KissWood

The Novel’s Extra – Chapitre 115

Chapitre 115 : Première Rencontre (1)



J’ai observé calmement et attentivement le groupe pour savoir lequel d’entre eux était le boss final, et si cette personne était un homme ou une femme.

Les membres du groupe ont commencé à parler entre eux en me montrant du doigt.

Grâce à mon Don, je pouvais entendre leurs voix.

« Sahyuk, qu’est-ce que tu penses de lui ? »

L’homme a appelé la fille, qui me regardait toujours, Sahyuk.

Dans ce cas, son nom de famille devrait être Jin.

Jin Sahyuk.

Je n’ai pas pu m’empêcher de soupirer.

J’ai appuyé sur ma tempe.

Le nom que j’avais donné au boss final dans l’histoire originale est le même que celui… de la fille.

J’ai brandi ma smartwatch, mais il n’y avait aucun message pour expliquer cette situation comme j’aurais pu l’espérer.

Pendant ce temps, ils ont continué à parler.

« Est-ce qu’il nous regarde vraiment ? »

Jin Sahyuk a posé cette question à l’homme tout en me regardant fixement.

« Bien sûr, nos regards se sont croisés. »

« Vraiment ? Mais il n’avait pas l’air de quelqu’un de fort. »

Jin Sahyuk a été conçue pour être le “boss final en pleine croissance”.

Ayant le même potentiel ou peut-être un potentiel plus élevé que celui de Kim Suho, elle devrait évoluer plus vite que Kim Suho et devenir le boss final à la fin de l’histoire. D’une certaine manière, elle était la vraie rivale de Kim Suho.

Même si elle était maintenant une fille, son destin n’aurait pas dû changer.

Si seulement j’avais eu la balle raffinée avec la feuille de Misteltein… Elle était un ennemi que je devrais tuer même si je devais consommer tous mes SP pour ça.

« Sahyuk, tu devrais améliorer ta capacité de discernement. Quelqu’un qui possède une vue assez puissante pour pouvoir nous regarder à cette distance et qui a le courage de nous répondre, ne peut pas être ordinaire. »

Comme l’homme l’a dit, ma vue est spéciale. Pour avoir une vue au même niveau que la mienne, sa statistique de perception devait être au moins de 15.

« Et regarde cette barbe. Il a l’air fort aussi. »

J’ai frotté ma barbe. Je n’y avais pas touché parce que je gagnais des SP rien qu’en me baladant dans Cube, mais il était temps pour moi de la raser.

« Ne m’as-tu pas dit de ne pas juger un livre à sa couverture ? »

Jin Sahyuk a lancé un regard furieux à l’homme. Cependant, l’homme s’est juste contenté de rire.

J’étais de plus en plus curieux de savoir qui était cet homme. Dans l’histoire originale, Jin Sahyuk n’avait que ses larbins à ses côtés…

« Pff, laisse tomber. »

Ce monde était différent.

Il fallait que j’arrête de me lamenter sur l’histoire originale.

« Euh, c’est parce que j’ai un bon discernement et pas toi. Écoute gamine, arrête de le regarder fixement. Tu cherches la bagarre ? »

« Il m’a regardé en premier ! En fait, il me regarde toujours ! »

« Je suis sûr qu’il est juste attiré par toi. Pourquoi ne pas lui faire un clin d’œil à la place ? Mets-lui en plein la vue avec ta beauté. »

« Et pourquoi pas un clin d’œil de la mort ? Je peux lui envoyer un rayon de puissance magique. »

J’ai sursauté. Quelle folle furieuse…

Heureusement, l’homme a réagi raisonnablement et a arrêté Jin Sahyuk. Puis, il m’a fait signe et a commencé à s’éloigner.

Je les ai regardés partir vers une destination inconnue.

Bien que j’ai été pris au dépourvu, j’ai été capable d’établir l’identité de la fille.

Mais qui était cet homme ? Qui pouvait bien se tenir à ses côtés comme son égal ou peut-être même comme son supérieur ?

« Hajin, est-ce que Hayang et moi pouvons aller nager ensemble ? »

À ce moment là, la voix joyeuse d’Evandel a retenti.

« Hum ? »

Je me suis retourné.

Evandel balançait ses jambes dans l’eau de la piscine intérieure de la suite présidentielle, tandis que Hayang nageait joyeusement.

« Bien sûr, mais sais-tu nager ? »

« Évidemment, évidemment~ »

Evandel a sauté dans la piscine en fanfaronnant.

Elle n’avait pas besoin d’enfiler de maillot de bain car ses vêtements étaient faits de puissance magique.

« Hayang, Hayang… faisons la course… »

En entendant Evandel, Hayang a nagé jusqu’au point de départ.

Je pouvais clairement voir que ce chat mystique devenait plus intelligent.

« On partira après : prêt, feu, partez. D’accord ? Prêt… »

Evandel a traîné sur le mot et a observé la posture d’Hayang.

Puis soudainement…

« Feu ! »

Elle a rapidement crié et a pris une longueur d’avance. Surprise par sa tactique de bas étage, Hayang a rapidement bougé ses petites pattes et l’a poursuivie.

Je souriais chaleureusement en les regardant.

C’était ça, avoir une fille ?

… Même si bien sûr, je ne serais pas capable d’avoir une enfant comme Evandel avec mes gènes.


Samedi matin.

Plutôt que de retourner à Cube, je suis allé au nouvel appartement que j’ai acheté.

Situé dans le quartier de Seocho à Séoul, chacune des pièces de l’appartement faisait en moyenne 160 mètres carrés. En achetant cet appartement, j’ai réalisé qu’il n’y avait pas de quoi être fier de ma puissance financière. Même si j’étais devenu multimilliardaire grâce à la bourse, l’achat de cet appartement m’a coûté la moitié de toutes mes économies.

Bien sûr, il fallait aussi prendre en compte le coût du terrain.

Bien qu’étant une superpuissance dans ce monde, la Corée était un tout petit pays.

« Hajin, Hajin, où est-ce qu’on est ? C’est tellement grand… »

« C’est notre nouvelle maison. Nous allons rester ici de temps en temps. Tu peux y penser comme à… une villa. »

« Aha ! »

Comme elle aimait le faire dans le studio du dortoir de Cube, Evandel a couru s’asseoir sur le canapé. De son côté, Hayang se promenait dans la pièce, cherchant un endroit en hauteur où grimper.

« J’aurais dû apporter les rossignols~ »

Evandel murmurait tout en se blottissant dans le canapé. En clair, les rossignols désignaient tous les oiseaux créés par Evandel. Bien qu’ils aient tous une apparence différente, Evandel les a tous appelés rossignols, probablement parce que c’est comme ça que je les appelais.

« Evandel, joue ici avec Hayang. Il y a des Legos, des poupées, une console de jeux vidéo et une télévision par là ; et de la nourriture et des collations dans le réfrigérateur. Ton oncle va être de sortie pour un moment. »

« Oui ! »

« Miaou~ »

Comme j’avais joué avec elles hier toute la soirée, Evandel et Hayang ont accepté avec joie.

J’ai quitté l’appartement et j’ai enfourché l’Agusta.

Tout en écoutant le bruit clair de son moteur, j’ai roulé à vive allure et je suis arrivé à la station du portail de Seoul à 8h00.

C’était une heure avant l’heure convenue.

J’ai garé la moto et me suis assis sur un banc dans la salle d’attente de la station.

Au fur et à mesure que le temps passait, les gens commençaient à arriver.

Le premier était Oh Hanhyun. Dès qu’il m’a vu, il a écarquillé les yeux, visiblement surpris que je sois là en avance.

« Tu es déjà là, Hajin-ssi ? »

« Ouaip. »

Kim Suho, qui était la personne suivante à arriver, a réagi de la même manière. Il traînait aussi Yi Yeonghan, qui semblait être encore à moitié endormi.

« Hajin ? Pourquoi es-tu ici aussi tôt ? »

« Aucune raison. Je suppose que j’étais juste impatient d’y être. »

« Ah, je comprends. haha, c’est mignon. »

Kim Suho a ri. Puis, comme s’il s’était soudainement souvenu de quelque chose, il s’est adressé à Oh Hanhyun.

« Ah oui, Oh Hanhyun-ssi, Yoo Yeonha dit qu’elle viendra plus tard ce soir. Apparemment, elle ne se sent pas bien. »

« Quoi ? »

J’ai été le premier surpris.

Yoo Yeonha venait plus tard ? Pourquoi ne se sentait-elle pas bien ? Il ne devrait pas y avoir eu d’incident qui l’aurait rendue malade…

« Tu sais pourquoi ? »

« Apparemment, elle est hospitalisée. »

« Quoi ? Hospitalisée ? »

Ma surprise s’est transformée en choc. Yi Yeonghan a répondu en baillant.

« Je pense que c’était une gastrite, causée par le stress ? Tu sais, elle est plutôt sensible. Chae Nayun est même allée lui rendre visite hier. »

En parlant du loup, Chae Nayun venait d’entrer dans la station.

« Yo~ »

Avec un sourire radieux, Chae Nayun nous a fait signe de la main et s’est précipitée vers nous.

J’étais perplexe. Chae Nayun n’était pas du genre à sourire si joyeusement lorsqu’une amie était malade.

« J’ai entendu dire que Yoo Yeonha était malade. »

« Oh, Yeonha ? Elle va bien maintenant, grâce à moi qui suis restée à veiller sur elle toute la nuit. Son teint a même repris des couleurs. Elle m’a également dit de venir. Elle nous rejoindra plus tard. »

« Vraiment ? »

Dans ce cas, elle a dû manger quelque chose de mauvais. Après tout, Yoo Yeonha aimait secrètement manger de la malbouffe.

« Allez tout le monde, on y va ! »

Oh Hanhyun a souri et nous a fait traverser le portail.

Il ne nous a fallu monter que dix marches pour aller de Séoul à Busan.

Une fois que nous avons quitté la station du portail de Busan, le panorama de la ville est apparu sous nos yeux.

Busan méritait tout à fait d’être appelée la deuxième capitale de Corée. Un ciel bleu, une large variété de boutiques alignées dans les rues. Des gens de toutes nationalités se tenaient devant elles, mais ils parlaient tous coréen.

« Aujourd’hui, nous allons faire un tour dans les rues. Busan est pleine de petits commerces : magasins de vêtements, boutiques d’objets divers, marchands d’armes, boutiques d’antiquités, et bien d’autres. C’est ma ville natale, alors suivez-moi. »

Oh Hanhyun a endossé le rôle de guide avec confiance, et nous l’avons suivi.

« ♫ Busan, Busan~ mouettes de Busan~ ♫ »

Chae Nayun a fredonné gaiement et est venue à côté de moi.

« Hé, es-tu déjà venu à Busan ? »

« Ouais, évidemment. »

« Je vois. Oh regarde, ça doit être la rue commerçante de Busan. »

Chae Nayun m’a donné un petit coup de coude et a pointé du doigt une rue remplie de vendeurs ambulants.

Nous nous y sommes dirigés tous ensemble.

Vêtements, armes, parchemins, livres… il y avait toutes sortes d’objets exposés. Chae Nayun a regardé autour d’elle avec ses yeux grands ouverts, puis a disparu soudainement.

Après environ cinq minutes…

« Hé, essaie ça. »

Chae Nayun a ramené un chapeau de je ne sais où.

« Qu’est-ce que c’est ? »

« Essaie-le. »

Avant que ne je puisse dire quoi que ce soit, elle a mis le chapeau sur ma tête, puis m’a regardé de haut en bas.

« Oh~ pas mal. Tu veux que je te l’achète ? »

« Non, c’est bon. »

« En fait je l’ai déjà acheté, alors garde-le. »

Et après cela, elle a disparu une fois de plus.

J’ai regardé l’étiquette du prix qui était toujours sur le chapeau.

Quel genre de chapeau coûtait 350 000 wons ? (*environ 260€)

Puisque c’était un cadeau, je l’ai gardé et j’ai continué de jeter un coup d’œil dans les boutiques. Je cherchais une vraie boutique d’antiquités, en espérant trouver des objets de valeur comme à Clancy Islet.

À ce moment-là, Chae Nayun est réapparue. Cette fois, avec un hot-dog à la main.

« Hé, mange ça. »

« Où as-tu…. »

Avant même que je ne puisse parler, Chae Nayun m’a fourré le hot-dog dans la bouche.

« … Pourquoi tu n’en manges pas toi ? »

« Je vais être malade si je mange ce genre de nourriture. »

Chae Nayun m’a regardé manger le hot-dog et a gloussé comme une enfant.

Je l’ai regardée en silence.

Elle était joyeuse et énergique. Sa vivacité et sa positivité me fatiguaient.

Était-elle comme ça parce que l’état de Chae Jinyoon s’était amélioré ? Ou était-ce parce qu’elle…

Soudain, j’ai senti mon estomac se retourner.

Une question fondamentale m’est venue à l’esprit.

Avais-je le droit d’être aussi amical avec Chae Nayun ?

Une relation froide et distante. N’était-ce pas le genre de relation que je voulais entretenir avec Chae Nayun ?

« …. »

Cependant, les sentiments d’une personne ne sont pas si faciles à contrôler.

À présent, une pensée sombre qui dormait au fond de moi, a commencé à émerger…

… Que ça irait tant qu’elle ne le découvrirait pas.

« Hé, essaie de mettre ça. Il va bientôt faire froid. »

Après avoir disparu une nouvelle fois, Chae Nayun est réapparue avec une écharpe, puis l’a mise autour de mon cou.

« Où est-ce que tu trouves tous ces trucs. Enlève-la. »

« Ah ! Mais il va bientôt faire froid. Hé, Kim Hajin ! Où vas-tu !? »

Je me suis enfui aussi vite que j’ai pu.


J’étais épuisé.

La journée s’est vite écoulée alors que nous nous amusions, et c’était déjà le soir. Comme c’était l’automne, le soleil se couchait assez tôt, et l’obscurité était déjà tombée.

« La dernière étape du programme d’aujourd’hui est… le parc Disneyland de Busan~ »

Nous nous tenions devant notre dernière destination de la journée, Disneyland.

À l’intérieur de Disneyland, des contrebandiers devraient être en train de faire secrètement une transaction. Mais rapidement, ils entreraient en conflit et ça dégénérerait en chaos. Kim Suho se heurterait alors à Jin Sahyuk tout en essayant de mettre fin au désordre.

Alors que nous étions sur le point d’entrer, Chae Nayun a levé la main après avoir regardé sa smartwatch.

« Ah, Yeonha dit qu’elle arrive maintenant. »

Immédiatement après, une limousine s’est arrêtée devant l’entrée de Disneyland.

La portière s’est ouverte et Yoo Yeonha est sortie. Chae Nayun a sauté vers elle et lui a demandé :

« Tu te sens mieux maintenant ? »

« Ouais. »

Après cette brève réponse, Yoo Yeonha est passée devant Chae Nayun et Kim Suho, ne s’arrêtant que lorsqu’elle est arrivée devant moi.

« …. »

Yoo Yeonha m’a fixé, le regard éteint. Contrairement à son habitude, elle semblait faible et fragile.

Son intoxication alimentaire était-elle si grave ?

« Tu as toujours mal ? »

Yoo Yeonha a secoué la tête.

À ce moment-là, Oh Hanhyun a pris la parole.

« Ah oui, nous allons nous déplacer par groupe de deux à l’intérieur de Disneyland. »

« Toi, tu viens avec moi. »

Yoo Yeonha a parlé avant même qu’ Oh Hanhyun n’explique comment les paires seraient formées.

« Hein ? Moi ? »

« Quoi, qu’est-ce que tu fais, Yeonha ? »

Chae Nayun lui a lancé un regard bizarre, mais Yoo Yeonha s’est fermement accrochée à ma manche.

Je me demandais aussi pourquoi elle agissait de la sorte, mais comme il semblait qu’elle avait quelque chose d’important à me dire, j’ai accepté.

« Bien sûr. »

C’est ainsi que j’ai été jumelé avec Yoo Yeonha et que je suis entré à Disneyland.

Une fois à l’intérieur, nous avions l’impression d’être dans un conte de fées.

Mais même pendant que nous marchions dans ce monde d’espérances et de rêves, Yoo Yeonha était silencieuse, soupirant et me jetant des regards furtifs de temps en temps.

Me demandant pourquoi elle était si déprimée, je l’ai emmenée sur des montagnes russes pour lui remonter le moral.

Comme je m’y attendais, Yoo Yeonha a paniqué dès que les montagnes russes sont mises à monter et avait l’air complètement inerte à la fin du tour.

« Tu te sens mieux maintenant ? »

« …. »

« Sinon, nous allons refaire un tour. »

« N-N-Non, je vais bien. L-laissons tomber ça et a-allons sur ça là-bas. »

Yoo Yeonha a pointé du doigt la grande roue à proximité. J’ai légèrement froncé les sourcils.

« C’est un manège pour les couples, non ? Pourquoi voudrais-tu y aller avec moi ? »

« Il y a… quelque chose dont je dois te parler. »

La voix de Yoo Yeonha tremblait.

« Si tu le dis… De quoi s’agit-il ? »

« …. »

Yoo Yeonha n’a pas répondu, alors j’ai respecté son souhait et je suis allé sur la grande roue.

Pour être honnête, c’était la première fois que je montais sur une grande roue.

Dans la nacelle de la grande roue, nous nous sommes regardés en silence.

« … Qu’est-ce qu’il y a ? »

Frustré, j’ai fini par lui demander :

« Oh, c’est à propos des balles que je t’ai demandé de raffiner ? C’est trop difficile ? »

« Non…. Je devrais être en mesure de te les donner d’ici le mois prochain. Cette feuille n’était pas une feuille ordinaire. »

« N’est-ce pas ? Ah, s’il en reste, tu peux l’utiliser pour tes recherches. »

«  Mes recherches ? »

« Ouais, pour ton entreprise pharmaceutique. Nous sommes alliés, n’est-ce pas ? Ou peut-être que je ne suis juste qu’un investisseur, haha. »

« …. »

En guise de réponse, Yoo Yeonha a serré les dents et baissé la tête en silence.

C’est alors que.

KOONG !

Un bruit d’explosion a retenti.

J’ai regardé par la fenêtre de la nacelle, puis je me suis tourné vers Yoo Yeonha. À ma grande surprise, Yoo Yeonha me fixait d’un air déterminé. Elle ne semblait pas se soucier du chaos qui se déroulait en bas.

« … Quoi ? »

« … Tu te souviens de ce que j’ai dit ? Que je devais te parler de quelque chose. »

« Ouais, vas-y. »

« Tu vois… »

KOONG !

À ce moment-là, la grande roue a fortement tremblé et s’est arrêtée de fonctionner. Yoo Yeonha n’a pas réagi le moins du monde, mais j’ai rapidement regardé vers le sol.

Sous la grande roue, là où l’explosion a eu lieu, deux personnes se regardaient fixement.

Je me suis concentré sur mon ouïe et sur ma vue.

« Alors, c’était vraiment toi. Dire que tu t’amuses avec une fille. Devrais-je dire qu’il fallait s’y attendre de la part d’un gamin ? »

Jin Sahyuk regardait méchamment Kim Suho et Chae Nayun.

« … Toi. »

Kim Suho a regardé Jin Sahyuk, le visage figé.

« Alors, tu me reconnais. Eh bien, ça serait idiot de ta part de ne pas le faire. Après tout, il n’y a que vous et moi ici. »

« Qui es-tu et pourquoi cherches-tu à te battre avec nous ? »

Chae Nayun a froncé les sourcils et s’est avancée. Elle portait un bonnet en forme d’ours polaire qu’elle avait dû gagner dans un jeu.

« Tais-toi, petite conne. »

« Peti… Je te mets au défi de répéter ça. »

Chae Nayun était une fille têtue dans son genre, mais Jin Sahyuk était à un tout autre niveau de folie.

Jin Sahyuk a soudainement condensé sa puissance magique en une boule et l’a lancée vers Chae Nayun. La boule a alors explosé, se transformant en un faisceau de puissance magique qui a frappé l’estomac de Chae Nayun en un clin d’œil.

Chae Nayun a été projetée à une centaine de mètres, heurtant le sol goudronné.

C’était une embuscade soudaine à laquelle même Kim Suho n’a pas pu réagir.

« Hé, je pense que nous devrons parler plus tard. »

La situation n’était pas bonne. Dire que Chae Nayun serait assommée en un seul coup… Jin Sahyuk était censée être un boss final “en pleine croissance”. Pourquoi diable était-elle si forte ?

J’ai rapidement ouvert la porte de la nacelle et j’ai essayé de sauter vers le sol.

Mais, Yoo Yeonha s’est accrochée à mon poignet.

J’ai regardé la main qui tenait mon poignet, puis j’ai levé les yeux vers son visage.

« Je ne pense pas que je puisse le faire plus tard. Si ce n’est pas maintenant… Je ne pense pas que je pourrais le dire. »

Yoo Yeonha avait l’air d’être sur le point de pleurer alors qu’elle parlait tout bas d’une voix désespérée.

Je me suis figé.

Qu’est-ce qui avait bien pu causer… Ah !

Ça a fait tilt dans mon esprit.

Les pièces du puzzle s’assemblaient enfin.

Une partie du “scandale Yoo Yeonha” devait déjà avoir eu lieu.

Dans ce cas, il était logique qu’elle ait eu une gastrite due au stress.

« … Alors tu n’as pas besoin de le dire. »

Même si tu ne me le dis pas, je t’aiderai.

J’ai souri intensément et tapoté la tête de Yoo Yeonha.

Ensuite, j’ai sauté en bas de la grande roue.




Chapitre Précédent | Chapitre Suivant 

1 thought on “The Novel’s Extra – Chapitre 115

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :