre que Morto et toi mourriez. Simple, n’est-ce pas ? Avant, j’aurais pu mourir à cause du chlore gazeux dans le bâtiment, mais le futur a changé pour moi. Haha ! Échec et mat ! C’est échec et mat ! »

Le chlore gazeux peut être produit en combinant de l’eau de javel avec du détergent. Ce gaz était similaire à celui que les troupes allemandes avaient utilisé pendant la Seconde Guerre mondiale. Même une quantité minuscule de ce gaz empoisonnerait quelqu’un, et 0,1 à 1% de ce gaz dans l’air serait suffisant pour tuer un homme. Le Voleur ne mourrait pas si l’hôtel s’effondrait, mais le chlore gazeux aurait fini par l’atteindre. L’hôtel se serait transformé en un puits de la mort. C’était probablement comme ça que le Voleur était mort, c’est ce qu’il avait vu grâce à ses [Yeux Clairvoyants], donc il était tout à fait compréhensible qu’il soit si confiant en ce moment.

Mais. Dire qu’il était descendu ici juste pour échapper au chlore gazeux…

Son raisonnement selon lequel il serait capable de survivre aussi longtemps qu’il esquiverait la cause de sa mort, était assez comique pour moi. Je n’ai pas pu résister et j’ai fini par sourire.




 Chapitre Précédent | Sommaire | Chapitre Suivant 

1 thought on “I’m Sorry For Being Born in This World – Chapitre 44

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :