KissWood

Tour des Mondes – Chapitre 236

Merci aux sponsors du mois !

Guillaume V.

Pascal W.

Dranwine

Lordjarlax

Maillot M.

Nitrik

_________________

 


Chapitre 236 : Embuscade naturelle

La vue depuis le haut de ce pilier est vraiment incroyable ! Je peux tout voir ! J’aimerais tellement pouvoir voler… Si Nomad dressait un oiseau, je pourrais fièrement me laisser porter dans les airs ! Hm. Non. Mauvaise idée. S’il dresse un oiseau, j’aurais encore moins d’utilité pour lui… Je finirai par devenir une nuisance…
J’ai peur de ne plus être utile à Nomad. Je crois que c’est ma plus grosse angoisse en tant que souris et cela fait quelque temps maintenant que je cherche une solution pour ne pas l’être.

Non ! Tu n’es pas inutile ! Nomad compte sur toi pour être ses yeux ! Tu sais parler et tu as même une compétence qui te rend plus rapide !

… Juliette sait se battre toute seule maintenant.
… Yuu peut se rendre invisible.
Je… suis… inutile…

Comment est-ce qu’une souris comme moi pourrait se rendre utile ? Pendant que Yuu et Juliette gagnent des points en bas, je suis bloquée là-haut à regarder les alentours. Si seulement j’étais capable de gagner au moins un point… Cela prouverait à Nomad que je suis encore plus utile qu’eux ! Mais avec mon corps, je n’ai aucun moyen d’y arriver… Les humains sont trop grands et trop forts pour qu’une souris puisse gagner un combat. Mes griffes sont trop courtes, mes dents trop petites… Je n’ai que mes yeux pour pleurer…

Non ! Ne pleure pas ! Retiens tes larmes, Micha ! Sinon tu ne pourras pas accomplir ta mission. Nomad a besoin de tes yeux.
Il se bat encore dans cette petite place en bas. À part le regarder, je n’ai rien à faire ici. C’est pour ça que je réfléchis inutilement…
J’ai beau me creuser les méninges, je ne sais pas quoi faire pour devenir plus utile…

Huh? J’ai l’impression qu’un méchant oiseau m’a repéré. Il faut que je me cache… Pas la peine d’avertir Nomad… je suis capable de me faire petite, c’est l’une de mes capacités naturelles après tout.

*

Petit à petit, la place a fini par se vider. J’ai l’impression que les gens ont compris que ce n’était pas un endroit où il était possible d’amasser des points. En quinze minutes, j’aurais sans doute recouvert la place d’une centaine de cadavres s’ils ne disparaissaient pas.
Il est de toute façon temps de partir, je ne gagne plus de points aussi vite qu’avant.

[Il y a un groupe de dix grimpeurs qui s’éloigne dans une des rues à ta droite. Ils ont l’air d’être de la tour des Druides.]
Très bien.

Sans prendre le temps d’y réfléchir, je me mets à courir et sors de la fumée qui recouvre la place.

Les druides devraient être des cibles faciles, mais je n’en ai jamais affronté. Le mieux reste d’agir le plus vite possible.
Je ne suis pas fatigué et j’ai en réserve suffisamment de matériel pour pouvoir continuer à ce rythme sans trop de problèmes. Je replace des carreaux dans le mécanisme sur ma jambe, puis je place mes stylets dans les fourreaux sur mes cuisses pour les couvrir de poison. La pierre éponge est très efficace pour le faire en combat, mais la quantité de poison n’est clairement pas comparable quand je les mets quelques instants dans les fourreaux.

Je saute sur un toit alors que j’aperçois le groupe qui me tourne le dos à une trentaine de mètres et qui s’éloigne lentement en marchant. Ils ne regardent même pas dans ma direction. J’aurais sans doute le temps d’en tuer plusieurs avant qu’ils ne réagissent.

[C’est un piège. Tu es prévenu.]

La remarque de Yuu me refroidit aussitôt. J’observe les alentours, mais je ne vois rien de particulier.

[Tu penses vraiment qu’ils t’attendent à bras ouverts ? Qui ferait une promenade dans les rues pendant un tournoi ?]

Effectivement, la remarque de Yuu met le doigt sur la sensation étrange que je peux ressentir. Sans trop y réfléchir, je tire un carreau d’arbalète sur le groupe et elle touche bien un des Druides qui tombe au sol, mais les autres ne réagissent pas et continuent d’avancer.
Je ferais mieux de ne pas m’approcher…

La maison sur laquelle je suis s’effondre aussitôt que j’ai pris ma décision et je perds l’équilibre.

{D-danger !}
Je pense être au courant, Micha…
{D-D-Danger !}

Alors que je me redresse des décombres du bâtiment, je m’aperçois que je suis encerclé. Ils sont cinq ou six et d’autres s’approchent rapidement pour encercler les décombres. Ce sont effectivement des Druides, mais je peux aussi voir un Shaman et des Rangers.

« Tu as battu plusieurs de nos amis tout à l’heure, l’ami. Ne le prends pas mal, mais nous sommes plutôt rancuniers. »

Je pense à ce que je peux faire pour me sortir de là, mais Micha continue de me crier qu’il y a un danger. À cause de ma chute, j’étais concentré sur les alentours, mais pour qu’elle le répète, il doit y avoir un problème. Je me concentre sur le partage de vision et les yeux de Micha sont braqués sur… une oie ?
Il me faut encore quelques instants pour comprendre que ce genre d’adversaire est dangereux pour Micha. Je dois partir d’ici pour aller l’aider. Cependant, les Druides n’ont pas l’air d’accord… L’un d’eux change de forme est devient un cerf géant et un autre se transforme en ours. Les Rangers braquent des épées ou des arcs dans ma direction. D’autres semblent lancer des sorts vu les mouvements du sol. Ils sont une vingtaine autour de moi.

*

P-P-Pourquoi !? J’étais utile et maintenant je suis un problème ! C’est à cause de cet oiseau de malheur ! J’ai l’air d’être une proie aussi facile que ça à battre ? Pourquoi est-ce que les oiseaux ont le droit de voler d’abord ! C’est injuste ! J’ai dû monter ce pilier pendant plusieurs minutes et elle n’a qu’à voler jusque là !

J’esquive un premier coup de bec et encore un autre. C’est un jeu d’enfant comparé au tir d’arbalète et d’arme à feu de Nerys, mais mon adversaire est bien trop grand et le sommet du pilier ne l’est pas tant que ça. Cet oiseau de malheur me nargue maintenant ! Il agite ses ailes et commence à cacarder en me fixant !
Très bien ! Je m’en vais, garde le sommet pour toi ! En m’aidant des craquelures sur le pilier, je commence à descendre pour me trouver un autre point d’observation.
Je ne serais pas un handicap pour Nomad. Interdit. Il est en combat et il a besoin de mes yeux.
Je lui explique que ça va.

*

La magie des druides est… étrange. Les deux Animorphes sont un problème puisque je n’ai pas l’habitude d’affronter des animaux. Les Rangers sont fatigants, mais laissent les Druides attaquer.
Un des druides a commencé à fabriquer des golems avec les décombres du bâtiment et les autres ont commencé à faire pousser des plantes pour me gêner…

[Une fusion peut-être ?]
Pas le temps.
[Ne retiens pas tes coups dans ce cas.]

Je suis inquiet à cause de l’ours et du cerf qui sont bien trop grands pour que je prenne leur présence à la légère. Un coup de griffe de l’ours et ce sera probablement fini pour moi. Même avec mon armure, un coup sera suffisant pour me briser les os.
Micha me rassure sur sa situation en me disant qu’elle va bien et je peux voir qu’elle a trouvé un autre lieu d’observation. J’aimerais soupirer de soulagement, mais le cerf essaye de me charger en me mettant un coup avec ses bois alors que j’esquive une flèche.

Avec les yeux de Micha, le combat sera plus facile, mais avant toute chose, je dois me débarrasser des plantes grimpantes qui essayent de s’accrocher à moi. D’un geste, j’attrape trois fioles dans mon inventaire que je jette sur les Druides. En se brisant, elles répandent des flammes et ils se mettent aussitôt à hurler.

L’ours m’attaque et essaye de me mettre un grand coup de patte que j’esquive tout en plantant mon stylet dans un Ranger armé d’une épée. Il s’effondre alors que je passe au suivant sans perdre de temps.

*

Mon ennemi juré… Cette maudite oie tourne autour du pilier en volant maintenant. Elle me cherche et m’empêche de travailler correctement en caquetant. J’ai réussi à me trouver un point d’observation dans une petite fissure, mais elle va finir par me trouver à ce rythme. Comment ose-t-elle s’en prendre à moi ! Elle continue de cacarder comme si elle cherchait à m’insulter ! Toi-même d’abord !

*

Druide :
La classe principale de Druide utilise l’énergie magique présente naturellement dans l’environnement pour lancer des sorts. Selon l’environnement, ils ne peuvent lancer que certains types de sorts et sont généralement limités par leur affinité avec les éléments. Avec le temps, ils peuvent utiliser plus d’énergie pour faire des sorts plus puissants, cependant, un Druide débutant aura bien du mal à lancer un sort utile.
Contrairement à la classe de Magicien, les Druides ne sont pas limités par le mana en leur possession et n’ont qu’à se concentrer sur la manifestation d’un sort.
La plupart des Druides sont liés à l’énergie du monde végétal qui est la plus facile à manipuler. Cela est très pratique pour les Druides qui sont aussi Apothicaires et qui ont besoin de beaucoup de plantes pour fabriquer des potions.

Animorphe :
Une classe secondaire de la tour des Rangers. Contrairement à la classe de Dresseur, cette classe n’a pas pour objectif de ne faire qu’un avec les animaux, mais d’en devenir un. Chaque Animorphe à une affinité particulière pour un type d’animal, voire un animal précis. Une fois la transformation accomplie, un Animorphe découvrira le monde d’une façon totalement différente, et cela peut avoir des conséquences négatives sur la psyché du grimpeur s’il reste trop longtemps sous cette forme.
Quand la transformation est maîtrisée, il est ensuite possible pour lui de l’influencer et de renforcer ou faire disparaître certains traits. Un Animorphe de Loup pourra par exemple se transformer en Loup-garou ou augmenter la taille de son corps animal.


Pour donner vos impressions n’hésitez pas à mettre des commentaires !
Vos appréciations sont importantes pour montrer votre soutien.

Correction : Hastin



Chapitre Précédent | Sommaire | Chapitre Suivant

 

Pour soutenir mon travail, clique en dessous :

Tipeee

 

3 thoughts on “Tour des Mondes – Chapitre 236

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :