KissWood

Tour des Mondes – Chapitre 198

Merci aux sponsors du mois !

Guillaume V. (25€)

Arthur H. (10€)

_________________


Un assassin qui manque de mordant.

Je ne sais pas trop à quoi m’attendre en passant la porte. La dernière fois que je l’ai vue, elle m’a ordonné de survivre et c’est ce que j’ai fait. C’était un peu mon baptême du feu au final. Je ne vais pas prétendre que je suis devenu un meilleur assassin après avoir tué autant de gens, mais je suis sans doute différent du Nomad qui est venu lui dire au revoir et qui ne savait pas s’il allait revenir de son premier monde.
J’ai déjà un peu plus confiance en moi après ce que j’ai vécu, mais pas suffisamment pour être orgueilleux.

De l’autre côté de la porte m’attend le même paysage que la première fois que je l’ai passée. Une ville médiévale éclairée par la lune en contrebas de la pente sur laquelle je me trouve. L’endroit garde ce côté poétique un peu particulier quand on sait que c’est une ville fantôme que Nerys contrôle. En parlant d’elle, je peux la voir à quelques mètres de là qui me tournent le dos. Toujours la même posture et les mêmes vêtements sombres qui lui collent à la peau.

Je m’approche tranquillement en sachant pertinemment qu’elle sait que je suis là. Autant la laisser ouvrir les hostilités si jamais il doit y en avoir directement. Je me place à côté d’elle et observe le paysage. J’imagine que cet endroit lui évoque quelque chose, mais de ce dont je me rappelle, les membres du peuple de la tour sont appelés par celle-ci et ils n’ont pas de souvenirs indiquant d’où ils viennent vraiment. Ils ont des personnalités qui leur sont propres, mais difficiles de savoir pourquoi.

« Tu es de retour. Bien. Nous allons pouvoir reprendre l’entraînement. »

Hm. Au moins elle ne s’est pas directement jetée sur moi. C’est déjà pas mal. J’ai peut-être le temps de poser des questions sur le vermillon avant qu’elle ne commence pour gagner quelques minutes eeeet vu qu’elle vient de matérialiser un poignard, je ne pense pas.

Je le savais pourtant que je n’aurais pas beaucoup de temps devant moi avant qu’elle ne se jette dans ma direction. Au moins, vu le ton de sa voix, elle a l’air de bonne humeur.

Je souris nerveusement alors que je peux voir ses yeux rouges qui me dévisagent. L’enfer m’attend, je regrette presque de ne pas être retourné voir Fae. Le moins que je puisse dire, c’est que la journée va être productive.
Je recule de quelques pas en sortant mes anciens stylets. Je n’ai pas encore utilisé les nouveaux et, si c’est une question de progrès, autant prendre ceux avec lesquelles je me bats normalement. Je demande à Micha et Juliette de se préparer tandis que Yuu descend et s’éloigne un peu pour regarder le duel.

Je fends l’air avec mes stylets et me prépare à une défaite cuisante en prenant position. Nerys me fait un vague signe de main pour me dire de commencer et je casse la distance qui me sépare d’elle.

*

« Tu as fait quelques progrès, mais tu n’as pas travaillé certains mouvements que je t’ai enseignés. Il y a aussi quelques nouveautés intéressantes, mais ça reste bien trop brouillon. Tu as de quoi survivre, mais pas gagner sans être blessé. »

Je suis au sol, désarmé et essoufflé. Le duel s’est déroulé comme prévu en finissant sur une défaite écrasante. Au moins, elle a épargné mon visage. Je ne trouve pas très sympathique de sa part de m’avoir déboîté l’épaule en me jetant par terre pour conclure, mais venant d’elle, je dois m’estimer heureux qu’elle n’ait rien fait de plus que quelques coupures ici et là.
En prenant de grandes inspirations je me redresse et, avant que je ne puisse dire quoi que ce soit, elle m’approche et, d’un mouvement sec, me remet l’épaule en place.
C’est très désagréable et douloureux, mais ça reste acceptable. Au final, dans l’ordre des expériences douloureuses, Angela est en tête de liste, suivie des Manges-Mots avec les fouets, et juste après, il y a les entraînements de Nerys.

Je n’ai même plus de souffle pour lui poser une question. Est-ce que c’était son but en commençant directement par cela ? Le résultat de ce premier duel est assez décevant malgré ce qu’elle vient de dire. Ce n’était même pas un combat puisque je n’avais aucune chance. À chaque fois que j’attaque, elle a toujours une méthode pour me parer ou me contrer. Je n’ai pas réussi à la toucher une seule fois, ce qui me donne l’impression de ne pas avoir évolué du tout. Me servir du gantelet de félin n’a servi à rien.

Mon style de combat se repose principalement sur le fait d’atteindre mon adversaire pour qu’ensuite le venin ou le somnifère agisse. Quelqu’un avec suffisamment d’expérience n’a pas grand-chose à craindre de ma façon de me battre. J’ai l’impression d’être comme l’envoûteuse qui voulait me poignarder avant que je ne rencontre Balthazar. J’agite mon stylet inutilement et je ne touche rien, mais si jamais je touche, j’ai gagné. En me servant du boost intelligemment j’ai une chance, mais contre quelqu’un d’expérimenté comme Nerys qui peut voir mes attaques venir avec plusieurs secondes d’avance, être rapide ne sert à rien.

« Tu te reposes beaucoup trop sur ton boost pour faire la différence en combat. En faisant cela, tu as pris de mauvaises habitudes qui te mettent en danger. J’ai au moins réussi à t’apprendre à ne pas avoir peur de la douleur, mais ça ne suffira pas si tu te reposes sur une technique inexistante et ta vitesse grâce au boost. »

Ce n’est rien de nouveau, mais que Nerys le confirme met fin à mes doutes. Je ne réglerai pas ma situation avec un tel niveau. Surtout si j’affronte des Grimpeurs.

« Il y a cependant quelque chose d’assez étonnant dans ta façon de te battre. Ton style semble avoir changé dernièrement. Certaines attaques sont plus souples avec des angles un peu moins habituels. Tu as une explication ? »

Je lui explique rapidement le principe de fusion dont elle doit être en train de parler. Ma fusion avec Juliette a beaucoup de bénéfices et le style de combat qui en découle, même s’il a des effets négatifs sur mon corps, me permet temporairement de faire des mouvements qui me sont normalement impossibles. C’est possible que sans le savoir, j’aie adopté certains mouvements dont mon corps se rappelle. Je ne suis pas particulièrement souple, mais la fusion avec Juliette me transforme en contorsionniste. C’est possible qu’en deux fusions, j’aie absorbé certains gestes.

«  Sincèrement, c’est à se demander ce que tu ferais sans tes animaux. Très bien. Montre-moi, évitons de perdre du temps. »

Je me relève difficilement en me massant l’épaule. J’aurais préféré ne pas avoir à le faire une fois de plus aujourd’hui, mais j’imagine que c’est nécessaire. Je demande à Yuu qui m’indique juste que ce sera la dernière fois pendant quelque temps. Il ne le fera que deux minutes pour que je ne finisse pas paralysé.

— J’espère sincèrement que c’est plus impressionnant que ce que tu m’as montré jusque-là. Et fais-moi le plaisir de te battre sérieusement. Te battre sans penser à gagner est une insulte que je ne vais pas accepter très longtemps. Je t’ai connu plus motivé.
— Très bien.


Correction : Hastin



Chapitre Précédent | Sommaire | Chapitre Suivant

Pour soutenir mon travail, clique en dessous :

Tipeee

2 thoughts on “Tour des Mondes – Chapitre 198

  1. Merci pour le chapitre, va t’il réussir à la mettre en difficulté !? Probablement pas ! 😛

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :