KissWood

Kumo Desu Ga, Nani Ka ? – Chapitre 264


Les retards vont devenir une habitude à ce rythme, enfin, bonne lecture malgré tout.


Le corps principal s’est trouvé un travail

A mon réveil, après une bonne nuit de sommeil, je me sens vraiment revigorée. Je m’étais demandée ce que je pourrai bien faire si mon état s’avérait toujours aussi mauvais, cela me soulage que mes inquiétudes à ce sujet soient infondés.

A présent, profitons de mon temps libre afin de persuader le Roi-Démon de me confier une position officielle, comme je l’avais désiré lors de la conférence auprès de la Religion de la Parole Divine. Enfin, ce serait d’autant mieux si cette dite position n’en soit une que de nom, afin d’en tirer des avantages sans pour autant me voir écrasée sous les responsabilités. Si tel est le cas, ce serait simplement génial.

« Tu veux un travail, Shiro-chan ? Très bien, voilà le poste de commandante de la 10ème Armée, je te fais confiance pour bien t’occuper de tes soldats. »

Whoa !? Bien que je lui ai simplement demandé ‘Donne-moi une position plus ou moins officielle’, l’air de rien, l’Araignée Sainte a décidé, sans me consulter, de me confier tout un corps d’armée. Pourquoi est-ce arrivé, POOURQUOI !? Non, sérieusement, pourquoi ?

« Pourquoi moi ?

– En ce moment même, Balto se concentre sur la réorganisation de notre armée, le problème étant que, bien que nous ayons plus qu’assez de soldats, nous manquons de personnels compétents capables de les diriger. La 10ème Armée, de son côté, n’est pas encore pleinement formée, nous n’y avons donc pas encore associé le moindre soldat. Voilà toute l’histoire ainsi que la raison pour laquelle l’Armée du Roi Démon n’a pas le luxe de laisser paresser tout individu capable ! »

Dixit la personne affalée sur son bureau, des sucreries pleines les joues. Si l’on faisait un concours de paresse, malgré toutes ses belles paroles, la favorite serait certainement la commandante en chef juste devant mes yeux.

« Ah, au passage, Kuro-chan a pris la tête de la 9ème Armée. »

Chaque Administrateur s’est donc vu confié tout une armée, huh. Elle doit pourtant bien comprendre que, dans notre cas, emporter une armée est simplement inutile ? Si l’on devait être comparés aux autres armées, je suis certaine qu’en terme de pure puissance militaire, nous n’aurions pas à rougir face à l’ensemble de leurs guerriers, sans avoir à nous encombrer de soldats, cela ne devrait donc pas poser de problèmes même si elle nous nommait à de haut postes militaires sans se donner la peine de nous en confier ?

« Ce n’est pas une blague, nous sommes sérieusement à court d’effectifs talentueux. Nous avons bien essayé de nous emparer de ceux qui faisait profil bas dans les zones libres afin de régler ce problème mais nous nous sommes rapidement aperçus que la majorité d’entre eux sont presque incapable de se battre. Au moins, cela nous a fourni d’excellents fonctionnaires, c’est déjà cela. »

Le territoire des démons peut-être considéré comme une méritocratie. Enfin, grossièrement. Le fait que leur système de gouvernement accorde une grande autorité aux plus puissants, une sorte de ‘loi de la jungle’ si vous voulez, a eu diverses conséquences, voilà pourquoi le niveau de vie sur ces terres ne peut vraiment se comparer à celui des territoires humains. La réalité se fonde déjà sur le mérite () après tout.

« Donc voilà pour toi et c’est une offre non négociable. Je demanderai plus tard à Balto de t’emmener la liste des soldats encore disponible, avec quoi tu pourras organiser une armée convenable.

– Est-ce vraiment une bonne idée, je n’ai pas la moindre expérience dans ce domaine, tu sais ?

– Tout ira bien, je peux te l’assurer. Après tout, tu doit bien connaître l’expression, ‘vouloir, c’est pouvoir’. »

Le résultat de cette conversation ? Je n’ai pas vraiment eu d’autre choix que d’accepter sa proposition. Cerise sur le gâteau, au vu de son comportement, il est évident que le Roi-Démon compte me faire me tuer à la tâche. Je m’attendais à n’être haut placée que sur le papier, comment diable me suis-je fourré dans cette situation ?

Toutefois, maintenant que j’ai accepté ces responsabilités, enfin, maintenant que l’on m’a forcée à les accepter, bref, je peux vous assurer que je ne vais pas échouer. D’autant plus que, comme un bureau a déjà été préparé à mon usage exclusif au château, il est clair que mon nouvel ‘employeur’ est sérieux à ce sujet.

Mais quand même, regardez avec quelle facilité j’ai obtenu un emploi haut placé sans même le vouloir, de nombreux terriens en seraient jaloux. Jusqu’à présent, je pouvais plus ou moins être considérée comme une candidate au clan que dirige D, ainsi, je me voyais comme une sorte de stagiaire. Vous imaginez donc bien que cette soudaine promotion me donne une étrange impression, pour comparaison, ce serait comme devenir chef de secteur en plein stage, enfin je crois ? Est-ce vraiment comparable ? Je n’en suis pas certaine, il faut dire que je ne possède aucun souvenir pouvant s’apparenter à la vie d’un adulte actif, alors inutile de me demander quoi que ce soit en lien avec le milieu professionnel, japonais ou non.

Mes chers gentlemans, qui luttez face à vos pauvres perspectives d’emploi au sein du Japon Moderne. L’Armée de Roi-Démon est à la recherche de personnel compétent. Un excellent salaire et des heures de travail décentes vous sont garanties, bien que nous ne puissions en dire autant pour votre survie. Si intéressés, vous êtes priés de passer une interview. Nous attendons avec impatience votre arrivée.

Ahh. Il semble que j’ai accepté ce poste avec comme état d’esprit ‘tant qu’à faire, autant essayer’, huh. Néanmoins, maintenant que j’y réfléchis plus attentivement, cela pourrait vraiment m’être utile d’avoir une armée répondant au moindre de mes caprices. C’est une possibilité à laquelle je n’ai jamais vraiment réfléchi de près ou de loin par le passé, comme j’ai déjà mes clones à disposition. Cependant, il faut prendre en compte le fait qu’à chaque fois que je me sers d’eux, j’ai l’intention de garder leurs activités secrètes, de les faire tirer les ficelles depuis les ombres, cependant, si jamais je possédais une armée personnelle, je pourrai alors intervenir avec audace sur le devant de la scène, chose auparavant impossible. A l’heure actuelle, je ne saurai cependant pas vous dire si cette méthode me sera de la moindre utilité.

Si je n’ai d’autre choix que de développer ma propre armée, il serait raisonnable d’y inclure certaines de mes connaissances. Voilà pourquoi j’ai demandé aux deux réincarnés avec qui je partage un toit s’ils veulent s’y enrôler.

« Je n’ai toujours pas fini mes études.

– Laissez-moi un moment pour y réfléchir, s’il vous plaît. »

Ils ont tout deux refusé. Inimaginable. J’aurai pourtant cru qu’au moins l’un des deux se joindrait à moins, mais les personnes en question ne semble pas partager ce sentiment. Bon sang.

Pour le moment, profitons que Felmina-chan soit à mes soins pour la contraindre à rejoindre mon corps d’armée. Rappelons qu’elle était à l’origine la fille d’une bonne famille, ce qui est synonyme de bonne éducation, elle devrait donc être plus que capable de diriger les opérations d’une armée. Ainsi, elle sera, à partir d’aujourd’hui, vice-commandante. Ma décision prise, je suis allée en informer la personne concernée, qui en a pris note, un vague sourire sur les lèvres. Il est certain que son esprit a été plongé dans le chaos par cette nouvelle inattendu, que cela ne se montre pas sur son visage est une preuve supplémentaire de son incroyable talent en tant que noble. Ce serait simplement génial qu’une certaine vampire, dont l’expression est le reflet direct de ses émotions, suive son exemple.

Plus tard, en fin de journée, Balto me rendit visite, amenant avec lui une véritable pile de document, dont la liste des soldats disponibles que le Roi-Démon voulait me transmettre, et j’ai profité de sa présence opportune pour l’informer que j’aimerai recruter Mera, qui devrait normalement être inclus dans ce catalogue. Mais, surprise, ma requête a rencontré un refus poli. Il m’a alors informé que l’ancien serviteur de la vampire s’est déjà vu confier une unité et ne tardera pas à remplacer Balto lui-même à la tête de la 4ème Armée.

Il semble cependant que le temps libre ainsi gagné sera consacré à la gestion de l’ensemble des armées, le plaçant ainsi directement sous le Roi-Démon. Malheureusement pour lui, le jour où sa charge de travail diminuera ne semble pas pressé d’arriver. Et puis, même si personne ne peut nier que le démon noble souffre de surmenage, il ne va pas en mourir, pas vrai ? De son côté, Mera pourrait être tout autant, voire même plus, pris pour un cadavre ambulant que la mule administratrice qui me tient en ce moment compagnie. Honnêtement, ils me paraissaient tous deux si pitoyable que j’ai utilisé ma magie afin de leur rendre des forces, je veux dire, regardez-les. Fais de ton mieux, Balto ! Reste en vie, Balto !

Dans la journée qui suivit, mon bureau personnel au sein de plus haut lieu du pouvoir démoniaque, le Château du Roi-Démon, me fut préparé et je ne tarda pas à m’immerger dans les documents encombrant celui-ci.

Dire que Balto a pu remplir et rassembler tous les dossiers nécessaires afin d’établir mon corps d’armée en moins d’une demi-journée et me préparer une pièce lors de la demi-journée suivante, et cela avec toutes les responsabilités qui pèsent déjà sur ses épaules, ses capacités en tant que bureaucrate ont atteint l’ultime limite, une que ni les dieux, ni les mortels ne peuvent franchir. D’un point de vue efficacité, ne ferait-on pas mieux de simplement tout lui confier ? Ah, si tel était le cas, il ne tarderait pas à vraiment mourir de surmenage. Toutefois, pourrais-tu au moins ne pas amener de documents plus rapidement que je ne peux les traiter, s’il te plaît ? Quel homme tout de même, ce Balto.

Et c’est avec cet état d’esprit que j’ai décidé de remplir mes fonctions, qui, au vu des derniers jours, peuvent probablement se résumer par une série de duel de regards avec des documents de toutes sortes, plusieurs journées s’étant déjà écoulées comme un éclair dans ces conditions.

A force de rester tant de temps assis sur cette maudite chaise, je pourrai jurer qu’une colonie de fourmi s’est installée sur mes jambes et mon dos, tant ces parties sont endolories. Sans oublier que, à force d’utiliser la fluoroscopie pour inspecter ces textes, mes yeux ont subis une étrange usure, bien qu’ils soient restés fermés pendant tout le processus. Enfin, plutôt que de considérer cette douleur comme directement liée à mes yeux, il serait peut-être plus correct de parler de fatigue oculaire magique ou bien d’utiliser un terme similaire. Et bien sûr, à force d’écrire des lignes et des lignes, mes mains se sont couvertes d’ampoules.

La paperasse est certainement la chose la plus terrifiante que j’ai jamais rencontrée, derrière la caféine, il suffit de voir comment elle a transformé mon corps divin en simple épave. Cette expérience m’a donnée un aperçu de la souffrance qu’endure Balto chaque jour. Je peux me féliciter d’avoir nommé Felmina au poste de vice-commandante, autrement, cette bataille aurait été perdue d’avance. C’est une grâce salvatrice que d’avoir une secrétaire aussi doué qu’elle à mes cotés.

A présent, bien que ces documents n’ont pas encore tous été parcourus, un autre champ de bataille m’attend. Il est l’heure de se rendre sur le front d’un conflit particulièrement épineux, la seconde conférence auprès de la Religion de la Parole Divine.


D « La paperasse est si douloureuse. »

Meido « Un peu de nerf ! »


Note du Traducteur Anglais :

‘La réalité se fonde déjà sur le mérite () après tout.’ – Les parenthèses étaient également dans les raws (l’original), bien que je n’en sache pas la raison (Fr : D’ailleurs, je n’ai aucune idée de l’intérêt de cette phrase, elle me donne l’impression d’être sortie de nulle part, je trouve que c’est comme un cheveu sur la soupe. Pour référence, voici le texte anglais :

‘The demon territory is a place based on the merit system. Well, more or less. Because it is a government based on brute strength, the living standards aren’t up those in the human territories though. Reality is a merit system () after all.’


Chapitre Précédent | Sommaire | Chapitre Suivant

4 thoughts on “Kumo Desu Ga, Nani Ka ? – Chapitre 264

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :