KissWood

I’m Sorry For Being Born in This World – Chapitre 62

Chapitre 62 : La Mort Venue Du Ciel



Peu importe à quel point je réfléchis, peu importe à quel point je me prépare, la vie me présente toujours des défis. Presque comme si elle me demandait si je pouvais m’occuper de celui-là aussi. En tout cas, c’était le dernier. Je suppose que je dois essayer de le terminer en beauté. Échouer ici ne me vaudrait pas que des moqueries et des rires après tout.

Il était 3h30 du matin.

L’Île Céleste s’était mise en orbite dans l’espace grâce aux pouvoirs de Necro et de la Sainte. L’emplacement vers lequel nous nous dirigions était la frontière de la République de Haze. L’endroit où l’armée de l’Héroïne était stationnée. Je suis sorti de la salle de commandement et j’ai levé les yeux vers les étoiles qui parsemaient le vide spatial.

« Il fait beau aujourd’hui. »

La sphère d’air qui nous entourait nous permettait de respirer dans un tel environnement. La [Puissance du Lotus Rouge] et le [Champ de Higgs] ont également créé un environnement habitable à l’intérieur de la sphère. J’ai utilisé [Cœur d’or] pour renvoyer les spécialistes que j’avais engagés vers leur monde d’origine. Ce qu’ils ont installé autour de l’île était un ensemble d’armes et de machines. Je n’ai pas eu beaucoup de temps, donc la préparation était un peu faible, mais cela devrait être suffisant.

Nous sommes prêts pour la guerre. Et nous allons même effectuer une attaque préventive.

La moitié de la rébellion devrait être en train de dormir en ce moment. Je devrais être capable de tous les éliminer si la chance est de mon côté. C’est peu probable, cependant.

« Tu vas vraiment le faire ? Tu es vraiment d’accord avec ça ? Non, tu ne peux pas l’être. Et si tu échoues ? »

Necro m’a posé ces questions d’un ton inquiet. Il avait pâli dès qu’il avait entendu mes plans et il ne s’était toujours pas calmé, même maintenant. Je suppose qu’il est vraiment difficile pour les humains de changer.

« Je te renverrai dans ton monde d’origine si ça échoue. »

« Non, même si… Bon sang, je pensais que j’étais une ordure, mais tu es pire, n’est-ce pas ? Tu ne te soucies vraiment pas de la façon dont tu tues. Pourquoi est-ce que tu vis comme ça ? »

« Et c’est toi qui me dit ça. »

La Sainte n’avait toujours rien dit. Même quand elle a entendu parler du plan, la seule réponse que j’ai obtenue d’elle a été un léger tressaillement de l’œil. Encore mieux, elle n’aurait pas besoin d’agir cette fois-ci.

[« Vous êtes arrogant, décevant, et vous n’essayez même jamais de comprendre les autres. Je vous déteste pour ça. »]

C’est la dernière chose qu’elle ne m’ait jamais dite. En y réfléchissant, je n’ai jamais vraiment parlé autant que ça à la Sainte. J’étais toujours coincé dans ma tête, à penser à l’avenir. Probablement parce qu’elle m’ennuyait.

Le court, court automne. Un voyage qui prenait trois mois au mieux. Le temps que j’ai passé avec elle était…

Ouais. Ce n’était pas si mal. … Mm, si j’étais honnête, je pourrais même dire que c’était… a…gréable ?

En tout état de cause.

« Ensuite… »

Necro m’a rapidement arrêté avant que je ne parte.

« Attends ! Attends ! Pourquoi es-tu si pressé ? C’est le point crucial de notre voyage. Tu ne te sens pas triste ou autre ? Tu ne te sens pas comme un étudiant sur le point d’être diplômé ou quelque chose comme ça ? »

« Pas du tout. »

« Tu es trop… Pourquoi agir de façon si cool tout le temps ? En tout cas. Merci pour tout, vous deux. Je vous ferai un beau cadeau à la fin de tout ça. Vous êtes d’accord ? »

Une petite fête après tout ça… Ça ne devrait pas être trop mal.

« N’oublie pas de me réanimer. »

« Ah ! Bien sûr ! Je tiens toutes mes promesses. Repose-toi bien après avoir tué l’Héroïne, d’accord ? Bon, allons-y ensemble. Nous aimerions te faire nos adieux avant que tu ne partes combattre. »

Je nous ai téléportés tous les trois au bord de l’île. Nous étions à trente mille kilomètres au-dessus de la mer, en orbite terrestre moyenne. Si haut qu’il était presque impossible de distinguer la République de Haze. L’armée de l’Héroïne était quelque part en dessous de nous. Necro a poussé un cri de surprise après avoir baissé les yeux, puis a trébuché plusieurs fois en reculant.

« Ouah… Ils ne vont probablement pas nous voir si on est aussi haut. Comme c’est excitant ! Ah, désolé, désolé. Tu n’as pas beaucoup de temps, n’est-ce pas ? Tu as quelque chose à dire avant d’aller au combat ? Qui sait ? Cela pourrait être la fin pour toi ici. »

« … Tu crois ? »

Il avait raison. Si je faisais la moindre erreur, si je ne parvenais pas à tuer l’Héroïne, je ne pourrai plus jamais les revoir. Alors le seul moment où je pouvais rendre la bague c’était maintenant… Je me suis approché de la Sainte et j’ai sorti un portefeuille du [Coffre-Fort]. La Sainte, qui a fait un pas en arrière, avait un point d’interrogation au-dessus de sa tête.

Cette partie d’elle n’a jamais changé.

« Tu as oublié quelque chose. »

Je lui ai tendu le [Portefeuille-Grenouille] avec la bague en disant cela. Ça ne voulait pas dire grand-chose. L’objet ne m’appartenait tout simplement pas. Ce ne serait pas juste pour moi de garder quelque chose qui ne m’appartenait pas.

« Ne la perds pas la prochaine fois. C’est important pour toi, n’est-ce pas ? »

Elle ne s’en souvenait peut-être pas, mais c’était quand même un objet qui contenait ses souhaits. La Sainte a levé les yeux une seconde après avoir reçu le portefeuille, puis a de nouveau baissé la tête. Elle semblait encore avoir des choses à dire, mais…

Elle doit avoir quelque chose en tête.

J’ai fait mes adieux après avoir marché jusqu’au bord de la falaise. Puis, j’ai sauté et je suis tombé tout droit. Au moment où je me suis évadé de la sphère d’air installée sur l’île, j’ai senti le vide envelopper mon corps. Encore maintenant, le soleil se trouvait derrière la planète. Il était même difficile de distinguer le continent depuis un endroit comme celui-ci.

Ce que j’avais l’intention de faire maintenant était un passage en revue de tous mes plans précédents.

Tout d’abord, commençons par le Guerrier. Le plan pour le vaincre est né d’une question très simple que je me suis posée au départ. “Si j’avais obtenu mon [Pouvoir] dans un endroit hors de ce Monde, serais-je capable de l’utiliser ici ?” Était-il possible d’utiliser mon [Pouvoir] en dehors de ce Monde ? Est-ce que je pouvais livrer des objets à un endroit situé sur… disons, le mont Everest ?

Si c’était possible, alors on pourrait dire que [Cœur d’Or] n’était “pas limité par le lieu”. Bien sûr, cela voudrait dire que je pourrais également livrer des objets à des altitudes telles que celles de l’orbite terrestre moyenne.

Quand je me suis retrouvé face au Guerrier, j’ai fait livrer 5,500,000 litres d’eau à l’intérieur du volcan. Et si je faisais livrer autre chose ?

J’avais d’abord pensé à utiliser un réfrigérateur, mais la résistance à l’air qu’il offrirait réduirait beaucoup trop la destruction. Il fallait que l’objet aille plus vite qu’un kilomètre par seconde, j’ai donc fini par commander un ensemble d’éléments personnalisés à un populaire atelier de tungstène.

Ce qui a été créé, ce sont dix mille lances en tungstène.

Une imitation des Lances de Dieu. C’était à l’origine une arme orbitale conçue par les États-Unis dans les années 80. En lançant des tiges d’environ cinq mètres de long et d’un poids de cent kilos, il était possible de créer une explosion équivalente à environ 11,5 tonnes de TNT. Le programme a été arrêté en raison de son coût, mais une telle chose n’avait pas d’importance pour [Cœur d’or].

L’armée que Camille dirigeait était composée d’un million de soldats et de 128 invocateurs de Classe Brave. Les tuer était mon objectif principal. Si l’Héroïne ne réagit pas trop vite, je devrais réussir.

4 h00 du matin.

Une fois que j’ai atteint la stratosphère, j’ai pu voir les lances lumineuses au-dessus de ma tête. Donc, c’est vraiment précis. C’est bien que j’ai eu l’aide de spécialistes. Si j’avais mal calculé la trajectoire des vents, les lances seraient allées dans un endroit complètement différent. J’ai activé [Dématérialisation], puis utilisé le [Champ de Higgs] pour augmenter la masse des lances.

Il n’a fallu qu’un instant pour que les lances traversent l’atmosphère.

Pii- !

Les lances cramoisies se sont abattues sur la base de la rébellion. Le premier à y passer a été un soldat qui plissait les yeux pour observer les lances pleuvoir du ciel. Celles-ci ont laissé des milliers de lignes rouges dans le ciel.

Et peu de temps après, elles sont tombées sur le sol et ont explosé dans une lumière blanche aveuglante.

Kuoooo !

La force destructrice de la force gravitationnelle de la planète est tombée directement sur la terre. Le sol, que les lances ont frappé, a fondu instantanément. Certaines d’entre elles ont même explosé ou se sont retournées à cause de la chaleur intense. Les tentes de la base rebelle ont été arrachées, accompagnées par les cadavres, et les plantes brûlées.

Quel spectacle à voir.

Une vague de chaleur rouge foncé s’est déplacée sur la Terre, puis a reculé en raison du vide généré au centre. Un champignon orange s’en est suivi. Les lances restantes ont commencé à déferler une à une. Chacune d’entre elles a décimé le sol, colorant le noir absolu en dessous de moi d’une lumière rouge.

L’Héroïne est apparue juste après.




 Chapitre Précédent | Sommaire | Chapitre Suivant 

1 thought on “I’m Sorry For Being Born in This World – Chapitre 62

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :