KissWood

Tour des Mondes – Chapitre 201

Merci aux sponsors du mois !

Guillaume V. (25€)

Arthur H. (10€)

Anthony P. (30€)

_________________


Un regard perçant

« Cette endroit existe depuis les débuts de la tour. Il est aussi le troisième plus grand lieu du pied de la tour géré par des grimpeurs, derrière Pacifica et Azuria. »

Sans attendre, Blue s’approche de la rambarde en souriant. Je fais la même chose sans m’en rendre compte tellement le spectacle est impressionnant. En entrant dans ce bâtiment, je ne pensais pas voir un tel endroit et ce n’est certainement pas la série de restaurants là dehors qui m’a préparé à ça.

— Le spectacle vaut largement le détour, tu ne trouves pas ?
— Je n’avais jamais vu une chose pareille jusqu’à présent.

Micha ne sait pas comment réagir en regardant tout cela, mais c’est sans doute parce qu’elle ne sait pas comment l’interpréter. Juliette de son côté n’est pas très curieuse.
Je n’ai aucune idée du fonctionnement du mécanisme qui permet à la sphère d’exister et de flotter comme ça, mais c’est bien la première fois que je vois un spectacle aussi grandiose.

— C’est sans doute le lieu avec le meilleur spectacle du pied de la tour. Il y a d’autres endroits qui sont impressionnants, mais je trouve que l’Atlas à un je ne sais quoi de magique.

Je peux tout à fait comprendre l’opinion de Blue. Tout en observant cette planète, je me demande à quoi doivent ressembler les autres lieux du pied de la tour que je n’ai jamais vu. Il y a tellement de choses que je ne connais pas au final.
Alors que je m’extasie devant le spectacle, une sorte de plateforme flottante s’approche de notre balcon. Dessus, je peux apercevoir un homme vêtu d’un costume de service qui semble s’occuper de la réception des arrivants et qui nous regarde calmement. À l’exception de la couleur blonde de ses cheveux plaqués en arrière et de sa petite moustache, il a l’apparence parfaite d’un jeune maître d’hôtel.

« Miss Blue, c’est un plaisir de vous revoir. »

Sans attendre, il incline respectueusement la tête en direction de Blue et sans attendre, elle répond avec une petite révérence.

— Le plaisir est mien, Marshall. Est-il possible de prendre ce balcon pour déjeuner ?
— Il est encore tôt pour un déjeuner Miss Blue, mais ce balcon est bien disponible. Un brunch conviendrait-il ?
— Bien sûr. Je voulais montrer cet endroit à mon ami, désolée de ne pas avoir réservé d’avance, ce n’était –.
— Je comprends tout à fait et en tant que Guide, vous n’avez pas besoin de vous expliquer.

Alors que Blue échange des politesses avec l’homme. Le regard de l’homme qui s’appelle Marshall semble se tourner vers moi de temps à autre et je ne sais pas trop comment prendre ce regard en coin. Cette façon de me regarder me semble être celle d’un grimpeur puisqu’aucun membre du peuple de la tour n’aurait une façon aussi étrange d’observer quelqu’un. Étrangement, j’ai l’impression que malgré mon déguisement, ma présence l’intrigue un peu trop.

« Puis-je savoir qui vous accompagne, Miss Blue ? Je dois admettre que cet individu m’intrigue. »

Avant même que Blue ne puisse répondre quoi que ce soit, l’homme déplace sa plateforme pour s’approcher et se mettre en face de moi. Il en profite pour me dévisager des pieds à la tête.

« Ou bien je peux demander directement à l’intéressé de se présenter. J’espère ne pas être trop impoli, mais ma curiosité l’emporte facilement sur mes manières. »

Bien sûr. Ce Marshall sait clairement quelque chose, même s’il n’en dit rien. Il s’attend peut-être à ce que je mente, mais j’ai l’impression qu’il ne fait que tourner autour de la vraie question qu’il souhaite me poser. Sans doute quelque chose du genre « Tu es bien le dernier dresseur ? » suivi d’un « Inutile de mentir ».

C’est censé être mon jour de repos… J’ai vraiment besoin de fuir cet endroit parce que le réceptionniste ne m’aime pas ?
Je peux voir une lueur dans les yeux de Marshall que je n’apprécie pas du tout. Elle n’a clairement rien de naturel et il doit se servir d’une compétence. Comme pour me donner raison, je peux sentir le brouilleur sur ma jambe qui semble se mettre à chauffer. Je ne sais pas quelle babiole est en train de résister à ce qu’il fait et je n’ai pas spécialement le temps de vérifier, mais cela n’annonce rien de bon.

— Blue, on ferait mieux de partir. Ton ami manque clairement de politesse.
— Un brouilleur est une plus grande impolitesse que mon propre comportement, très cher. À cette distance, il est cependant inutile de se cacher d’un Observateur.
— Blue. La porte. Maintenant.

Je jette un coup d’œil à Blue qui semble avoir du mal à intégrer la situation. Elle comprend un peu ce qu’il se passe, mais elle n’arrive pas à réagir convenablement. Je fais quelques pas en arrière en me préparant à devoir me battre. Des plateformes flottantes comme celle où se tient Marshall semblent s’agiter à d’autres balcons comme s’il avait déjà prévenu d’autres grimpeurs de ma présence.

— J-je ne comprends pas… Ma compétence de guide m’a dit que c’était le bon endroit ! Je ne pensais pas que… que — !
— Ouvre la porte, maintenant. On doit partir.
— Même maintenant… Ma compétence direction me dit de rester ici ! Il y doit y avoir une erreur, Marshall !

Alors qu’elle l’interpelle, Marshall se met à sourire légèrement. Pendant ce temps, je continue de reculer en direction de la porte en attrapant Blue par l’épaule. Au moins, j’aurais vu l’Atlas une fois. À vu d’œil, ils sont une dizaine sur des plateformes flottantes à s’approcher. Tch. Après une semaine d’entraînement, je ne sais pas si ça suffira pour m’occuper d’une telle quantité de grimpeurs. J’ai bien mes armes, mais je n’ai pas d’armure. Un combat sera difficile.

« Miss Blue. Si votre compétence vous dit de rester ici, c’est sans doute pour que vous puissiez m’offrir ce cadeau. N’ayez crainte et laissez-moi vous débarrasser de cet individu. »

J’essaye de tourner la poignet de la porte, mais bien sûr elle est verrouillée. Sans doute une serrure magique qui s’est activée dès qu’il a alerté les autres. Pris au piège. Génial.

Yuu. J’imagine que tu as compris la situation. Je vais avoir besoin d’une sortie.
[Il t’aura fallu moins d’une heure pour te mettre dans une telle situation. Félicitations.]
Yuu. Pas la peine de m’enfoncer.
[Je m’en occupe. Cependant, si la compétence direction de Blue la dirige ici, il doit y avoir une raison. Gagne du temps.]

Je me tourne vers Marshall qui continue de m’observer en souriant légèrement. Vu la sensation de chaleur sur ma cheville, je suis sûr qu’il continue de se servir de sa compétence. Il a dit qu’il était un observateur, mais je ne connais pas cette classe ni ce dont elle est capable. Il ne sait peut-être pas encore qui je suis.

— Le brouilleur m’empêche peut-être de voir les informations qui m’intéressent, mais je ne suis pas dupe. Les mouvements subtils que je peux percevoir sous cette cape m’indiquent la présence d’animaux. Sans parler du manque de prestance qui indique un jeune grimpeur. La qualité du brouilleur me confirme cependant que cela n’est pas anodin. Peu de novices utilisent ce genre de matériel et de ce que je sais, le dernier à avoir fait parler de lui n’est autre qu’un certain « dernier dresseur ». Bien sûr, s’il ne s’agit que d’un malentendu, il suffit de retirer ce masque et je ferai tout mon possible pour me faire pardonner de ce manque de tact.
— Et s’il s’agit bien du dernier dresseur sous ce masque, que lui arrivera-t-il ?
— Ne nous voilons pas la face. Ce sera probablement déplaisant pour lui.

Pendant que je regarde Marshall en réfléchissant, Blue à côté de moi semble s’en vouloir que nous ayons fini dans cette situation et balbutie des mots. C’est effectivement de sa faute, mais si le destin l’a guidée ici, j’imagine qu’il y a une raison et j’espère que ce n’est pas celle de me faire capturer par ce Marshall.
Je ne crois pas spécialement au fil du destin et à ce qu’il peut représenter, mais il s’agit d’une compétence et pas d’une croyance. Comme l’a dit Yuu, c’est possible que je sois là pour une raison, même si elle n’est pas encore claire.
Les autres balcons ont en tout cas tous une grille qui semble s’être descendue pour fermer l’accès ou empêcher l’intervention d’autres personnes. Celle devant moi semble prête à se fermer aussi et sans même y réfléchir je me jette sur la plateforme de Marshall.

« Un choix intéressant, mais peu étonnant. Après tout, je me trompe rarement. Ce sera toujours plus amusant de pouvoir se battre, bien sûr. Cela fait un très joli spectacle pour la clientèle et ça me permet de me détendre. Que demander de plus. »

De son inventaire, il sort un sabre qu’il pointe dans ma direction. J’imagine que la phase de discussion est terminée et, vu sa posture physique, le combat sera difficile, surtout si d’autres s’en mêlent.
Sans attendre, la plateforme s’éloigne du balcon dont la grille descend et enferme Blue.


Correction : Hastin



Chapitre Précédent | Sommaire | Chapitre Suivant

Pour soutenir mon travail, clique en dessous :

Tipeee

1 thought on “Tour des Mondes – Chapitre 201

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :