KissWood

Kumo Desu Ga, Nani Ka ? – Chapitre 260.5.7


Note de l’Auteur : Le point de vue utilisé dans ce chapitre est celui de Wrath.


Entrevue Officieuse ⑤

Désolé Shiro-san mais je vais profiter de cette situation. J’ai demandé à Sophia-san de m’expliquer en quoi consiste la Religion de la Parole Divine tout à l’heure, lors de attente. En me servant de cela et des mots prononcés par le vieil homme proclamant être le pape comme base à mes déductions, j’ai pu en conclure que ces religieux possèdent une compréhension approfondie du Système de ce monde. Si je ne fais pas erreur, c’est l’occasion parfaite d’en apprendre plus sur l’état de ce monde.

Les informations que je possède actuellement ont pour seules sources Tabou et les renseignements incomplets de Shiro-san. Et même s’il n’y a probablement aucun mensonge parmi les éléments fournies par Tabou, je ne peux pas en dire de même pour ce que j’ai appris de la femme en blanc. Tout ces choses prises en considération, ma situation actuelle, qui m’offre l’occasion d’obtenir l’opinion d’une troisième partie, est tout simplement trop précieuse pour que je puisse la laisser me glisser entre les doigts.

Cela étant dit, si je devais accorder une priorité excessive à mes intérêts personnels au point d’entraver les négociations de Shiro-san, ce serait une mauvaise chose. C’est après tout à sa bienveillance que je dois ma vie actuelle et on pourrait même argumenter que je lui doit la vie. Et si jamais je devais encourir son courroux, au mieux, je me retrouverai expulsé et, dans le pire des cas, je risquerai de perdre la vie.

Ce serait un chose fantastique que, d’ici la fin de cette conférence, je puisse comprendre les véritables motivations de cette femme mystérieuse, cependant, si cela signifie perdre la vie du même coup, cela n’en vaudrait pas la peine. Je dois donc tant bien que mal réussir à sonder ses intentions sans pour autant l’offenser et, dans le même temps, offrir un avantage à la Religion de la Parole Divine, sans oublier que pendant tout ce temps, il me faudra assurer le bon déroulement des négociations. Au premier regard, cette tache semble… pratiquement impossible.

Lors de ma mort dans mon ancien monde, je n’étais rien de plus qu’un lycéen ordinaire. Et cette vie, me direz-vous ? J’en ai passé la majorité à n’être rien de plus qu’un enfant sauvage et je n’ai pu vivre que très peu de temps dans des conditions que l’on pourrait qualifier de décente. Pendant ce temps, mes adversaires d’aujourd’hui sont Shiro-san qui prétend être une Administratrice de ce monde, quoi que cela veuille dire, et le dirigeant de la plus importante religion humaine, entre toutes choses. Peut-être me suis-je montré un peu téméraire en fixant la difficulté à un tel niveau.

Pour être honnête, je n’ai pas la moindre idée du degré de tolérance de Shiro-san, il est donc essentiel de prudemment promouvoir les avantages qu’offrirait le succès des négociations. Selon la situation dans laquelle je me retrouve, je pourrais devoir abandonner le fait de déterminer les intentions de la femme en blanc au profit de la conversation avec les humains nous faisant face. Eh bien, le moment venu, je suis sûr que le pape et, par extension, la religion qu’il dirige, se joindra à elle, je ne suis donc pas si inquiet. Ce à quoi je dois vraiment prêter attention, c’est jusqu’où Shiro-san m’autorisera-t-elle à enquêter sur ces plans. C’est la première chose dont je dois m’assurer.

« Si je puis me permettre, jusqu’où s’étend la compréhension du sujet de l’érosion des âmes de la Religion de la Parole Divine ? »

Je vais commencer par leur mettre la pression sur ce sujet. Je n’ai aucune idée de l’étendue des connaissances du parti opposé et, de mon côté, elles se limitent à ce que m’a appris une certaine femme mystérieuse.

J’examine précipitamment l’expression de Shiro-san. Aucun changement. Me dit-elle par là de continuer ? L’impassibilité de la réincarnée rend particulièrement dur de deviner ce qu’elle pense.

« Notre organisation en est arrivée à la conclusion que, sur ce point, la situation n’est à l’heure actuelle pas critique. »

Hm ? Des mots du pape se dégagent un certain malaise. Si mon esprit ne me joue pas des tours, peut-être que leurs informations à ce sujet sont très limitées ?

Si Shiro-san ne m’a pas menti, il est possible qu’un certain nombre de personnes ont déjà quitté ce monde pour toujours, et cela justement à cause de l’érosion dont leur âme a souffert. Après tout, le pays que j’ai détruit de mes propres mains sous l’influence de Colère était justement là où les personnes souffrant d’un tel mal était isolée. D’après ce que j’ai appris, leur isolement était l’œuvre d’un dieu, celui-ci étant par ailleurs l’homme en noir m’ayant passé à tabac sans même que je puisse me défendre. Au vu de sa réaction, il est hautement probable qu’elle est dit la vérité. Si cela devait être un mensonge, je pourrais toujours l’exposer en entrant directement en contact avec l’intéressé. Mais, compte tenu des risques potentiels, il est impossible qu’elle implique quelqu’un d’autre dans ces mensonges.

A moins qu’elle ne s’attende justement à ce que je pense ainsi, il est même possible que l’homme en noir soit son complice – je pourrais inventer des milliers de scénarios lui ayant permis de mentir, cependant, si je laisse la paranoïa s’installer de cette façon, je ne ferais plus que tourner en rond, sans jamais avancer.

En présumant que les informations que je possède sur les âmes soient exactes alors les paroles du pape sont la marque d’un clair défaut de compréhension vis-à-vis de la situation de ce monde. Alors même que, si l’on devait le comparer à une maladie, ce serait un cancer approchant de la phase terminale, et qu’un grand nombre d’âmes humaines se sont déjà effondrés dû aux dégâts qu’elles ont subies, leur sentiment de crise est excessivement faible. Puisqu’il en est ainsi, peut-être n’était-il même pas au courant de l’existence d’un tel problème ?

« La situation n’est pas critique, vous dites, huh. Si je vous apprenais qu’il est tout à fait possible que les âmes de plus de 10 000 personnes aient déjà quitté le cycle de réincarnation, affirmeriez-vous toujours cela ? »

 Les yeux du pape commencèrent à trembler dans leurs orbites. Il a certes réussi à reprendre son calme en un instant, cependant, il est le seul à avoir pu accomplir un tel exploit. Tous les autres membres de la Religion de la Parole Divine ne peuvent dissimuler leur inquiétude.

Peut-être ai-je commis une erreur. Je me suis débarrassé de la carte parfaite à utiliser lors de la première manche, alors même que notre adversaire n’avait aucune idée de son existence. De surcroit, je l’ai fait sans même négocier le moindre avantage en retour.

Si c’était tout, il n’y aurait pas de problème. Le vrai souci, c’est qu’il est possible que Shiro-san ait intentionnellement omise d’en informer les religieux. Si tel est vraiment le cas alors j’ai arbitrairement remis de précieuses informations à de potentiels ennemis.

Je jette un rapide coup d’œil sur le côté. Shiro-san n’a toujours pas fait le moindre geste. Si tel est le cas, peut-être n’ai-je pas dépassé les bornes ? Mes actions ne semblent pas encore avoir provoqué sa colère. Je ne leur ai donc pas remis d’informations qui compromettront les négociations. Du moins, je l’espère…

De penser qu’être incapable de lire l’expression de quelqu’un serait si mauvais pour mon cœur, à plus forte raison car ce-dit quelqu’un est Shiro-san.

« Dites-vous… la vérité ? »

Peut-être a-t-il conclu qu’il était désormais inutile de conserver les apparences, car le pape me posa cette question d’un ton grave.

« L’Administrateur Gyuriedistodiez est lié à cette affaire. Je vais saisir cette occasion pour jurer, en son nom, que tout cela est la vérité et rien que la vérité. »

Shiro-san décide alors de répondre à la question du pape à ma place. Si le nom de cet homme en noir a été évoqué alors tout cette histoire n’est probablement pas un canular. Quel que soit le caractère de cet ‘Administrateur’, j’ai du mal à croire qu’il inventerait un tel mensonge pour nous tromper. La lueur tranchante qu’est apparu dans les yeux du pape à la mention de ce nom ne fait que le confirmer.

« Je voudrai que vous me répondiez de façon précise, Shiro-sama, selon votre diagnostic, combien de temps reste-t-il à ce monde ? »

L’interpella le vieil homme.

« Il sera bientôt détruit. »

Après avoir écouté la requête du pape, la femme mystérieuse ne lui offre rien d’autre qu’une réponse ambiguë. Plutôt que de donner une valeur précise, elle s’est contentée d’un ‘bientôt’. C’était d’ailleurs la même chose dans le carnet qu’elle m’a remis. Bien que ce ne sois pas un mensonge, ce n’est pas pour autant toute la vérité. Voici ce qu’insinue ses paroles.

« Ne pouvez-vous donc pas nous donner un nombre exact ? »

Il semble que le pape l’ait pris de la même façon. Bien que son ton n’était pas particulièrement sévère, il sous-entendait de façon presque audible qu’il ne tolèrerait pas de réponse évasive.

« Tu rejettes la faute sur la mauvaise personne en me posant cette question. »

Cependant, les paroles d’un des hommes les plus puissants de ce monde furent simplement mises de côtés, comme si elles n’avaient aucun poids.

« S’il vous plaît, ne le prenez pas de travers mais je ne suis en premier lieu qu’une étrangère sur ces terres. Bien que je sois prête à offrir un coup de main par pure gentillesse, il n’est que logique de laisser le peuple de ce monde résoudre la crise à laquelle il est confronté, et cela quelle que soit la situation. Si vous êtes troublé à ce point lorsqu’une personne extérieure vous informe de l’existence d’un problème tant de temps après son apparition, alors, même si je vous disiez que le monde prendrait fin demain, vous ne feriez rien d’autre que courir comme des poulets sans têtes.

De ces mots dégoulinait un épais sarcasme, comme pour dire ‘comment n’avez vous pas pu remarquer un problème d’une telle taille quant même une étrangère est au courant ? »

Note du Traducteur Français :

‘il est possible qu’un certain nombre de personnes ont quitté ce monde pour toujours, dû, justement, à l’érosion de leur âme.’ – j’essaie d’indiquer par là que leur âme est endommagé au point que la réincarnation en devient impossible vu que, petit rappel, dans l’univers de Kumo, toutes les âmes se réincarnent dans divers mondes à l’exception de celles affectées par le Système, qui elles se réincarnent toujours dans le même monde. Cependant, à chaque réincarnation au sein du Système, les âmes se font endommagées, menant au problème mentionné dans le chapitre.

Je ne sais pas si je l’ai correctement exprimé mais dans ces chapitres, tout le monde parle de façon polie. Le pape lui est généralement à la fois humble et poli.


Chapitre Précédent | Sommaire | Chapitre Suivant

4 thoughts on “Kumo Desu Ga, Nani Ka ? – Chapitre 260.5.7

  1. Merci pour le chapitre. Ne t’en fais pas l’explication est clair (du moins pour moi 😁)

  2. Bientôt la fin ! Plus que le point de vue de Sophia et normalement c’est fini \o/. C’est intéressant mais ça traine un peu en longueur x).
    Merci pour le chapitre !

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :