Tour des Mondes – Chapitre 244

Merci aux donateurs du mois pour la Tour des Mondes ! !

Guillaume V.

Pascal W.

Dranwine

Lart_

Aizelle/strong>

Paul G.

Marino

Cynddlyn

_________________

 


Chapitre 244 : David contre Goliath

Je fixe le Roi du regard alors qu’il me sourit en retour. À sa posture, il ne pense pas un seul instant à perdre, mais moi non plus. Vu sa musculature, il est sans doute plus fort qu’il n’est rapide, mais puisqu’il n’a pas d’armure, j’ai peur qu’il soit à l’épreuve des balles… Cela pourrait expliquer pourquoi il n’a eu aucun mal à affronter les soldats de Gloria qui sont en tas derrière lui. Enfin, je présume que c’est eux. Même s’ils étaient sur le podium pendant un long moment, ils n’ont pas gagné de points depuis plusieurs dizaines de minutes et ils ne sont toujours pas éliminés.

Revenons à lui. J’imagine que je n’ai pas d’autre choix que de le tester pour commencer.

Le vermillon ne m’indique rien de particulier en tout cas. Il est dans les normes côté corruption, mais ça ne me rassure pas pour autant.
Je souffle l’air dans mes poumons en me préparant au combat alors que je peux sentir l’adrénaline se répandre dans mon corps. Le sourire du Roi va finir par devenir contagieux si ça continue. Juliette, qui s’amuse à bouger sur et dans mon corps, partage avec moi son euphorie à travers le lien, mais ça ne me dérange pas vu la situation.
Je vais encore affronter quelqu’un de bien plus fort que moi dont je ne sais rien. Un combat frontal contre quelqu’un que je n’aurais même pas approché sur Terre à cause de son physique imposant. Il y a quelque chose d’excitant dans tout ça que j’aurais du mal à expliquer. Vu les acclamations du public pour lui, je n’ai aucune chance de gagner, mais si j’y arrive…
Si pendant un instant le « Roi » pose un genou au sol, alors j’aurais gagné. Si autant de personnes qui crient son nom me voient gagner, alors j’aurais ce pour quoi je suis venu en montrant que je suis son égal.

En allant jusqu’à la porte de l’aile des Dresseurs, j’ai prouvé à Charade que je n’avais pas peur de lui. Maintenant, je suis à seulement quelques points de ma victoire dans ce tournoi. J’aurais battu plus de 200 personnes avec mes animaux. J’aurais gagné face à des groupes contenant des dizaines de grimpeurs, survécu à des pièges et des classes inconnues. J’aurais fait tout ça devant un public de milliers de grimpeurs qui sont dans l’arène à observer le tournoi.
Mon dernier obstacle est ce Roi dont on scande le nom comme celui d’un héros quand le mien n’est prononcé par personne. Il ne reste plus que lui pour que ma victoire soit parfaite. Un seul combat… et une pile de corps.

Les applaudissements rythmiques du public s’accélèrent alors que le moment de se battre approche.

*

— C’est toujours comme ça dans l’arène ?
— Seulement quand quelqu’un d’important pour toi participe.
— D’ailleurs, quelqu’un peut me dire pourquoi il est là, lui ?

Fae montre du doigt un homme assis à quelques mètres d’Orion, d’Ephy et d’elle. L’homme, habillé d’une veste à capuche et de lunettes de soleil, chantonne un air en jouant des accords sur sa guitare sans se préoccuper de Fae.

« C’est généralement des choses qui se passent quand plus de deux gardiens se rassemblent. Les autres finissent toujours par venir par curiosité. Errasil, tu aurais pu te mettre plus loin pour jouer de la guitare. »

L’homme, qui n’est autre que le gardien des Bardes, se contente de jouer de la guitare au lieu de répondre et Ephy se met à soupirer.

« Tant que les autres ne débarquent pas d’ici la fin du tournoi. Il manquerait plus qu’Alwin décide de venir au lieu d’arbitrer. »

En disant cela, Ephy regarde en direction de la loge où se trouve le gardien des Guerriers qui, de temps en temps, jette un coup d’œil dans leur direction. Il n’a pas l’air de savoir quoi penser de cette réunion improvisée de gardiens sur les sommets de l’arène.

« La situation n’est-elle pas inspirante ? Six gardiens observent un tournoi où participe le Dernier Dresseur. Ce n’est pas tous les jours qu’un grimpeur réunit autant d’entre nous. C’est probablement un moment qui raisonnera dans l’éternité. »

Derrière le petit groupe, une autre personne fait son apparition. En entendant le son de sa voix, Ephy se fige presque aussitôt en grimaçant. Fae soupire en posant sa main sur l’épaule d’Ephy pour la calmer. C’est même elle qui dit à Beatice, la gardienne des Oracles, de s’écarter avant qu’Ephy ne s’énerve.

— Beatice, va t’asseoir à côté d’Errasil. Tu sais très bie –
— J’veux pas !

Beatice, qui a l’apparence d’une fillette blonde de six ans, se jette pratiquement sur le dos d’Ephy en protestant et en manquant de la faire tomber en avant. Parmi les gardiens, elle est celle qui a l’apparence la plus jeune quand elle se détend dans sa forme humaine. Cela dit, cela ne la protègera d’Ephy qui commence à serrer les poings alors que son ennemi juré monte dans son dos en tirant sur ses cheveux pour s’aider.

— Ephyyyy…♫. Je sais très bien que tu ne me feras rien ♪. Je — l’ai — vu ♫ !
— Ohoh… Je crois que tu ne sais pas ce qui t’attend. Si tu ne finis pas avec mon poing au milieu du visage d’ici 10 minutes tu –

« Stop. »

Orion interrompt les deux gardiennes calmement en continuant de scruter l’arène. En soupirant, Beatice descend du dos d’Ephy en s’installant entre les jambes de Fae.

« Je suis juste là pour accompagner Errasil. Pas la peine que les trois sœurs s’en prennent à moi. D’ailleurs, je sais déjà comment le combat va se finir. Est-ce que ça intéresse quelqu’un ? »

Les trois sœurs l’ignorent et, déçue, Beatice soupire et regarde en direction de l’arène. La joute de regard entre le Roi et le Dresseur ne durera pas plus longtemps de toute façon. Comme pour le signaler, Errasil joue un dernier accord strident alors que le Dresseur fait un pas. Il est temps pour Beatice de voir avec ses propres yeux ce combat.

*

J’active le boost d’agilité avant de me jeter en avant. Il change aussitôt de posture pour se mettre en garde. Il continue de sourire, comme s’il prenait du plaisir à l’avance. Commençons par le faire grimacer.

En me penchant rapidement en avant, j’attrape un peu de sable et de poussière sur le sol que je jette sur son visage pour l’aveugler. Sans même réagir, il lance un coup de poing dans ma direction. Je l’esquive en me baissant alors que je peux sentir que le mouvement de l’air au-dessus de ma tête n’est pas normal. C’est bien trop lourd et trop puissant pour que je puisse l’ignorer.

J’ai bien l’impression que c’était un coup de semonce pour m’avertir du fait qu’une attaque venant de lui sera fatale. Pour avoir autant de puissance, il a probablement un boost de force, mais ce n’est pas comparable au Mange-Mots supérieur que j’ai affronté. C’est bien plus dangereux. Sachant que le Mange-Mot supérieur était capable d’arracher des bras et de briser des os sans trop de problèmes, cela revient à dire que le Roi a plus de puissance qu’un boulet de canon.

En notant l’information, j’utilise mon boost pour avancer derrière lui et essayer de frapper ses côtes avec mon stylet. Il bloque l’attaque avec la paume de sa main et s’apprête à me mettre un coup de coude de l’autre.

Je recule d’un bon sans avoir le temps de laisser Juliette le mordre. Il est bien plus rapide que ce dont il a l’air. Cela complique le combat et je ne sais rien de sa ou ses classes.
Pendant que je recule, il fait simplement un geste au public pour annoncer sa victoire. S’il fait ça tout le temps au lieu de se battre, je vais commencer à trouver vexant son attitude.

Je jette un couteau dans sa direction, mais il le dévie d’un revers de la main.
… Encore un adversaire que je vais probablement devoir battre grâce au poison.

[N’oublie pas que la fusion est possible et que tu as l’armée de Micha pour faire diversion si nécessaire.]

Je me contente d’acquiescer en entendant les paroles de Yuu dans ma tête. Je dois le pousser un peu plus avant de me mettre à utiliser mes atouts. Pour l’instant, je n’ai encore rien vu.

Le Roi fait quelques pas dans ma direction en déviant les couteaux que je continue de lancer.
Il passe ensuite à l’attaque en préparant un coup de poing tout prenant de l’élan.

Sans réelle surprise, le coup passe au-dessus de moi alors que je l’esquive sans difficulté. Le Roi commence alors à s’agiter comme s’il était déçu de ne pas avoir atteint sa cible alors qu’il a clairement fait exprès de lancer une telle attaque.
Il essaye probablement de mettre en place une ambiance pour le public après m’avoir montré sa force et sa vitesse.

Il me reste à décider, est-ce que je continue à jouer le jeu, ou est-ce que je dois l’ignorer ?


Pour donner vos impressions n’hésitez pas à mettre des commentaires !
Vos appréciations sont importantes pour montrer votre soutien.

Correction : Hastin



Chapitre Précédent | Sommaire | Chapitre Suivant

 

Pour soutenir mon travail sur TM, clique en dessous :

Tipeee

 

2 thoughts on “Tour des Mondes – Chapitre 244

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :