Notice: Undefined offset: 0 in /home/kisswoodwa/www/wp-content/themes/modern/includes/frontend/class-assets.php on line 132
The Novel's Extra – Chapitre 224 - KissWood

The Novel’s Extra – Chapitre 224

Chapitre 224 : Période de préparation (1)



[20ème étage, Gare de la Fin]

« Pouvons-nous parler seuls un moment ? »

J’étais incapable d’attendre plus longtemps. Boss a penché la tête d’un air curieux.

« À propos de quoi ? »
« …. »

Je n’ai pas répondu, mais Boss a tout de même acquiescé.

« Ok, parlons. »
« Pas ici. Viens avec moi un instant. »
« Hmm ? Pourquoi… ? »

J’ai attrapé son poignet avant même qu’elle ne puisse continuer. Boss a écarquillé les yeux pendant une seconde. Je l’ai traînée vers le café, alors qu’elle regardait son poignet d’un air ahuri.

« Attends, es-tu… »

Une suspicion superflue semblait avoir traversé l’esprit de Boss.

« Je ne suis pas le doppelgänger. »
« …. »

Quoi qu’il en soit, je suis arrivé au café avec Boss. Nous avons payé la place et nous nous sommes assis à une table, l’un en face de l’autre.
Nous étions enfin seuls dans le café, mais Boss était silencieuse. Pour moi aussi, il n’était pas facile de parler. Mais si je ne mettais pas ma curiosité en veille aujourd’hui, alors mes soupçons ne feraient que se multiplier comme des cellules cancéreuses. Par conséquent, je suis allé droit au but…

« … Boss, tu veux un café ? »

… Ou pas.

Les circonstances n’étaient pas idéales. Le timing n’était pas bon non plus.
Je devais établir une sorte de flux dans notre conversation pour convaincre Boss de répondre. Dans le cas contraire, qui au monde répondrait sincèrement à une question aussi abrupte ?

« Un café… ? »
« Oui, c’est moi qui offre. »

Je me suis forcé à sourire et j’ai écarté une mèche de cheveux trempée de sueur, située sur mon front.

« Je voudrais un americano. »
« Ok, je vais le commander. »

J’ai fait apparaître la fenêtre de commande automatisée au-dessus de la table et j’ai commandé un americano. Puis j’ai tout de suite poursuivi la conversation.

« Ah, au fait Boss, quelle récompense as-tu obtenue pour avoir vaincu ton doppelgänger ? »

Boss m’a regardé avec méfiance et a répondu succinctement.

« … Un Orbe de Spéculation. »
« Oh vraiment ? Quelle est sa fonction ? »
« Je ne te le dirai pas. »
« Hein ? Pourquoi ? »
« Tu vas me demander de te le donner. »
« Bah, quand est-ce que j’ai… Humhum. »

Eh bien, j’ai effectivement pris toutes les récompenses qu’elle a obtenues au tournoi d’arts martiaux. J’ai même pris la potion d’émotion, un objet que Boss ne voulait vraiment pas donner, à cause d’un raisonnement insensé et tiré par les cheveux.

De toute façon …
Pendant les 45 minutes qui ont suivi, j’ai continué à parler de choses et d’autres sans en venir au fait, en espérant qu’une occasion se présente.
Je n’étais vraiment qu’un idiot.


[8ème étage – Zone 3, mur Est de Crevon]

Après que la porte du 9ème étage se soit ouverte, des hordes de monstres se sont déversées dans Crevon jour après jour. Les joueurs avaient réussi à les repousser jusqu’à présent, mais alors que la guerre se prolongeait, un certain nombre d’entre eux avaient commencé à quitter Crevon afin d’escalader la Tour.
Par conséquent, l’échelon supérieur de la famille royale de Crevon était en difficulté en raison de l’état d’affaiblissement de ses forces.
Mais lors de la bataille défensive d’aujourd’hui, une novice a soudainement été mise en avant. Elle était extrêmement compétente, à tel point que le mot “novice” ne lui convenait pas du tout.

« Combien de temps pouvez-vous maintenir votre invocation ? »

Cette question émanait du ministre de la défense de Crevon, qui semblait quelque peu inquiet. Il pointait du doigt une créature se tenant solidement debout au-delà des murs du château. L’invocation, qui ressemblait à une tortue, se dressait comme une montagne, et sa peau robuste et grisâtre était aussi dure que de la pierre.
La tortue bâillait langoureusement maintenant que la bataille était terminée, mais pendant les combats, elle était en réalité plus agile que n’importe qui. Parfois, elle taclait les ennemis avec son corps gigantesque et détruisait leur formation ; d’autres fois, elle ouvrait grand sa bouche et lançait un “souffle de givre” qui gelait tous les ennemis.

« Une invocation aussi puissante doit être difficile à maintenir sur une longue durée. »
« … Si certaines conditions sont réunies, elle peut rester de façon permanente. »

Ah Hae-In a répondu avec légèreté. Grâce à des efforts constants – entraînement et méditation – elle avait récupéré la moitié de ses capacités et pouvait déjà invoquer une bête de haut-rang.

« De façon permanente… ? »

Mais le ministre de la défense ne pouvait pas la croire si facilement. Crevon possédait sept “Académies de Magiciens” qui fonctionnaient de la même manière que les Tours Magiques sur Terre – quelques joueurs y avaient déjà été admis – et il savait que l’invocation était un domaine de la magie très en retard sur l’ère moderne.

« Ce que je voulais dire, c’est que si vous pouvez placer une pierre de mana près de la Tortue Noire à laquelle je peux me connecter, je pourrai la garder dehors toute la journée. »

La Tortue Noire.
Tout comme le Dragon d’Azur, c’était l’un des quatre gardiens cardinaux de la mythologie orientale, et une créature mythique qui se classait parmi les bêtes invoquées de haut-rang.
Bien qu’elle soit le membre le plus faible des quatre gardiens cardinaux, elle était une amie proche d’Ah Hae-In depuis que celle-ci l’avait invoquée pour la première fois lorsqu’elle avait une vingtaine d’années.

« Oh ! C’est vraiment incroyable ! »
« Haha, pas du tout. »
« Dans ce cas— »
« Vous pouvez me parler des détails. »

Yoo Yeonha a souri et est intervenue dans la conversation d’Ah Hae-In et du ministre. Elle les avait écoutés tranquillement et s’est interposée lorsqu’elle a senti que la négociation était sur le point de passer à l’étape suivante.

« Nous devrons discuter des conditions en détail à partir de maintenant. Nous ne sommes pas des travailleurs bénévoles, après tout. »

Ses mots étaient doux mais leur but était précis. Le ministre a d’abord jeté un coup d’œil à Yoo Yeonha, puis a examiné le visage d’Ah Hae-In.
Ah Hae-In a également acquiescé.

« Mm, je comprends. Alors, allons à l’intérieur du palais royal pour continuer notre discussion. »
« Le Palais Royal d’Atalos… Ce sera un grand honneur. »

En entendant le commentaire de Yoo Yeonha, un rire s’est échappé de la bouche du ministre, et il a appelé sa calèche. Celle-ci est rapidement apparue, tirée par trois excellents destriers aussi forts que 300 chevaux ordinaires et aussi rapides que le vent. Il s’agissait d’une calèche de l’une des trois plus grandes marques de calèches de Crevon, “Benlek”.

« Montez s’il vous plaît. »
« On part tout de suite ? »
« Bien sûr, pourquoi ? »

C’est ainsi que Yoo Yeonha et Ah Hae-In sont montées dans la calèche.
Grâce à la magie d’expansion spatiale, l’intérieur de la calèche était au moins 3 fois plus spacieux par rapport à ce qu’il semblait être vu de l’extérieur. Naturellement, le trajet était très confortable. Les deux femmes, Ah Hae-In et Yoo Yeonha, étaient assises côte à côte et regardaient par la fenêtre.
La calèche a démarré tout en douceur.
Yoo Yeonha réfléchissait à ce qu’il fallait céder ou non lors du marchandage avec la famille royale, tandis qu’Ah Hae-In parcourait la Communauté.
“Un voleur qui a appris à voler sur le tard est le plus effrayant.” Ce proverbe correspondait parfaitement à Ah Hae-In. La Communauté était un tout nouveau monde pour Ah Hae-In, qui n’avait jamais utilisé les réseaux sociaux sur Terre.

AhHaeInHaeIn : [Le joueur Plabo-nim est… tellement hilarant… ㅎㅎ… J’ai cru que mon… nombril… allait… éclater… et faire plop !… ㅋㅋ]

Pendant que Yoo Yeonha regardait Ah Hae-In écrire le commentaire ci-dessus, une pensée lui a soudainement traversé l’esprit : “Physiquement, elle ressemble à une adolescente, mais elle a vraiment la trentaine.”

« Hum, Duchesse Ah Hae-In. »

Il y a quelque temps, Kim Hajin lui avait posé une question.

« Hmm ? Qu’est-ce qu’il y a ? »

Il lui avait demandé si elle connaissait un professeur honnête et fidèle qui excellait dans la magie d’invocation, mais qui pouvait aussi garder un secret.
À l’époque, elle avait répondu que non. Après tout, quelqu’un qui était fort ne pouvait pas être honnête et fidèle à la fois.
Cependant…

« Avez-vous l’intention de prendre un disciple ? »
« … Un disciple ? »

Ah Hae-In a froncé les sourcils en entendant cette question.

« Oui. Je sais que c’est soudain, mais cette idée m’est venue à l’esprit. Oh, ce n’est rien de sérieux. C’est juste qu’un de mes amis m’a dit qu’il avait trouvé une magicienne très prometteuse. »
« … »

Ah Hae-In n’a pas répondu et s’est contentée de regarder par la fenêtre.
La petite femme à la petite tête s’est appuyée contre la vitre de la calèche en prenant un air mélancolique. Du point de vue d’un simple spectateur, elle ressemblait juste à une mignonne petite fille.

“Ok, elle ne veut pas.” Yoo Yeonha a décidé d’abandonner sans trop y penser.
Tout à coup, Ah Hae-In a murmuré :

« … Je n’accepte pas les disciples. »
« Mm. Oui, je comprends. »

Yoo Yeonha a renoncé sans hésiter. Mais Ah Hae-In a continué à regarder Yoo Yeonha. Elle avait l’air quelque peu mécontente, et Yoo Yeonha a réalisé que c’était parce qu’elle n’avait pas demandé “pourquoi”.

« Si cela ne vous dérange pas, je peux vous demander pourquoi ? »
« Haa… »

Elle a poussé un faux soupir et a pris un air distant.

« J’avais un disciple autrefois. »

Ses grands yeux se sont remémorés ce qu’il s’était passé il y a 10 ans, quand elle avait l’air encore plus jeune que maintenant. À l’époque, elle avait un disciple.

« Ce disciple est un Djinn maintenant. »
« …. »

Yoo Yeonha a hoché la tête solennellement.
Cela arrivait fréquemment. Les magiciens, hautement absorbés par les études et la recherche, étaient facilement exposés à la tentation que représentaient les démons. C’était pour cette raison que la loi exigeait que des “dispositifs de détection d’énergie démoniaque” soient placés dans chaque Tour Magique, ainsi que dans les maisons de tous les magiciens de niveau 5-étoiles ou supérieur. Bien sûr, ce n’était rien d’autre qu’une formalité.

« Je suis désolée. Je n’étais pas au courant de cela. »
« … Pas de problème. Mais à quel point cette magicienne est-elle talentueuse pour que tu me demandes de la prendre comme disciple ? »
« Eh bien. D’après ce que je sais… cette magicienne pourrait rivaliser avec vous d’ici 5 ans. »

Bien entendu, Kim Hajin n’avait jamais rien dit de tel. Yoo Yeonha a juste pensé que le moment était propice pour une petite provocation, et elle a simplement tout inventé.

« Quelle impudence ! »

Mais Ah Hae-In s’est contentée de faire un sourire d’adulte.

« Oui, eh bien, c’est assez absurde. »

“Je suppose que ça n’a pas fonctionné sur Ah Hae-In. La plupart des magiciens de plus de 7-étoiles auraient mordu à l’hameçon par fierté…”

… C’est ainsi que la calèche a continué à avancer dans le silence pendant les 5 minutes suivantes.

« Quel est le nom de ton ami ? »

Ah Hae-In a subitement pris la parole, en feignant l’insouciance.
Yoo Yeonha a réprimé un sourire naissant et lui a répondu :

« Pardon ? Oh, c’est un secret. Il a droit au respect de sa vie privée. »
« … »

Ah Hae-In a acquiescé sans dire un mot. La magicienne 8-étoiles, qui était sur le point de devenir 9-étoiles, a posé son menton sur sa main comme si elle réfléchissait aux paroles de Yoo Yeonha.

« Pff, 5 ans ? »

Elle a ensuite ricané et a continué à murmurer.

« 5 ans… Intéressant. »
« … Huhmm. »

À côté d’elle, Yoo Yeonha souriait en restant silencieuse.
Il semblerait qu’elle ait une fois de plus réussi à accéder à sa demande.


[Salle d’attente du joueur Extra7]

Quatre heures s’étaient écoulées depuis l’incident du 20ème étage.
J’étais allongé sur mon lit dans la salle d’attente, pensant à l’existence de Kim Chundong et à sa vie que j’étais en train de vivre.
Au début, je pensais que rien n’avait vraiment d’importance puisque ce n’était pas ma vie.
Et c’était peut-être la bonne attitude à avoir.
Après tout, Kim Chundong et moi étions des personnes vraiment différentes.

« … Est-ce à cause de la synchronisation ? »

Mais ma rencontre d’aujourd’hui avec Kim Chundong avait en partie changé mon point de vue. Bien sûr, je n’avais pas l’intention de tout mettre sur le compte de la “synchronisation”. Après tout, en tant que personne empruntant toute la vie de Kim Chundong, ne devrais-je pas être tenu pour responsable, au moins sur le plan éthique ?
Mais en même temps, mon cœur s’était effondré.
Kim Chundong m’avait dit que nous nous reverrions. Mon intuition me disait que ce serait la fin pour moi. Ce jour-là, Kim Chundong qui était Kim Hajin redeviendrait Kim Chundong, et Kim Hajin retournerait sur la Terre originelle.

« …. »

J’ai fixé le plafond.
La Terre où j’avais vécu pendant 26 ans.
Là où il y avaient mes amis, mon minuscule appartement d’une pièce, mon novel en hiatus, mon nom de plume, et par-dessus tout, mes parents bien-aimés. Là-bas, je n’étais rien d’autre qu’une personne ordinaire. Un figurant, un extra.
Mais ici, dans ce monde où je me trouvais depuis presque 6 ans, j’avais beaucoup plus.
Argent, force, autorité, honneur, et…

Boss : [Hajin]

Le message de Boss est arrivé au bon moment, car j’étais sur le point d’être englouti par la dépression.

[Oui ?]

Pour info, j’avais invité d’autres personnes dans ma salle d’attente : Jain, Jin Yohan, Cheok Jungyeong, Boss, et même Kaita. Je supposais qu’ils étaient tous en train de faire la fête dans le salon en ce moment.

[Tu ne bois pas ? J’ai entendu dire que Kaita avait apporté du bon vin.]
Boss : [Je n’aime pas vraiment l’alcool.]

J’ai souri.
Ce message était un mensonge, Boss aimait boire. Même si elle ne se saoulait jamais, elle était une vraie spécialiste qui appréciait le goût de l’alcool arrivé à maturité.

Boss : [Qu’est-ce que tu fais.]
[Je suis sur le point d’aller me coucher.]
Boss : [… Mmm. Je vois ㅋ-ㅋ]

Apparemment, Boss avait appris à utiliser les émoticônes, c’était peut-être parce qu’elle utilisait la messagerie plus fréquemment. Bien entendu, elle ne pouvait pas être comparée à la véritable experte – la princesse britannique blonde.
D’un seul coup, j’ai eu envie de savoir où était Boss, alors j’ai regardé autour de moi.

« Hmm ? »

Elle était allongée sur le lit de la chambre d’amis, mitoyenne à la mienne, et tapotait des messages.
Contrairement à sa déclaration selon laquelle elle n’aimait pas l’alcool, une bouteille de vin que Kaita avait apportée était posée sur le dessus de la commode située à côté de son lit. Il y avait également un orbe légèrement défraîchi sur ses genoux.

« Ça doit être l’Orbe de Spéculation… »

“L’a-t-elle déjà utilisé ?”
J’ai sorti ma smartwatch afin de l’examiner.

===
[Orbe de Spéculation – Niv. ???]

– Établissez une condition et restaurez un passé que vous avez vécu durant 60 minutes maximum.
– À travers la spéculation, vous pouvez induire même la vérité la plus inimaginable.
– Peut être utilisé 2 fois.
===

[Boss, as-tu déjà utilisé l’Orbe de Spéculation ?]
Boss : [Non, pas encore. Je l’utiliserai plus tard quand j’en aurai besoin.]

J’ai souri devant la vivacité de ce message et j’ai frappé sur le mur. Boss, qui tapotait sur le clavier de la messagerie avec deux doigts, a sursauté et a levé les yeux vers l’endroit d’où venait le son.

« Tu ne vas te coucher ? »
« — … Pfiou. Tu m’as fait peur. Oui, bientôt. Et toi, Kim Hajin ? »

Sa voix était douce.

« Je vais me coucher maintenant. »
« — Mmm… Je vois. Je vais arrêter de t’envoyer des messages alors. »
« Ok. »
« — Bonne nuit. »

Grâce à sa voix, je pouvais tranquillement fermer les yeux.
“Oublions toutes les complications et dormons paisiblement…”


Le jour suivant.
J’ai décidé de descendre au 15ème étage. Il était évident que nous ne pouvions pas défier le 20ème étage tout de suite. J’ai donc décidé de développer le Vaisseau de Genkelope autant que je le pouvais, car il pourrait être utilisé pour nous aider à passer le 20ème étage.
Mais quand je suis enfin arrivé dans la zone 3…

« … Qu’est-ce que c’est que ça ? »

… Quelque chose d’étrange était en train de se passer.
Je me trouvais sans aucun doute dans la zone 3, mais cinq administrateurs étaient venus là pour me voir. À première vue, ils semblaient tous vouloir obtenir la Fragrance du Loup…

« Vous ne pouvez pas évaluer la valeur de la Fragrance du Loup avec du PT, donc— »
« Comme je l’ai dit auparavant, il a déjà accepté de me la donner. »

Le premier était Simad, l’administrateur du 7ème étage. Il avait amené une sorte de robot avec lui pour négocier avec moi.
La seconde, celle qui a interrompu Simad, était bien sûr, Médée.

« Vous n’avez pas encore atteint le 21ème étage, n’est-ce pas ? C’est mon étage. Je vais vous aider. »

Celle qui a dit ça était Seriko, mais elle était insignifiante. À partir du 20ème étage, 3 à 4 administrateurs étaient assignés à chaque étage. Seriko, l’une des administratrices du 21ème étage, était au bas de l’ordre hiérarchique.

« J’aimerais connaître votre nom… »

La quatrième administratrice était Andromaque. Elle me lançait des regards aguicheurs, mais je l’ai purement et simplement ignorée.
La cinquième et dernière administratrice, en charge du 23ème étage, était Athéna. Elle se contentait de me fixer sans dire un mot.

« Blabla— »
« Blabla— »

J’ai soupiré en regardant les administrateurs qui me parlaient tous en même temps. Les voix des administrateurs étaient naturellement imprégnées de puissance magique, et je commençais à avoir la nausée rien qu’en les écoutant.
Lorsque cette souffrance est devenue insupportable, j’ai sorti la Fragrance du Loup de mon inventaire.
Dès que la magnifique et gracieuse robe est apparue, tout le monde s’est arrêté de parler.

Glup.

Seuls des bruits de déglutition résonnaient.

« C’est vrai, Tra, dis-le leur. Tu voulais me la donner, n’est-ce pas ? » a demandé Médée, pleine d’espoir.

Mais je l’ai ignorée.
J’ai commencé à faire des calculs dans ma tête.
D’après leurs offres, l’administrateur le plus apte à devenir le propriétaire de cette Fragrance du Loup était… Simad, le propriétaire du 7ème étage.
J’ai tendu la robe à Simad.

« … Hein ? »

Médée a craché une seule syllabe, et Simad a fait un léger sourire.

« Bon choix. »
« Cependant, il y a un objet que je veux. »
« Un objet ? »
« Oui. »

J’ai parlé de l’idée qui m’avait traversé l’esprit à l’instant.

« N’y a-t-il pas une IA ultra-performante au 7ème étage ? »
« Oui, il y en a une. »
« Aidez-moi à transférer l’IA sur ce vaisseau. Il en a besoin. »
« … Hmm ? »

Simad s’est mis à réfléchir, tandis que Médée titubait comme si elle était sur le point de s’écrouler. Simad a jeté un coup d’œil à Médée et a vite pris sa décision. Il voulait récupérer la robe avant qu’elle ne fasse quelque chose d’inattendu.

« D’accord, mais vous ne pouvez pas recevoir gratuitement les services payants du Centre d’Amélioration. C’est quelque chose que même moi je ne peux faire pour vous, car c’est un privilège unique au 7ème étage, il en est de même pour les robots. »
« Pas de problème. Je veux juste que l’IA soit installée sur ce vaisseau. »
« Dans ce cas, le pacte est scellé. »

Simad a sorti une toute petite machine qui ressemblait à un téléphone. Il l’a utilisée pour passer un appel, et un grand portail est subitement apparu devant lui. Un autre robot est sorti du portail, il tenait une puce IA dans sa main.

« C’est la puce IA. »
« Merci. »

AlphaGo m’a remis la puce et j’ai donné la Fragrance du Loup à Simad.

Bam—

Au moment où notre échange s’est terminé, Médée s’est écroulée sur le sol, n’étant plus capable de supporter son profond abattement et sa colère.

« J’ai, j’ai… pendant un mois… ici… j’ai gaspillé mon état d’existence… »

Alors que Médée, toujours sous le choc, racontait n’importe quoi, Simad regardait avec satisfaction la Fragrance du Loup.

« Quelle bonne affaire. »

Là-dessus, il a franchi le portail et est parti.

« Tu vas le regretter. Prépare-toi à mourir au 21ème étage. »
« Tu as fait le mauvais choix. »

Seriko et Andromaque sont également retournées à leurs étages. Seules Médée et Athéna sont restées.

J’ai d’abord remis la puce IA à Horner.

« … Horner ? »
« Oui, Commandant. »
« Branche ça sur le vaisseau. »

Avec cette puce IA, le Vaisseau de Genkelope me reconnaîtra intégralement comme son propriétaire.

« Oui, je veillerai à ce que ce soit fait. »
« Aaaaaaaaaaahhhh— ! »

Tout à coup, un cri si puissant qu’il pouvait briser des vitres a éclaté. Horner et moi avons couvert nos oreilles, puis nous nous sommes retournés.

« Q-Qu’est-ce que c’était ? »
« Toi, à quoi tu pensais— ?! »

Médée a bondi et s’est jetée sur moi.

« Pardon ? »
« Tu m’avais dit que tu me l’offrirais en cadeau. Toi, espèce d’enfoiré— ! »
« Vous m’aviez dit que vous n’en vouliez pas. »
« C-C’est… à cause de toi, j’ai gâché un mois de mon état d’existence— ! »

Médée a violemment exprimé sa colère.
… Vous pensez peut-être que “ce n’est qu’un objet”, mais Médée était une femme avide et elle a probablement considéré que la Fragrance du Loup lui appartenait dès le début. Je ne savais pas exactement ce que signifiait cette histoire de “un mois”, mais si un administrateur quittait son étage pendant trop longtemps, quelque chose appelé “état d’existence de l’administrateur” diminuait progressivement. Donc elle parlait probablement de ça.

« Toi, ne rêve pas remettre un jour les pieds à Prestige— »
« J’étais sur le point de vous fabriquer quelque chose de nouveau et de meilleure qualité. »
« Espèce de sale enfoiré ! Quelque chose de meilleure qualité ? Qu’est-ce qui… pourrait être… meill… eur… ? »

Médée, dont le visage était écarlate, s’est arrêtée un instant.

Clic clic

Elle a cligné des yeux plusieurs fois.
Puis elle a penché la tête d’un air hébété.

« Quelque chose de meilleur ? »
« Oui, grâce à ce que j’ai gagné au tournoi d’artisanat. »

Je lui ai montré le ciseau d’Héphaïstos.

Brrrr

Tout le corps de Médée s’est mis à trembler dès qu’elle l’a vu.

« Je pourrais faire des vêtements encore plus beaux avec ça….. Oh, qu’est-ce que vous m’avez dit juste à l’instant ? Sale enfoiré ? »

J’ai fait semblant d’être offensé et j’ai croisé les bras.

« Hm, mais je ne me considère pas du tout comme un enfoiré, encore moins comme un sale enfoiré. »

J’ai dit cela en regardant Médée.
Médée m’a regardé d’un air ébahi… puis a affiché un sourire étrangement humiliant mais soumis.

———————————————————————————-
Chapitre traduit par Sigyn sur https://kisswood.eu
———————————————————————————-




Chapitre Précédent | Chapitre Suivant 

1 thought on “The Novel’s Extra – Chapitre 224

Laisser un commentaire